Tahar Hmila: le discours de Marzouki prouve qu’il a besoin d’un psychiatre

Businessnews.com.tn | publié le 24/08/2012 19:18

« Le discours de Moncef Marzouki est incohérent et contradictoire, je persiste, donc, à dire qu’il doit subir une expertise psychiatrique », a déclaré l’ancien membre du CPR, Tahar Hmila, aujourd’hui à la radio Mosaïque Fm.

Il relève, entre autres contradictions du discours présidentiel, « qu’il n’est pas normal d’appeler à une coalition solide entre la Troïka et de critiquer aussitôt l’un de ses membres, en l’occurrence le parti Ennahdha ».
Chassé de l’endroit, il souligne : « on m’a renvoyé, puis envoyé une invitation, je suis venu et on me renvoie. » Il ajoute « C’est moi qui démissionne, sinon qu’ils me fassent acte du gel de mon adhésion! ».

Tahar Hmila souligne, par ailleurs, que le handicap du CPR viendrait de l’esprit de militantisme de ses membres. Il précise : « ils réfléchissent en termes de problèmes et cas individuels et isolés plutôt que dans une logique de politique globale. »

« Il existe aussi une personnification des problèmes de la part des membres du bureau politique », a-t-il conclu.

H.A


Tahar Hmila: le discours de Marzouki prouve qu’il a besoin d’un psychiatre

publié le 24/08/2012 19:18

« Le discours de Moncef Marzouki est incohérent et contradictoire, je persiste, donc, à dire qu’il doit subir une expertise psychiatrique », a déclaré l’ancien membre du CPR, Tahar Hmila, aujourd’hui à la radio Mosaïque Fm.

Il relève, entre autres contradictions du discours présidentiel, « qu’il n’est pas normal d’appeler à une coalition solide entre la Troïka et de critiquer aussitôt l’un de ses membres, en l’occurrence le parti Ennahdha ».
Chassé de l’endroit, il souligne : « on m’a renvoyé, puis envoyé une invitation, je suis venu et on me renvoie. » Il ajoute « C’est moi qui démissionne, sinon qu’ils me fassent acte du gel de mon adhésion! ».

Tahar Hmila souligne, par ailleurs, que le handicap du CPR viendrait de l’esprit de militantisme de ses membres. Il précise : « ils réfléchissent en termes de problèmes et cas individuels et isolés plutôt que dans une logique de politique globale. »

« Il existe aussi une personnification des problèmes de la part des membres du bureau politique », a-t-il conclu.

H.A


Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration