alexametrics
Dernières news

L'affaire Aziz Miled - Michèle Alliot-Marie, vue de Tunis


Une tempête dans un verre d’eau ? On n’en est pas loin. Le scandale, puisqu’on en parle d’un, a été déclenché par le Canard Enchaîné, dans son pur style satirique.
Michèle Alliot-Marie, ministre française des Affaires étrangères, a passé ses vacances de Noël en Tunisie et a pris le jet de Aziz Miled, jugé proche de Ben Ali, donc infréquentable au regard de la presse française.
Quels sont les rapports d’Alliot-Marie avec la Tunisie et quelle est la position de Aziz Miled (actuellement à Tunis et non en exil au Canada) avec la famille. Un éclairage de Tunis est nécessaire pour mieux analyser la position de la ministre et de l’homme d’affaires.

Ministre depuis une bonne dizaine d’années, sous Chirac puis sous Sarkozy, Michèle Alliot-Marie a quasiment passé toutes ses vacances des dix dernières années en Tunisie. A Djerba qu’elle adore, à Hammamet, à Tabarka. A l’instar de beaucoup de Français (de droite comme de gauche), elle a la Tunisie au cœur.
Ce dont on peut témoigner, c’est qu’elle a également les Tunisiens au cœur. A Djerba, elle assistait même à des fêtes familiales et appelait les gens par leur prénom. Et nul n’est exclu, elle connait aussi bien la communauté musulmane que la communauté juive ou encore la communauté française de Tunisie ou tunisienne de France.
Restent ses rapports avec le régime. Ministre de la République, Mme Alliot-Marie a des obligations de politiques et ne peut éviter des contacts avec les officiels tunisiens. Elle aurait dit le fond de sa pensée de Ben Ali, elle aurait eu toute la France à dos, au nom des sacro-saintes relations tuniso-françaises. Quand Delanoë s’est essayé sur ce terrain, il a dû essuyer les pires critiques, voire même les insultes, le poussant à s’expliquer et se rétracter rapidement.

Quant à Aziz Miled, objet aujourd’hui d’un feu violent de critiques, il faudrait bien dire qui il est.
Homme d’affaires des plus en vue dans le pays (il représente le 7ème groupe en Tunisie), il ne pouvait pas ne pas connaitre Michèle Alliot-Marie. Inévitable. Recevoir chez lui Alliot-Marie oui lui affréter un jet fait partie des us et coutumes du milieu des affaires et du sens de l’accueil et de l’hospitalité. C’est la moindre des choses pour un hôtelier de renom d’ailleurs.
Europe 1, et beaucoup d’autres médias français, s’interrogeaient si Aziz Miled était proche ou non de la famille Ben Ali.
La réponse est oui, voire un grand oui. Il était quasiment le seul à avoir des affaires avec toutes les branches de la famille Ben Ali. Alors que ces différentes branches ne s’associaient pas entre elles, Aziz Miled a réussi à s’associer avec tout le monde. Pour ne citer que les grosses affaires, M. Miled était l’associé des Mabrouk à la BIAT, première banque privée tunisienne. Associé à Belhassen Trabelsi à Karthago-Nouvelair, première compagnie privée tunisienne. Associé à Materi dans la Banque Zitouna, première banque islamique tunisienne.
Difficile de dire, dans ce cas, qu’Aziz Miled n’est pas proche de la famille ! Sauf que voilà, il faut connaitre le milieu tunisien des affaires et Zine El Abidine Ben Ali pour juger.

Si sa participation à la BIAT ne soulève aucune interrogation (il était là avant les Mabrouk et bien avant l’arrivée de Ben Ali au pouvoir), il n’en est pas de même quant à Karthago et Banque Zitouna.
Pour la compagnie aérienne, c’est un mariage de raison et non forcé comme certains des défenseurs de M. Miled veulent faire croire.
Aziz Miled était à la tête de Nouvelair, une petite compagnie privée. Belhassen Trabelsi était à la tête de Karthago, une toute petite compagnie privée avec une filiale encore plus petite en Egypte.
Face à l’ouverture du ciel aérien et la concurrence des compagnies low cost à venir, les deux hommes d’affaires n’avaient d’autre choix que de s’unir. Il y allait de la pérennité de leurs entreprises. Mais bien que la taille de la compagnie de Aziz Miled soit plus grande que celle de Belhassen Trabelsi, c’est à ce dernier qu’a échu le poste de président de la compagnie née de la fusion. Difficile ici de ne pas voir un forcing de la part de la famille de Ben Ali, voire de Ben Ali lui-même, pour une mainmise sur la nouvelle entité.
Quant à la Banque Zitouna, les choses sont encore plus claires quand on connait le climat tunisien des affaires. Le nouveau gendre Sakher El Materi voulait sa banque islamique et devait trouver des fonds. Et où trouver des fonds si ce n’est du côté des hommes d’affaires les plus en vue ? Les hommes d’affaires amis ?
Qu’a pensé ce jour-là Aziz Miled ? Considérait-il cette participation à la première banque islamique comme un énième racket ou comme une participation intéressante en vue de récolter plus tard de jolis dividendes, nul ne pourra le dire.
De même quant à sa signature pour l’appel à Ben Ali de se représenter à la présidentielle de 2014. Plusieurs ont déclaré, tout comme M. Miled, qu’ils n’étaient pas informés au préalable ou que, de toute façon, ils ne pouvaient pas dire non quand on les a sollicités pour apposer leur signature.
Le racket évident demeure cependant les dons très importants aux campagnes présidentielles et législatives. Aucun homme d’affaires ne peut y échapper, sans risquer d’avoir un contrôle fiscal approfondi ou une affaire en justice montée de toutes pièces.
Autant d’éléments qui montrent que le milieu tunisien des affaires était bien proche du milieu politique et familial. Que ce soit par intérêt ou par obligation, on ne donnait de toute façon pas le choix aux hommes d’affaires. C’est ainsi ou qu’ils quittent le pays. Chose qu’Aziz Miled et beaucoup d’autres ont refusé de faire.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

salah
| 26-02-2011 22:21
Aziz miled fait du copinage avec des gens du pouvoir francais comme il a l'habitude de faire avec Benali et Trabelsi.Sauf qu'en France celà fait mauvais effet et MAM risque de s'en souvenir pour longtemps.Les journaux en France le décrivent comme corrompu.Nous en Tunisie on continue à discutter de sa bonté et de son integrité

Jean Bouin
| 07-02-2011 21:05
Cette femme nous fait honte nous français " moyens " . Le jour du vote nous nous en souviendrons. En attendons nous vous apportons tout nos voeux de réussite dans votre libération

Jean Bouin
| 07-02-2011 20:49
Français ayant vécu ma jeunesse au Maroc je suis fier de voir comment les Tunisiens se sont décidés à prendre en main leur destin. Chaque jour nous avons suivi vos espoirs et vos actions vers la liberté. Voltairien dans l'ame c'est aussi robespierre qui nous à libéré des abus de l'aristocratie. Que serions nous devenus sans ces hommes qui révaient d'une autre France.

Nous avons beaucoup d'histoire en commun et beaucoup d'amitié pour la Tunisie.

Je crois que votre jeunesse à décidé de faire un grand pas en avant dans le XXI siècle. Soyez fiers de cette jeunesse et de sa spontaneité malgré les épreuves que vous avez traversé.

Un français qui vous lit depuis Paris. Surtout continuons notre vieille amitié et ne doutez pas de l'intèrèt que nous avons pour votre pays.

HORCHANI Salah
| 05-02-2011 11:17
Madame la Ministre d'Etat, Présidente du Mouvement « Le Chêne-les Gaullistes du Renouveau », au palmarès politique non négligeable, puisque vous fûtes la première personnalité politique de la Cinquième République à enchaîner, à la suite, quatre Ministères régaliens et la première femme Ministre de la Défense, si vous aviez été Ministre des Affaires Etrangères du Général de Gaulle, auriez-vous accepté, pendant d'éventuelles vacances en Espagne, les faveurs d'un proche et/ou d'un soutien notoire du Général Franco ?

Sachez, Madame la Ministre d'Etat, que, par votre inconscience et/ou par vos relations ambigües, avec les proches et les bailleurs de fonds du régime Ben Ali, qui plus est pendant les moments les plus difficiles de notre « Révolution de Jasmin » et compte tenu du Poste que vous occupiez, vous êtes un peu responsable, passivement, du sang qui a coulé.

Aussi, Madame la Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères et Européennes, qui s'est dévoilée, et ce pendant la présidence du G20 par la France, étrangement étrangère aux Affaires de ce monde , qui n'a pas saisi que l'impact de notre « Révolution de Jasmin » sera, probablement, planétaire, lorsque, demain, d'autres peuples opprimés suivront l'exemple du peuple tunisien, et qui, par ses bourdes à répétition, a montré son ignorance et/ou sa négligence de la souffrance que nous avons vécue, nous vous saurions gré, pour la Mémoire de nos Martyrs, de bien vouloir arrêter, Madame la Ministre d'Etat, vos « approximations », vos fantasmes et vos élucubrations sur la Tunisie.

