Décès de Azzedine Alaïa

Businessnews.com.tn | publié le 18/11/2017 11:56

Le styliste et couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa est décédé dans la nuit du 17 au 18 novembre 2017 à l’âge de 77 ans. Il était dans le coma depuis quelques jours des suites d'une chute. Installé à Paris depuis les années 60, Azzedine Alaïa a côtoyé les plus grands comme Yves Saint Laurent.

 

Passionné et proche de l’industrie parisienne de la mode dans les années 80-90, il a su s’imposer comme une référence sur le marché du luxe parisien. En 50 ans de travail et sans tomber dans la promotion, il a développé un style à contre-courant duquel ont découlés des créations « sensuelles » très prisées dans les milieux de la haute couture.

Il était connu pour son anticonformisme, sa farouche indépendance et son évolution en marge du système. Parmi les top-modèles avec lesquelles il a beaucoup travaillé, Naomi Camp­bell, qui à ce qu’on dit l’appelait « papa ».

Après de études de sculpture à Tunis, il débarque à Paris dans les années 60. Il débute sa carrière dans la maison Dior où il travaillera pour une brève période avant de passer chez Guy Laroche et Thierry Mugler. Assoiffé d’indépendance, il lance, en 1980, la marque Azze­dine Alaïa.

Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour se forger une solide répu­ta­tion aux États-Unis, il enchaîne les créa­tions pour diffé­rentes stars mais reste l’outsider très loin des caméras.

En 2011, il refuse de reprendre le flambeau de John Galliano pour la maison Dior. Il continuera de produire sans se soucier des impé­ra­tifs média­tiques, des saisons ou des délais jusqu’à ce que la mort l’emporte.

 

Paix à son âme

Décès de Azzedine Alaïa

publié le 18/11/2017 11:56

Le styliste et couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa est décédé dans la nuit du 17 au 18 novembre 2017 à l’âge de 77 ans. Il était dans le coma depuis quelques jours des suites d'une chute. Installé à Paris depuis les années 60, Azzedine Alaïa a côtoyé les plus grands comme Yves Saint Laurent.

 

Passionné et proche de l’industrie parisienne de la mode dans les années 80-90, il a su s’imposer comme une référence sur le marché du luxe parisien. En 50 ans de travail et sans tomber dans la promotion, il a développé un style à contre-courant duquel ont découlés des créations « sensuelles » très prisées dans les milieux de la haute couture.

Il était connu pour son anticonformisme, sa farouche indépendance et son évolution en marge du système. Parmi les top-modèles avec lesquelles il a beaucoup travaillé, Naomi Camp­bell, qui à ce qu’on dit l’appelait « papa ».

Après de études de sculpture à Tunis, il débarque à Paris dans les années 60. Il débute sa carrière dans la maison Dior où il travaillera pour une brève période avant de passer chez Guy Laroche et Thierry Mugler. Assoiffé d’indépendance, il lance, en 1980, la marque Azze­dine Alaïa.

Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour se forger une solide répu­ta­tion aux États-Unis, il enchaîne les créa­tions pour diffé­rentes stars mais reste l’outsider très loin des caméras.

En 2011, il refuse de reprendre le flambeau de John Galliano pour la maison Dior. Il continuera de produire sans se soucier des impé­ra­tifs média­tiques, des saisons ou des délais jusqu’à ce que la mort l’emporte.

 

Paix à son âme

Commentaires (16) Commenter
Allah Yarhamou.
Microbio.
| 20-11-2017 18:26
Mes sincères condoléances à sa famille, Allah Yarhamou , Wa Yataghammed Ahlahou Assabr Wa Assalwan.

Je peux dire qu'il est le meilleur et le plus célèbre ambassadeur de Tunisie à l'étranger. Discret, travailleur et très efficace (mieux que tout politicien ou sportiv..!)
Paix à son âme
Fares
| 19-11-2017 22:02
Il faisait partie des tunisiens qui ont fait honneur à notre pays.
si seulement son parcours pouvait faire réfléchir quelques uns!
Monia
| 19-11-2017 20:10
alors la Tunisie aura fait un très grand pas! Hommage à vous Monsieur Alaïa, à votre talent, à votre sincérité.
LA TUNISIE UNE TERRE HOSPITALIERE ET FECONDE
SELIM
| 19-11-2017 15:00
Féconde aussi en hommes et femmes valeureux et de talent, qui ont donné à leur pays et l'ont honoré...Demandez-vous toujours ce que vous pouvez donner à votre pays et arrêtez de faire de l'auto flagellation. Nous avons la chance d'être nés dans cette terre...
Un grand monsieur
Mounir13
| 19-11-2017 10:24
Avec son talent unique, Mr Alaya à ouvert sa propre voie dans un style sublime. Il est grand temps qu'on rendent hommage plutôt à tous ces tunisiens qui nous honorent et qui parfois trouvent plus de reconnaissance à l'etranger que dans leur pays natal. Ces artistes, sportifs, ingénieurs, médecins, professeurs, chercheurs, chefs d'entreprises devraient être beaucoup plus connus pour donner espoir aux prochaines générations. Il faut qu'elles sachent que ces enfants de Bab El Souika, Beja ou Moknine ont énormément de talent et peuvent être parmi les meilleurs au monde. Voilà une partie de l'identité qu'on gagnerait à enseigner dans nos écoles.
@aboulghaïeb
wiem
| 19-11-2017 07:18
ça ne m'étonne pas que ce soit à travers cette dame qu'il ait pu s'introduire. Allah yarhmou.
De toutes ces capitales du monde, et la ou tu passais ...
famille hariga
| 19-11-2017 06:32
... on t'appelait le Tunisien.
Un des grands de notre chère patrie.
RIP Azzeddine.
Cher voisin de l'impasse Bellelahoum Rbat Bab Souika
citoyen artiste
| 18-11-2017 19:56
Enfant de bab souika , voisin discret on habitait la même impasse bellelahoum , nous avons été
Dans le même kouttab, c'est tout récemment que nôtre voisin abdessattar me révelait que tu étais
Notre voisin D'ailleurs nos parents étaient très proches 3am 3ali et abdelaziz
ADMIRATIF ET FIER DE TON GENIE ORIGINAL VALORISANT CORPS ET PERSONNE LA BEAUTE EST JUMELEE A LA DELICATESSE Adieu cher Ezzedine Tu n'es pas mort TON 'UVRE parlera pour toi
allah yerahmou
dodo
| 18-11-2017 19:06
allah yerahmou
Un grand styliste
SA
| 18-11-2017 18:19
C'etait un grand .Son atelier se situait dans les années 90 rue Payenne dans le marais à Paris à 50 mètres du musée Picasso ...
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration