alexametrics
lundi 06 décembre 2021
Heure de Tunis : 04:19
Dernières news
Reprise de la distribution de l’huile végétale subventionnée à partir du 19 octobre
17/10/2021 | 11:04
2 min
Reprise de la distribution de l’huile végétale subventionnée à partir du 19 octobre

 

Jamel El Oref, trésorier du Groupement professionnel des conditionneurs de l'huile alimentaire subventionnée, relevant de la Conect a déclaré, samedi 16 octobre 2021, à l’agence Tap, que la distribution de l’huile végétale subventionnée sur le marché tunisien va reprendre normalement, à partir du mardi 19 octobre 2021

 

« Le marché de l’huile végétale subventionnée, produit actuellement en rupture de stock depuis près de 25 jours, sera approvisionné de 9000 tonnes, sachant que cette huile, dont le prix est bon marché (0,900 dinar/litre), est la principale denrée de base consommée par les familles tunisiennes à faible et à moyen revenus. Confrontés à ce manque, les Tunisiens ont recours aux huiles végétales non subventionnées, conditionnées dans des bouteilles en plastique et vendues à plus de 4 dinars /litre, faute de pouvoir acheter l’huile d’olive. Toutefois, cette quantité satisfera, seulement, une demande de 20 jours », note le responsable, soulignant, à cet égard, que des promesses pour réguler le marché de l’huile végétale subventionnée, d’ici la fin d’année, ont été faites par la ministre du Commerce et du Développement des exportations, Fadhila Rabhi Ben Hamza, nommée récemment au gouvernement de Najla Bouden.

 

Et d’ajouter « L’offre sur le marché de l’huile végétale, qui est subventionnée par l’Etat à hauteur de 1,500 dinar, le litre, a enregistré des perturbations durant ces trois dernières années, à cause d’une pénurie de stock enregistrée de manière chronique, en raison de l’absence d’une stratégie pour prévoir un stock régulateur pour ce produit », explique Jamel El Oref. 

 

Ainsi, le budget alloué à l’importation de ce produit ne suffit pas à couvrir les besoins des consommateurs tunisiens, estimés à 170 mille tonnes par an, dans un contexte marqué par la hausse continue de son cours mondial, qui se situe à 1400 dollars la tonne, alors qu'il oscillait entre 800 dollars et 1000 dollars auparavant.

 

Jamel El Orf constate que les importations de l’huile végétale compensée par l’Etat suivent une tendance baissière. Depuis l’année 2018, les importations mensuelles de cette huile varient entre 6 mille et 9 mille tonnes, face à un besoin du marché estimé par l’INS, à 15 mille tonnes.

 

S.H (Avec Tap)

17/10/2021 | 11:04
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Akoubi Ammar
Il est impératif d assainir la filière.
a posté le 17-10-2021 à 22:38
La filière huiles végétales subventionnées enregistre une absence totale de gouvernance vu le flou qui y règne et dont les victimes sont les pauvres consommateurs et le trésor public. Parmi les divers intervenants qui engendrent tous l augmentation du coût de revient du litre d huile, on ne peut pas déterminer la responsabilité de chacun à savoir le ministère du commerce, l office national de l huile, les raffineurs, les conditionneurs etc... Ce qui est certain c est que chaque intervenant à un comportement irresponsable car il se décharge de ses responsabilités malgré que la situation démontre la défection dans l exécution de leurs tâches. Ceux qui tiennent aux procédures et aux méthodes actuelles de distribution et de commercialisation de ce produit destiné essentiellement aux familles aux revenus limités sont à cours d idée et favorisent les intérêts des maffieux et il est temps de remettre de l ordre là où règne le désordre dans cette filière. Notons que ceux qui ont entraîné ces problèmes doivent être exclus de toute solution future.
DHEJ
Groupement de quoi?
a posté le 17-10-2021 à 18:30
Groupement de malfaiteurs je dirais.

Qui sait décortiquer L'Infrastructure de cette huile alimentaire?


ROBOCOP veut baisser les prix sans en être capable.
stuc
waiet and see !
a posté le 17-10-2021 à 13:07
a l epoque ou on avait un gouvernement competent ,on avait des institutions qui regulaient le marche ,pour l huile il y avait l office ,et pour les fruits et legumes il y avait la giaf qui achetaient les productions et les stockaient en vue de bloquer les prix.pourquoi a t on dissous ces institutions?a moins que les dirigeants ne soient eux memes les beneficiaires !et je vous fiche mon billet qu une semaine apres la distribution aux grossistes , l huile sera introuvable ,sauf au double du prix au moins !
Tunisino
L'huile de palmes
a posté le 17-10-2021 à 13:01
L'huile de palmes est subventionné deux fois, une première fois par la caisse de compensation et une deuxième fois par la caisse de santé, sans tenir compte des dégâts intermédiaires. C'est l'huile d'olives qui est à subventionner, dans le cadre de l'investissement dans la santé des tunisiens. Beaucoup de chantiers et beaucoup de bonnes idées, pour rendre la Tunisie un pays agréable à vivre, sauf que les islamistes et les communistes n'adorent que la dictature et la misère.
zozo Zohra
La vie de chien
a posté le 17-10-2021 à 11:50
L'injustice sociale, certains se nourrissent à l'huile d'olives, et d'autres n'arrivent même pas à l'huile pourrie
c'est malheureux pour lepays le plus grand producteur d'huile d'olives au monde.
Cherchez l'erreur