alexametrics
Dernières news

Tahar Hmila: le discours de Marzouki prouve qu'il a besoin d'un psychiatre

Tahar Hmila: le discours de Marzouki prouve qu'il a besoin d'un psychiatre

« Le discours de Moncef Marzouki est incohérent et contradictoire, je persiste, donc, à dire qu’il doit subir une expertise psychiatrique », a déclaré l’ancien membre du CPR, Tahar Hmila, aujourd’hui à la radio Mosaïque Fm.

Il relève, entre autres contradictions du discours présidentiel, « qu’il n’est pas normal d’appeler à une coalition solide entre la Troïka et de critiquer aussitôt l’un de ses membres, en l’occurrence le parti Ennahdha ».
Chassé de l’endroit, il souligne : « on m’a renvoyé, puis envoyé une invitation, je suis venu et on me renvoie. » Il ajoute « C’est moi qui démissionne, sinon qu’ils me fassent acte du gel de mon adhésion! ».

Tahar Hmila souligne, par ailleurs, que le handicap du CPR viendrait de l’esprit de militantisme de ses membres. Il précise : « ils réfléchissent en termes de problèmes et cas individuels et isolés plutôt que dans une logique de politique globale. »

« Il existe aussi une personnification des problèmes de la part des membres du bureau politique », a-t-il conclu.

H.A


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

S.Citoyen
| 26-08-2012 13:05
mais après son départ les Tunisiens sont devenus pire que lui .Conclusion , les tunisiens méritent d'être gouvernés par un type comme Ben Ali

drbmn
| 25-08-2012 14:42
c'est un monsieur qui me rappelle (autrefois) des charmeurs de serpents au mois de ramadan à el halfaouine.( bab souika)

mejdi
| 25-08-2012 12:37
bien que tu sois un pro ben ali, je salues en toi ta finesse dans la rédaction mais cette fois ci tu t'es trompé et utilisé un terme inapproprié qu'il fallait pas.
ce mot est : révolution.

JOHN WAYNE
| 25-08-2012 04:43
Monsieur,

Votre réaction et vos propos sont de type « primaires ».
Elle dénotent un cerveau a la pensée peu sophistiquée, une espèce de système nerveux a l'état brut n'ayant pas établi avec les années, les circuits complexes qui permettent une cogitation de type plus évoluée comme celle des penseurs des civilisations Grecques, ou celles ultérieures dans l'histoire de l'homme.
Votre système de pensée n'est pas celui de Descartes bien sûr, mais je vois en vous une espèce de Sartre méconnu et incompris car dans cet 'uvre complexe qu'est « L'être et le néant » vous seriez bien sur le néant.
Vos propos sont bien sur simplistes et du genre « Ben Ali méchant dictateur » et « Trabelsi bandit voleur ».
Il y a même quelque chose d'infantile en vos déclarations.
Mais en fait, je pense que vous représentez tout simplement le peuple Tunisien, cette amalgame bigarré et décevant de citoyens au comportement anti-civilisationel, et qui par cette révolution devenu embarrassante pour le monde, est pris alors qu'il croyait prendre.
Je n'arrive pas vous situer en tant que personne, bien que quelque part je pense que vous résidez a l'étranger, probablement en France, et que vous êtes spécialisé dans le commerce de merguez Hallal, ou dans le découpage de la viande de type chawarma et de sa mise immédiate en sandwich de pain Libanais de type Pita.
Peut-être même qu'a un moment de votre vie passionnante, vous avez livré des pizzas sur un scooter.
Bourguiba que j'ai eu l'honneur d'apercevoir en simple soldat de la Tunisie indépendante, possédait des qualités de leader incontestables et ses bienfaits pour le peuple Tunisien sont immenses et vont certainement perdurer dans le temps.
Ben Ali était l'élève de Bourguiba. Il ne possédait certainement pas certains des atouts de notre Zaim, mais il était le meilleur soldat que l'école Bourguibienne puisse générer.
Et si Bourguiba était un politicien possédant une diction puissante, Ben Ali était un militaire plutôt introverti, mais doué d'une intelligence remarquable.


