alexametrics
Dernières news

Composition de la version nouvelle du gouvernement Essid

Composition de la version nouvelle du gouvernement Essid
Le chef du gouvernement désigné, Habib Essid a présenté, lundi 2 février 2015, la composition du nouveau gouvernement, après une deuxième phase de négociations et de concertations avec les partis politiques, entamée suite à l’annonce le 27 janvier 2015 d’une première équipe gouvernementale qui n’a pas fait l’unanimité.


Ci-dessous la liste des ministres et secrétaires d’Etat composant le nouveau gouvernement tunisien :

-Ministre de l’Intérieur : Mohamed Nejem Gharsalli

-Ministre de la Défense nationale : Farhat Horchani

-Ministre des Affaires étrangères : Taieb Baccouche

-Ministre de la Justice et des Affaires foncières : Mohamed Salah Ben Aissa

-Ministre de l’Economie et des Finances : Slim Chaker

-Ministre des Investissements et de la Coopération internationale : Yassine Brahim

-Ministre du Tourisme : Selma Elloumi Rekik

-Ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines : Zakaria Hamad

-Ministre du Commerce et de l’Artisanat : Ridha Lahouel

-Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique : Chiheb Bouden

-Ministre de l’Education nationale : Néji Jalloul

-Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle : Zied Laâdhari

-Ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’Aménagement du territoire : Mohamad Salah Arfaoui

-Ministre du Transport : Mahmoud Ben Romdhane

-Ministre des Affaires sociales : Ahmed Ammar Younbaï

-Ministre de la Santé publique : Saïd Aidi

-Ministre de l’Environnement et du développement durable : Néjib Derouich

-Ministre de la Culture : Latifa Lakhdhar

-Ministre de la Jeunesse et des Sports: Maher Ben Dhia

-Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance : Samira Meraîi Friâa

-Ministre de l’Agriculture : Saâd Seddik

-Ministre des Affaires religieuses : Othman Battikh

-Ministre des Technologies de l’Information et de la Communication et de l'Economie numérique : Noâmen Fehri

-Ministre auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec l’ARP : Lazhar Akermi

-Ministre auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec les institutions constitutionnelles et la société civile : Kamel Jendoubi

-Secrétaire général du gouvernement : Ahmed Zarrouk

-Secrétaire d’Etat chargé de la sûreté nationale : Rafik Chelli

-Secrétaire d’Etat chargé des collectivités locales : Hedi Majdoub

-Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères : M'hamed Ezzine Chleyfa

-Secrétaire d’Etat chargé des affaires arabes et africaines : Touhami Abdouli


-Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Finances : Boutheina Yaghlane

-Secrétaire d’Etat auprès du ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale : Lamia Zeribi

-Secrétaire d’Etat chargée de la Coopération internationale : Amel Azzouz

-Secrétaire d’Etat chargé des affaires de l’immigration et de l’intégration sociale : Belgacem Sabri

-Secrétaire d’Etat à la production agricole : Amel Nafti

-Secrétaire d’Etat à la pêche : Youssef Chehed

-Secrétaire d’Etat chargée du dossier des blessés et martyrs de la révolution : Majdouline Cherni

-Secrétaire d’Etat chargé de la remise à niveau des établissements hospitaliers : Najmeddine Hamrouni

-Secrétaire d’Etat chargé de la jeunesse : Chokri Terzi

-Secrétaire d’Etat chargé de l’Habitat : Anis Ghedira

A lire également :  Biographies des ministres du gouvernement de Habib Essid

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (77) Commenter
H. Essid, sourd à toutes les protestations !
Mansour Lahyani
| 07-02-2015 10:32
Ainsi donc, H. Essid s'est montré sourd à toutes les protestations, toutes les récriminations, tous les rappels de ses mentors et facilitateurs : il n'y a qu'une volonté qui compte, c'est la sienne ! Vous pouvez tous aller vous faire f... , euh, vous faire voir : non seulement il fait entrer Nahdha là où ses électeurs lui ont interdit de l'admettre, mais il maintient, par-dessus le marché- ce grand technicien de l'intérieur, gand démocrate, par ailleurs ! Vous n'êtes pas contents ? Plaignez-vous à Laroui, selon une bonne vieille formule...
Mais ce qu'il ignore, c'est que nos députés pourraient bien lui péter à la figure, en lui refusant la confiance !!! Oui, je sais, il faudrait qu'ils en aient, pour faire ça, et rien n'est moins sûr : trop contents d'être enfin là, ils ne prendraient pas le risque de tout perdre, pour le plaisir de se faire honneur et de se battre pour le respect de leurs principes !!!
Indiscrétion
Létranger
| 03-02-2015 12:05
A tous les intervenants qui se bousculent sur ce site, je pose une question simple (puisque la plupart d'entre vous ont aussi la nationalité Française), vous allez voter quoi en Mars en France ?
Révolution
Logique
| 03-02-2015 11:45
Je pense qu'il est temps de la vrai révolution, mais non ce n'est pas faisable, DAECH est à 2 pas de nos frontières,ils profiteront du moindre incident pour nous envahir??
Mais vous savez, ils le feront tot ou tard avec ces nullard.

Qui a la solution? que faut il faire? y a pas un seul homme?une seule femme dans ce pays pour nous faire sortir de cette gouffre??

Dieu tout puissant nous aidera nchallah

HALTE A LA MAFIA DES MARCHES DE GROS.
dadilesage
| 03-02-2015 01:15
In cHallah Mabrouk ala Tounis. Bonne chance et bon courage a ce nouveau gouvernement,premier gouvernement de la Deuxieme Republique. Commencez par etablir la paix et baisser les prix en arretant tous les Mafiosi intermediaires dans les marches de gros qui se sont enrichis et engrossi *** sur le dis du citoyen et des pauvres. Le bon Dieu a donne la pluie,et les speculateurs ont tout pris. Arretez tous *** et changez le systeme. Dans le pays de l'abondance,la vie ne doit couter si chere.
TRAHISON
Angel
| 03-02-2015 01:13
Je n'ai pas assez de mots pour insulter Essid, ghanouchi et BCE!
"J'irai cracher sur vos tombes"

je vais aller dormir mais je vous attends!!!!
la chute libre vers la faillite
jaghmoun
| 03-02-2015 00:32
42 entre ministres et secrétaire d'État:5 000 000
Par mois,et en moyenne 50 milliards par
Ministere de budget.
Voiture de fonction,chauffeur,4 gardes,frais
De mission,de téléphone,carburant,logement,
Bureau,meubles,secraitaires.......etc.
Pour chaque nantis de l'État il faut:30 000 000
Paroisx12x42=15120 000 000:15 milliards
50x27=1350 milliards au minimum.
30 000 000x3: essebssi,marzouki,mbazaa
Plus tous les frais=15 milliards par an.
Budget présidence: 80 000 000 000 par an.
Chef du gouvernement:5 000 000 mois plus
Budget plus frais divers :110 000 000 000/an.
Assemblée : 15 000 000/mois: président et
Les 2 vices plus 50 000 000 000 de budget.
217 députés x 3 500 000 par mois plus frais
Logement,bouffes......etc=759 500 000/mois.
Les chargés de mission,les directeurs de cabinet
Les gardes du corps,les conseillers.
24 gouverneurs:3 000 000 /mois.
240 délégués régionaux: 2 000 000 /mois.
15476 voitures de fonctions et 3245 voitures
Pour hauts fonctionnaires en plus du carburant
280 délégués de gouvernerait sans taches:
1 800 000/mois.
524 directeurs régionaux steriles :affaires
Sociales,affaires culturelles,tourisme.............etc.
Salaire:1 500 000/mois.
Des PDG jusqu'à 20 000 000/mois
Des milliers de logement de fonction gratis,
Eau,électricité, gaz,téléphone,ouvriers gratis
La liste est longue, ambassadeurs,consuls,
Attaché social,culturel,de l'API ,a l'étranger
A 15 000 000/mois et avantages et ils ne seront
A rien du tout.
Des primes de tout bord ,des caisses,noires
Des frais de missions bidon.
On comptabilise autour de 9 000 000. 000 000
Oui 9 milles milliards de frais de dépense
De fonctionnement de l'État car: 1/3 du budget
De la Tunisie: la moitié serait suffisant si on
Reforme notre système.
10000 milliards/an de dette a l'étranger.
Il est impossible pour la Tunisie d'embaucher
De développer les régions,de restaurer le pays
De faire des routes,des chemins de fer,de même
Enlever les ordures,de soigner,d'apporter un
Soutien social a la population pour 50 années
De suite vu les 28 000 milliards de budget.
Mabrouk alwifa9 ya 7oukomata annifa9
Grande déception
| 03-02-2015 00:03
Pour les défenseurs de cette alliance contre nature, de cette trahison, de ce crime contre la Tunisie: soyez lucides SVP pensez et soyez sûrs que tous les indépendants de ce gouvernement sont soit des nidaistes ou des nahdhaouis déguisés ou non déclarés.
Vous allez bientôt voir les conséquences désastreuses de cette alliance diabolique. Ça sera une dictature parlementaire pire que celle de Ben Ali. Une dictature dans les règles de l'art respectant les normes internationales relatives au beau printemps arabe.
Fa bi7aythou mabrouk al wifa9 ya 7oukoumata annifa9....
BONNE CHANCE ET BON VENT A VOUS TOUS
TOUNSIA
| 02-02-2015 23:29
Evidemment que l'on "pouvait mieux faire" mais pouvait on ?? moi TOUNSIA bint Habib BOURGUIBA je vous souhaite BON COURAGE et ensemble nous n'avons pas le droit d'ECHOUER
NHEBBEK ya CHAAB TOUNES TAHIA TOUNES -
Le jour où NIDA a signé son propre arrêt de mort.
Mêmepaspeur
| 02-02-2015 23:26
Il y a un proverbe qui dit : "Fool me once, shame on you, but fool me twice, shame on me"
En bon français cela donne : "Tu m'y prends une fois, tu es une fripouille, tu m'y prends deux fois, je suis une andouille"...

Aujourd'hui et désormais, je suis déterminé à ne pas me laisser avoir une deuxième fois, coûte que coûte et advienne que pourra...

Je suis déjà électeur naturel du FP et il ne me reste plus qu'à regagner mes pénates...
J'ai dérogé à la discipline du militant en votant NIDA puis BCE...dans le seul but de barrer la route aux obscurantistes et aux islamo-fascistes...
Mais ce que je craignais le plus est finalement arrivé...et ce n'était pas du tout l'arrivée au pouvoir des islamo-rétrogrades mais plutôt la trahison de la parole donnée de NIDA et de BCE...
Je suis déterminé pour ma part à ne plus voter pour les traîtres...même dans le cas où ils réussiraient à faire quelque chose de bien pour la Tunisie...ce dont je doute grandement car celui qui a trahi sa parole un jour trahira toujours sa parole quitte à rejeter la faute sur d'autres et cela s'est déjà vu !

Finalement et comme je l'ai toujours pensé, il n'y a que Hamma et ses compagnons de lutte qui ont raison car les plus honnêtes et les plus propres...en Tunisie...

Et comme dernier recours il ne restera plus que "le vote révolutionnaire"...que j'expliquerai (à ceux qui pensent comme moi) en temps et en heure...

Aujourd'hui, contentons-nous de faire le deuil de ceux qui ne valent tripette...et même pas l'encre qui sert à le dire...
De profundis...donc !
Et imaginons ce qu'aurait pu en dire notre regretté Chokri Belaïd...dont la voix manque si cruellement au pays...
MPP
Ex-ministres déjà ?
Mohamed 2
| 02-02-2015 22:08
http://www.africanmanager.com/180473.html

A lire aussi

La députée et militante Bochra Belhaj Hmida a annoncé lundi 19 novembre 2018, sur sa page Facebook,

20/11/2018 13:43
1

Le parti Afek Tounes a exprimé, dans un communiqué rendu public le 19 novembre 2018, son étonnement

20/11/2018 12:38
1

Le ministre des Affaires religieuses, Ahmed Adhoum a relevé, ce mardi 20 novembre 2018, l’existence

20/11/2018 11:02
4

L’université tunisienne a perdu lundi 19 novembre 2018, un grand enseignant et chroniqueur, en la

20/11/2018 10:23
1

Newsletter