alexametrics
Dernières news

Tunisie ? Guerre ouverte entre l'UGTT et le CPR

Tunisie ? Guerre ouverte entre l'UGTT et le CPR

La tension semble être montée de plusieurs crans entre l’Union générale des travailleurs de Tunisie (UGTT) et le Congrès pour la République (CPR), notamment suite à la plainte déposée par Abderraouf Ayadi, SG adjoint du CPR contre Abdessalem Jerad l’accusant d’être impliqué dans des affaires de corruption.
Le CPR a beau préciser, selon des médias de la place, qu’Abderraouf Ayadi a déposé cette plainte en sa qualité d’avocat. Rien n’y fait, Abid Briki assure et accuse le Congrès pour la République d’être derrière les rassemblements hostiles organisés devant les locaux de la centrale syndicale aussi bien à Tunis que dans certaines régions.
Plus encore, il accuse ouvertement des membres appartenant au CPR d’avoir été présents parmi les assaillants du siège de l’UGTT. Cette dernière appelle à des mouvements sur le terrain pour exprimer son opposition catégorique à la candidature de Moncef Marzouki au poste de la présidence de la République. Des rassemblements de syndicalistes devaient avoir lieu aujourd’hui 20 novembre 2011 à Sfax et dans d’autres villes du pays.
Affaire à suivre…

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Ergo sum
| 24-11-2011 10:46
La direction actuelle de l'UGTT doit se taire, n'a pas le droit de parler, aussi pourris qu'ils sont, ils doivent s'estimer heureux qu'on a pas encore eu le temps pour s'occuper d'eux!
Le bras de fer avec le CPR n'est pas conseillé car il engendrera le gel des activités de l'organisme car le peuple a déjà dit son mot!

Helmi
| 21-11-2011 20:53
Si mr abdeslem jrad est un vrai patriote,on le remerci de ces loyaux services mem ceux avec zaba le clandestain mafieu,mais il est temp daller voir ailleur si on y ai,et quil prend le temps dller construire tous les terrain quil a amasser pendan son mandat.tu ne les prendra p avec toi o paradis ya si jrad.

CONTRIBUABLE
| 21-11-2011 17:25
CERTAINS VIEUX CLOUS DE LA CENTRALE SYNDICALE, AYANT SERVI DE FANTOCHES DU POUVOIR DECHU, DOIVENT DEGAGER ET LAISSER LA PLACE A D'AUTRES DESINTERESSES, ET PLUS SENSIBLES AUX PREOCCUPATIONS ET A LA LUTTE DES CLASSES LABORIEUSES.

ALORS MERCI DE DEGAGER ET CALMEMENT TETE BAISSEE.

observator
| 21-11-2011 14:36
Personne ne nie le role hitorique de cette organisation dans la défense des interets des salariés et du pays.
Mais l'ugtta a connu des hauts et des bas selon les dictatures et la periode.
Il y a indeniablement au sein de ce syndicat aujourd'hui des membres patriotes qui ont en plus joué un role dans la chute de la dictature au moins à l'echelle regionale.
Mais l'UGTT est, aujourd'hui comme toutes les institutions du pays, amenée à se reformer par elle-meme. "Ahlou mekka adra bichi3abiha".. A sa tete, une nouvelle génération de syndicalistes, plus portés vers l'avenir, capables de pragmatisme et conscients des enjeux, serait un atout pour répondre aux attentes des tunisiens. En somme un nouveau contrat entre les differents acteurs de la société sans calculs egoistes basé uniquement sur l'interet de ce pays et ses enfants. C'est cette mentalité que nous devons tous cultiver pour réussir.

degage..quiconque nuit au peuple
| 21-11-2011 14:33
L'UGTT se doit de jouer son vrai rôle et non pas agir contre le bien du peuple...AIDER AU CHANGEMENT POUR LE BIEN DU PEUPLE...SANS SE MELER DE POLITIQUE...ET SURTOUT AIDER AU NETTOYAGE...POURTANT ELLE A COMMENCE A LE FAIRE AUSSITOT LA REVOLTE FINIE...ET???????????????

