Mohsen Marzouk catégorique : Pas d’alliance avec Ennahdha !

Businessnews.com.tn | publié le 19/01/2016 20:40

 

Lors de son passage à l’émission 24/7 avec Myriam Belkadhi, sur la chaîne Al Hiwar ettounsi, ce soir du mardi 19 janvier 2016, Mohsen Marzouk est revenu sur les dernières déclarations de Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha.

 

«Rached Ghannouchi a opté pour un stratagème voulant briser Nidaa Tounes de l’intérieur, et tout porte à croire qu’il y est parvenu avec l’aide de certains Nidaïstes qui sont allés jusqu’à accuser leurs compagnons du parti, refusant l’alliance avec Ennahdha, « d’exclusionnistes ».

 

Et à M. Marzouk d’exprimer son grand étonnement de cette trouvaille lancée par M. Ghannouchi appelant à des listes communes entre Nidaa et Ennahdha lors des prochaines élections municipales. « Etre associés au sein du gouvernement, oui, mais faire alliance ensemble pour les municipales, non », a-t-il martelé, car cela veut dire qu’on devrait faire notre « adieu » à la démocratie.

 

« Qu’on retourne, alors à l’ère de Ben Ali avec un seul grand parti sans laisser de choix au peuple tunisien », a-t-il tonné haut et fort avant d’enchaîner en s’interrogeant : « Que dira-t-on à ceux qui nous ont décerné le Prix Nobel ? ».

 

Ainsi, Mohsen Marzouk donne le ton en s’opposant de front aux propositions d’Ennahdha quant à un probable rapprochement des thèses ou des objectifs entre les deux parties.

 

S.H


Mohsen Marzouk catégorique : Pas d’alliance avec Ennahdha !

publié le 19/01/2016 20:40

 

Lors de son passage à l’émission 24/7 avec Myriam Belkadhi, sur la chaîne Al Hiwar ettounsi, ce soir du mardi 19 janvier 2016, Mohsen Marzouk est revenu sur les dernières déclarations de Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha.

 

«Rached Ghannouchi a opté pour un stratagème voulant briser Nidaa Tounes de l’intérieur, et tout porte à croire qu’il y est parvenu avec l’aide de certains Nidaïstes qui sont allés jusqu’à accuser leurs compagnons du parti, refusant l’alliance avec Ennahdha, « d’exclusionnistes ».

 

Et à M. Marzouk d’exprimer son grand étonnement de cette trouvaille lancée par M. Ghannouchi appelant à des listes communes entre Nidaa et Ennahdha lors des prochaines élections municipales. « Etre associés au sein du gouvernement, oui, mais faire alliance ensemble pour les municipales, non », a-t-il martelé, car cela veut dire qu’on devrait faire notre « adieu » à la démocratie.

 

« Qu’on retourne, alors à l’ère de Ben Ali avec un seul grand parti sans laisser de choix au peuple tunisien », a-t-il tonné haut et fort avant d’enchaîner en s’interrogeant : « Que dira-t-on à ceux qui nous ont décerné le Prix Nobel ? ».

 

Ainsi, Mohsen Marzouk donne le ton en s’opposant de front aux propositions d’Ennahdha quant à un probable rapprochement des thèses ou des objectifs entre les deux parties.

 