JOHN WAYNE
| 25-08-2012 04:42
Nul ne peut être Bourguiba et l'homme intelligent ne devrait pas comparer les autres générations de Tunisiens à cet homme de la trempe de Kamel Atatürk et du maréchal Tito.
Mais le rôle de Ben Ali dans une Tunisie en proie au complot islamiste est incommensurable et restera à jamais comme la plus importante intervention d'un Tunisien dans l'histoire de la Tunisie indépendante.
Ben Ali pour moi et dans cette période noire du complot islamiste, a été le « General De Gaulle » Tunisien, car son intervention dans une Tunisie attaquée par la pire espèce des êtres humains et par le pire ennemi soutenu par les plus grandes puissances, a semblé a tout moment efficace, intelligente, spontanée, originale, et continue.
Une fois notre guerre contre les islamistes commencé, notre victoire sous les directives de Ben Ali était assurée.
Ben Ali a été pendant ses années au MIT et a la Présidence de la République, un homme imbattable.
Il a non seulement battu les islamistes qui s'apprêtaient à détruire la Tunisie par fanatisme, mais il a même achevé brillamment le combat contre la pauvreté que Bourguiba avait débuté.
La Tunisie de Ben Ali a vu ses citoyens manger à leur faim et jouir d'une liberté sereine dans une société à la faible criminalité comparé aux autres sociétés des pays développés.
Je dirais même plus, qu'avec du recul, il y avait, comme cela existait dans la lutte de Bourguiba vers l'indépendance, quelque chose de providentiel en l'intervention de Ben Ali dans le destin de la Tunisie.
Je pense qu'avec plus de recul, et surtout avec plus de temps, les Tunisiens comme vous réaliseront la gravité et les conséquences qui suivront cette haine injustifiée que le peuple a développé pour Ben Ali.
Mais, au fond, il n'y aura que les Tunisiens vivant en Tunisie pour vivre cette catastrophe pleinement et pour pleurer leur Tunisie anéantie.
Ceux résidants à l'étranger continueront leur intervention de lâches et de traitres, eux qui ont même détruit la France qui les héberge.

F.M. alias JOHN WAYNE
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens
(Avril 1990 au 11 Janvier 2011)

cpr , est rassemblement de schyso
| 25-08-2012 00:20
ce que dit !

marzouki
abou - hmila - mansar ...

ON a pas besoin d'etres bac + 10 , pour les cernés !!

mehdi
| 24-08-2012 23:35
Mais pourquoi tu ne comprend pas une fois pour toute que ton Ben Ali est une merde même si demain la tunisie sera un nouvel iran, ton ben ali sera toujours une merde !

Arrêtes de comparer ben ali à bourguiba, tu salis l'image de notre président !

Et tu veux savoir pourquoi ? Ben Ali a volé son peuple avec les sales trabelsi ! voilà pkoi.

Rien à voir avec Bourguiba. Donc ton Ben Ali est en arabie saoudite, je te conseille le rejoindre et on se débrouillera avec la nahdhaouis t'inquiéte pas pour nous, tout simplement parce qu'on est les enfants de bourguiba pas de ben ali !!!

mascarade
| 24-08-2012 22:40
Mascarade
quand un president se fait traiter de fou par un membre de son parti, mascarade devient pus qu un pseudo
c est toute une philosophie et une facon de concevoir la politique

mascarade remercie l ensemble de la classe politique pour l hommage qu il lui est fait

JOHN WAYNE
| 24-08-2012 22:33
Il est franchement risible de parler politique et démocratie en Tunisie de nos jours quand le pays en lui-même a perdu toute crédibilité aux yeux du monde.
La Tunisie est devenue dans le monde synonyme de désordre, de pauvreté, et de fanatisme.
Les Tunisiens ont montré au monde leur vrai visage de peuple indiscipliné, incohérent, sous développé, et destructeur.
Je persiste aujourd'hui à penser que Tunisiens représentent un peuple à la frontière de la civilisation et qu'ils ont été faussement représentés par des leaders visionnaires et modernes comme Bourguiba et Ben Ali.
Ces deux leaders n'étaient qu'un fragile vernis couvrant un des peuples des plus arriérés au monde.
Il vous suffit de visionner une vidéo montrant un de mes collègues à Nabeul se faisant lyncher par la foule pour comprendre la vraie nature du Tunisien, surtout quand dans cette vidéo, une femme demande que l'on accroche le corps de cet homme a un poteau.
Les apaches avaient tendance à scalper leurs victimes mais aussi à les accrocher a des arbres afin que les vautours puissent leur dévorer les yeux.
Il y a aussi ces malheureux chasseurs de sangliers scandinaves tombés a terre et se faisant botter le visage de façon répétée par des gueux de la rue, vraisemblablement en mode révolutionnaire, et pensant que ces touristes passionnés de chasse, sont des mercenaires importés en Tunisie par Ben Ali.
Mais il y a surtout le quotidien actuel de la Tunisie et cette assemblée constituante ou siège un Président-médecin a l'apparence soignée mais qui est profondément fourbe et islamiste, et cette vice-présidente dont le hijab de profile lui donne une tête de dinosaure galopant au milieu d'une forêt de fougères.
Je pense même que certaines peuplades d'Amérique latine comme celles vivant en Amazonie en plein c'ur du Brésil, font preuve de plus de discipline et de civisme dans leur comportement en ces sociétés demeurées archaïques mais fonctionnelles.
Certains de leurs chefs ont même un sens de l'écologie et du respect de la nature comme ce chef en plumes d'une tribu amazonienne portant des anneaux aux lèvres, et ayant fait le tour du monde pour faire campagne contre la construction d'un barrage au Brésil qui serait néfaste pour l'équilibre écologique de ses terres.
Le Tunisien a périclité depuis la révolution.
Il est appauvri, agité, perdu, et erre à travers un système politique qui n'est pas viable même dans des siècles.
Les Tunisiens ont besoin d'un leader charismatique, autoritaire et généreux.
Seuls, ils sont condamnés à voyager vers un retour dans le temps qui en fera un peuple aussi primitif que les pygmées.
Bientôt, les Tunisiens erreront en pagne dans la nature et qui sait, ils porteront même comme certains peuples d'Océanie, des lances, des arcs et des flèches, et même des fourreaux phalliques protégeant leur parties intimes.

F.M. alias JOHN WAYNE
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens
(Avril 1990 au 11 Janvier 2011)

Simon
| 24-08-2012 20:49
Enfermé dans sa posture de "militant de droit de l'homme", Marzouki a renié les droits des victimes, le droit du peuple Lybien et mis en jeu nos relation avec la Lybie pour abriter un criminel avéré, alors que cette prérogative ne lui est pas réservée.

La Troika a failli exploser en vol à ce moment là également

C'est une attitude hautement hasardeuse et tout simplement irresponsable. La Tunisie est encore en soin intensifs, mais Marzouki n'a pas hésité à la mettre en danger mortel pour sauver Monsieur Baghdadi de son procès en Lybie.

Maintenant, Marzouki effectue une attaque en règle contre ses alliés, clairement avec des ambitions electoralistes. Son soutien mordicus au régime présidentiel n'est pas innocent. Il s'imagine qu'il peut accomplir l'exploit lors d'un débat télévisé et écraser n'importe quel orateur. Il est vrai qu'il est bon à cet art.

Je pense personnellement que cette personne n' a plus rien à faire dans " le poste de pilotage" et qu'il est rongé par une ambition dévorante, un messianisme dangereux.

La France a également connu des accidents industriels en terme de président, Sarkozy étant le dernier en date. Les USA ont élu Bush pendant 8 ans, avec les dégats que l'on sait....

La seule manière de se mettre à l'abri d'un pétage de plomb est d'éviter le régime présidentiel.

Dans le régime parlementaire, si le premier ministre pète les plomb, il se fait dégager avec 51% du parlement, A N'IMPORTE QUEL MOMENT DE SON MANDAT !

Les gouvernants seront ainsi sous une pression constante ! Alors qu'avec un régime présidentiel, on est bloqué pour toute la durée du mandat... On a déjà donné.

A lire aussi

« Dire que le président de la République n’a pas selon la constitution, le droit d’intervenir dans

22/07/2018 15:33
0

Quatre gymnastes tunisiennes ont récolté, hier, samedi 21 juillet 2018, des médailles d'or et

22/07/2018 12:11
11

Un accord a été trouvé entre le gouvernement et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) en ce

21/07/2018 22:04
3

La présidente du parti destourien libre (PDL), Abir Moussi, a appelé à un passage à la 3ème

21/07/2018 18:15
30

Newsletter