Rafik Abdessalem traduit devant le Pôle judiciaire en tant qu’accusé

Businessnews.com.tn | publié le 20/05/2013 12:12

Le ministère public du Tribunal de Tunis a décidé de traduire le dossier de Rafik Abdessalem devant le Pôle juridique, chargé des gros dossiers de corruption et de malversation.
L’ancien ministre tunisien des Affaires étrangères a été traduit, suite à des plaintes déposées en janvier 2013 par le groupe des 25 avocats qui se sont basés sur des documents présentés par la journaliste tunisienne Olfa Riahi.
Rafik Abdessalem est soupçonné d’extorsion et dilapidation de fonds publics selon l’article 96 du Code Pénal. On lui reproche également l’usage de fonds publics pour obtenir des intérêts pour son propre compte ou pour le compte d’autrui et d’avoir caché sa véritable identité (Rafik Bouchlaka) en présentant des documents officiels sous le nom de Rafik Abdessalem.

Rafik Abdessalem traduit devant le Pôle judiciaire en tant qu’accusé

publié le 20/05/2013 12:12

Le ministère public du Tribunal de Tunis a décidé de traduire le dossier de Rafik Abdessalem devant le Pôle juridique, chargé des gros dossiers de corruption et de malversation.
L’ancien ministre tunisien des Affaires étrangères a été traduit, suite à des plaintes déposées en janvier 2013 par le groupe des 25 avocats qui se sont basés sur des documents présentés par la journaliste tunisienne Olfa Riahi.
Rafik Abdessalem est soupçonné d’extorsion et dilapidation de fonds publics selon l’article 96 du Code Pénal. On lui reproche également l’usage de fonds publics pour obtenir des intérêts pour son propre compte ou pour le compte d’autrui et d’avoir caché sa véritable identité (Rafik Bouchlaka) en présentant des documents officiels sous le nom de Rafik Abdessalem.

M.G.
Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modèration