alexametrics
Dernières news

Tahar Fazâa met en demeure Sami Fehri à propos de Mektoub 4

Tahar Fazâa met en demeure Sami Fehri à propos de Mektoub 4


Le scénariste et chroniqueur Tahar Fazâa a mis en demeure le producteur et réalisateur Sami Fehri de cesser immédiatement le tournage de la 4ème saison du feuilleton Mektoub.
Cette mise en demeure a été envoyée mercredi 2 avril à tous les intervenants éventuels dans le tournage de ce feuilleton à grand succès. Il s’agit de la chaîne Ettounsiya, de la société de production Cactus Prod, de la société de production Samouraï prod, de la société de production Eight Prod, ainsi que Sami Fehri et Elhem Torjman.
Ettounsiya étant la chaîne qui a diffusé les trois premières saisons, Cactus Prod étant celle qui a fourni les moyens techniques, Samouraï prod étant celle qui a produit les trois premières saisons. Quant à Eight Prod, c’est une nouvelle société créée en décembre dernier, elle est dotée d’un capital d’un million de dinars et dirigée par Hssan Ben Brahim. Selon les rumeurs, son capital serait essentiellement détenu par Sami Fehri et Slim Riahi et ce serait elle qui produirait la 4ème saison de Mektoub.

Dans le texte de la mise en demeure, dont Business News possède une copie, Tahar Fazâa indique avoir appris le tournage de Mektoub 4 sur la base d’un scénario qu’il n’a pas rédigé et auquel il n’a pas participé. Il rappelle que c’est lui qui a créé le feuilleton, son titre, ses personnages, son histoire, son décor et son cadre social et temporel. M. Fazâa souligne qu’il n’a pas été consulté et qu’il n’a accordé aucune autorisation pour ce tournage de la 4ème saison.
Dans sa mise en demeure, le scénariste estime qu’il est le propriétaire de tous les droits intellectuels de Mektoub. C’est lui qui a créé le titre et le cheminement du feuilleton de la première saison à la deuxième puis de la deuxième à la troisième. La participation de Sami Fehri dans la rédaction du scénario de la troisième saison, lit-on dans la mise en demeure, n’était que sur insistance de ce dernier puisqu’il en est le producteur. Selon Tahar Fazâa, cette participation limite les droits de Sami Fehri à sa seule contribution dans le scénario de la saison 3, sans aller jusqu’à l’idée globale, les bases de création et de droits intellectuels sur le feuilleton.

Suite à tout cela, Tahar Fazâa avertit les différents intervenants de cesser le tournage du feuilleton dès la réception de la mise en demeure et de cesser de prétendre que la propriété intellectuelle revient à l’unique producteur. Il les invite également de cesser tout ce qui peut violer ses droits intellectuels en sa qualité d’auteur du scénario de Mektoub. Il rappelle que le contrat signé en marge de la saison 1 ne stipule qu’une commande commerciale et ne représente, en aucun cas, une cession de la propriété intellectuelle.

A la fin, Tahar Fazâa avertit que si cette mise en demeure n’est pas respectée dans les trois jours, ceci sera considéré comme une violation de sa propriété intellectuelle et qu’il intentera une procédure juridique pour faire cesser tout tournage, publicité ou réclame de ce feuilleton.

Dans une déclaration à Business News, l’auteur de Mektoub a indiqué qu’il ne cherche qu’à obtenir ses droits et qu’il a chargé un avocat pour cela, Koutheïr Bouallègue en l’occurrence.
Il nous a indiqué qu’il a parlé du sujet de la 4ème saison avec Sami Fehri et que ce dernier l’a informé qu’il a rédigé le scénario lorsqu’il était en prison. La question de paiement de droits a été brièvement évoquée, mais il n’a jamais été question de rétrocession de ces droits. « On ne s’approprie pas comme ça une fiction, un titre, des personnages. », a regretté M. Fazâa qui souligne qu’il ne cherche rien d’autre qu’à récupérer son dû. Si la justice estime qu’il en a un, il est convaincu qu’il l’obtiendra.

La question de la propriété intellectuelle et de son respect est toute nouvelle en Tunisie et rares sont les procès qui ont été intentés en la matière dans nos tribunaux. Il existe cependant un cas célèbre, celui du conflit ayant opposé l’homme de théâtre Lamine Nahdi et l’auteur Moncef Dhouib, à propos du scénario qu’ils ont coécrit. La justice a fini par trancher en faveur de M. Dhouib après un feuilleton qui a duré des années. Ce tout début de conflit entre Sami Fehri et Tahar Fazâa semble être identique.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Abel Chater
| 06-04-2014 22:19
@TDK123
Merci beaucoup pour ton information. Oui, il était un beau et un gentil garçon. Allahou Akbar. Inna Lillahi wa inna ilayhi rajioun.
Je me rappelle de lui. Il a fait le voyage en Espagne en compagnie du regretté Néjib Khattab. Il m'a raconté des anecdotes pour avoir gîté dans la même chambre avec le défunt Néjib el-Khattab. Sa femme que j'ai connue timidement, pour avoir passé la nuit chez nous, devrait être une descendante directe ou de deuxième degré, du militant Sassi Lassouad.
J'ai cherché sur Internet, mais je n'ai pas trouvé trace de lui. Comme il était humble et d'une humilité innée, j'ai pensé qu'il ne cherchait pas, «d'ailleurs comme moi», à se faire reconnaître ou identifier par le public, parce qu'il m'a souvent répété la phrase de «vivant bien, vivant caché».
Encore mille mercis, pour m'avoir informé et je te prie de ne pas m'en vouloir, si désormais je suis en désaccord avec toi, car je ne regarde pas les noms ou les pseudos. Je ne regarde que le sujet.
Allah yarham Kamel, wa yaatik inti essaha wa alaafia.
Amine ya Rabb al Alamine.

