15 jours de prison pour avoir fait de la randonnée !

Businessnews.com.tn | publié le 17/11/2017 14:02

6 jeunes randonneurs ont été condamnés mercredi 15 novembre 2017 à une peine de prison de 15 jours pour avoir emprunté un circuit se trouvant à l’intérieur d’une zone militaire. Une affaire qui a suscité l’émoi et la colère des internautes sur les réseaux sociaux.

« Nous sommes 6 jeunes passionnés de sports de montagne et actifs dans la société civile. L’année dernière nous faisions une petite randonnée de 2 heures à Boukornine, un endroit que nous visitions depuis que nous étions jeunes. Nous avons donc emprunté le parcours de santé et puisque nous ne sommes pas des amateurs, nous avons tracé notre chemin parmi les arbres pour rendre le parcours un peu plus difficile. Cinq minutes après, nous nous sommes retrouvés face à des membres de l’armée qui nous ont gentiment expliqué que nous étions en zone militaire. Une information que nous ne pouvions pas connaitre, étant donné le fait qu’elle n’était pas indiquée sur la route que nous avions pris ce jour-là ! » A expliqué Taher Tebbana au micro de Mosaïque FM, ce vendredi 17 novembre 2017.

 

Le jeune randonneur a continué sa narration de l’histoire comme tel : « Etant donné le fait que notre présence n’était pas régulière, l’armée a donc prévenu la garde nationale qui nous a escortés sans encombres jusqu’au poste d’Ezzahra, où nous avons signé un simple engagement qui stipulait que nous ne devions plus revenir à Boukornine ».

 

Contre toute attente, un an plus tard, certains des jeunes randonneurs ont reçu une invitation à comparaitre devant le juge pour le lundi 12 novembre 2017, « sauf que cette invitation est arrivée bien après que la peine de 15 jours de prison ait été prononcée par le juge. Nous avons été accusés d’avoir été en zone militaire sans une autorisation » révèle Taher Tebbana, qui a ajouté qu’il est aujourd’hui devant le tribunal pour faire appel car ce qu’il a signé à l’époque est un engagement et non un procès-verbal. « Nous avons des suspicions que ce dossier a été rouvert, pour mettre la pression sur les jeunes qui pratiquent des sports de montagne » a-t-il déploré.

 

 

S.A

 

 

15 jours de prison pour avoir fait de la randonnée !

publié le 17/11/2017 14:02

6 jeunes randonneurs ont été condamnés mercredi 15 novembre 2017 à une peine de prison de 15 jours pour avoir emprunté un circuit se trouvant à l’intérieur d’une zone militaire. Une affaire qui a suscité l’émoi et la colère des internautes sur les réseaux sociaux.

« Nous sommes 6 jeunes passionnés de sports de montagne et actifs dans la société civile. L’année dernière nous faisions une petite randonnée de 2 heures à Boukornine, un endroit que nous visitions depuis que nous étions jeunes. Nous avons donc emprunté le parcours de santé et puisque nous ne sommes pas des amateurs, nous avons tracé notre chemin parmi les arbres pour rendre le parcours un peu plus difficile. Cinq minutes après, nous nous sommes retrouvés face à des membres de l’armée qui nous ont gentiment expliqué que nous étions en zone militaire. Une information que nous ne pouvions pas connaitre, étant donné le fait qu’elle n’était pas indiquée sur la route que nous avions pris ce jour-là ! » A expliqué Taher Tebbana au micro de Mosaïque FM, ce vendredi 17 novembre 2017.

 

Le jeune randonneur a continué sa narration de l’histoire comme tel : « Etant donné le fait que notre présence n’était pas régulière, l’armée a donc prévenu la garde nationale qui nous a escortés sans encombres jusqu’au poste d’Ezzahra, où nous avons signé un simple engagement qui stipulait que nous ne devions plus revenir à Boukornine ».

 

Contre toute attente, un an plus tard, certains des jeunes randonneurs ont reçu une invitation à comparaitre devant le juge pour le lundi 12 novembre 2017, « sauf que cette invitation est arrivée bien après que la peine de 15 jours de prison ait été prononcée par le juge. Nous avons été accusés d’avoir été en zone militaire sans une autorisation » révèle Taher Tebbana, qui a ajouté qu’il est aujourd’hui devant le tribunal pour faire appel car ce qu’il a signé à l’époque est un engagement et non un procès-verbal. « Nous avons des suspicions que ce dossier a été rouvert, pour mettre la pression sur les jeunes qui pratiquent des sports de montagne » a-t-il déploré.

