alexametrics
mercredi 26 janvier 2022
Heure de Tunis : 05:22
Chroniques
Les barbares de la justice
Par Nizar Bahloul
01/11/2021 | 15:59
10 min
Les barbares de la justice

 

Cela va devenir une habitude chez notre président de la République. A chaque conseil des ministres, il nous fait étalage de son ignorance de la chose publique, des affaires de l’État et des principes de démocratie et de justice.

Après s’être interrogé à quoi ont servi les incitations de l’État à l’investissement le jeudi 21 octobre, le voilà qu’il s’interroge, jeudi dernier, à quoi a été dépensé l’argent des dons et des prêts internationaux. Il demande même un audit complet à ce sujet. Mais, monsieur le président, lisez les journaux ! Lisez les rapports de la Banque centrale ! Lisez le budget de l’État ! Lisez la Loi de finances ! La réponse est là, sous vos yeux ! On ne fait que la répéter depuis des années ! L’argent des crédits depuis 2011 a été essentiellement versé dans le titre I du Budget de l’État pour servir les salaires de vos fonctionnaires ! Pour financer, par exemple, votre énorme budget de la présidence de la République qui est de 169 millions de dinars (169 milliards si vous préférez, monsieur le président) en 2021 en croissance de 17% par rapport à 2020. Sous Ben Ali, en 2010, la présidence n’avait que 79 millions de dinars (79 milliards si vous préférez).

Vous qui parlez austérité, commencez par vous-même et allégez votre budget. Licenciez tous ces fonctionnaires qui sont entrés, depuis 2011, sans passer par la case « concours » comme l’exige la loi et l’équité. Liquidez toutes ces sociétés d’environnement qui emploient des milliers de personnes à ne rien faire ! Vendez toutes ces entreprises publiques déficitaires ! L’argent est là devant vous, les corrompus (aussi corrompus soient-ils) n’ont que des miettes par rapport aux masses dépensées par l’État que vous dirigez ! 

 

Le président de la République, et je le comprends, préfère verser dans le populisme et parler de corruption, de fraude, d’argent dérobé, de paresse, de complot… Il préfère traiter ses opposants et contradicteurs de divers noms d’oiseaux et d’animaux, plutôt que d’aller au fond des choses et résoudre les problèmes à leur racine. Sa tactique marche et marche à merveille, il suffit de voir l’extraordinaire taux de confiance dont il jouit pour comprendre que son populisme fonctionne et rapporte. Ses fans adorent ce type de discours simplistes qui ne font pas fonctionner les méninges et ne fatiguent pas l’esprit. Si esprit et méninges il y a.

La recette de ce populisme est toute simple et a fait ses preuves partout où elle a été expérimentée : on désigne un ennemi commun et on lâche les hordes contre lui.

Aux États-Unis, l’ennemi commun c’est le Noir ou le Mexicain. En Europe, c’est le Maghrébin, le musulman et l’Africain. Au Japon, c’est le Chinois. En Corée du Nord, c’est le Sud-coréen. En Tunisie, l’ennemi commun est le corrompu.

Fort de sa popularité, le président a donné le signal lors du dernier conseil des ministres, en invitant les « patriotes » à éradiquer ce corrompu. Les hordes ne demandaient pas mieux pour se lâcher, crocs devant.

 

Trois mois et une semaine après le coup d’État du 25-Juillet, le président de la République bénéficie d’un taux de popularité sans pareil. Est-ce sensé ? Le président présente-t-il sérieusement un projet capable de mener la Tunisie à bon port et de sauver le pays de son marasme ? Oui, répondent en chœur ses fans. Regardons de plus près, la réalité est bien plus nuancée.

Après l’échec de deux chefs du gouvernement qu’il a lui-même choisis, Kaïs Saïed a nommé Najla Bouden à la Kasbah pour diriger le gouvernement. Avez-vous entendu cette dame ? Avez-vous lu son programme ? Savez-vous quelles sont ses tendances idéologiques, sont-elles libérales, socialistes ou communistes ? Il faut se rendre à l’évidence, les réponses sont négatives à toutes les questions. Pourtant, nos chères hordes font confiance à cette bonne dame, juste parce qu’elle a été choisie par un président qui a prouvé, par le passé, qu’il est très mauvais dans les castings.

Le président de la République présente un projet sociétal basé sur la décentralisation et la gouvernance par comités populaires, en éliminant les partis politiques.

Ce projet existe-t-il ailleurs sur la planète ? Non !

Y a-t-il pays sans partis ? Non !

Ce projet a-t-il été expérimenté ailleurs ? L’idée de cette gouvernance par comités populaires a été lancée dans la Russie du XIXe et a été expérimentée par deux pays : en 1966 en Chine et à partir de 1969 en Libye. Dix ans plus tard, les Chinois ont dû mettre un terme à l’expérience tant elle était désastreuse. Quant à la Libye, il n’y avait juste pas d’État sous Gueddafi. Sauf si Kaïs Saïed est plus intelligent que l’ensemble des politologues de la planète, actuels et décédés, son idée de projet sociétal ne peut en aucun cas marcher. Expérimenter un projet qui a déjà échoué ailleurs est juste idiot. Non seulement il nous mène droit au mur, mais en plus il va détruire ce qui reste de l’État tunisien. 

Cet État a des échéances à honorer et des salaires à payer. Peut-il les honorer ? D’ores et déjà, plusieurs fonctionnaires ont été payés en retard en octobre. Je vous le dis dès maintenant, ces retards vont se multiplier et s’accentuer.

Le président a-t-il donné sa stratégie pour renflouer les caisses de l’État ? Non !

A-t-il rebondi, avec des actes concrets, sur le dernier rapport alarmant de la Banque centrale de Tunisie ? Non !

A-t-il mesuré les conséquences de la dernière dégradation de la note souveraine de la Tunisie ? Non !

 

Malgré ces évidences, qui ne sont pas du tout évidentes aux yeux des fans crédules de Kaïs Saïed, on continue à chanter ses louanges. On balaie d’un revers toutes les questions posées plus haut et on nous répond : « le président sait ce qu’il fait, il va confisquer l’argent des corrompus et le rendre au peuple ! Cessez de critiquer le président, cessez de défendre les corrompus ! ».

Il y a un malheur qui s’est abattu sur la Tunisie en 2011 et ce malheur s’appelle les islamistes et les CPR avec, à leur tête, Moncef Marzouki. C’est eux, les premiers, qui ont parlé d’argent spolié et de corrompus, c’est eux qui ont plombé les caisses de l’Etat, c’est eux qui ont diabolisé l’ancien régime et falsifié l’Histoire.

Rappelez-vous, en 2011-2012, combien a-t-on mis en prison de ministres et de hauts cadres de l’Etat. Des gens qui ont servi l’Etat et à qui on a collé, à tour de bras, le mot corrompu. Rappelez-vous la chasse aux sorcières de l’époque et les Abdelwaheb Abdallah, Abdallah Kallel, Abdelaziz Ben Dhia, Nébil Chettaoui et des dizaines d’autres jetés pendant plusieurs mois en prison et qui sont sortis, ensuite, blancs comme neige.

Les tribunaux populaires dressés à l’époque, sous la haute bienveillance des islamistes et des CPR, sont les mêmes que l’on dresse aujourd’hui aux Mehdi Ben Gharbia, Samir Taïeb, Ameur Ayed ou Ahmed Smaoui (dont la fille est cliniquement morte), sous la haute bienveillance des groupies de Kaïs Saïed.

La pression exercée sur la justice de l’époque est la même que l’on exerce aujourd’hui sur la justice d’aujourd’hui.

Dans le dernier conseil ministériel, Kaïs Saïed s’est immiscé une nouvelle fois dans le travail judiciaire avec des menaces, à peine voilées, d’en finir avec le Conseil supérieur de la Magistrature.

Sur les réseaux sociaux, de véritables barbares sont en train de piétiner la présomption d’innocence et de salir l’honneur de personnes qui ont servi l’Etat, juste pour assouvir une soif bestiale de haine.

Avec un président qui invite, publiquement, à éradiquer les corrompus, ces barbares ne demandent qu’une chose : refaire le même scénario du lynchage à mort de feu Lotfi Nagdh.

Le président de la République, cet enseignant de Droit, sait-il ce que c’est que la présomption d’innocence ? Sait-il ce que c’est que l’instruction à charge et à décharge ? Sait-il qu’il n’a pas le droit de faire pression sur la justice ? Sait-il que l’un des principes de justice exige que la liberté soit la règle et l’emprisonnement soit l’exception ? Quel est donc cet enseignant de droit, président de la République de surcroît, qui piétine autant de règles ?!

 

Ce qui se passe aujourd’hui en 2021 est exactement ce qui s’est passé en 2011-2012 quand les dirigeants de l’époque ont piétiné ces droits élémentaires. Ce qui s'est passé dans l'administration il y a dix ans se passe de nouveau maintenant : les directeurs et hauts commis de l'Etat ne veulent plus endosser de responsabilités et prendre des décisions, de crainte d'être trainés devant la justice d'une manière arbitraire. 

MM. Ben Gharbia, Taïeb et Smaoui ne sont pas au-dessus des lois. Mais ils ne sont pas au-dessous, non plus. Ils ont droit à des procès justes. Je ne dis pas que ces gens là sont innocents, je n’en sais rien, ce n’est pas le sujet. Je dis que personne n’a le droit de traiter ces gens-là de corrompus, personne n’a le droit de priver ces gens d’une instruction judiciaire froide et aveugle, à charge et à décharge, et personne n’a le droit de piétiner la présomption d’innocence. Je dis, aussi, que puisque la règle est la liberté dans les principes de justice, il n’y a pas de raison que ces gens soient en prison, le temps de l’instruction, puisqu’ils ne vont ni s’évader, ni se suicider. Il vaut mieux mettre un criminel dehors qu’un innocent en prison !

Vous, hordes de barbares qui soutenez cette chasse aux sorcières, imaginez un seul instant que votre père ou votre fils soit injustement mis en prison !

 

Les juges ont l’obligation et le droit de travailler dans des conditions saines sans pression. Le fait que le président de la République et sa horde de barbares fassent pression sur ces juges, de quelque manière que ce soit, fait que ces instructions judiciaires soient tâchées de vices de procédures. Sous d’autres cieux, où la justice est respectée, ces seules pressions et ces seuls vices de procédures sont suffisants pour qu’un procès tombe à l’eau.

Kaïs Saïed, hélas, n’en a cure de toutes ces considérations et ça ne le dérange nullement de salir l’honneur des gens, juste parce que lui les suspecte de corruption ou d’autres faits.

Rappelez-vous ce qu’il disait contre les ministres proposés par Hichem Mechichi et à qui il a interdit de prêter serment. Ça fait plus de trois mois que Mechichi est parti, y a-t-il une seule mise en examen de ces personnes que le président a sali durant des mois ? Non !

Rappelez-vous toutes ces personnalités assignées à résidence au lendemain du 25-Juillet. Y a-t-il eu une seule mise en examen contre une seule de ces personnalités ? Non !

Rappelez-vous aussi les centaines de personnalités interdites de voyage au lendemain du 25-Juillet.

Les droits de toutes ces personnes ont été bafoués, elles ont été lynchées durant des semaines par les barbares des réseaux sociaux qui se sont érigés en juges et en magistrats derrière leurs écrans !

Paradoxalement, et pendant qu’on est en train de salir les honnêtes et malhonnêtes gens, Kaïs Saïed s’apprête à décréter une amnistie fiscale. Il l’a dit dans le dernier conseil des ministres. Petite remarque aux hordes : l’amnistie se décrète au profit des corrompus et non des honnêtes gens ! Et cette fois, aucun recours ne sera possible contre la décision du président, en vertu du décret 117.

Voilà du concret avec Kaïs Saïed : vous avez des gens supposés être honnêtes qui sont en prison et des fraudeurs fiscaux qui vont bénéficier d’une amnistie. Continuez à applaudir Kaïs Saïed, continuez à salir l’honneur de vos compatriotes qui ont servi l’Etat, vous n’êtes que des barbares !

"La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toute réflexion afin de ne pas offenser les imbéciles". Citation apocryphe de Dostoïevski. 

 

 

Par Nizar Bahloul
01/11/2021 | 15:59
10 min
Suivez-nous
Commentaires
Bechir
Tolérance !
a posté le 02-11-2021 à 21:47
Effectivement "La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toute réflexion afin de ne pas offenser les imbéciles". ( dixit Dostoïevski).

J'ajouterais que l'on ne peut pas empêcher la réflexion libre, mais on peut la censurer et même la condamner. Cette deuxième éventualité n'est pas encore d'actualité puisque les attaques du Président fusent de tous les angles.
Forza
Nizar Bahloul a amplement raison
a posté le 02-11-2021 à 08:49
Ces audits ne vont pas donner au pain et de l'emploi aux tunisiens. Il faut les faire bien sûr et punir les fautifs s'il y'a des fautifs mais il ne faut pas donner au peuple l'illusion que ses problèmes vont être résolus avec ces audits. Comme l'a bien écrit Nizar Bahloul, les crédits ont été utilisés pour la consommation et le budget de l'état. Ce budget a explosé entre 2010 et 2021, les budgets du MI et du ministère de la défense eux avec un taux encore plus important. Le MI qui avait un budget de 800 millions en 2010, est aujourd'hui a 4 milliard, de même pour le ministère de la défense. La révolution n'a pas pu profiter d'une dividende de paix, les actes terroristes ont obligé l'état d'investir massivement dans le tout sécuritaire et je trouve que c'est une des fautes des gouvernements d'après révolution. L'explosion des budgets du MI et de la défense explique à eux seuls une grande partie des crédits, le fardeau de la fonction publique en totale le reste.
Je fais déjà aujourd'hui une prophétie, ils ne vont rien trouver de substantiel, ici et là quelques dépassements peut-être mais 99% des crédits au moins ont été dépensés légalement mais pas pour le développement.
Les Tunisiens consomment et vivent au-dessus de leurs moyens et s'interrogent après ou sont allés les crédits. Seul le travail et les reformes peuvent donner un meilleur futur aux tunisiens, les slogans vides de Saied ne mèneront nulle part, sauf à la faillite.
VERITE
Un bon Commentaire cher @Forza!
a posté le à 10:25
-
Alya
Merci j'améliore tazarki
a posté le 01-11-2021 à 23:21
Votre intervention mérite de rappellerai à tous qu un matheux est simplement imbattable et je m arrete la .
Dr. Jamel Tazarki
Errata
a posté le 01-11-2021 à 22:07
- Le rachat de l'opérateur maltais GO nous a coûté 300 millions d'euros
- voilà on s'endettait afin d'exporter nos capitaux (de l'endettement) en Europe et en Afrique subsaharienne

- où sont tous nos hommes d'affaires d'Avant-garde qui ont tout fait afin d'exporter nos capitaux de l'endettement à la conquête impérialiste de l'Afrique et de l'Europe?
Dr. Jamel Tazarki
Un audit des dépenses serait indispensable
a posté le 01-11-2021 à 21:56
Mr. Nizar écrit: "Mais, monsieur le président, lisez les journaux ! Lisez les rapports de la Banque centrale ! Lisez le budget de l'?tat ! Lisez la Loi de finances ! La réponse est là, sous vos yeux ! On ne fait que la répéter depuis des années ! L'argent des crédits depuis 2011 a été essentiellement versé dans le titre I du Budget de l'?tat pour servir les salaires de vos fonctionnaires ! "

non, non et non, Mr. Nizar Bahloul, vous n'apportez aucune preuve que les 33 milliards d'euros (99 milliards de dinars) de dettes extérieure ont étaient gaspillés essentiellement pour financer le Budget de l'Etat... A la limite 10 milliards d'euros (30 milliards de dinars --> 3 milliards de dinars par an X 10)

Rappel historique:
a) les milliards d'euros qui ont été injectés gratuitement entre 2011-2020 dans notre système bancaire par l'?tat tunisien n'ont servi qu'à couvrir les créances irrécouvrables / douteuses de notre oligarchie --> privatiser les gains socialiser les pertes:

https://www.businessnews.com.tn/oxford-business-group-presente-le-programme-de-reforme-du-systeme-bancaire-tunisien,520,66109,3

-->
Il est temps de rouvrir les dossiers des créances irrécouvrables / douteuses de notre système bancaire et de prier les débiteurs de rembourser leur dettes pour que l'état tunisien récupère son argent --> Il s'agit de quelques milliards d'euros..


b) voilà on s'endettait afin d'exporter nos capitaux en Europe et en Afrique subsaharienne, voir le lien:
https://www.businessnews.com.tn/en-lhonneur-de-frederic-oudea-kamel-neji-reunit-le-tout-tunis-a-la-residence-de-france,520,66072,3
-->
Je cite l'Article: . Il [le président de la Fédération bancaire européenne] a ajouté que l'ouverture du marché africain aux entreprises tunisiennes s'explique par la spécificité du continent africain qui a un fort potentiel de croissance, d'après ses dires : « Le continent évolue vite et détient une grande capacité à se saisir des nouvelles technologies ».


c) La mauvaise gestion et les mauvais choix en 2012, notre ex-Premier Ministre prenait des décisions et gaspillait notre argent public (l'endettement) sans passer par le parlement:
https://www.businessnews.com.tn/La-Tunisie-accorde-C383C2A0-Shell-le-permis-pour-le-forage-de-4-puits-pC383C2A9troliers,520,33174,3
-->
JE cite:"«La société Shell Tunisie procèdera, en 2013, au forage de 4 puits pétroliers dans la région du Centre, moyennant une enveloppe de 150 millions de dollars (250 milliards de dinars)», a déclaré, samedi 1er septembre 2012, à Tunis, Mohamed Lamine Chakhari, ministre de l'Industrie.

d) Tunisie Telecom soumissionnaire final pour le rachat de l'opérateur maltais GO:
https://www.businessnews.com.tn/article,520,64721,1

https://www.businessnews.com.tn/aat-de-go-malta-par-tunisie-telecom--nizar-bouguila-repond-au-debut-de-la-polemique,519,65113,3
-->
l'idiotie de l'impérialisme tunisien avec l'argent de l'endettement, 300 millions de dinars jetés par la fenêtre

e) l'exportation de nos capitaux de l'endettement en toute tlégalite:
https://www.businessnews.com.tn/article,520,70719,3


f) voilà on s'endettait afin d'exporter nos capitaux en Afrique et en Afrique subsaharienne:
https://www.businessnews.com.tn/en-lhonneur-de-frederic-oudea-kamel-neji-reunit-le-tout-tunis-a-la-residence-de-france,520,66072,3
-->
Je cite l'Article: . Il [le président de la Fédération bancaire européenne] a ajouté que l'ouverture du marché africain aux entreprises tunisiennes s'explique par la spécificité du continent africain qui a un fort potentiel de croissance, d'après ses dires : « Le continent évolue vite et détient une grande capacité à se saisir des nouvelles technologies ».
-->
voilà on s'endettait afin d'exporter nos capitaux à Malte et en Afrique subsaharienne:((


g) 23,3 Millions d'euros ont été gaspillés afin d'acheter un simple logiciel pour la gestion des pronostics sportifs chez une firme de logiciels européenne (alors que l'on a 300 milles diplômés en chômage et que l'on nous parlait durant 10 ans de création de l'emploi )

https://www.businessnews.com.tn/promosport-fete-sa-nouvelle-solution-pour-la-gestion-des-pronostics-sportifs,520,63054,3

h) L'Etat tunisien a injecté trop d'Argent (de l'endettement) dans des sociétés tunisiennes privées, spécialisées dans le forage de puits de pétrole entre 2011 et 2019 --> complètement absurde, puisque de nos jours la recherche du pétrole se fait depuis l'espace par satellite... --> c'est complètement idiot de gaspiller des milliards d'euros afin de creuser partout des "trous" '? la recherche du pétrole:

https://www.businessnews.com.tn/letap--un-programme-de-forage-de-20-puits-de-petrole-entre-2019-et-2020,520,83340,3

@Mr. Nitar Bahloul, vos raisonnements journalistiques sont trop superficiels, c'est vraiment décevant de vous lire...

Dr. Jamel Tazarki
Rappel historique, suite
a posté le à 08:28
l'impérialisme à la con de "notre" banque de l'habitat (BH) --> elle s'endettait auprès de la banque africaine BAD afin d'investir l'argent de l'endettement partiellement ailleurs qu'en Tunisie (En Afrique et en Europe)--> et dire que certains de nos banquiers sont des génies --> voir les liens :

https://www.businessnews.com.tn/la-bad-accorde-a-la-bh-une-ligne-de-credit-de-60-millions-deuros,520,67763,3

https://www.businessnews.com.tn/article,524,93731,3


https://www.businessnews.com.tn/la-bh-bank-reaffirme-son-ouverture-sur-lafrique,524,112546,3

-->
Je rappelle que 87% de La Tunisian Foreign Bank, qui ne génère que des pertes, appartiennent à la Société tunisienne de banque et la Banque de l'habitat. --> Ainsi, "notre" banque de l'habitat qui a reçu des millions de dinars de l'Etat tunisien (recapitalisation) et qui s'est fait endetter auprès de la BAD joue au "poker" avec notre argent de l'endettement et l'investit ailleurs aveuglement au nom de l'internationalisation de notre système bancaire. La banque de l'habitat aurait pu retirer ses Millions d'euros de la Tunisian Foreign Bank afin de se recapitaliser par elle-même. Puis, ce n'est pas fini --> "notre" Banque de l'habitat investi ailleurs des millions d'euros de l'endettement ( entre autre auprès de la BAD ) en Afrique où ce n'est pas du tout rentable'?'
--> il est temps de fermer la Tunisian Foreign Bank (qui est à Paris) et de retirer ses réserves / reste d'argent afin de renforcer notre baque de l'habitat
--> il est temps que "notre" BH rapatrie ses millions d'euros injectés partout en Afrique afin de construire plutôt des maisons aux tunisiens...

2) L'Etat tunisien a recapitalisé à la suite d'un vote parlementaire en 2015/2016 les trois banques "publiques" la Société tunisienne de Banque (STB), la Banque de l'Habitat (BH) et la Banque nationale agricole (BNA) --> En vérité ces 3 banques sont partiellement publiques car elles appartiennent à environ 40% à l'oligarchie et à des investisseurs étrangers (Même L'UGTT a approuvé cette recapitalisation illégitime)
-->
De ce fait L'Etat tunisien a recapitalisé en 2015/2016 implicitement les richesses des actionnaires privés et étrangers avec l'argent de l'endettement... Alors qu'il fallait ouvrir les dossiers des créances douteuses/ irrécouvrables de notre système bancaire et de prier les débiteurs oligarques de rembourser leur dettes '?'

Et ainsi les milliards d'euros injectés gratuitement entre 2011-2020 dans notre système bancaire par l'?tat tunisien n'ont servi qu'à couvrir les créances irrécouvrables / douteuses de notre oligarchie entrepreneuse qui nous mettaient et continuent à nous mettre mal à l'aise. La seule stratégie de traitement des créances douteuses qu'ont trouvé ceux qui nous gouvernaient entre 2011-2020 consistait à privatiser les bénéfices et socialiser les pertes --> Oui avec nos milliards de dette extérieure l'état tunisien a remboursé implicitement des créances irrécouvrables / douteuses de notre oligarchie entrepreneuse qui refusait de rembourser ses dettes envers notre système bancaire. --> les débiteurs avaient de l'argent afin de rembourser leur crédits mais ils ne l'ont pas fait.


Fazit: qu'a fait notre parlement entre 2011-2020 afin de défendre les intérêts socio-économiques de la Tunisie et des Tunisiens? Oui, absolument rien'?' Certains de nos Ministres gaspillaient comme ils le voulaient notre argent de l'endettement sans aucun contrôle parlementaire ou journalistique...

@Mr. Nizar Bahloul, vous voyez pourquoi le Président de la République a raison d'exiger un audit des dépenses publiques des années 2011-2020? Je n'ai pas l'intention de défendre qui que ce soit, non j'étale plutôt des faits des années 2011-2020 et je vous laisse le soin de tirer des conclusions utiles et intelligentes...

Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien
Dr. Jamel Tazarki
Errata, je corrige seulement la faute d'inattention qui me dérange le plus
a posté le à 07:04
Errata, je corrige seulement la faute d'inattention qui me dérange le plus:
33 milliards d'euros (99 milliards de dinars) de dettes extérieures ont été gaspillés essentiellement pour financer...
Rationnel
Pourquoi payer les depenses locales en empruntant des dollars?
a posté le 01-11-2021 à 20:53
Les régimes depuis 2011 ont emprunter a l'étranger ont utilise des dollars pour payer des salaires et des dépenses qui étaient en dinars. Ces dépenses nous coûte 6 fois plus chers. Le déficit commerciale n'explique pas a lui seule toute la dette, la dette a la fin de 2020 a dépassé les 41 milliards de dollars, 115 M DT, le déficit commercial explique seulement la moitie de la dette externe.
Le dollar vaut le triple de ce qu'il valait en 2011, l'euro s'est apprécié encore plus.
Un salaire de 1000 dinars qu'on a paye en empruntant des dollar nous a coûte en fait 6000 dinars (une dette a 7% reviens au double âpres 10 ans, et on doit rembourser chaque dinar par trois dinars vu la depreciation).
C'est de la mauvaise gestion, la banque centrale et le FMI sont les deux organismes qui ont impose cette mauvaise politique. On pouvait emprunter localement, le gouvernement doit être en mesure d'obtenir des prêts directement auprès de la BCT sans recours aux banques locales comme c'est le cas dans un grand nombre de pays dont le Canada. Le Japon, les USA et l'Union Européenne sont finances par leurs banques centrales a travers le "quantitative easing" a hauteur de plusieurs trillion de yens, dollars et d'euro. '?a fait trois décennies que le Japon pratique cette politique monétaire et on n'a pas vu de conséquences graves sur son économie, la croissance économique est faible mais c'est a cause du vieillissement de la population.
VERITE
M. Nizar Bahloul: Merci pour ce bon article !
a posté le 01-11-2021 à 20:35
Les journalistes doivent savoir et ils le savent que depuis le 25/7 nous vivons dans une dictature avec tous les critères d'une dictature militaire, c'est pourquoi les journalistes sont la cible de l'appareil et de la horde de Kais Saied: Ce qui n'est pas déjà arrivé peut encore venir !

Mes questions : plus de trois mois après le coup d'Etat, combien de temps faudra-t-il pour entendre une déclaration commune de tous les journalistes tunisiens ? Pourquoi les journalistes n'ont-ils pas encore pris une position solide et publique contre ce coup d'?tat ? Pourquoi n'ont-ils pas jusqu'à présent un front uni contre ce coup d'Etat, ou sont-ils tous menés en bateau ? Quand saurons-nous que nos journalistes veulent et peuvent manifester pour reprendre la démocratie perdue ?
MH
Cher VERITE
a posté le à 22:01
Hélas, il est trop tard. Très peu de gens ont vu le coup venir. Parmi eux, et il faut le reconnaitre, BN qui depuis le premier jour (25/07) et jusqu'à aujourd'hui continue de le dénoncer. Sinon la majorité des Tunisiens ont été (agréablement) surpris par cet avènement, et la plupart des partis politiques croyaient naïvement à la délivrance sans comprendre ce qui tramait réellement sauf quelques-uns mais sans aucun poids comme Hamma Hammami. KS a bien joué son coup et a réussi à tromper tout le monde, un vrai coup de maître. Je ne pense pas qu'il soit honnête et de bonne foi comme on le dit mais plutôt machiavélique qui cache bien son jeu. Et dire qu'on était si près pour éjecter haut la main les islamistes légalement à travers des élections de 2024. Merci qui, merci KS de nous avoir privé de ce plaisir.
Fares
@MH
a posté le à 22:51
Que celui qui a rencontre un populiste honnete me jette la premiere pierre.
MH
Bonjour Fares
a posté le à 09:28
On est d'accord concernant les populistes, mais il y en a aussi d'autres qui affichent leur titre de Dr avec 0 publication (je me demande comment pouvoir soutenir une thèse sans publication avec un comité de lecture) et qui arrivent à tromper les gens. Il faut dire que les charlatans ne réussissent qu'avec l'aide des naïfs.
Fares
@MH Des docteurs en paille
a posté le à 05:42
Je me pose des questions aussi sur ces Dr sans publications! Ettounsi 3ala zibla ya3la comme on dit. Les vrais docteurs n'affichent pas leurs titres.
touitoui
Francophobie
a posté le 01-11-2021 à 19:31
M. Nizar, je vous suggère vivement de traduire vos éditoriaux en arabe. Ils concernent essentiellement un public francophobe. Le "fameux" système d'enseignement de Bourguiba à enfanté des générations d'allergiques. Mais peut-être que vos articles sont déjà publiés sur la version arabe de votre journal


BN : Cher lecteur voici la version arabe de la chronique
https://ar.businessnews.com.tn/--%D9%88%D8%AD%D9%88%D8%B4-%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%AF%D8%A7%D9%84%D8%A9--------------------------------,523,22846,3
@BN
En croyant bien faire
a posté le à 22:30
La pagination des commentaires n'est vraiment pas robuste sur BN. La lecture et l'ecriture de commentaires sont devenus impossibles suite a la publication du lien ci-dessus. C'est vraiment dommage.
Nephentes
Perte totale de reperes
a posté le 01-11-2021 à 19:27
Saed est le symbole de la déliquescence tunisienne

Il est le porte voix de l'impuissance face aux dérives qui liquéfient notre société et notre Etat non pas depuis 10 ans mais depuis au moins 30 ans

Nous sommes devenus une société de barbarie latente ou la notion de respect d'autrui de la Loi et de citoyenneté responsable ont disparus

Je rappelle qu'a la fin des années 80 la société tunisienne était qualifiée de "socio culturellement rattache a l'aire des pays avances" dixit Le Monde Diplo

Saed est le produit de cette déchéance durable, en dépit des apparences et sans même qu'il en soit conscient
Fares
En plein dans le mi
a posté le 01-11-2021 à 19:02
Cet article aborde plusieurs sujets aussi pertinents les uns que les autres. Chaque paragraphe nécessiterait un commentaire à part entière. Je me contenterai, pour l'instant, d'écrire que la stratégie de Saïed se résume à "Déshabiller Moëz pour habiller Khmaïes" en paraphrasant le dicton "Déshabiller Paul pour habiller Pierre". Aucune création de richesse, et ça plaît beaucoup au peuple paresseux.
Forza
Un bon article
a posté le 01-11-2021 à 18:31
C'est vrai l'agressivité des supporteurs de Saied est iI suffit de lire leurs incroyable. Il suffit de lire leurs commentaires par exemple sur youtube.
Toute cette agressivité se retournera contre Saied une fois la déception est installée chez ses fans.
VIAN
ROULER SUR L'OR
a posté le 01-11-2021 à 17:58
Si un jour on m'explique comment des gens ont pu en l'espace de huit ans sont devenus riches
roulant sur l'or en se consacrant à la politique., alors que le pays roule sur la junte ? Le taux de croissance est négatif et des grosses fortunes ont quitté le pays. L'investissement est au point mort et les opportunités se sont réduites en peau de chagrin. Les signes extérieurs ou cachés de richesse ne trompent pas. Dans la démocratie représentative que vous vénérez, même si moi même je ne suis pas pour la démocratie directe, les Etats démocratiques ont pu mettre des dispositifs pour pallier à ces crimes. Aux USA il existe le BLIND TRUST, mais on sait aujourd'hui que cela n'a pas empêché certains dirigeants ou des dynasties de s'enchérir encore plus pendant leurs mandats. Une des raisons qui va accélérer la chute de ce système de gouvernance. Dans ces pays dont la tradition de gouvernance démocratique est ancrée depuis des siècles , ces pratiques ont mis du temps pour prendre cette ampleur. En Tunisie, on est allé directement aux tares du système. Etre au pouvoir signifiait pour plusieurs de se mettre plein la poche en toute impunité voire en toute quiétude. Peut être aussi que j'ai raté des épisodes et qu'on a des génies du management qui savent tout transformer en or en un laps de temps si court.
why
Une nouvelle ère
a posté le 01-11-2021 à 17:35
Ce président est dangereux car il est en train de monter les Tunisiens les uns contre les autres. C'est un président qui n'a aucune compréhension de la chose économique, ni de la gouvernance. C'est un président qui confond millions et milliards, qui puise ses infos de FB..
Un président qui parle pour ne rien dire et qui s'exstasie de sa propre pareole. Un professeur constitutionaliste mais qui décide de suspendre une grosse partie de la consitution. Au fond, KS représente cette Tunisie des cafés, rami, chkobba, capucin, et qui débat du monde et de comment le refaire à longueur de journée et qui se croit exceptionnelement intelligente malgré son manque terrible de compétence et de volonté de travailler... KS va échouer. Et son échec se verra quand à cause de sa vision bornée et incompétente, se heurtera à des notions économiques simples comme loi de l'offre et de la demande, inflation etc. D'ici là, ce sera trop tard et un scénario de faillite à l'Argentine nous guettera. Mais bien sûr, les fans de Kaissoun nous sortiront que non, Super Kais sera nous sauver... :D
kol
la democratie directe
a posté le 01-11-2021 à 17:32
Disclaimer: je ne suis en aucun cas un soutien de KS

Je pense neanmoins que ce projet de democratie directe est parfaitement adequat a notre pays.
Vous demandez ou se pratique ce type de democratie: dans le pays le plus democrate du monda, la Suisse.
Alors je ne connais pas son projet quant aux partis politiques et il serait bien d'avoir plus de visibilite sur ca, mais je ne suis pas d'accord quand vous dites que le modele de democratie directe ne marche: au contraire, c'est le modele le plus juste de gouvernance.
On n'a pas besoin de reinventer le fil a couper le beurre, il faut juste copier la suisse.
On a la meme taille (pas la meme mentalite malheureusement) et leur modele vient d'une imposition de Napoleon. Si KS force le modele suisse sur la Tunisie, to be frank, je serais on ne peut plus heureuse pour le pays!
Donc oui il manque de clarte, mais ne jetons pas tout ce qu'il dit a la poubelle, la democratie directe est un modele juste et fair de gouvernance que je souhaite vivement au pays.
Lambda
Incomparable
a posté le à 19:59
Si on copie le modèle suisse, la tunisie sera l'Afghanistan en deux semaines. Les tunisiens n'ont rien de suisses. Ils sont conservateurs et inciviques. Ils ne s'occuperont pas de la chose de la cité, ils s'occuperont du voisin qui boit, de l'autre qui ne jeûne pas et de la voisine qui ne porte pas le voile. Nous serons juste une jamahirya.
Forza
La Suisse est une démocratie parlementaire
a posté le à 18:35
Avec une portion de démocratie directe pour les referendums avec un minimum de signatures à collecter pour demander au peuple de se prononcer sur un sujet. '?a na rien a avoir avec la jamahiriya que Saied veut installer.
Kol
Understood
a posté le à 20:05
Je dois regarder ce modèle qu'il propose de plus près!
Y a t il un endroit (online ou autre) ou KS et sa clique exposent leur projet?
J'avoue je ne me suis penchée que sur le côté démocratie directe (et régime parlementaire en effet) qui me semble tellement parfait!
Abir
Correction
a posté le 01-11-2021 à 17:13
Il faut lire: Bravo Bravo , en plus il a des supporters . Merci
Tounsi
La vérité
a posté le 01-11-2021 à 17:01
NB vous avez tout dit et il nous faut d'autres aussi belles plumes pour casser cette léthargie médiatique observée depuis le 22 Septembre
Abir
Bravo bravi BN
a posté le 01-11-2021 à 16:58
Rien à ajouter, vous avez tout dit et bien analysé et c'est bien triste qu'un homme de droit se conduisait ainsi ! En plus il a de supporters plus vulgaires et plus insultants du jamais vu! Rabi yoster Tounes