HORCHANI Salah
Professeur à la Faculté des Sciences de Tunis

raoudha
| 04-02-2011 23:49
aziz miled est un grand homme je suis fiere en tant que tunisienne d avoir un homme d'affaire comme lui et surtout (IKKAF MIN RABI)

Saii Al Barid
| 04-02-2011 19:44
Mr Radhouane, je suis une dame respectable et ce n'est pas un règlement de compte avec quelqu'un qui ne connais pas la rigueur et la droiture dans sa vie, une petite affaire de votre AZIZ : après 25 ans de services dans l'une de ses filiales Il a demandé de me renvoyer à titre gratuit au 2ème jour de congé de repos il trouve le courage de m'assommer par un huissier notaire qu'il a mis fin à mes services!!!????La seule cause parce que j'ai demandé la régularisation de ma situation administrative qui a durée plusieurs années...
Cette affaire est entrain les mains de la justice.
Qui pourrait dire mieux?

Elyes
| 04-02-2011 15:14
Qu'elle IVRESSE!!!
Je suis heureux de voir tous ces commentaires, qu'ils soient bien ou pas bien, dans le sujet ou en dehors du sujet. Après tant d'année de bouches cousues, c'est compréhensible, par contre la méchanceté et l'acharnement sur des personnes et des sujets sans connaître le vrai du faux me dérangent. Au final, on voie des Tunisiens assoiffés de liberté de parole de telle sorte qu'il n'y est plus de retenue ni de respect. C'est vraiment dommage.

NADHEM DHRIF
| 04-02-2011 14:44
@RADHOUNE .. Vous demander des temoins occulaires concernant aziz miled et moi j'en suis, vu que mon magasin ce situe a 30 metre du QG DU RCDlors des dernieres elections il est le principal instigateur et le l'un des principeaux bailleur de fond pour le soutien de la candidature dde zaba tt le monde sait que les affaires de aziz sont avant zaba mais il a contribuer largement a vouloir encrer l'ideologie benaliste et le parti unilateral pour povoir se servir encore et encore et c lui meme aussi qui tt fait pour aider SAKHER EL MATERI DANS tt ces manigance ainsi que d'autre homme d'affaires tunisien qui ce reconaaitron sans doutes alors ne nous prener pas pour des dupes et surtout arreter d'insulter notre intelligence bien a vous merci UN GRAND BONJOUR DE LA TUNISIE LIIIIIIIBRE

Vlad
| 04-02-2011 11:16
cousin jmajma s'égare parfois... Il y a une histoire douloureuse entre les deux pays, ne l'oublions pas. Il y a eu des morts et du sang versé, ne l'oublions pas. Il y a eu des drames et il y en a encore. Mes amis me considèrent comme leur égal, c'est comme ça que je conçoit un rapport d'amitié. Que propose la France aux tunisiens? Qu'on les appel Bouana, ils pensent sincèrement, sans méchanceté qu'ils nourrissent le peuple tunisien avec leurs entreprises et leurs supers chef d'entreprise. si bon d'ailleurs que la France se porte économiquement très bien...:) Merci la France pour tes lumière, ta grandeur éblouissante, ta civilisation raffinée, je ne suis qu'un singe qui vit dans les arbres, et pourtant un singe qui semble trouver le respect auprès d'autres nations. pour faire court cousin jmajma, en démocratie, le gouvernement règne part et pour le peuple, sarko n'est pas responsable des discriminations raciales à l'emploi et aux logement, c'est la société civile française toute entière.

Arnaud D.
| 04-02-2011 10:58
Je connais beaucoup de Tunisiens et de Franco-Tunisiens en France parce que j'y vis ! Je ne vous dirais pas que tout est rose, je ne suis pas naïf ! La France est frappée de plein fouet par la crise, +1,5 million de chômeurs en 2 ans, alors ça n'arrange pas les choses ! Et un président, dont l'idéologie est celle de George Bush, qui joue sur les peurs !
Vous parlez de racisme mais vous oubliez l'aspect social, les Tunisiens ou Franco-Tunisiens issus de milieux sociaux favorisés s'en sortent remarquablement bien en France, ce n'est pas une question de couleur ou de religion.
Vous avez raison de comparer les islamistes extrémistes à notre extrême droite, et c'est pourquoi nous devons rester vigilants les uns et les autres.
Bonne chance à la Tunisie nouvelle. Cette révolution donne une image extraordinairement positive de votre pays alors voyons ça comme un progrès et allons de l'avant dans l'intérêt de tous.

A lire aussi

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a reçu, ce samedi 17 octobre 2018, à Dar Dhiafa à Carthage,

17/11/2018 13:40
0

En préparation de la grève dans la fonction publique, prévue le jeudi 22 novembre 2018, les

17/11/2018 10:11
5

Après son départ du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, l'ancien

17/11/2018 09:30
1

Rachid Khechana vient d'être nommé PDG de l'agence de presse Tap tel que décidé lors de la réunion

17/11/2018 09:12
0

Newsletter