Rached Ghannouchi dément et menace, mais ne convainc pas !

Businessnews.com.tn | publié le 23/11/2017 16:15

Le leader du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a publié jeudi 23 novembre 2017 un communiqué dans lequel il déclare qu’il n’a rien à voir avec la liste publiée par des pays du Golfe dans laquelle ils ont classé comme terroristes un certain nombre de personnes et d’organisations régionales.

 

 

Rached Ghannouchi précise que l’insertion de son nom dans cette catégorie est une vaine tentative de salir son nom et sa réputation dans le militantisme pour les libertés, la démocratie, la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme. Rached Ghannouchi précise qu’il se réserve le droit de poursuivre toutes les parties qui relaient ces imputations.

 

La liste en question a été publiée hier par l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes Unis, l’Egypte et le Bahreïn. Elle a classé comme terroristes deux organisations et onze individus. Parmi les organisations, figure l’Union internationale des érudits musulmans (International Union for Muslim Scholars) dont Rached Ghannouchi est membre, d’après le site officiel de l’organisation. Et c’est parce qu’il appartient à cette organisation qu’un certain nombre de médias tunisiens et de célèbres blogueurs ont cité Ghannouchi parmi les personnes ciblées par la liste des quatre pays du Golfe. Et il a été bien vérifié que Rached Ghannouchi en est encore membre.

D’où le communiqué publié cet après midi. Précédemment, sur Jawhara FM, le directeur de la communication d’Ennahdha, Jamel Aoui, a déclaré que Rached Ghannouchi n’est plus membre de l’Union en question et ce depuis la révolution. Quant à leur site qui le répertorie encore parmi ses membres, M. Aoui indique qu’il s’agit d’un problème de mise à jour. Le site n’étant pas actualisé si l’on comprend ses dires.

Vérification faite, le site de l’Union des érudits musulmans est tout récent (il date de 2016) et il a dernièrement relayé un article de Rached Ghannouchi (daté du 30 octobre 2017) dans lequel il le présente comme fondateur d’Ennahdha et membre de l’Union… 

 

 

En d’autres termes, et si l’on se base sur ces preuves, Rached Ghannouchi appartient bien à l’Union des érudits musulmans laquelle a été classée hier comme terroriste par quatre pays du Golfe.

 

R.B.H

 

 

 

Rached Ghannouchi dément et menace, mais ne convainc pas !

publié le 23/11/2017 16:15

Le leader du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a publié jeudi 23 novembre 2017 un communiqué dans lequel il déclare qu’il n’a rien à voir avec la liste publiée par des pays du Golfe dans laquelle ils ont classé comme terroristes un certain nombre de personnes et d’organisations régionales.

 

 

Rached Ghannouchi précise que l’insertion de son nom dans cette catégorie est une vaine tentative de salir son nom et sa réputation dans le militantisme pour les libertés, la démocratie, la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme. Rached Ghannouchi précise qu’il se réserve le droit de poursuivre toutes les parties qui relaient ces imputations.

 

La liste en question a été publiée hier par l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes Unis, l’Egypte et le Bahreïn. Elle a classé comme terroristes deux organisations et onze individus. Parmi les organisations, figure l’Union internationale des érudits musulmans (International Union for Muslim Scholars) dont Rached Ghannouchi est membre, d’après le site officiel de l’organisation. Et c’est parce qu’il appartient à cette organisation qu’un certain nombre de médias tunisiens et de célèbres blogueurs ont cité Ghannouchi parmi les personnes ciblées par la liste des quatre pays du Golfe. Et il a été bien vérifié que Rached Ghannouchi en est encore membre.

D’où le communiqué publié cet après midi. Précédemment, sur Jawhara FM, le directeur de la communication d’Ennahdha, Jamel Aoui, a déclaré que Rached Ghannouchi n’est plus membre de l’Union en question et ce depuis la révolution. Quant à leur site qui le répertorie encore parmi ses membres, M. Aoui indique qu’il s’agit d’un problème de mise à jour. Le site n’étant pas actualisé si l’on comprend ses dires.

Vérification faite, le site de l’Union des érudits musulmans est tout récent (il date de 2016) et il a dernièrement relayé un article de Rached Ghannouchi (daté du 30 octobre 2017) dans lequel il le présente comme fondateur d’Ennahdha et membre de l’Union… 

 

 

En d’autres termes, et si l’on se base sur ces preuves, Rached Ghannouchi appartient bien à l’Union des érudits musulmans laquelle a été classée hier comme terroriste par quatre pays du Golfe.

 

R.B.H

 

 

 

Commentaires (59) Commenter
BOURGUIBA AVAIT RAISON !
Tousni
| 25-11-2017 11:52
Oui , quand il l'a écarté de la politique et
plus car il le considérait comme un microbe à éradiquer dans l'intérêt de la Tunisie et un peu le sien !!!
Ghannouchi démon? mais encore!
ourwa
| 24-11-2017 19:33
Le plus drôle et à vomir, est que Chater ( 23-11-2017 22:47), pour défendre son gourou, jette le bébé et l'eau du bain sur l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes Unis, l'Egypte et le Bahreïn, qui ont inclus dans une liste de terroristes l'Union internationale des érudits musulmans à laquelle adhèrent Ennahdha, et donc Gannouchi...En relevant l'implication évidente et décriée de ces pays dans le terrorisme au Moyen Orient et dans le monde, Chater n' pas tord...mais il n'ose pas rappeler l'adhésion, depuis longtems de nahdha à l'organisation terroriste des frères musulmans...comme il occulte le passé terroriste, preuves à l'appui, de la responsabilité d'actes islamo-terroristes de Nahdha en Tunisie, comme ceux de Sousse, que nahdha a reconnu, et de bab Souika, les deux avec mort d'homme... La liste est longue et le peuple réellement démocrate et réellement républicain attend encore que la justice se saisisse sérieusement et justement et rapidement des affaires de l'assassinat deChokri Bel-aïd, Med Brahmi, Naght, du massacre de Siliana, ceux de la région de Kasserine où des militaires patriotes ont été massacrés à la suite d'un plan établi par Certains, nationaux et d'ailleurs...
Chater, ce grand "timide", ferait-il semblant d'avoir la mémoire défaillante...ou obstruée par le voile partisan de l'islamo-fascisme, terroriste et criminel? Sinon, tout en occultant les crimes de sa secte, présents et passés, s'enduit copieusement de cette stratégie ignoble et malfaisante de nahdha nommée " consensus"( avec, soit disant des partenaires au pouvoir), de "séparation du religieux et du politique façon nahdha"( jetant aux orties le fait que l'Islam est avant tout une idéologie politique avant d'être une pratique spirituelle; mais qui en fait la distinction...et dénonce l'arnaque?)
Démocratie, dites-vous? Soit, à condition qu'elle soit ancrée dans la gestion de l'Etat et de la société dans la pratique complètement laïque, égalitaire et juste. On est très loin du compte...dont Chater s'en fout...et dont son allah , son prophète et ses disciples semblent, plus que jamais, s'en laver les mains.
Les voix qui on su et osé dénoncer justement la sombre réalité de nahdha, et de ghannouchi sont multiples et parmi lesquelles celle de Aziz Krichen, conseiller du Provisoire Marzouki et qui a claqué la porte de Carthage; voir:

http://www.madaniya.info/2017/02/15/islam-aggiornamento-rached-ghannouchi-l-automne-du-patriarche-3-3/
A l'image de l'hyène, nahdha semble être un animal charognard...mais qui se nourrit du corps social malade et abusé du pays, et pas que...

Le Crépuscule des islamistes
kameleon78
| 24-11-2017 18:21
235 morts et 125 blessés bilan provisoire, l'oeuvre des comparses égyptiens de Ghannouchi. Vos heures sont comptées, le monde entier vous hait, vous êtes cernés, vous n'échapperez pas à la vengeance, tôt ou tard, on vous exterminera.
YAAAA KHRIGI
Citoyen_H
| 24-11-2017 17:11

J'ai l'impression que ta haine viscéral t' a fait perdre le sens de la réalité.

Commence à méditer sur ce qui suit:

"viendra le jour où les masques tomberont et les loups et les charognards, s'enfuiront".

Ton compte est bon, imposteur traitre à la NATION.




Mdr : A travers un communiqué publié sur sa page Facebook, Rached Ghannouchi a indiqué que c'est une 'tentative visant à salir son idéologie et sa carrière en militantisme pour la liberté, la démocratie et la lutte contre le terrorisme'.
SANS LOI NI TOI NI TOIT
| 24-11-2017 16:29
1/ Vous verrez bien la photo du GOUROU GHANNOUCHI parmi les autres***** sur la liste.

Le chef du mouvement Ennahdha en Tunisie, Rached Ghannouchi, sur la liste des terroristes.

Le chef de la confrérie tunisienne des Frères Musulmans ( Ennahdha) a été ajouté sur la liste des pays du front anti-Hamas qui comprend l'Arabie Saoudite, l'Egypte, les Emirats arabes unis et Bahreïn.

Ghannouchi est le bras droit de Yûsuf Al-Qaradâwî, président de l'Union.

Ghannouchi, qui est membre de l'organisation de l'Union internationale des érudits musulmans.

Le site de l'Union des érudits musulmans a dernièrement relayé un article de Rached Ghannouchi (daté du 30 octobre 2017) dans lequel il le présente comme fondateur d'Ennahdha et membre de l'Union,

http://www.huffpostmaghreb.com/2017/11/23/rached-ghannouchi-liste-t_n_18632086.html

http://www.africain.info/news=1585244

http://maghreb.niooz.fr/rached-ghannouchi-place-dans-une-liste-d-organisations-et-de-personnalites-terroristes-par-certains-pays-arabes-ennahdha-dement-22239877.shtml

http://www.europe-israel.org/2017/11/les-pays-du-golf-elargissent-la-liste-des-entites-terroristes-liees-au-hamas-et-aux-freres-musulmans/



Ghannouchi l'anguille
kameleon78
| 24-11-2017 13:43
Ghannouchi rattrapé par son passé :

https://www.youtube.com/watch?v=JJ0g-NZaeVI
Liste Noire !
j22
| 24-11-2017 12:57
Les Etats arabes mettent en liste noire des groupes islamistes, des individus au boycott du Qatar
Le personnel de Reuters.

DOUBAI (Reuters) - Les quatre pays arabes boycottant le Qatar ont ajouté 11 personnes supplémentaires et deux autres entités, dont un important groupe de chercheurs islamistes, à leurs listes noires "terroristes" pour l'Etat du Golfe, a rapporté jeudi l'agence de presse SPA.

Les listes comprennent maintenant l'Union internationale des savants musulmans (IUMS), basée au Qatar, qui a été formée en 2004 principalement par des religieux appartenant aux Frères musulmans et est présidée par l'influent Sheikh Youssef al-Qaradawi.

Une déclaration publiée par l'Arabie Saoudite, l'Egypte, les Emirats Arabes Unis (EAU) et Bahreïn a déclaré qu'ils ont également mis sur liste noire le Conseil Islamique International (SII).


"Les deux entités énumérées sont deux organisations terroristes qui font la promotion du terrorisme en utilisant la rhétorique islamique comme couverture pour faciliter les activités terroristes", indique le communiqué.

Le mouvement a approfondi le fossé entre les quatre pays et le Qatar, premier exportateur mondial de gaz et hôte de la plus grande base militaire américaine au Moyen-Orient. Les pays ont coupé les liens avec le Qatar en juin, l'accusant de financer des militants en Syrie et de s'allier avec l'Iran, leur ennemi régional.

Le quatuor dirigé par les Saoudiens a également ajouté 11 personnes à leurs listes, y compris le chef de la Fraternité par intérim, Mahmoud Ezzat Ibrahim.