observator
| 21-11-2011 14:13
Il ne s'agit pas d'un liberalisme sauvage.
Il est bien claire que les secteurs strategiques (energie..mines..domaines agricoles..) restent au mains de l'etat.
Le secteur liberal qu'il faut encourager est un secteur qui prend des risques et qui investit dans les technologies et les secteurs à plus de forte valeur ajoutée de telle maniere que tous les acteurs de ce secteur y compris les salariés biensure trouvent leur compte dans le partage des fruits de la croissance.
L'Etat en dernier ressort est là pour veuiller à ce qu'il n'y a plus de tunisien dont l'estomac est creux ou qui dort à la "belle etoile". De l'autre coté personne ne doit refuser un travail et aux syndicats de jouer leur role en assumant leurs responsabilité. L'allemagne detruite en 45 par la guerre s'est reconstruite sous le consensus (le consensus allemand, syndicats salariés et patronales, gouvernement). Pas une greve officielle n'a été enregitrée entre 1945 et 1978. Aujourd'hui la tunisie, loin d'avoir le niveau de l' allemande à l'epoque, a besoin d'un consensus au moins pour quelques années que tous lers partenaires doivent respecter pour s'en sortir. Il faut un accord global sur la paix sociale pour nous donner une plus grande chance de résoudre les défis. Nous avons besoin de travailler beaucoup et bien avant de revendiquer.

mamadou
| 21-11-2011 11:20
la revolution tunisienne doit etre protejée par des gens honnetes et des vrais syndicalistes

UGETETISTE
| 21-11-2011 10:58
2 belles perles dans les commentaires de cet article :-1 "UGTT doit se reformer"...promis dés la fin du prochain congres dont CPR et NAHDHA ne veulent pas.ils auront tout leur temps pour pleurer l'ancienne formule....--2 "toutes les forces vives du pays aident ce gouvernement legitime à sortir le pays de la crise et à commencer à eradiquer la pauvreté." d'accord à la condition que CPR et NAHDHA annoncent demain matin l'abandon de l'orientation economique liberale.

Engineer Juridique
| 21-11-2011 10:33
Pour faire travailler LE PENAL au frais du fisc!!!! Si non, c'est le procureur de la république en tant que ministère public qui doit ouvrir cette enquête pour s'assure que ME. ABERRAOUF AYEDI est en règle avec le fisc et que tous ses impôts sont payés!: C'EST CE QUE J'APPELLE L'INGENIERIE JURIDIQUE.

observator
| 21-11-2011 09:44
Le role d'un syndicat est de défendre les interets de ses membres et non de s'immiscer dans la politique.
Que ses membres adherent à un parti politique ok mais de là à intervenir directement dans les nominations n'est pas son role.
Moi à la place de Jrad et si je place l'interet du pays en priorité je prendrai ma retraite pour calmer les choses pour laisser la place à une nouvelle génération de syndicalistes plus préoccupés par l'avenir du pays du developpement economique de la pauvreté en joueant un vrai role syndical participatif au lieu de faire de la politique. Mr jrad la justice est independante maintenant et il faut donner l'exemple aux tunsiens en la respectant sans menaces. Vous serez blanchi si vous n'avez rien à vous repprocher. Les tunsiens veulent une rupture avec le passé respectez ce choix.
Les tunisiens attendent que toutes les forces vives du pays aident ce gouvernement legitime à sortir le pays de la crise et à commencer à eradiquer la pauvreté. Soutenons ce gouvernement pour toute action dans ce sens et interpelons le chaque fois qu'il devie par ce que ma conviction est que ce gouvernement fera tout son possible pour redresser le pays et s'attaquer au problemes socio-economiques.
Tous les tunisiens aimant ce pays doivent le soutenir.

A lire aussi

Le député Afek Tounes Hafedh Zouari a appelé, à travers un statut Facebook publié ce soir du lundi

21/05/2018 23:10
0

L’épisode de la caméra cachée « Shalom » tant attendue du président du parti Wafa, Abderraouf Ayadi

21/05/2018 21:40
2

Plusieurs jours après le tournage de l’émission de caméra cachée Shalom, Abderraouf Ayadi, président

21/05/2018 18:30
16

Abdellatif Mekki, président de la commission de la sécurité et de la Défense à l’Assemblée des

21/05/2018 18:17
6

Newsletter