alexametrics
Dernières news

Al Wifak et le Parti républicain fusionnent et donnent naissance à l'« Alliance Républicaine »


Une conférence de presse a été organisée, mercredi 27 avril 2011, afin d’annoncer la fusion entre deux jeunes partis tunisiens nés après la révolution, le parti « Al Wifak » et le « Parti républicain ».

Mustapha Saheb-Ettabaâ, et Abdelaziz Belkhoja, successivement présidents des deux partis, ont pris à tour de rôle la parole, pour présenter les motifs et motivations de la fusion de leurs deux partis en un seul, désormais dénommé « Alliance Républicaine » (Al Wifak Al Joumhouri).
D’autre part, les deux partis déclarent partager les mêmes principes et valeurs, dont notamment la liberté et la dignité L’objectif de cette fusion, serait une collaboration et une union autour d’un système républicain à tendance centriste, car selon Abdelaziz Belkhoja, président d’honneur du nouveau parti, la fusion est une solution incontournable à cause de la multitude de partis qui a atteint, à ce jour, le nombre de 66.
La naissance du parti « Alliance républicaine » compte, suite à cette fusion, 24 cellules réparties sur le territoire tunisien et qui, auparavant, formaient des cellules de l’un ou de l’autre, parmi les deux anciens partis.

Abdelaziz Belkhoja a également mentionné qu’un troisième parti, l’ « Alliance pour la Tunisie » serait en pourparlers pour une prochaine fusion également.
Le bureau du nouveau parti a appelé le peuple tunisien à participer massivement aux prochaines élections. L’idée serait que la refonte de la constitution se baserait essentiellement sur la rédaction d’un préambule comportant l’essentiel des principes républicains. Les lignes de base, se résument selon Kamel Ghozlani, porte-parole de l’AR, dans l’égalité des chances, la responsabilité, la diversité et le réalisme.

Quant à Amine Ben Ayed, il a indiqué que le programme du parti ne sera pas présenté, parce que la fusion prévue avec le troisième parti donnerait le plus au parti et le programme collectif serait plus riche. La présentation du programme a été donc reportée à la semaine prochaine. Le nouveau parti fusionné se dit encore prêt et ouvert à d’autres fusions avec des partis qui lui « ressemblent ».

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

foued
| 07-06-2011 17:32
il est plus logique que chaque partie de la fusion nous présente son programme afin de pouvoir comparer le programme de l'union avec les programmes des fusionnés et connaitre l'importance de chaque partie dans l'union

Tunisienne
| 29-04-2011 11:05
Je ne comprends pas comment un parti républicain peut fusionner avec un parti qui, d'un côté, se dit centre droite et d'un autre côté, a une base idéologique religieuse dite "non extrémiste"?
Si vous connaissez les rouages de la politique, expliquez moi svp?

rouma
| 28-04-2011 13:58
je souhaite après fusion des partis qu'on se trouve devant 3 ou 4 seulement afin de faciliter les élections

rouma
| 28-04-2011 13:56
ca nous encourage a participer dans les les élections

lilo
| 27-04-2011 20:32
pas d'extrême : gauche(PCOT) religieux (ennahdha)mais que tous les autres partis réalistes et constructifs fusionnent selon leur tendance: cela nous aidera dans notre choix lors des éléctions

loli
| 27-04-2011 19:18
car la tunisie pas besoin de dechirement, ni d'une multitude de partis pour continuer a tourner en rond sans grande utilité et puis c'est super bien pour contrer cette vague violente d'ennahda, la tunisie a besoin de sécurité et de partis qui la sécurisent sur tous les niveaux et non d'un ennahda avec ses arnaques et sa malveillance, faut s'unir pour notre bien à tous et pour que notre avenir ne retombe pas dans le passé dictatorial , si seulement tous ces 64 (mis a part les intégristes et les fanatiques) se mettent la main dans la main, nous voulons tous une démocratie, une collaboration et surtout un avenir rose et non noir de ghannouchi et ses sbires

Noureddine
| 27-04-2011 17:22
C'est une bonne nouvelle. Je suis d'accord pour l'élargir aux autres partis de même tendance mais seulement ceux créer après le 14 Janvier 2011. C'est un nouvel état d'esprit complètement différent de celui de nos ex politiciens trop collés à <>. Ila Al Amem ....Zengua ... Zengua :))).

Tarek
| 27-04-2011 15:44
J'espère que c'est du même réalisme que celui de la révolution qu'il est question à savoir "soyons réalistes, demandons l'impossible"

riadh
| 27-04-2011 15:33
enfin une bonne nouvelle, je vais peut etre avoir enfin une idée pour qui voté avant la date du 24, plus que 62 partis!

Bemyself
| 27-04-2011 14:48
C'est l'evolution la plus logique. La fusion est un besoin de clarte' sur la scene politique, la coalition est une necessite' pour donner l'exemple du travail collaboratif...Bonne chance!!

A lire aussi

En préparation de la grève dans la fonction publique, prévue le jeudi 22 novembre 2018, les

17/11/2018 10:11
2

Après son départ du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, l'ancien

17/11/2018 09:30
0

Rachid Khechana vient d'être nommé PDG de l'agence de presse Tap tel que décidé lors de la réunion

17/11/2018 09:12
0

Le nouveau ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed a procédé, ce vendredi 16 novembre 2018, à la

16/11/2018 22:15
0

Newsletter