alexametrics
samedi 17 avril 2021
Heure de Tunis : 13:21
Dernières news
Reprise des affrontements à Gafsa
21/03/2018 | 19:30
1 min
Reprise des affrontements à Gafsa

Les affrontements ont repris, cet après-midi du mercredi 21 mars 2018, dans la délégation de Mdhila, gouvernorat de Gafsa, entre les forces de sécurité et des groupes de protestataires, indique Radio Gafsa qui cite des témoins oculaires.

 

Ces protestataires, qui revendiquent des emplois et l’arrêt des poursuites judiciaires entamées contre certains manifestants, ont incendié le poste de Police de la ville et lancé des jets de pierres.

 

Les forces de l’ordre ont tenté de disperser les manifestants en usant de gaz lacrymogène, avant de se retirer des lieux. 

 

S.H

21/03/2018 | 19:30
1 min
Suivez-nous

Commentaires (15)

Commenter

Monia
| 22-03-2018 16:23
tous ces jeunes désoeuvrés quelle âge ont-ils? Je ne peux m'empêcher de penser au Président Habib Bourguiba qui a su mettre en oeuvre des politiques dynamiques pour le mieux vivre de toute famille et de tout nouveau né afin que chacun trouve sa place : l'éducation avant tout et aussi ne l'oublions pas le contrôle des naissances. A l'époque, dans ce domaine du planning familial, la Tunisie a été avant-gardiste!

takilas
| 22-03-2018 14:49
Aller à Tunis comme les habitants de Gabes, de Mednine et autres villages proches de ces deux petites villes qui ne comptaient avant et après l'indépendance qu'une poignée de sudistes qui refusaient de travailler et de se former.
Alors comment voulez-vous que leurs devenues nombreuses progénitures, malgré les campagnes du planning familial du temps de Bourguiba, ne soient elles pas paresseuses et partisanes du moindre effort ? Et que ces avides d'exode rural vers Tunis ne parviennent pas à imiter les allèchés et les milices de nahdha à migrer vers Tunis, faute de ne pouvoir immigrer vers l'Italie et imiter ceux qui par le trafic de drogue entre autres trafics illicites, sont soit restés (ou emprisonnés) ou qui sont revenus au bled avec des véhicules d'occasion et qulques habits et quelques sous pour râler leurs proches ou leurs voisins.
Or, migrer vers Tunis s'est révélé d'après les arnaques de nahdha (de Ali Larayadh et Bhiri) qui ont casé, ceux qui votent nahdha, et ce pêle-mêle, dans les administrations et les sociétés étatiques se trouvant à Tunis bien évidemment et nul part ailleurs, de plus sans aller au lieux du travail ; mielleux encore de bénéficier d'un appart ( clé en main) bien sûr à Tunis et d'un véhicule neuf ainsi que avancés de sommes importantes pour sa gérer de l'essence, boire de la bière, aller au stade, se baigner dans les plages des banlieues de Tunis ou à Hammamet.
Voilà ce que veulent ces paresseux, imiter les favorisés de nahdha , et seront prêt s'il le faut pour élire et de donner des voix à nahdha lors d'éventuelles élections (quelles qu'elles soient) comme lesdits milices originaires des villes (et alentours) de Gabes et de Mednine, qui ont quitté par ailleurs leurs villes avant même qu'ils ne soient recrutés ils ont fermé les usines, les administrations et les manufactures et puis de bannir l'agriculture, prétextant (par mensonges) que leurs villes sont polluées, alors que, paradoxalement et caricaturalemement, Tunis est la ville, nettement et incomparablement, plus polluées que la région du Sud, voire même l'une des capitales (ou villes )ses plus polluées au monde, vu les quantités gigantesques (winou pétrole ? ) de carburants consommées à Tunis, Tunis la massacrée par un surpeuplement indescriptible et inimaginable (causé par haine et envie de la part de Ben Ali en premier lieu et puis abondement sans répit durant un quinquennat par nahdha qui n'ont donné aucune importance à cette défaillance socio-économique puisqu'ils née sont pas originaires et puis incultes et dupeurs de leurs électeurs) et ce au nom, comme le prétendent ces arnaqueurs, ces antinationalistes et ces insiucoucieux, de la révolution, dont certains incultes responsables (surtout ceux de troïka et de nahdha ) parlent (ou divaguent) par de présumés déroutants de l'homme.
Donc, si nous comprenons bien, révolution et droits de l'homme, c'est d'appliquer l'anarchie et la débandade indispensables pour massacrer Tunis.

AMOROS
| 22-03-2018 14:31
Avec une constitution élaborée par des personnes populistes et qui est à l origine du désordre dans le pays, des dirigeants profiteurs, des politicards dépassés par les évènements, des partis politiques fantoches la Tunisie est elle devenue ingouvernable. Les exemples de Kerkennah, d El Kamour, du bassin minier de Gafsa sont là pour nous montrer l impuissance de l état d assurer la continuité du travail dans les secteurs vitaux de l économie. Nous sommes dans un Etat où les pauvres contribuables sont obligés de payer des centaines de milliards de salaires résultant d emplois fictifs et d autres centaines de milliards à titre de compensations aux bénéficiaires de l amnistie générale qui parmi eux il y a des saboteurs et des terroristes qui ont levé les armes contre la Patrie. Messieurs, la situation est catastrophique dans le pays et tous les indicateurs sont au rouge. Le désastre guette notre pays et il est temps de assumer les responsabilités à l égard de la Patrie. L histoire ne pardonnera jamais le laxisme, la nonchalance, le laisser aller et la mauvaise fois d une race de dirigeants qui n osent pas prendre les décisions adéquates en temps opportun.

Zohra
| 22-03-2018 13:43
https://www.capital.fr/entreprises-marches/economie-marches-et-si-2018-etait-pire-que-2008-1278794#

Vous boufferez du phosphate un jour. WALLAHI ça sera chih fikom. Chabaatou yasir.

Agatacriztiz
| 22-03-2018 12:06
Il faut vraiment leur rentrer dedans cette fois ci, le peuple tunisien entier approuvera...

A . V .
| 22-03-2018 09:37
Comment voulez vous un investisseur investi dans cette région géré par des voyous qui veulent un salaire sans travailler et de faire que dû contrebande pour encore augmenter leurs salaires ni plus ni moin .
Dans les années 90 un homme d'affaire a installé une usine de textile dans cette région a été saccagée et brûlé pendant cette révolte à la noix .
La réponse que l'homme d'affaIre a quitté cette région et des centaines d'emplois perdu .
Qui aujourd'hui va investir dans cette région de voyous et prendre le risque d'installer son unité de production pour que quelques jours plus tard sera saccagé ou brûlé.
D'un côté c'est normal qui manifestent vu que beaucoups de leurs amis ou voisins qui gagnent 800dinars par mois à rien faire

HAMADI
| 22-03-2018 06:58
pourquoi taboubi ,ghanouchi et les autres partis politiques gardent le silence devant le comportement de ces casseurs ? pour tirer sur l'autorité de l'état ils sont courageux et des grandes gueules ? pour défendre l'autorité de l'état c'est à dire notre sécurité ils sont absent ? CE SONT DES POLITIQUES DE MERDE ?

Abdel2.
| 22-03-2018 06:16
Ces jeunes n'acceptent plus de devoir se contenter de ce que les autres ont oublié de voler.

Citoyen_H
| 21-03-2018 20:47
Seule le retour permanent du vaillant bâton purificateur pourrait générer un espoir du retour de la grandeur du bled.
Vous avez essayé toutes les méthodes pseudo-modernistes et avant gardistes.
Cela ne convient pas au peuple de crétins que nous sommes.
Plus bas que là ou nous en sommes, ça n'a jamais existé.
Soyez courageux et patriotes.
Les parasites doivent être radicalement exterminés.
Fini la récré.
'? la guerre comme à la guerre.
Mes respects.








HatemC
| 21-03-2018 20:40
Matez un peu cette ville ... qui voudrait s'y installer honnêtement ?
Les zarabes vivent même dans les grottes ça les dérangent pas ... même pas de verdures ... pas un arbre ... un arbuste .. pas de réverbères ...pas d'ampoules ... un no man's land ..

Les municipalités aux abonnés absent ...

Toutes les villes de Tunisie sont sur le même calibre ...aucune envie d'y vivre ... aucune attirance .. je parie qu'il n'y a même pas un ciné ni théâtre ni aire de jeux .... wellouuuuuuuuuuuuuuuuuu ... et vous voulez que les entreprises s'y installent ?
Qui viendrait s'installer dans ces villes Tunisiennes dépourvue de toutes infrastructures et lieux culturels ? Si vous prenez une vue aérienne de cette ville .. c'est l'horreur ... les habitations sont anarchiques sans schémas directeurs, laides ... les rues défoncées ... le tout à l'égout inexistant ... quand il pleut c'est un marécage ... sans oublier l'islamisation avancée de la ville ...
Qu'y a t-il a visiter dans cette ville ? RIEN

Les seuls animations restent les chants des MUEZZINS des mosquées ... pas d'entreprises .. pas d'activités ... le néant .. c'est KANDHAR ... le désert de GOBI ... HC