Mastouri Gammoudi : Une série de mouvements contestataires est probable

Businessnews.com.tn | publié le 17/07/2017 09:12

« Il y a des enseignants, des instituteurs, des employés retraités qui n’ont pas reçu un sou depuis quatre mois ! », a déclaré Mastouri Gammoudi, secrétaire général du syndicat général de l’enseignement de base, le 17 juillet 2017 sur les ondes de Mosaïque FM.

 

M. Gammoudi a assuré que les personnes concernées sont victimes d’une grande humiliation au lieu d’être honorées par l’Etat pour leur dévouement au cours d’années de travail dans l’enseignement. Il a invité la présidence du gouvernement à régulariser au plus vite la situation et a demandé à la CNSS de procéder au transfert des salaires.

 

« Si vous ne payez pas ces gens, on va entrer dans une série de mouvements contestataires dont des sit-in aux directions régionales ou devant le ministère de l’Education », a-t-il prévenu.

 

M.A

Mastouri Gammoudi : Une série de mouvements contestataires est probable

publié le 17/07/2017 09:12

« Il y a des enseignants, des instituteurs, des employés retraités qui n’ont pas reçu un sou depuis quatre mois ! », a déclaré Mastouri Gammoudi, secrétaire général du syndicat général de l’enseignement de base, le 17 juillet 2017 sur les ondes de Mosaïque FM.

 

M. Gammoudi a assuré que les personnes concernées sont victimes d’une grande humiliation au lieu d’être honorées par l’Etat pour leur dévouement au cours d’années de travail dans l’enseignement. Il a invité la présidence du gouvernement à régulariser au plus vite la situation et a demandé à la CNSS de procéder au transfert des salaires.

 

« Si vous ne payez pas ces gens, on va entrer dans une série de mouvements contestataires dont des sit-in aux directions régionales ou devant le ministère de l’Education », a-t-il prévenu.

 

M.A

Commentaires (11) Commenter
sOUS D4AUTRES CIEUX? TU SERAI EN PRISON !!!
RANCOLIN
| 18-07-2017 11:41
ARRETE !!! TU NOUS E...Mais, bon dieu, pourquoi la Tunisie est devenue le chasse privée des médiocres !!!
TOUT CE QUE REGROUPE LE TERME "IMPROBABLE" EST DEVENU PROBABLE AU PAYS DES MERGUEZS
Citoyen_H
| 17-07-2017 22:04

Les fainéants, les adorateurs de la "loukma el berr-da", de la mauvaise foi, les dieux de la voracité, les meurt-de-faim, les claquedents, les inassouvissables, les irrassasiables , etc... ont envahi nos vies.

Yaa ness, faisons une révolution pour réclamer la réinstauration du divin bâton purificateur.

Ces bouseux, ces gardiens d'étables et d'écuries, ces ploucs, ces pouilleux, ces évadés de la cour des des miracles, etc... ne se fixent aucune limite.
Ils sont sevrés à la bastonnade régulatrice de leurs instincts d'affamés congénitaux, gravés au plus profond de leur hélice d'ADN.

Dialoguer avec ces accidents de la nature est une pure perte de temps.
Il est grand temps de passer au plan B.
Cette putain de transition n'aura jamais lieu.
Ces pingouins réduiront à néant toute forme de vie respectueuse.

On doit présenter nos plus profondes excuses à "El-assa" au plus vite, avant qu'on dépasse le point de non retour.



comment la Tunisie pourra-t-elle sen sortir ??
1/3i
| 17-07-2017 19:39
un florilège de termes piochés au hasard des commentaires : cafards rats, canailles, et autres amabilités toutes aussi réjouissantes..

Mais cela est aussi le cas des échanges verbaux, ou gestuels, des citoyens bien installés derrière leur volant...

encore les mêmes joyeusetés dans la vie quotidienne, les mêmes gestes dégradants, pour tout désaccord...

Et que dire de ce que peuvent entendre les étrangers, enfin ceux qui comprennent les rudiments du dialecte Tunisien, comme les noirs africains, ou même depuis peu, nous, les occidentaux... où ce qui peut sortir de la bouche de nos racistes extrémistes européens, pourra paraitre comme à peine déplacé...

alors comment la Tunisie pourra-t-elle s'en sortir si le peuple, dans sa majorité, devient aussi violent et agressif ?

Que peut être l'avenir d'un peuple qui parle en permanence de respect, mais n'a aucun respect envers les autres.

