alexametrics
Dernières news

François Hollande indésirable à Tunis ?

François Hollande indésirable à Tunis ?

La visite en Tunisie du président français François Hollande devrait avoir lieu au mois de mai. Aucune date n’a été officiellement annoncée pour le moment et, beaucoup, espèrent son annulation pure et simple.

Pour une fois, le pouvoir et l’opposition en Tunisie semblent s’être mis d’accord en ce qui concerne cette visite, bien qu’aucun officiel ne s'est publiquement prononcé là-dessus.

 

Du côté de l’opposition et de la société civile tunisienne, l’affaire est réglée depuis un moment, François Hollande ne doit pas venir et cautionner un pouvoir dont la légitimité juridique s’est achevée le 22 octobre dernier. « Qu’il vienne après les élections, si jamais elles ont eu lieu », indique un haut responsable d’un parti qui souligne les risques de mise en place d’une nouvelle dictature théocratique en Tunisie.

Le même rappelle les deux assassinats politiques qui ont lieu dans le pays, la situation sécuritaire ou encore le discours de ces radicaux venus d’Orient pour prêcher leur discours wahhabite. Il fait également remarquer ce projet de constitution dont certains textes auraient été falsifiés par des députés du parti au pouvoir.

 

Du côté de la société civile, une pétition a été mise en ligne fin février, mais elle ne semble pas avoir obtenu l’effet requis. « Vous ne devrez venir qu’après les élections qui s'imposent et que le pouvoir en place retarde volontairement et abusivement. Votre venue, donnera un très mauvais signe aux démocrates ! Vous devrez prendre conscience que la société tunisienne risque de vous tenir rigueur de ce déplacement prématuré.», lit-on essentiellement, dans cette pétition.

 

Hier, jeudi, le très sérieux hebdomadaire français Challenges (groupe Nouvel Obs) écrit sous la signature de son directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de Menthon, « Pourquoi la Tunisie n’aime pas Hollande »

François Hollande ne trouvera guère de réconfort à Tunis, d’après les explications données au journaliste par Lotfi Bel Hadj.

Lotfi Bel Hadj étant un homme d’affaires tuniso-français et neveu de Moncef Marzouki.

A Challenges, il a fait part « du ressentiment du régime islamiste et d’une bonne partie de la population –y compris l’importante communauté franco-tunisienne- contre un François Hollande qui les a s en préférant d’abord aller voir Abdelaziz Bouteflika à Alger puis le roi du Maroc. »

« Autant dire que François Hollande sera accueilli fraîchement à Tunis », conclut le journaliste.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

patriote
| 28-06-2013 14:13
avant de poser ses pates en Tunisie Hollande doit rendre l'argent spolié par son copain le dictateur ben ali et doit rendre l'hotel particulier du marai a Paris et qui est encore entre les mains de la mafia de drogue ( les trabelsis ) et doit s'exuser officiellemnt aupres de la tunisie pour l'aide que les fonctionnaires francais ont apportés a la dictature de ben ali sinon c'est HOLLANDE dégage

Gg
| 06-05-2013 10:41
Bonjour!
Ma femme tunisienne est en France depuis quelques semaines. C'est son premier séjour dans son deuxième pays :)
Pour mettre ma petite femme à l'aise, je lui ai bien sûr fait visiter les quartiers de notre ville qui rappellent la Tunisie, et nous avons trouvé bien sûr de nombreux commerçants tunisiens. Or durant ces visites, la confiance aidant les personnes rencontrées montrent que partout, il y a autant de sans papiers que de personnes en situation régulière, en général des proches de la famille. Si on peut extrapoler à la France entière, cela signifie que si on compte 675.000 Tunisiens en situation régulière, il y a sans aucun doute plus d'un million de Tunisiens en France!
Alors il faut penser à eux : ils travaillent, ils aident leur famille en Tunisie, ils tissent des liens, les relations entre la Tunisie et la France doivent absolument rester amicales, sinon ce sera une catastrophe pour cette communauté qui représente environ 10% de la population tunisienne, et pour les familles en Tunisie! Avec toutes les conséquences économiques et familiales que cela implique.
Je n'imaginais pas que les liens entre nos deux pays étaient si forts, alors il faut que Hollande vienne en Tunisie, il faut que les relations au plus haut niveau perdurent.
Nous avons aussi nos peurs et nos démons en France, je parle du Front National qui ne manquera pas de se nourrir d'une mésentente entre nos deux pays.
Vraiment, préservons nos relations proches et amicales!

EL HADJ KLOUF
| 05-05-2013 14:18
Le coq il a les pattes dans la merde mais il continue à pousser des COCORICOS, ainsi pensent et raisonnent mes frères Tunisiens.
Hollande c'est la France et encore Président pour 4 ans et la France peut libérer ou bloquer l'aumône Européenne AUSSI.
Alors mes frères rappelez vous le très bon vieux dicton Tunisien:
Tourne ta langue 7 fois dans ta bouche avant de dire n'importe te quoi.
Et tant pis pour les Bhaims car le Qatar ne vous donnera plus de sous car vous êtes incorrigibles.

Obserateur
| 05-05-2013 12:57
Bien entendu qu il viendra et plus préssé
qu avant ,surtout aprés l apparition
d activités teroristes, Tres forte raison pour qu il vienne et donner son appui au gouvernement legitime contre le terrorisme ET AUSSI contre les tentatives des orphelins de Bourguiba et de Ben Ali de faire saborder illegalement le gouvernement. legitime. Ses faveurs iront vers La Troika seule capable de combattre le terrorisme et non Essebssi et ses rcdistes dont les tentatives de faire revenir la dictature ne feront attiser le terrrorisme. Bien sur qu il viendra tres bientot.car il ne voudra pas d une tunisie gouvernée par des terroristes mais non plus par les elites dictatoriales de Bourguiba et de Ben Ali qui ont fait faire au pays une revolution. Interet oblige !

Bulldog
| 05-05-2013 12:29
Salut Hannibal, c'est Bulldog qui vous écrit.

Je sais que parler à certains individus, c'est comme labourer dans la mer, mais malheureusement, la révolution à instauré dans certains esprits faibles, une notion de sur-légitimité du pauvre, à qui tout serait dû, sans qu'il fasse un moindre effort.

Nous voyons nos jeunes, chômeurs certes sirotant du filtre et fumant de l'Inter, mais qui n'ont pas l'idée d'aller, volontairement, dégager les poubelles qui pourrissent leur quartier. Demander un service à quelqu'un relève de l'injure suprême, alors que dzns certains pays, l'Inde par exemple, on vous propose des services du portage de votre valise ; au cirage de vos chaussures, au défroissage de vos chemises et vos cravates, au ressemelage de vos chaussures...Et tout cela pour quelques roupies. Essayez d'avoir un plombagiste (il ne mérite pas le qualificatif de plombier) tunisien pour dégorger votre salle de bains ou vos WC, vous en aurez pour des honoraires de cardiologue...

Tout ceci pour dire que les élites ne doivent pas cautionner de telles pratiques, parce que le mec, au vu de l'appartement ou de la villa, va facturer différemment. Rien que mon boucher à Sousse me baise en longitudinal sachant qu'il s'agit d'une de mes commandes.

Plus grave que cela, le véritables élites ne sont pas au pouvoir, ce sont les néo-élites qui y sont, et qui demandent aux élites d'investir dans le tkarkir et le tkarbine, et de fire travailler des glandeurs qui, au mieux, ne donnent que trois heures de travail effectif.

En fait, cher @Hannibal, le problème ce ne sont pas les élites, mais les désélites, le tkarbine et la Bhama.

Amicalement,

Bulldog

Democrate tunisien
| 05-05-2013 12:22
@Bulldog Ce que vous dites confirme malheureusemt l arrogance et l esprit hautain des orphelins de Bourguiba et de Ben Ali qui ne savent pas et ne voudront jamais savoir ce qu est la democratie. Leur servilité et leur appui a la dictature leur a fournis des previliges injustes avec lequelles ils ont mené un train de vie moderne qu il confondent avec etat d esprit democratique. Soit que chaque tunisien a le droit de decider qui gouvernera le pays. En disant Bhayyamas elus par d autres Bhaymmas dit tout sur le mepris des autoproclamés modernistes pour le peuple Bhim. C est la preuve que ne serez jamais democate . Le processus democratique ne vous interesse pas .ce qui vous interesse c est le retour de votre hegemonie afin que le peuple que vous estimez Bhim acceptera votre dictature politique, economique , culturelle et sociale.Puisque le peuple équivaut a la plebe comme vous le dites habituez vous a ce que la plebe a travers de elections libres et transparentes decidera de votre vie quoique vous vous croyez etre la creme de la creme.. Vous regretterez l epoque des gouvernants Bhaymmas que vous faites tous pour detruire lorsque les Bayhmmas extremistes seront devant votre porte et feront une revolution a leur guise et quand ils remplaceront l appel au respect de la democratie et au dialogue par les guillotines.Vous regretterez la periode de la Troika et ce ne sceront pas les francais qui vous donneront l asile politique. Votre rage ´
d avoir perdu votre hegemonie et vos previliges injustes fait de vous un perdu pour tout debat democratique. On peut etre tres moderne mais aussi tres Bhim ..La Tunisie d antan c est de l histoire adaptez vous tout simplement sinon vous vtre santé mentale en souffrira !

Lefghoun
| 05-05-2013 10:12
Qu'il aille en tunisie, en algerie ou au maroc en premier, vous croyez que cela va changer quleque chose, ce qui l'interesse ce sont les interets français et non les interets des pays de la region

hannibal barca
| 05-05-2013 10:11
laisse tomber avec ce 'democrate tunisien'
ils ne changeront jamais,penser est la chose la plus diffcile voila pourquoi ils n aiment pas les elites!!!!!!!!!!
ghanouchi leur dieu l a dit 'nous avons un probleme avec nos elites' tant mieux ..

lotfi
| 05-05-2013 08:48
On n'oubliera pas non plus les paroles de ce soi disant ambassadeur allemand qui s'adresse à ennahdha en disant que ce qu'a fait cette secte releve du miracle. C'est une insulte à notre dignité et à notre intelligence. Les européens qui sont nos voisins et plus proches de nous que les pays de l'Afrique noire, sont en train de nous perdre nous et notre estiime et de divaguer.Eh les français,les allemands et tous les autres, attention Il faut voir loin, car cette secte on ne va pas la laisser au pouvoir.

Bulldog
| 04-05-2013 23:10
Rien que votre pseudo me fait hurler de rire et de malheur au vu de vos déblatérations qui ont suivi.

Vous nous parlez du respect du choix de Tunisiens. Rien contre. Bhayyems élus par des bhayyems,la Bhama a bien le droit de gouverner un temps, le temps de mener le pays vers l'abîme. Il est bon que la Bhama s'exprime, qu'on puisse la localiser, et pour savoir où se situe l'intelligence.

Selon vous, les élites auraient un esprit dictatorial. Soit, mais la plèbe barbue a un esprit islamo-fascisant. Sauf que les élites ont la Culture, l'argent, et les carnets d'adresses, et que vous prenez un plaisir fou à renifler les chaussettes de celui qui est devant vous lors de la prière.

Selon vous, les élites n'auraient aucune base populaire. Et si je vous proposais demain un poste grassement rémunéré, seriez-vous dans ma base populaire ?

Selon vous, nous serions francophones et dictatoriaux, non imprégnés des valeurs démocratiques. Soit. La Nakba et vous, où avez-vous appris votre démocratie ? En Afghanistan, en vous laissant pousser la barbe ou en harcelant nos femmes ?

Les élites, mon cher, c'est ce qui fait vivre ce pays, qu'elles soient francophones ou anglophones ou svenskophones, un pays de glandeurs professionnels, de chômeurs semi ou surqualifiés par la grâce d'un ZABA surdiplômant, Ce sont les élites qui investissent à coups de millions de dollars et d'Euros pour faire vivre quelques familles, et engranger un retour sur investissement, si possible, au bout de dix ans, vu le tkarbine héréditaire et la grèvolgie nouvellement acquise qui sont devenues les deux mamelles de la nation. Ajoutez à cela un zeste d'islamisme wahhabique, C'est vous dire l'envie que nous avons d'investir en Tunisie !

De plus, selon vous, nous serions des « élites déchues ». Déchues aux yeux de qui d'abord mais soit. Alors pourquoi faire appel à nous chaque fois que ça coince ?

Et des milliards, Dieu sait qu'il y en a, mais ils ne sortiront pas de dessous les matelas tant que ces gueux gouverneront. A vous la démocratie des barbichus, à nous l'argent et sa destination. C'est aussi simple que ça.

Vaquez à vos prières, nous vaquerons à nos affaires, et le jour où les mosquées donneront de l'emploi, contactez moi, j'en construirai une.

Au fait, bonne chakchouka à dix dinars !

Bulldog
Ministre de la Culture et de la Lutte contre la Bhama
Gouvernement Virtuel de Tunisie

A lire aussi

Lors d'une séance d’audition organisée par la commission des finances, de la planification et du

14/11/2018 20:48
0

Salma Elloumi, cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi, a pointé du doigt aujourd'hui, une

14/11/2018 19:45
4

L’association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) a dénoncé, dans un communiqué rendu public ce

14/11/2018 16:26
0

Après l’acquisition de DNO Tunisia, Panoro Energy est en train de finaliser les démarches pour une

14/11/2018 16:20
0

Newsletter