TDK123
| 06-04-2014 20:59
@ Abel chater
Désolé mais le gentil beau garçon Kamel Fazaa est decede. Allah yarahmou .

Tounsi
| 06-04-2014 20:55
On se delectait à l 'époque de ses chroniques savoureuses à Tunis Hebdo;de la lecture de ses livres ;excellent observateur de la societé tunisienne .Pourquoi cette lenteur de la justice quand parfois on la voit agir avec célerite?

Abel Chater
| 06-04-2014 19:37
Kamel Fazâa était mon ami, depuis qu'il était Chef-rédacteur du journal les annonces. Je le connais et je connais sa femme depuis sa première grossesse. Par la suite, il m'a écrit pour me dire qu'on l'a nommé délégué dans une délégation quelconque. Puis il m'a dit qu'il faisait du théâtre et par la suite, je n'ai plus entendu parler de lui.
Kamel Fazâa est un joyau du journalisme, de l'humanisme et de l'amitié.
Je serais reconnaissant à Tahar Fazâa, s'il pouvait me faire passer ici-même, un petit message au sujet de Kamal Fazâa.
Merci beaucoup d'avance à BN, comme à Tahar Fazâa.

DIEHK
| 06-04-2014 17:30
Tout est permis et les nains de jardin d'hier
sont devenus de vrais grands petit minus.
Ainsi va la vie et la Business Real Politic en Tunisie Islamiste (je voulais dire Qatariste!!!!).

La loi c'est la loi .
| 06-04-2014 16:23
Belhassen Trabelsi n'est plus la pour laisser Fehri piétiner le droit et utiliser les gens comme des kleenex . La loi c'est la loi , Tahar Fazaa a raison . Les gens doivent comprendre que la Tunisie n'est pas la jungle et qu'il faut respecter la loi .

fethia
| 06-04-2014 15:28
que pareilles choses se passent chez nous en Tunisie car ceci démontre que nous commençons à être un pays de droit.

Lambda
| 06-04-2014 15:15
Sami fehri est un habitué du plagiat. Regardez le décor de Labess ou de l'émission de samir wafi. Et même l'émission de hamza belloumi n'est qu'une reprise mauvaise de celle de moez Ben gharbia. Et il y a beaucoup d'autres exemples comme ça., comme l'émission de ala chebbi par exemple.

dorana
| 06-04-2014 14:01
ha! le monde du cinéma, des feuilletons, du business, de la propriété intellectuelle...
que de vagues...

Ce scénario, à lui seul, sera un feuilleton long et douloureux.

Il faut se pencher sur les clauses du contrat pour avoir les tenants et les aboutissants.

Ce n'est pas parce qu'il a rédigé un scénario durant la prison qu'il se voit le droit de s'approprier tous les droits.

En matière de justice, il n'y a jamais d'affaire identique à une autre affaire. Ce feuilleton ne peut être le calque de l'affaire de Mr Dhouib.

Espérons que la justice soit rendue de manière juste et équitable et que les choses reprennent leur ordre.

Si il faut une jurisprudence... affaire à suivre...

Aly
| 06-04-2014 13:30
Sami qu'on soutenu corps et âme pendant sa captivité illégale , hélas , renoue aujourd'hui avec son caractère arrogant et son sale caractère d'avant . Prétentieux , arrogant , cynique et qui traite les gens comme des esclaves . De plus , il se comporte comme l'empereur du Paf et ce qu'il fait a l'égard de Si Tahar est minable et lâche . Fehri se comporte avec la plus grande lâcheté .
Si Tahar , battez- vous et allez en Justice .

A lire aussi

En préparation de la grève dans la fonction publique, prévue le jeudi 22 novembre 2018, les

17/11/2018 10:11
3

Après son départ du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, l'ancien

17/11/2018 09:30
0

Rachid Khechana vient d'être nommé PDG de l'agence de presse Tap tel que décidé lors de la réunion

17/11/2018 09:12
0

Le nouveau ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed a procédé, ce vendredi 16 novembre 2018, à la

16/11/2018 22:15
0

Newsletter