alexametrics
mardi 18 janvier 2022
Heure de Tunis : 13:45
Dernières news
Tunisie : Des indicateurs économiques insatisfaisants !
27/09/2021 | 13:51
4 min
Tunisie : Des indicateurs économiques insatisfaisants !

 

La relance économique représente l’un des sujets les plus évoqués en Tunisie durant les dernières années. La crise épidémique et l’instabilité politique qui sévit dans le pays n’ont pas arrangé les choses.

Les indicateurs économiques dans le rouge reflètent la fragilité de la situation. Les dernières mises à jour relatives aux investissements déclarés dans l'industrie viennent accentuer ce constat.

Selon le Tableau de bord de l'industrie tunisienne, publié par l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII), les investissements déclarés dans l'industrie ont enregistré une baisse de 13,7% durant les huit premiers mois de 2021 par rapport à la même période de 2020. Ils sont passés de 1909,1 MD à 1648,3.

Pour ce qui est de l’évolution mensuelle, on notera que les investissements déclarés étaient de 1509,3 MD, selon le bulletin de juillet 2021. Ils ont, ainsi, enregistré une hausse de 139 MD, soit 9,2%, pour la période juillet-août 2021.

 

Concernant les investissements par secteurs, l’APII a expliqué que celui des industries chimiques a progressé de 79,6% durant les huit premiers mois de 2021 par rapport à la même période de 2020. Ce secteur a réalisé un bon de 86,5% entre juillet et août 2021 en passant de 187,1 à 199,2 MD.

Par contre, le secteur le plus impacté par la crise est celui des matériaux de construction. En comparant les chiffres des périodes juillet-août 2020 et juillet-août 2021, on remarque une baisse de 68,5%, passant ainsi de 278,2 à 87,5 MD. Les investissements au sein de ce secteur sont passés de 79,7 à 87,5 MD entre juillet-août 2021. Il s’agit d’une progression de près de 10%.

L’APII a expliqué que 753,8 des 1 648,3 MD investis dans l'industrie, soit 45%, ont été dédiés à la création de projets. Pour les huit premiers mois de 2020, cette somme était de 990,4 MD. Les fonds dédiés à la création de projet ont donc diminué de 23,9%.

Selon l’APII, les investissements déclarés ont atteint une somme globale 659,5 MD durant les sept premiers de 2021. Pour ce qui est de l’évolution mensuelle, les investissements consacrés à la création de projet ont progressé de 94,3 MD, soit 14.29%.

 

D’un autre côté, l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) a précisé que, durant les huit premiers mois de 2021, l’investissement agricole privé a progressé de 4.4% par rapport à la même période de 2020. L’APIA a expliqué que le nombre d’opérations d’investissement est passé de 3923 à 4097 pour cette période.

La somme des investissements agricoles privés au cours des huit premiers mois de 2021 a atteint 800,8 MD. Ce chiffre était de 698,5 MD pour les sept premier mois de 2021 et de 714,3 MD pour les sept premiers de l'année 2020. Il s’agit donc d’une évolution respective de 14,64% et de 12.1%. Néanmoins, on remarquera une diminution de 24.9 % par rapport au plan quinquennal 2016-2020

 

L’APIA a, également, enregistré, durant les huit premiers mois de 2021, treize opérations d’investissement au profit des SMVDA d’une valeur totale de 20,7 MD. Durant la même période de l’année 2020, l’APIA avait signalé six opérations d’investissement d’une somme totale de 1,9 MD. On remarque, ainsi, que le montant global des investissements a progressé de 18,8% par rapport aux huit premiers mois de 2020.

Par ailleurs, le bilan de l’APIA a expliqué que les investissements approuvés ont atteint une valeur de 292,6 MD au cours des huit premiers mois de 2021. Étant de 259,1 MD pour le mois de juillet 2021 et de 207,6 MD pour les huit premier mois de 2020, on remarque que les investissements approuvés ont enregistré des hausses respectives de 12,92% et de 40,94%.

L’APIA a, aussi, précisé, dans son bulletin, que le secteur de l’agriculture représente la part la plus importante des investissements approuvés. Avec 219,9 MD, ce secteur représente 76,72% de cette enveloppe. D’un autre côté, les investissements approuvés dans le secteur de l’aquaculture représentent la part la plus petite avec une montant global de 2.1 MD, soit seulement 0,73%. L’APIA a expliqué que les investissements déclarés dans ce secteur se sont limités à 4 opérations liées à l’élevage en cages flottantes et à la conchyliculture.

 

Pour rappel, l’Observatoire National de l'Agriculture (ONAGRI) avait signalé que la balance commerciale alimentaire a enregistré, au cours des huit premiers mois de l’année 2021, un déficit de 1321,9 MD contre un déficit de 485,3 MD durant la même période de l’année précédente. Le taux de couverture est donc passé de 87,2% en 2020 à 68,8% en 2021.

Selon le bilan de l’ONAGRI relatif au mois d’août 2021, le déficit de la balance commerciale globale à fin août 2021 est passé de -9213,6 en 2020 à 10480 Md en 2021. Il a, ainsi, augmenté de 1.266,4 MD, soit 13,7%.

Pour ce qui est des investissements internationaux, l’Agence de Promotion de l'Investissement Extérieur (FIPA) avait expliqué que ce dernier a enregistré, au premier semestre de 2021, une baisse de 7,4%. Il est passé de 1020,9 MD au premier semestre de 2020 à 945,8 MD pour la même période de 2021.

 

Nous pouvons, ainsi, constater que l’économie tunisienne n’arrive toujours pas à remonter la pente. Les dernières mesures annoncées par le président de la République pourraient aggraver la situation en raison du flou et de l’incertitude qui les accompagnent. L’absence d’un gouvernement et d’une loi de finance complémentaire pour l’année 2021 rendent encore plus difficile la mise en place de réformes et l’amélioration de la situation économique.

 

 

 S.G

27/09/2021 | 13:51
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Abidi
Investissement
a posté le 27-09-2021 à 22:54
Et qui oserait investir dans un pays qui était gouverner par la pègre les lobbies et les mafieux et avec de si mauvais médias
Zarathustra
@Business news tn, @Mr. Bahloul
a posté le 27-09-2021 à 15:11
Je dois vous corriger, car vous n'avez pas apparemment les compétences afin d'interpréter de simples et banales données numériques.

Je résume l'Article ci-dessus: il y a pratiquement dans tous les domaines socio-économiques des progressions / améliorations positives.

Certes, il y a une crise d'après vos chiffres (je dis bien d'après vos chiffres) des matériaux de construction, et alors où est le problème? Il faut construire des maisons biologiques avec très peu de béton et d'acier --> il faut s'adapter à la situation.

Puis, vos statistiques ne sont pas souvent correctes, la dernière fois vous avez écrit: "Le secrétaire général de l'Association nationale des PME, Sofiane Gabsi, a affirmé que 770.000 petites et moyennes entreprises se trouvent aujourd'hui dans une situation périlleuse"
-->
Mais enfin Mr. Nizar Bahloul, même l'Allemagne n'a pas autant de petites et moyennes entreprises. En effet l'Allemagne n'a que 350.000 PME --> Il ne fallait pas compter l'épicier du coin et le marchant ambulant comme PME :)

https://www.businessnews.com.tn/la-derive-economique-de-la-tunisie-en-iffres,520,111960,3

@Mr. Nizar Bahloul, améliorez s.v.p. la qualité de vos articles en diminuant peut-être leur nombre (la quantité), et laissez s.v.p. le lecteur interpréter par lui même les événements socio-politiques et économiques, sans aucune manipulation de la part de vos journalistes...
Nouveau monde
C'est pas grave
a posté le 27-09-2021 à 14:06
Le premier de la classe ne connaît pas le bonheur qu'à le dernier de la classe à regarder par la fenêtre . Chers amis journalistes, politiciens, économistes, et vous autres, apprenez que rien n'est grave dans la vie , RIEN et toute Nation qui a envie de s'en sortir s'en sortira. Arrêtez de faire peur. La Tunisie s'en sortira toujours parce qu'elle est aimait par des personnes qui l'aiment profondément et ça aucun indicateur économique ne peut le démontrer et tant mieux. Vive ma belle Tunisie .