alexametrics
Dernières news

Caïd Essebsi inquiet de l'avenir de la Tunisie et parle de Marzouki, de Jebali et de Mestiri

Caïd Essebsi inquiet de l'avenir de la Tunisie et parle de Marzouki, de Jebali et de Mestiri

Maintenant qu’il a présenté sa démission, avec ses compagnons du gouvernement provisoire, Béji Caïd Essebsi se sent « libéré » et libre de ses mouvements, de ses paroles et de ses avis sur ce qui se passe dans le pays et, surtout, sur l’avenir proche de la Tunisie.

Dans une longue interview accordée au quotidien « Le Maghreb », en langue arabe, en date des 29 et 30 novembre 2011, l’actuel Premier ministre provisoire ne semble pas très optimiste quant à la prochaine étape. Il se dit inquiet de l’attitude de la plupart des élus appartenant à la coalition tripartite qui sont plus occupés du partage des « chaises » que par la mission essentielle pour laquelle ils ont été choisis par le peuple, à savoir l’élaboration du texte de la constitution.
D’où le geste-message de son gouvernement qui a présenté sa démission collective, envoyant ainsi un message clair quant à la non acception de l’existence de deux cabinets et à la nécessite d’agir vite dans le sens de la composition d’un nouveau gouvernement appelé à prendre le flambeau.
A ce propos, M. Caïd Essebsi, affirme avoir laissé le pays dans un état acceptable avec une amélioration de la situation sécuritaire, des prémisses de redressement économique, notamment après la participation à la réunion du G 20 et une continuité de la marche des rouages administratifs.

A propos de son avenir politique, BCE indique qu’il n’en sait rien encore, mais qu’il reste au service de la Tunisie, avant d’aborder la question de l’article 15 privant les « mounachidine » et les ex-RCDistes de se porter candidats à la Constituante et donner son avis. Pour lui, la discrimination et l’exclusion sont injustes car les Destouriens ne sont pas tous des « criminels », et par conséquent c’est à la justice de se prononcer au cas par cas.
Et au cas où un article similaire était mentionné dans la nouvelle Constitution, ce serait « illogique » et une erreur si le trio majoritaire en décidait ainsi.

Concernant le système politique et la répartition des pouvoirs, Béji Caïd Essebsi estime que la Tunisie a encore besoin d’un président de la République avec des prérogatives modérées.
Abordant ses relations avec Ahmed Mestiri, M. Caïd Essebsi affirme qu’il n’a aucun problème avec lui et qu’il le considère comme étant un homme intègre qui a son empreinte dans l’histoire du Mouvement national et mérite tout le respect. « Il se peut qu’on ait des divergences sur les approches à suivre, mais nous nous rejoignons sur les objectifs », a-t-il précisé, en substance.

Fidèle à son franc-parler et sans donner publiquement son avis sur Moncef Marzouki et Hamadi Jebali, respectivement futur président de la République et Premier ministre, BCE a indiqué qu’il a exprimé ses impressions directement aux premiers concernés.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

SBZ
| 28-12-2011 13:39
BCE S'IL TE PLAIT VA A LA RETRAITE AVEC TES AMIS D'OMBRE QUI ONT GOUVERNE LE PAYS durant tous les 10 mois derniers

Hammadi
| 28-12-2011 11:47
BCE devrait orendre sa retraite et nous ficher la paix. Il a fait assez de mal comme ca. Il nous prend pour des cons ou quoi? Il a devalise le budget, fait oreuve de nepotisme absolu et recycle la mecanique de la repression. Game over. Go home.

ourwa
| 13-12-2011 03:44
Tiens donc, il serait inquiet de l'avenir de la Tunisie et " de l'atttitude de la plupart des élus appartenant à la coalition tripartite" ( Lesquels M. le 1er ministre? des noms!), mais il n'était pas inquiet quand il présidait l'assemblée Nationale, une vitrine sombrement ternie, sous la dictature de Ben Ali, lequel ben Ali a fait du Parlement une simple chambre d'enregistrement des ordres présidentiels, une caricature de parlement démocratique. M. Essebsi l'ignorait-il tout celà? Espère-t-il, malgré celà accéder dans l 'avenir à une quelconque responsabilité politique? Jusqu'où irait donc son mépris pour le peuple tunisien?

mtb
| 11-12-2011 12:18
BCS est amer parce qu'il n'a pas obtenu le poste qu'il convoitait.
Durant sa tenue, Il a fait un travail moyen... mais de la à prévoir le déluge après son départ... c'est un peu exagéré .

A propos Me BCS, pourquoi ce déluge de nominations (de cadres) dans le journal official... est-ce qu'on essaie de caser des amis / des supports pour le future.
J'espère que le prochain gouvernement regarde les dessous de ces nominations et prenne les décisions qui s'imposent.

capon
| 03-12-2011 01:15
sibssi c'est un dictateur ils s'inquiete pour son bien étre personel il est avide de pouvoir comme son prédéceceur ben ali,il veut nous faire oublié son passé ,les jeunes ne le savent pas mais les anciens SAVENT que c'était un ripoux ,ben ali la fait dégagé par la fenétre il revient par la porte ,cet homme représente le passé et la dictature bourguibiste,il ne sait pas ce que c'est la démocrtie ,le seul moyens de se débarassé de lui c'est la maniére forte j'éspere de tout coeur qu'il aura la meme fin que kadhafi.

Ergo sum
| 02-12-2011 13:29
Bonjour, tu vas bien?

nourgaddes
| 02-12-2011 13:29
Le 1er ministre comme pas mal d'autres s'inquiètent pour l'avenir de la Tunisie. La coalition a bien montré qu'elle cherche le pouvoir avant tout sans se soucier trop du l'aspiration du peuple tunisien. Ceci peut amener le pays a des situations non stables. On doit garder malgré tout de l'espoir. Allah maa Tunes

BIZARRE
| 02-12-2011 11:26
SANS CONFUSION, LE MOUVEMENT NATIONAL C'EST QUI.?????????ON NE PEUT PAS AVANCER SANS EVALUER LA LUTTE QU A MENE CE MOUVEMENT POUR LE BIEN DE LA TUNISIE , IL N Y AVAIT AUCUN AUTRE MOUVEMENT POLITIQUE EQUIVALENT AU PARTIE DE DESTOUR POUR PLUS DE 50 ANS ,ET SURTOUT AVANT L'INDEPENDANCE.L UGTT MENAIT LE MEME COMBAT ,EN PARALLELE .........DANS UN AN ON VA VOIR UNE CONSTITUTION REVISEE PLUS TOT QUE NOUVELLE..VU QUE ..LA LIBERTEE ET LA DEMOCRATIE ONT UNE SEULE SOURCE ,ON NE VAS RIEN INVENTER ,ON SUIT AVEC DIFFICULTE , SANS TRANSPARENCE NI RECONNAISSANCE , SANS COURAGE NI PATRIOTISME , JUSQU AUJOURD HUI ON N A MEME PAS EVALUE CE QU ON A ,ON N A JAMAIS PARLE DE NOS ECHEC ET NOTRE REUSSITE ,INDEPENDAMMENT DES OPINIONS DES DIFFERENTS PARTIES ET INDEPENDAMMENT DE L'OPINION DES PAYS INFLUENT DANS LE MONDE ..ON N A JAMAIS DEFINIE UNE POLITIQUE EXTERIEURE .. JE CROIS QU ON PREND TOUT D'UN COTE STRICTEMENT SENTIMENTAL , PERSONNEL ET INDIVIDUALISE , ET DE CELAS ON VA SE RETROUVER DANS UNE IMPASSE , QUI VA SE CHAUFFER JOUR APRES JOUR PAR 'UNE BOUSCULADE INFINIE ,,,,JUSQU AU JOUR OU ON SE RENDRA COMPTE QUE LE REGRET NE SERT A RIEN , CA SERAI LA CHUTE ,,,UN AUTRE MOUVEMENT NATIONAL PRENDRA PLACE............BCE EST INQUIET ,ET SI JE PARTAGE AVEC LUI CETTE INQUIETUDE C'EST POUR AGIR AU MOMENT GRAND M........POUR UNE TUNISIE AVEC GRAND T.........

hafedh
| 02-12-2011 08:33
A mon avis, par cet l'interview qu'il a prononcé BCE, il y a trop de messages qu'il faut bien les décoder. un de ces message et envoyé aux 3 premiers partis qui ont raflés des sièges dans la constituante, c'est qu'ils ne peuvent pas postuler au poste de président de la république pour la période transitoire et refaire la même erreur de bourguiba avec son coup de destitution du bey et son coups punch constitutionnel.

vipère à corne
| 02-12-2011 07:12
Salut
Il y a un dicton qui dit"elli kettefni yeftellek"
celui qui m'a ligoté est entrain de te tresser une corde
Amicalement!

A lire aussi

En visite officielle à Bruxelles, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a souligné, lors d’une

24/04/2018 11:35
1

Le président de l’Association tunisienne des parents et des élèves (Atupe), Ridha Zahrouni, a

24/04/2018 10:33
0

La séance plénière à l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP) qui devait avoir lieu

24/04/2018 10:26
1

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, s’est entretenu, ce mardi 24 avril 2018, avec Federica

24/04/2018 09:52
0

Newsletter