Mais chut, je dois être un incorrigible raciste, mâtiné d'islamophobie. Oui, si on critique un arabe (dans le sens musulman), c'est qu'on est islamophobe.
Bon plan, Ghannouchi !
Gg
| 17-07-2017 19:28
Des embauches superflues par dizaines de milliers, l'économie déjà affaiblie par vos soins ne suit pas, vous n'avez qu'à attendre que le fruit tombe.
Je n'ai qu'un mot: pourriture...
Seul le désespoir est grand !!!
A4
| 17-07-2017 13:59
LES CANARDS
Ecrit par A4 - Tunis, le 30 Septembre 2013

Quand soudain tourne le vent
Les canards sauvages s'envolent
Volent en vé le chef devant
En priant le dieu Eole
D'être avec les survivants
Après cette course folle
Contre marée, contre vent
Contre mer et ses atolls
Ils ne peuvent même en bavant
L''il rivé sur la boussole
Que traîner le fainéant
Dont les ailes sont un peu molles
Qui plane péniblement
En pitoyable guignol

Quand soudain c'est la tempête
Nuages bas, sans lumière
Sans vol plané des mouettes
Où tous les chants doivent se taire
Quand se cachent même les roussettes
En remontant l'estuaire
Tous les vers et anguillettes
Filent à l'intérieur des terres
Quand cette foule inquiète
Fuit le déluge, sa galère
Elle se bloque à la goulette
Face aux gros maquereaux qui errent
Ne pensant qu'à faire la fête
Dans le lit de la rivière

Quand sonne l'heure du voyage
Et qu'il faut tout emporter
Faire très vite tous ses bagages
Prendre ses antiquités
Préparer un attelage
De quatre bêtes bien montées
Avec rênes et cordages
Pour grande vélocité
N'oubliez pas cet adage
Qui dit en toute clarté:
"On a beau crier de rage
Frapper fort et fouetter
C'est la bête sans courage
Qui impose ses ratés !"

Quand soudain sans crier gare
Nous vint la révolution
On s'est dit en vieux ringard
Elle est là la solution
Oubliant que c'est un art
Qui demande formation
Et que jamais les ignares
Ne pratiquent l'évolution
Regardons dans le miroir
Perdons vite nos illusions
Ce n'est pas avec ces tares
Qu'on franchit le Rubicon
En pataugeant dans le noir
A la vitesse des plus cons
Quel bel exemple !!!
Tunisien
| 17-07-2017 13:05
Ce Gamoudi est un ignare car il donne ordre à la CNSS de régulariser la situation d'affiliés CNRPS et je comprend pourquoi les instits auxquels il fait allusion n'on rien touché. c'est comme si on demande à la SONEDE de rétablir le courant...
Pauvre Tunisie. Depuis quelques années ces énergumènes poussent comme des champignons. Sauf que ce sont des champignons vénéneux...
La Tunisie est colonisé par des ingrats!
MT
| 17-07-2017 12:03
J'ai un voisin Européen qui me disait la Tunisie est un beau,je lui rependais oui, c'est un beau pays,mais depuis 2011,il est habité par des rats et des cafards,avec mes respects aux vrais compatriotes !
les irresponsables
afour
| 17-07-2017 11:38
ces energumenes ne sont bons que pour foutre la m..... dans le pays qui a du mal a se relever avec des c..... de cette envergure
piege
lotfi
| 17-07-2017 11:02
ces racailles veulent nous piéger et nous poussent a quitter le pays et ça sera un beau pays mal habiter...tenez bon et il vont disparaître car les idiots meurent par leurs idiotie...
Le chômage a trop duré .
Najib
| 17-07-2017 10:31
Pour " rupture " de prétextes , l'UGTT suspend momentanément ses activités principales , les sit-in et les grèves . Et se tourne vers des activités secondaires , non moins troublantes , d'ordres politique , culturel et économique . De l'assistance à ses " militants " de Kamour , à l'appel au remaniement ministériel , à l'appel à l'annulation des spectacles de Boujnah , allant jusqu'à la condamnation de la fermeture d'Elaksa . On a jamais vu une organisation syndicaliste endosser des tâches aussi diverses , des tâches n'ayant rien à voir avec le syndicalisme. Spécialiste en troubles du secteur éducatif , par nostalgie à son exercice , Gammoudi a fouiné et réussi à dénicher un prétexte pour reprendre sa chère et " noble " activité.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration