alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 23:04
Dernières news
Saïed à Bouden : tous les responsables doivent être à la hauteur de l'étape historique
01/07/2022 | 19:18
1 min
Saïed à Bouden : tous les responsables doivent être à la hauteur de l'étape historique

 

Le chef de l’Etat, Kaïs Saïed a reçu vendredi 1er juillet 2022, la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, à Carthage, indique un communiqué de la présidence.

« La rencontre a porté sur l’activité du gouvernement et le fonctionnement des services publics », a-t-on fait savoir.

Le chef de l’Etat a également passé en revue les préparatifs pour la réunion des gouverneurs et a insisté sur le fait que « tous les responsables doivent être à la hauteur de cette étape historique qui verra les Tunisiens s’exprimer librement durant le référendum du 25 juillet ».

Au cours de l’entrevue, le président de la République a aussi abordé les solutions urgentes qui devraient être prises en faveur de secteurs économiques afin qu'ils dépassent leurs difficultés.

 

S.A

01/07/2022 | 19:18
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Houcine
@Soussi et tous les gens dignes.
a posté le 01-07-2022 à 23:34
On peut convaincre celui qui est disposé au dialogue, on peut débattre avec celui qui en accepte le bien-fondé et la règle, on peut discuter de tout avec qui est disposé à le faire, mais on ne pourra pas rencontrer aucune de ses dispositions chez celui qui a une opinion toute faute sur l'objet et le dessein en cause.
On peut relever cela à chaque article.
Si un islamiste s'avise de tenir un propos original, singulier, il est soupçonné d'être de mauvaise pour les uns, et de traître par les autres.
L'époque, le moment, la manière dont les problèmes sont posés jusqu'à leur définition obscurcit plus qu'elle n'éclaire et conflictualise plus qu'elle ne propose le débat.
Sur la base de ce constat, je crains que tous les efforts et précautions pris ou à prendre pour informer, éclairer le citoyen feront face à un tir de barrage dont on peut dire, sur constat aussi, qu'il a vocation à saboter le débat.
Mais, vous avez raison, Kais Saied devrait se montrer et dire son mot sur les choses.
Son risque est toujours le même:
S'il parle, ce qu'il aura dit sera transformé, moqué, détourné, trahi et combattu. Le moment politique veut ça.
S'il ne parle pas, il laisse champ libre à toutes les fantaisies. On spéculera, on lui attribuera tout et son contraire. Il sera combattu.
Il est maître et responsable de ses choix, je n'ai pas prétention à lui indiquer la voie à suivre.
Les forces en face, autour de la mouvance islamiste ont des moyens, et une puissance partagée avec Ennahdha et Cie.
Ayant trop à perdre, ils feront tout pour retarder le moment vrai de leur déchéance.
Vous aurez remarqué qu'ils prédisent déjà la fin de cette nouvelle constitution.
C'est une indication sur leur attachement à la démocratie et au respect des choix du peuple.
Mais, nous les savons complices des méfaits de Ennahdha, depuis fort longtemps, et c'est logique dans un tel cas de ne rien lâcher, parce que céder un peu c'est tout abandonner.
Nous, aussi, nous ne leur ferons pas partie facile.
Non point par allégeance à tel personnage, ni au Président, mais par décision motivée et réfléchie que notre intérêt ne recoupe pas le leur.
Cette ligne de démarcation, ils l'ont tracée des lors qu'ils nous ont désignés sales, kouffars, qu'ils ont assassiné nos amis ou des hommes qu'on aimait pour leur droiture et leur engagement.
Ils ont assassiné, pas seulement les hommes, mais l'espoir né de la révolte, le soulèvement auxquels ils n'ont pas pris part et qu'ils ont captés. Raptés, serait plus approprié.
Excusez la longueur, la matière est dense et c'est bien peu d'avoir autant écrit.
Président, parlez au pays, dites-lui votre projet en des mots simples, et formulez vos attentes.
Merci.
Soussi
A lui seul
a posté le 01-07-2022 à 20:11
Mr Le President
Il est temps de prendre le taureau par les cornes
Vous etes la pour donner l exemple d etre a la hauteur de votre responsabilite en explicant aux Tunisiens ce que vous avez pensez de la nouvelle constitution et ce qu on lire entre les lignes
Pour arreter toutes les speculations