alexametrics
samedi 20 août 2022
Heure de Tunis : 01:18
Chroniques
Une semaine à en perdre son latin
Par Karim Guellaty
30/03/2019 | 10:00
2 min
Une semaine à en perdre son latin

 

Les Britanniques veulent sortir de l’Union européenne, mais ne veulent pas en entériner les conséquences. Pour la troisième fois consécutive le parlement rejette l’accord négocié par Theresa May avec Bruxelles. Elle était l’instigatrice du Brextiting, tête de file au référendum des brexiteurs victorieux, Première ministre brexiteuse, elle finit brexitée par son Parlement. Politiquement, ça s’appelle un destin tragique. Populairement, on appelle ça l’arroseur arrosé. Scientifiquement, on trouve ici la limite de l’exercice populiste. Ou comment un gouvernement agonise.

 

A propos d’agonie. L’Algérie. Il y a encore trois semaines, nous partions pour une élection en avril et un cinquième mandat du président sortant Bouteflika. C’était sans compter sur le peuple algérien. Désormais Bouteflika ne se présente plus, l’armée veut le destituer. Les deux sont d’accord pour ne pas faire d’élections et le peuple veut dégager, et l’armée et Bouteflika, et veut une élection. Ça s’appelle une aspiration démocratique. Il va falloir l’entendre. La collection printemps de la démocratie se décline désormais en Algérie.

 

Le Venezuela. Une alchimie assez spéciale. Deux présidents, l’un auto-proclamé, l’autre auto-élu. Deux superpuissances qui s’en mêlent, l’une qui proclame et l’autre qui élit. Et au milieu, un peuple. Tout seul. Et qui souffre. Dans le noir.

 

Au Tchad, moins tragiquement, mais aussi peu démocratiquement, les réseaux sociaux et messageries instantanées sont coupés depuis un an. La liberté d’expression est officiellement interdite, mais ça ne semble pas gêner le monde. Sauf les Tchadiens.  Le pouvoir en place devrait se méfier. Il se trompe de cible, et ce n’est pas internet qu’il devrait censurer, mais plutôt le printemps.

 

En France, on amorce la 21ème session des gilets jaunes. On ne sait plus si c’est une farce, un ras-le-bol, un hold-up, une campagne ou un phénomène. Ce qui est sûr, c’est que ça coûte cher et que les samedis deviennent anxiogènes.

 

Ensuite pêle-mêle. Le Pape François refuse désormais qu’on lui baise la main pour éviter la propagation des virus, alors même que nous précise le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le pape « personnellement, lui, aime embrasser les gens ».

Un groupe de scientifiques américains vient de finir ses premiers essais pour la pilule contraceptive masculine. Les scientifiques butent encore sur un petit détail qui semble être de taille. La pilule féminine est dosée pour bloquer une seule ovulation par 28 jours environ, alors que pour l’homme, il s’agit d’un dosage pour bloquer une spermatogenèse qui est un processus continu. La pilule serait un peu trop grosse à faire avaler.

Enfin aux USA, un employé d’une agence de location trouvait l’ambiance au bureau un peu morose. Qu’à cela ne tienne, un matin il a mis du LSD dans le café de ses collègues, pour contrer « leurs énergies négatives » a dit l’inculpé aux policiers.

 

Deinde septimana. Ça veut dire à la semaine prochaine en latin !

Par Karim Guellaty
30/03/2019 | 10:00
2 min
Suivez-nous

Commentaires (8)

Commenter

TATA
| 31-03-2019 09:05
Je trouve les textes de Mr. Karim Guellaty amusants et intelligents!.