Le mouvement des Frères musulmans a mené les manifestations du printemps arabe en 2011 qui ont renversé certains autocrates au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Les dirigeants des Etats du Golfe voient le groupe, dont l'idéologie politique conteste le principe de la domination dynastique, comme une menace à la sécurité.

Les membres de l'IUMS comprennent le clerc saoudien Salman al-Awdah, qui a été arrêté par les autorités saoudiennes en septembre, le Tunisien Rached Ghannouchi, chef du parti Ennahda, et le savant marocain Ahmed Raissouni.

Les efforts de médiation de la crise du Qatar menée par le Koweït et la diplomatie de navette par des fonctionnaires occidentaux, y compris le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, n'ont pas réussi à mettre fin à la pire scission entre les États arabes du Golfe.

Reportage par Aziz El Yaakoubi et Ali Abdelaty; Montage par Andrew Hay
Nos normes: Les principes du Trust Thomson Reuters.

Texte en anglais :
DUBAI (Reuters) - The four Arab countries boycotting Qatar added 11 more individuals and two other entities, including a major group of Islamist scholars, to their 'terrorist' blacklists for the Gulf state, Saudi state news agency SPA reported on Thursday.

The lists now include the Qatar-based International Union of Muslim Scholars (IUMS) which was formed in 2004 mostly by clerics belonging to the Muslim Brotherhood and is chaired by the influential Sheikh Youssef al-Qaradawi.

A statement issued by Saudi Arabia, Egypt, the United Arab Emirates (UAE) and Bahrain said they also blacklisted the International Islamic Council (IIC).


'The two entities listed are two terrorist organizations that promote terrorism by using Islamic rhetoric as a cover to facilitate terrorist activities,' the statement said.

The move deepened the rift between the four countries and Qatar, the world's top gas exporter and host to the biggest U.S. military base in the Middle East. The countries cut ties with Qatar in June, accusing it of financing militants in Syria and allying with Iran, their regional foe.

The Saudi-led quartet also added 11 individuals to their lists, including the acting Brotherhood leader Mahmoud Ezzat Ibrahim.

The Muslim Brotherhood movement led the Arab Spring protests in 2011 that toppled some autocrats in the Middle East and North Africa. The Gulf States' rulers see the group, whose political ideology challenges the principle of dynastic rule, as a security threat.

The IUMS membership includes the Saudi cleric Salman al-Awdah, who was arrested by Saudi authorities in September, the Tunisian Rached Ghannouchi, head of the Ennahda party, and Moroccan scholar Ahmed Raissouni.

Mediation efforts of the Qatar crisis led by Kuwait and shuttle diplomacy by Western officials, including U.S. Secretary of State Rex Tillerson, have failed to end what has become the worst rift between Gulf Arab states in years.

Reporting By Aziz El Yaakoubi and Ali Abdelaty; Editing by Andrew Hay
Our Standards:The Thomson Reuters Trust Principles.
Ce matin, toute la Tunisie ne parle que de ça ; où est la JUSTICE pour OUVERTURE D'ENQUETE????!!!...J'espère "qu'ils" ne feront pas une grave chose à la Tunisie, comme attentat, leur spécialité de coeur, pour détourner l'attention!
Carthage Libre
| 24-11-2017 12:38
A chaque fois que j'entends des sirènes depuis ce matin, je serre les dents, et je prie pour qu'il n'arrive pas malheur à la Tunisie...Car j'ai pris conscience de la dangerosité EXTRÊME de ce personnage, prêt à tout s'il se sent en danger.
@Carthage Libre
Zohra
| 24-11-2017 12:37
Bonjour Monsieur,

Désolée, c'est fait la nausée, depuis la lecture de cette biographie.

Abasourdie


Bonne journée
Avis à tous les bourreaux de Chater!!
Famous Corona
| 24-11-2017 12:36
Epargnons notre temps et ignorons le, car c'est un masochiste notoire, donc il s'épanouit et même se nourrit de nos insultes, alors cessons de lui donner ce plaisir!!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration