Prospection pétrolière - Mehdi Jomâa aux députés : Intentez des procès sinon laissez nous travailler ! (audio)

Businessnews.com.tn | publié le 24/07/2014 10:48
Le chef du gouvernement, Mehdi Jomâa, est revenu sur l’affaire du renouvellement des permis pétroliers et la polémique qu’elle a suscité, lors de la séance plénière de l’Assemblée nationale constituante, du mercredi 23 juillet 2014, consacrée à la Loi de finances complémentaire 2014.

M. Jomâa a souligné que depuis le début de l’année, le sujet de l’énergie a été souvent évoqué et que depuis 3 ans, on a souvent ressassé le sujet de la corruption, mais jusqu’à maintenant, il n’a vu aucun procès. Ceci dit, la réalité qu’il a constaté sur le terrain est toute autre : la production a baissé et les investisseurs veulent quitter la Tunisie.
«Arrêtons ça ! S’il y a corruption, il faut intenter des procès sinon donnez votre accord pour qu’on se remette à la prospection du pétrole !», a-t-il martelé.

Autre sujet abordé celui du gaz du schiste, le chef du gouvernement a demandé aux députés de regarder l’exemple de notre voisin algérien qui a lancé des appels d’offre pour explorer et exploiter le gaz de schiste alors qu’en Tunisie «nous sommes encore en train de poser nos conditions», rappelant que l’énergie est l’un des plus grands challenges économiques et sécuritaires du pays.
«Je vais être direct : laissez nous en dehors de vos querelles ! Celui qui a un dossier de corruption qu’il le présente à la justice sinon donnez votre accord pour que les forages reprennent. Notre déficit énergétique est énorme et notre déficit commercial l’est aussi : au lieu d’augmenter notre production, elle est passée de 70 mille barils par jour en 2010 à seulement 58 mille barils en 2014. Ceci est n’est pas raisonnable ! Au lieu de capter les investisseurs nous sommes en train de leur transmettre de mauvais signaux ! S’il y a un problème, on le corrige mais sinon arrêtons la surenchère», a souligné Mehdi Jomâa, avant de conclure : « C’est ma position non-politisée de l’affaire en toute transparence et je pense fermement que c’est dans l’intérêt du pays !».


Imen Nouira

Prospection pétrolière - Mehdi Jomâa aux députés : Intentez des procès sinon laissez nous travailler ! (audio)

publié le 24/07/2014 10:48
Le chef du gouvernement, Mehdi Jomâa, est revenu sur l’affaire du renouvellement des permis pétroliers et la polémique qu’elle a suscité, lors de la séance plénière de l’Assemblée nationale constituante, du mercredi 23 juillet 2014, consacrée à la Loi de finances complémentaire 2014.

M. Jomâa a souligné que depuis le début de l’année, le sujet de l’énergie a été souvent évoqué et que depuis 3 ans, on a souvent ressassé le sujet de la corruption, mais jusqu’à maintenant, il n’a vu aucun procès. Ceci dit, la réalité qu’il a constaté sur le terrain est toute autre : la production a baissé et les investisseurs veulent quitter la Tunisie.
«Arrêtons ça ! S’il y a corruption, il faut intenter des procès sinon donnez votre accord pour qu’on se remette à la prospection du pétrole !», a-t-il martelé.

Autre sujet abordé celui du gaz du schiste, le chef du gouvernement a demandé aux députés de regarder l’exemple de notre voisin algérien qui a lancé des appels d’offre pour explorer et exploiter le gaz de schiste alors qu’en Tunisie «nous sommes encore en train de poser nos conditions», rappelant que l’énergie est l’un des plus grands challenges économiques et sécuritaires du pays.
«Je vais être direct : laissez nous en dehors de vos querelles ! Celui qui a un dossier de corruption qu’il le présente à la justice sinon donnez votre accord pour que les forages reprennent. Notre déficit énergétique est énorme et notre déficit commercial l’est aussi : au lieu d’augmenter notre production, elle est passée de 70 mille barils par jour en 2010 à seulement 58 mille barils en 2014. Ceci est n’est pas raisonnable ! Au lieu de capter les investisseurs nous sommes en train de leur transmettre de mauvais signaux ! S’il y a un problème, on le corrige mais sinon arrêtons la surenchère», a souligné Mehdi Jomâa, avant de conclure : « C’est ma position non-politisée de l’affaire en toute transparence et je pense fermement que c’est dans l’intérêt du pays !».


Imen Nouira

Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration