Rafik Abdessalem traduit devant le Pôle judiciaire en tant qu’accusé

Envoyer cette page

Le ministère public du Tribunal de Tunis a décidé de traduire le dossier de Rafik Abdessalem devant le Pôle juridique, chargé des gros dossiers de corruption et de malversation.
L’ancien ministre tunisien des Affaires étrangères a été traduit, suite à des plaintes déposées en janvier 2013 par le groupe des 25 avocats qui se sont basés sur des documents présentés par la journaliste tunisienne Olfa Riahi.
Rafik Abdessalem est soupçonné d’extorsion et dilapidation de fonds publics selon l’article 96 du Code Pénal. On lui reproche également l’usage de fonds publics pour obtenir des intérêts pour son propre compte ou pour le compte d’autrui et d’avoir caché sa véritable identité (Rafik Bouchlaka) en présentant des documents officiels sous le nom de Rafik Abdessalem. M.G.

Ads
35 commentaires
??
byrsa |20-12-2013 17:22
N importe quoi...
VOILA UN JUGE INTEGRE...
GRAVISSIME |21-05-2013 16:41
il reste de l espoir dans ce pays.....
cet intégriste est il intègre
S.Citoyen |21-05-2013 11:57
pas du tout , ce type a montré son arrogance dès le premier jour , et s'est comporté comme si les tunisiens sont ses esclaves et les esclaves d'ennahdha .Etre jugé c'est un minimum pour lui.Allah yomhel wala youhmel
@ABK
Citoyen |21-05-2013 10:24
C'est plutot l'inverse, une histoire réelle dont le héros est un ministre bidon.
T'inquiètes pas pou lui, il sera blanchi comme la neige, malgrés que ***
Encore une preuve que le gourou et ses proches ne sont là que pour nous extirper nos derniers dinars en poche.
Ces Meddebs ont appris à vivre grace à la charité des gens richissimes, c'est un peu comme les poétes ou chantres des rois, comment voulez-vous qu'ils comprennent les procédures administratives, les lois...
Rafik bouchléka a, durant les quelques mois passés au MAE, a prouvé qu'il n'est qu'un ignorant, profiteur et malhonnete.
PROPRE: TOUT EST RELATIF,
Citoyen_H |21-05-2013 09:21
en fonction du kaka qu'on a dans les yeux !!!!!!!

histoire BIDON contre un homme intègre
ABK |21-05-2013 08:32
Une histoire Bidon comme d'habitude,

Ce que je le savait est que Monsieur Rafik Abdessalem est un homme propre, intègre et honnête

il est mille fois plus propres et plus honnête que les Ex RCDs corrompus qui ont ravagé le pays et qui osent l'insulter maintenant sur ce plateau

ce qui se passe sur ce plateau est une guerre, sans éthique, menée par les corrompus d'hier
Réhabilitation...
Abdel Rahim |21-05-2013 07:59
C'est une façon de le faire blanchir, donc de le réhabiliter, donc de lui faire prendre un nouveau départ et une nouvelle carrière !
Fin de la récré.
naif |20-05-2013 23:06
Béchir Chebbi, avocat de Rafik Abdesslem, a démenti sur les ondes de mosaique FM la convocation de l'ancien ministre des Affaires Étrangères par le pôle judiciaire chargé des affaires de corruption." C'est Rafik Abdesslem qui a porté plainte contre la blogueuse Olfa Riahi, et les avocats de cette dernière ont à leur tour intenté une action en justice pour entraver le cours de l'enquête principale."
Fin de la récré. Allez. A l'enclos!! En attendant un autre os que vous lancera BN.
c'est du cinéma
faik |20-05-2013 23:02
c'est du cinéma! comme quoi même le gendre de Ghannouchi peut être traduit devant la justice pour escroqueries et malversation de deniers publics, et d'une pierre deux coups ! la justice redore son blason et tout le monde est beau tout le monde est gentil
il y a un divorce en l'air
juriste |20-05-2013 22:26
le Sheraton gate comporte deux volets , l'un porte sur la présumée relation que RB entretient avec une prétendue cousine qui a passée la nuit avec lui au Sheraton et l'autre c'est la question du don chinois qui a été hébergé dans un compte du ministère alors qu'il devrait être déposé dans la caisse du trésor public , mais si le procureur a décidé de traduire l'ex ministre sur la base de l'article 96 du CP c'est qu'il a été lâché par le gourou beau père , et que la princesse Soumaya veut se venger de celui qui a été ingrat et t'a trahie et qu'un divorce est en cours si ce n'est pas déjà fait.
1234
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025