S.H


Commentaires (36) Commenter
Il faut juger tous les responsables du parti Ennahdha
ATTIA FAOUZI
| 21-01-2016 05:43
Le parti Ennahda est parti autocritique sa présence dans le paysage politique tunisien est néfaste pour l'avenir de la Tunisie. Toute sa politique depuis la révolution est de placer ces adhérents dans les rouages de l'administration tunisienne et essentiellement dans les ministères de l'intérieur et de la défense pour le cours terme mais pour le long terme , est d'instaurer le sixième califat. Toute coopération avec ce parti est une trahison il faut juger tous ces partisans et ouvrir tous les dossiers juridiques en attentes. L'interdiction de tout parti d'obéissance religieux doit être interdit en Tunisie .
Oh, cet acrobate de l'hypocrisie politique, quand est-ce qu'il va retourner au Qatar?
Abel Chater
| 20-01-2016 21:45
Il n'y a pas un autre qui a léché les bottes au parti d'Ennahdha depuis qu'il espionnait la Troïka au profit de Béji Caïd Essebsi, comme cet arriviste chef-intrigant de Mohsen Marzouk, qui a détruit le parti de Nidaa Tounes et compte détruire toute notre transition démocratique, sans compter avec le peuple tunisien.
L'avenir de cet homme est vraiment pire que celui du dictateur déchu Ben Ali lui-même.
Le futur va nous le montrer explicitement.
Des comptes à rendre?
chabbi
| 20-01-2016 19:26
« Que dira-t-on à ceux qui nous ont décerné le Prix Nobel ? ».Il s'inquiète de ce que diront ses donneurs d'ordre !Tout ce remue ménage est du au fait que la Tunisie et quel que soit le régime sa politique n'a jamais été indépendante.
Arretez le delire.....!!
Karmoussa
| 20-01-2016 19:19
Aucun parti en France n est en mesure de faire une alliance avec le Front national de
LePen.Promesse tenue.Ceux qui partageront le pouvoir avec Ennahdha auront le meme sort que ettakatol,cpr et Nidaa:la faillite.
Les choses sont claires...
TeTeM
| 20-01-2016 18:31
... c'est pas pour autant qu'elles le resteront après les élections. Le seul moyen de se débarrasser de la bande à Rached, c'est de ne plus voter pour son parti politique! S'il est minoritaire, il n'y aura plus aucune tentation de s'allier avec le shitan!
@Lefghoun
TeTeM
| 20-01-2016 18:20
" il ne faut pas mordre la main qui t'a nourri"

Dans un sytème féodal cela serait vrai. Mais lorsque l'intérêt supérieur de la nation est en jeu... BCE semble devenir sénile... et la sénilité de Bourguiba avait bien faillit rayer la Tunisie de la carte...
DANS LA POUBELLE DE L'HISTOIRE
SELIM
| 20-01-2016 17:34
Ce MM est juste un opportuniste, affamé de pouvoir et de gloire. C'est juste de la politique politicienne, un fond de commerce...Dans la poubelle de l'histoire lui aussi.
un voyou qui n'a rien à proposer pour le pays
Pressing
| 20-01-2016 17:21
à ceux qui disent le contraire au moins un exemple !!!
BOURGUIBA RETOURNERAIT DANS SA TOMBE
AVERROES
| 20-01-2016 16:38
Pendant que le monde entier(sauf les arabo-musulmans)se bat( à DAVOS) pour mettre à la lumière la nouvelle technologie source de croissance et de prospérité, la Tunisie s'enlise dans des querelles théologiques et imâmistes qui paralysent le pays au quotidien. Mr MARZOUK a raison de se révolter contre cette trahison orchestrée par un groupe d'hommes et de femmes que seul le pouvoir serait leur objectif. Le chemin de Gavroche( MARZOUK) est semé d'embuches et d'obstacles, pour y faire face il est impératif qu'il revienne sur le système parlementaire que RCHID GHANNOUCHI a inscrit dans la constitution Tunisienne. Ce dernier a sciemment introduit la proportionnelle pour non seulement exister mais aussi pour être l'élément incontournable et essentiel dans la vie politique du pays , autrement dit il instrumentalise l'islam pour se maintenir au pouvoir. R. GHANNOUCHI contrairement à ce qu'on dise, il n'aime pas partager le pouvoir il utilise tous les moyens possibles pour écarter ses ennemis mais aussi ses amis, beaucoup ont en fait les frais, ETTAKATTEUL, AL JOUHOURI, PARTI REPUBLICAIN, et aujourd'hui NIDAA TOUNES.
Tout sauf ça
Raad
| 20-01-2016 15:55
Il ne faut surtout pas refaire la même erreur que nous vivons actuellement, s'allier avec le diable non.
Cette expérience a conduit à l'éclatement de la coalition actuelle voir de N.T lui même.
S'allier avec les islamistes, d'autres l'ont fait, nous connaissons le résultat escompté,voir les pays voisins comme l'Algérie,l'Egypte, et ou cela les a conduit.
Nous avons en Tunisie une manne de jeunesses capable de relever le défi pour mener à bien notre pays.
Aussi nous ne pouvons faire du neuf avec du vieux.
Notre classe politique comprend bien des personnes de haut niveau pour conduire le pays dans de meilleurs conditions que celles que nous avons aujourd'hui.
Il est temps de bâtir un grand parti capable de soulever le défi et d'entreprendre et de reformer et dépoussiérer les vielles habitudes.
Assez des critiques uniquement pour critiquer et envoyer à la face de l'autre toutes les malheurs du monde quand elles sont pas justifiés.
Quand a vous Mr M.Marzouk attention les citoyens vous observent gare aux pas et aux mauvaises annonces.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration