alexametrics
lundi 26 février 2024
Heure de Tunis : 05:03
Dernières news
Tunisie - De plus en plus d’enfants touchés par la toxicomanie
28/11/2023 | 13:11
2 min
Tunisie - De plus en plus d’enfants touchés par la toxicomanie

 

Le président de l’Association tunisienne de prévention de la toxicomanie (ATUPRET), Abdelmajid Zahaf, est intervenu, mardi 28 novembre 2023, sur Mosaïque FM, pour alerter sur le phénomène grandissant de la consommation de drogue dans le milieu scolaire.

Au micro de Jihen Miled dans « Sbeh Enness », le médecin a affirmé que 10% des enfants âgés de moins de treize ans ont déjà consommé de la drogue et qu’en 2022, 16% des enfants ont déclaré se procurer facilement des substances illicites.

« Au moins 5% des enfants ont consommé de la colle et tous ces chiffres montrent que la consommation de drogue est en hausse importante. Un tiers des enfants âgés de treize à 17 ans ont déjà consommé de la drogue au moins une fois. Ces chiffres augmentent de jour en jour et la consommation de cannabis est déjà un fléau auquel est venue s’ajouter la consommation de somnifères et des produits par injection », a-t-il ajouté.

Abdelmajid Zahaf a expliqué que ce fléau est en hausse notamment à cause de la négligence des parents, soulignant que les enfants livrés à eux-mêmes sont facilement manipulables et constituent des proies faciles aux dealeurs.

« La toxicomanie est le fruit de trois facteurs, la prédisposition physique et mentale, le type de produit et la société qui devient de plus en plus négligente et permissive. On peut commencer par consommer de manière récréative mais une fois pris sous la coupe des drogues, il est difficile d’en sortir », a-t-il poursuivi, soulignant l’importance de la sensibilisation.

 

Leila Chaibi, Résidente en Psychiatrie et présidente de l’Association tunisienne de la promotion et prévention en santé mentale chez les jeunes, avait déjà alerté sur le phénomène dans une déclaration accordée à Business News.

Elle avait déploré la présence de plus en plus d’enfants touchés par la consommation de drogues, par le cannabis notamment. Mme Chaibi avait confié à Business News que des enfants de huit et neuf ans font désormais des jeunes admis dans les unités psychiatriques à cause de troubles liés à la consommation de drogue.

 

M.B.Z  

28/11/2023 | 13:11
2 min
Suivez-nous
Commentaires
CHKOBBA
Vvous n'avez pas de c'?ur pour les damnés et pauvres dans ce pays ?
a posté le 29-11-2023 à 13:41
Automédication ou pas ?

Qu'est-ce qui oblige les pauvres à se faire massacrer même chez un pharmacien, c'est surtout la "visite" chez le médecin qui est trop chère et qui prend beaucoup de temps, ou je me trompe ?
le système de santé s'est effondré depuis longtemps et s´est désormais adapté à la classe supérieure !
Les petits malins ne savent vraiment pas comment se passent les malades chroniques et les pauvres dans ce pays. Wé Rabbi Ifarrej 3linè Wé 3likuoum, nous ne sommes utilisés que comme bétail de boucherie depuis 1956.
***
EL OUAFFY Y
La drogue homologue au l'uranium
a posté le 29-11-2023 à 13:05
La drogue est une phénomène qui menace pas que la Tunisie ces Conséquences dont ces effets percute sur l'ensemble des pays du monde je me demande pourquoi en l'interdire et prendre en charge les toxicomanes on luttons les sources d'approvisionnement même s'il faut créer des services des sécurités qui s'occupent que de la drogue être au courant de toute consommateur et les parents des consommateurs devront informer ce service an cas où un des ces fils s'il est consommateur des ces produits mortels car les parents qui souffrent et des fois ils sont menacés par leurs enfants toxicomanes .
FALLAG
9allou liberté ?
a posté le 29-11-2023 à 12:53
Pour suaver notre société, la politique à la Bourguiba/Ben Ali/BCE/Ghannouchi doit être corrigée et vite: la politique des briseurs/casseurs des os est dû et il n'y a pas d'alternative !.
Abidi
Liberté
a posté le 28-11-2023 à 23:00
Et tout cela grâce à qui,a nos politiques et pseudo intellectuels sorties après la Maudite soit disant révolution et leurs émissions télévisées qui prêchaient les libertés sexuelles,de stupéfiants,des LGBT et des soit disant minorités et voilà nous sommes servis ,la drogue circule dans les écoles primaires,les hold-up sont devenus courant et la liste est longue