La photo de Mr. Karim Guellaty avec une cigarette au bec me fait penser au Clint Eastwood dans son film "Pour une poignée de dollars". Entre-temps Clint Eastwood a renoncé à la cigarette/cigare alors que Mr. Karim Guellaty n'a pas encore reconnu le changement de paradigme:
https://www.youtube.com/watch?v=Ha4sY1xxxG0

The best cigarette lighting scene would be Gilbert and Garbo in Flesh and the Devil. Gilbert fumbles with the match, Garbo's face illuminates from below, she blows out the match'?'
==> "You know'?'when you blow out a match'?' That's an invitation to kiss you (?)
https://www.youtube.com/watch?v=adBsh5xs8Pw



J'ai bien aimé la réflexion de Si Karim: 'Populairement, on appelle ça l'arroseur arrosé. Scientifiquement, on trouve ici la limite de l'exercice populiste. Ou comment un gouvernement agonise."



Je voudrais rajouter, BCE et RG ont une crise d'identité (au sens d'Erik Erikson), en effet:
a)le 20/03/2019:
http://www.businessnews.com.tn/beji-caid-essebsi--chahed-peut-revenir-a-la-raison,520,86458,3
Béji Caïd Essebsi : "Chahed peut revenir à la raison [le discours de BCE est vraiment injuste et hypocrite et qui est un appel implicite au limogeage de YC] "

b) le 24/03/2019:
http://www.businessnews.com.tn/le-conseil-de-la-choura-approuve-le-discours-de-beji-caid-essebsi,520,86523,3
"Le conseil de la Choura approuve le discours de Béji Caïd Essebsi [seul le clan RG approuve le discours de BCE: ça nous fais penser à l'histoire du renard du corbeau (Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois..)!"
===>
Le clan RG voudrait utiliser BCE afin de limoger YC, ça ferait un concurrent potentiel de moins aux élections présidentielles de 2019, mais heureusement cette histoire du renard et du corbeau n'a pas fonctionné cette-fois-ci!

d) le 26/03/2019:
http://www.businessnews.com.tn/ghannoui--ennahdha-pourrait-soutenir-la-candidature-de-chahed-a-la-presidentielle,520,86564,3
Ghannouchi : "Ennahdha pourrait soutenir la candidature de Chahed à la présidentielle (changement de discours du clan RG"

e) le 28/03/2019:
http://www.businessnews.com.tn/bce--je-ne-souhaite-pas-que-le-proain-president-soit-dennahdha,520,86624,3
BCE : "Je ne souhaite pas que le prochain président soit d'Ennahdha [voilà, si Ennahdha soutenait BCE aux élections présidentielles de 2019, le compte serait. Par contre si Ennahdha soutenait YC aux élections présidentielles de 2019, ceci serait dangereux pour la Tunisie]"
==>
Nous avons affaire à deux vieillards victimes d'une crise d'identité (au sens d'Erik Erikson) et qui ont ruiné la Tunisie socio-économique!

Gg
| 30-03-2019 20:59
Sympa le clin d'oeil! Merci :-)

Foulon
| 30-03-2019 18:35
Theresa May n'a jamais été l'instigatrice du "Brextiting" et encore moins tête de file au référendum des "brexiteurs victorieux". Elle a même fait (timidement) campagne contre le brexit.
Elle est désormais chef de file du brexiting car elle est chef du gouv d'un pays qui a voté pour brexiter.

Natacha
| 30-03-2019 15:27
21eme session des gilets jaunes et non cession.
Session=episode
Cession=retenue
Donc le mec à la cigarette a vu juste

Kmlbou6
| 30-03-2019 15:17
Interessant et amusant. On a besoin d'humour. Donc un peu + dans ce bulletin.

Justinia
| 30-03-2019 12:34
Décidément,il persiste et signe avec sa cigarette au bec.Ce n'est plus à la mode.
Je ne vous lis pas.

Supertramp
| 30-03-2019 12:22
En France, on amorce la 21ème Session des gilets jaunes avec un S. La cession, çà sera pour une prochaine fois (mais à qui) sauf en cas de Sécession. ;-)

hamadi
| 30-03-2019 12:00
un regard amusant sur ce monde.............