 

 

S.A

 

 

Commentaires (27) Commenter
@Maxula
Abel Chater
| 19-11-2017 16:38
@Maxula
Pour rester dans le cadre de l'objectivité, je dirais à toute âme de conscience, que moi aussi je suis Hammam-Lifois pur-sang. La montagne de Boukornine, m'appartient plus qu'elle n'est la propriété de l'État, qui pense s'emparer d'une partie de notre originalité. La fleur du cyclamen dont l'unicité à l'échelle nationale, est monopolisée par cette belle montagne de Boukornine. Aïn Ezzerguè du côté de la Petite Sardaigne (actuellement Cité Md-Ali) ou le Souk hebdomadaire. Cet espace qui renferme les plus belles vues panoramiques de notre planète terre. Boukornine avec son odeur de "Klil et Zaâtir" domine l'ensemble du golf de Tunis. Depuis que le régime du déchu Ben Ali commença à parler d'un parc national à Aïn Ezzerguè, ils nous ont dénudés de ce que le Tout Puissant nous a doté à Hammam-Lif. Ils ont fermé, enfermé et renfermé tout l'unique espace vert de cette ville beylicale, pour commercialiser la viande de sangliers et de gazelles. Un commerce noir dans le noir, au nom de l'environnement. Maintenant, il paraît que ce commerce leur rapporte beaucoup, au point qu'ils ont créé une zone militaire en plein milieu des centre-villes d'Hammam-Lif, de Hammam-Chatt, de Bir El-Bey, de Borj Cédria, de Boumhel jusqu'à Mornag. Comment s'il vous plaît pourrait-on créer une zone militaire interdite à la population, en plein au milieu de la population elle-même?
Avant, je prenais ma famille, tous munis de sac à dos. Nous marchions jusqu'à la grotte dans les hauteurs de Aïn Ezzarguè, au vu et au su de la famille Dhibi, qui habitait les lieux en tant que veilleurs. Nous suivîmes les pierres du ruisseau venu de la hauteur, jusqu'à en arriver à des anciennes bâtisses délaissées depuis la deuxième guerre mondiale. Personne en vue. Personne ne dérangeait. Personne ne se présentait comme ayant droit d'empêcher quiconque d'y monter ou de randonner.
Moi-même, je suis monté à maintes reprises par une simple voiture Mercedes jusqu'aux antennes de la télévision tunisienne. Ni voiture 4x4, ni escorte militaire. Il n'y avait que des murailles en béton et des chiens qui aboyaient de l'intérieur. Personne n'est jamais sorti, tellement l'endroit était isolé et trop froid par un vent glacé, même en été.
C'est quoi donc cette zone militaire à Boukornine, où elle se trouve et à quoi elle sert, du moment que les ivrognes se bousculent d'un arbre à l'autre du côté du Chalet Vert?
Je jure devant toutes les instances, que j'ai eu les larmes aux yeux, lorsque j'ai vu Boukornine brûler. Un Géant immobile que les flammes lui rongeaient les pieds, sans qu'il ne puisse se défendre, malgré tous les siècles de protection dont il nous dote. J'aurais eu plus de compréhension, si notre armée nationale avait transformé le Palais du Bey en une caserne aux pieds de Boukornine. Surtout que ce Palais possède un accès de derrière, que j'ai visité à plusieurs reprises. Cet accès mène directement en plein milieu de cette montagne. Ça aurait été mille fois mieux, que de voir ce patrimoine de la ville d'Hammam-Lif que le défunt dictateur déchu Bourguiba haïssait comme de la peste, se transformer en un gourbi pour les «Hijouj Mijouj».
Bonsoir les Hammam-Lifois. Bonsoir la Hamhama. Bonsoir le Club Sportif d'Hammam-Lif. J'ai rencontré dernièrement l'ancien gardien de Buts d'H-Lif, Gru. Il n'a rien gagné de cette équipe qui délaisse ses anciens, comme les tortues délaissent leurs petits: «fakrin wallè Allah lè fakrin». Ça Fait mal au c'ur.
Appel urgent à "Z"...
Maxula
| 19-11-2017 00:40
Appel urgent à "Z"...que la Sebkha lui vienne en aide...
Notre cher "Boukornine"...que la paix soit sur lui et que son nom soit à jamais sanctifié...est en passe (s'il n'est déjà trop tard...) de devenir "zone militaire interdite" aux innocents randonneurs et autres péquenots cueilleurs de cyclamens...si toutefois cette espèce de fleur délicate et chère à mon enfance...est encore de ce monde bassement pollué...dans un environnement qui ne l'est pas moins...si on tient compte de l'état lamentable de la plage-bourbier de mon regretté "Hammam-Life"...
Questions : que comptez-vous faire pour vous dresser à la force de votre plume acérée, contre cette ignominie militaro-imbécile...qui prétend souiller notre Saint "Boukornine"...sans oublier que tout pèlerinage sera conséquemment gravement, irrémédiablement et diablement compromis ? Et allez-vous enfin sonner le tocsin pour rameuter le ban et l'arrière-ban de ce qui reste de fidèles "Boukornistes"...pour les engager à faire pièce à l'abjection militaro-allahiste...?
Maxula.
@béni hilal
Atlas69
| 18-11-2017 19:37
Ce sont même des spécialistes du tout sur tout , à chaque article toujours les mêmes blablas.

Vous savez ce que l'on dit de ces personnes qui savent tout sur tout ? ;)

un appel à monsieur Samir Taieb
lone star
| 18-11-2017 19:25
Monsieur Samir Taieb

lors de l'une de vos interventions avant d'etre minisitre vous avez dit "le problème de la Tunisie est sa justice "
Alors Monsieur maintenant que vous etes ministre de l'Agriculture (meme si vous avez étudié était le Droit) intervenez pour que ces "conneries diminuent
la faute n'est pas aux randonneurs la Faute est aux militaires qui n'ont pas sécurisé correctement leur Terrain
La Justice Tunisienne marche sur la tete " '4 mois pour un baiser ,15 jours pour une randonnée
c'est quoi la prochaine "connerie " qu'ils vont sortir pour légitimer leur salaire

quelle tristesse ,le pays part en vrille


TAHIYA TUNES

GOD BLESS TUNISIA
GOD BLESS TUNISIANS
moi. je sais. tout.
béni hilal
| 18-11-2017 19:07
Marrant de lire tant de mes compatriotes écrire tant d'âneries.
Sur un simple article de BN, dénudé de détails. Ils se précipitent tête basse sans connaître les raisons bien floues de cette histoire sordide.
Encore des conneries à la Tunisienne
Alya
| 18-11-2017 15:26
et ou étaient les signes disant que c'est une zone militaire ???!!! c'est comme la chasse, il y a des zones interdites mais il n'y a aucun signe à savoir ou commence la limite .. alors tu es en montagne et tu as un scanner/GPS dans la tête pour savoir oui sa commence ou sa finit .. encore une justice en chewingum ..

pour régulariser un titre de terrain tu déopnses des milliers de dinars et tu attend 4 ans, l'autre embrasse une fille et prend trois mois en 24 heures, les taxis collectifs jaunes font ce qu'ils veulenet et comme ils veulenet sur la route mettant en danger de mort de citoyens mais on ne les déranges pas, par contre tu te fait arreter si tu as une belle voiture pour des controles, des épiciers qui te mettent des boites sur la routes et te menacent pour ne pas garer devant leur magasins à la con, les poubelles sont jetés partout .. voila comment la justice est appliquée!!!!
Stop tanbir
Anti rats
| 18-11-2017 13:17
Ce qui a détruit le pays c est le tanbir du peuple
Arretez votre hypocrisie
D une part vs souhaitez une justice ferme pour tous les dépassements et d une autre part vs la critiquez
Oh vous savez ce que c est circuler dans une zone fermée militaire??????????
Y a une loi! Faut la respecter
Donc 6 mois juste et cela devrait donner un expemple pr le rste
Si c etait des barbus , vs auriez saluer la condamnation
Faut etre etre ferme et arretez de juger av vos sentiments
On est foutu et avant de critiquer av tanbir les autres commenez par reflechir
La loi
kbwebkb
| 18-11-2017 13:17
Décidément le Tunisien ignore le danger qui le guette
Il ne respecte ni lois ni autorités et il veut la sécurité et le confort.
@el manchou: moi aussi j'attends cette justice boiteuse !
A4
| 18-11-2017 12:59
OMBRE CHINOISE
Ecrit par A4 - Tunis, le 08 Octobre 2017

L'ombre chinoise est très douce
Elle nous dessine des chevaux
Qui gambadent dans la brousse
Puis pataugent dans les eaux
Qui sautillent et éclaboussent
Espadons, biches et moineaux

L'ombre chinoise est très belle
Elle est faite pour tous les âges
Se faufile dans l'irréel
Et côtoie les blancs nuages
Monte très haut dans le ciel
Fait escapades et voyages

L'ombre chinoise plane très haut
Planer pour elle n'est qu'un jeu
Sauf quand elle voit des cradots
Qui veulent passer pour des pieux
Détourner tout le magot
Des fauchés et malheureux

L'ombre chinoise est inquiète
De tous ces esprits tordus
Qui avalent tout, même les miettes
Et deviennent gros et ventrus
Elle se déchaîne et s'entête
Veut les mettre tous à nu

L'ombre noire est bien furieuse
Crache le feu comme un dragon
Sur les mafieux et mafieuses
Le gourou et son bouffon
Pour que la secte voleuse
Lui rende enfin "le million"

"Le million" est détourné
Par le morveux de service
Une vieille savate écornée
Qui a fait le plein de vices
Qui sur le dos des damnés
Se permet tous les délices
C'est quoi cette Justice des prisons Porto Farina, de Guantánamo et de Prison Break?
Abel Chater
| 18-11-2017 10:58
Ce qui m'étonne beaucoup, c'est cette mentalité juridique des prisons, de l'enfermement et des verrous utilisée primitivement par les anciens régimes dictatoriaux de Bourguiba et de Ben Ali, dont la faillite perdure encore, malgré le niveau intellectuel de nos Magistrats qui fait un grand honneur à la Tunisie?
Pourquoi nos Juges ne font-ils pas de stages de recyclage suivant l'avance des sciences sociales, afin de comprendre que les sentences et les condamnations d'emprisonnement faciles et fluides pour n'importe quelle futilité sociétaire, ne font en vérité que dénuder l'effet de la dissuasion dont se basent les sciences de la criminologie, selon lesquelles on peut empêcher quelqu'un de commettre un crime par la peur des conséquences potentielles.
Supposons que dans le même quartier, la Justice emprisonne une bonne dizaine de citoyens honnêtes, pour une gaffe quelconque qu'ils avaient commise. Quel autre citoyen ne souhaiterait-il pas de faire leur expérience, du moment que ça ne lui rapporte que de la solidarité à la place de la honte?
Nous avons vu l'effet boomerang de l'emprisonnement de ceux qu'ils appelaient «Khwanjias». Leur emprisonnement s'est transformé en un honneur qui les a catapultés jusqu'au sommet du pouvoir. C'est pour cela que dans les pays avancés, ils emprisonnent celui qui n'a pas payé une amende de 10,- euros, alors qu'ils n'emprisonnent pas un voleur ou un criminel non récidiviste. Ils l'alourdissent par des peines pécuniaires qui lui rendent la vie difficile, jusqu'à ne plus pouvoir les payer. Il sera donc emprisonné pour ne pas avoir payé l'amende, non pas pour son crime ou pour son dépassement de malfrat. Une infraction qui ne trouvera aucune compréhension, ni aide de pistons, ni même une sympathie populaire, puisque la caisse de l'Etat appartient à l'ensemble du peuple et de la patrie.
Le plus grand criminel de l'histoire des USA, Al Capone, ne put être incarcéré que suite à de graves délits fiscaux. Il n'a plus trouvé qui l'aider malgré sa prise en main de la scène politico-judiciaire de ses contrées. On voit même sa miniature tunisienne chez Chafik Jarraya & Co.
Donc, que notre Haute Magistrature fasse une campagne d'appréciation auprès de ses propres Magistrats, pour les peines pécuniaires et pour les peines de travail social dans les hôpitaux, dans les jardins publics ou pour obliger le fautif «criminel», à cueillir les olives ou à planter mille arbres dans nos montagnes et dans nos déserts. L'humiliation est énorme et l'effet est à des années de lumière plus bénéfique pour notre nouvelle Tunisie, que d'entasser les gens pour qu'ils ne fassent rien du tout, hormis vivre aux frais des contribuables.
Honni soit qui mal y pense.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration