alexametrics
Dernières news

La liste désignée par BCE pour rejoindre le groupe de son fils

La liste désignée par BCE pour rejoindre le groupe de son fils

 

Le nouveau membre du bureau politique de Nidaa Tounes élu à Monastir, Mongi Harbaoui a annoncé dans une déclaration rapportée par Shems Fm, ce lundi 15 avril 2019, que le président de la République, Béji Caïd Essebsi a adressé une liste pour compléter ce comité.

 

Il s’agit d’une liste composée de 12 personnalités désignées par le président de la République :

 

-          Lazhar Karoui Chebbi

-          Aissa Hidoussi

-          Majdouline Cherni

-          Houda Naguedh

-          Hachemi Ouahchi

-          Ali Hafsi

-          Moez Belkhouja

-          Noureddine Ben Ticha

-          Sameh Dammek

-          Fatma Mseddi

-          Imed Hidri

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (19)

Commenter

EL OUAFFY Y
| 16-04-2019 13:18
Maryem | 16-04-2019 10:19 :
Vous croyez que le peuple Tunisien est ignorant n'oubliez pas la majorité du peuple est bien cultivée et il ne juge pas lune personnalité à travers son âge mais son expérience dans le domaine je défis qui dit que Badji Caid Essebsi n'est pas en mesure de présider le pays une autre fois mais s'il ne sera pas otage de la constitution de 2014 si le peuple donnera la liberté totale à ce président la certitude que la situation s'améliorera mieux que l'actuel mandat.
Si Maryem est malade qui nécessite une opération chirurgicale et on lui donne le choix entre deux chirurgiens qui possèdent une ancienté de 3 ans dans le domaine et l'autre a 15 ans dans le domaine il est évident que Maryem choisira celui de 15 ans d'ancienneté le même cas dans le domaine de gouvernance. Nous souhaitons à Maryem que d'être toujours en bonne santé .
Si certains commentateurs faisaient éloge à l'ancien président c'est parce que avait bien géré la Tunisie et ces les 23 ans de gérance consécutifs qui lui permettrait l'acquit d'un savoir faire dans le domaine .
Plusieurs pays ont déclaré faillite par manque intellects dans le pouvoir l'exemple frappant le pays voisin L'Algérie avec ses plusieurs ressources ressources humains et logistiques a pénétré dans une crise économique la majorité de la société civile se trouve en chaumage par manque de planification qui est le résultat de la gestion des incompetents ou la mauvaise gestion plus loin des préjugés comme les détournements car un haute responsable est mieux motivé un salaire de 700 000,00 DA c'est largement suffisant .
L'Algérie était le pays le mieux géré quand le pouvoir été assumé par les hommes de domaine et du terrain .
l'absence de certains elites Zerhouni , Mouloud Hamrouche et autres c'est une catastrophe pour le pays mais il n'est pas trop tard d'améliorer la situation
et ce n'est pas les élections qui vont sauvés le pays de cette crise car les contraintes sont nombreux le régionalisme et le tribalisme palpable il y a certain Tribu qui ont tendance d'être en Possession d'un drapeau qui se contracte avec la raison d'un état fort .

Tunisino
| 16-04-2019 12:17
Ce qui est arrivé à Nida, depuis 2014, donne une idée sur la fiabilité de BCE. BCE partira en laissant derrière lui le vide, comme l'a fait Bourguiba, ensuite ZABA, à des degrés différents. C'est la conséquence d'une approche qui ne tient compte que de l'immédiat pour BCE, et du court terme pour Bourguiba et ZABA, ce qui conduit inévitablement à un tas de problèmes à moyen et à long termes. D'où cette histoire de donner l'exclusivité de planification, supervision, et exécution des stratégies de l'état à la crème de la crème des compétences tunisiennes. Les politiciens, une fois élus, n'ont qu'à appliquer ses stratégies, ils ne doivent avoir accès qu'aux aspects tactiques. Ainsi, le risque que des députés nuls ou des politiciens nuls, torturent les tunisiens sera nettement réduit (Nuls: Incompétents ou Opportunistes).

Maryem
| 16-04-2019 10:19
C est le peuple Tunisien qui decidera....l ere des designations est revolue......Dites lui que son logiciel est perime....il est du siecle dernier

EL OUAFFY Y
| 15-04-2019 23:10
Nous sommes hasardeux d'avoir un président comme Badji Caid Essebsi nous sommes obligés de reconnaître ses plusieurs défit ce lui qui avait sauvé le pays d'un dérive certain la situation s'était améliorée depuis que ce brave homme avait assumé le pouvoir malgré qu'il été un peu gène par la constitution élaboré et voté durant la période du TROIKA selon les experts à la matière ils ont découvré que cette constitution avait écarté le président il n'a plus de tache il devenu que un président pour la forme .
Mieux si ce constitution sera revisé une autre fois pour corriger les erreurs flagrants le peuple te le président non pas de place dans cette constitution
car normalement la constitution de n'importe état ses préoccupations c'est bien le peuple et surtout de s'occuper la jeunesse en prendrant en charge leurs préoccupations en priorité la création des emplois rentables afin de mettre fin au chaumage .
Je suis sure te certain que la majorité des juristes sont très étonnés du contenue de la constitution 2014 l'après la dit-révolution ou un président n'a pas de role à jouer .
Nous souhaitons que ce président sera respecté par l'ensemble car ils nous avez pris pas mal de chose si Notre maittre l'ancien président Ben Ali nous a pris comment savoir vivre et comme dialoguer avec l'autre BCE aussi avec complété ce que Ben Ali n'a pas pu réalisé .
En conclusion nous demandons à Dieux de prolongé la durée de vie de notre président mais en souhaitant qu'il serrera un peu le l'étau comme Ben Ali et qui par le temps que Ben Ali était sur la bonne chemin la preuve son opposant Ben Brik Tewfik le grand écrivain avait revisé sa position envers ce président il reconnu indirectement qu'il était hypnotisé par certains médiats étrangères mais hélas cet écrivain se réveillait un peu trop tard mais ce n'est pas trop tard pour qu'il demandera l'excuse auprès de Ben Ali
mois personnellement si j'ai été à la place de Ben Brik je ma déplace à L'Arabie Séoudie pour demander de l'excuse auprès de cet ancien président s'il faut je l'ambrasse au moyen de ma bouche sur sa main recto et verso avant qu'il sera trop tard .

Trançonneuse
| 15-04-2019 22:55
On peut copier Bourguiba mais ça ne dépasse jamais la petite couche de vernis. Le pays baigne dans la contrefaçon et même Carthage est touchée par ce fléau...
L'Histoire a tendance à oublier les épiphénomènes et c'est très bien ainsi.

Hermes
| 15-04-2019 20:14
Il court à tort et à travers, dans tous les sens, enragé! !!!
Afin de pouvoir emmener son fils devant la porte !
Chez ces gens là?! Tout est permis.

Ahmed
| 15-04-2019 19:10
La colère.

khadija
| 15-04-2019 18:42
Je ne commente plus sur le vieux depuis belle lurette. Vivement qu'il disparaisse

TunPat
| 15-04-2019 18:29
Quelle horrible fin de règne de Sebssi , mais enfin , honnêtement , que pouvais t'on attendre d'un vieillard fourbe , qui a sciemment menti à ses électeurs et qui a soutenu son fils contre les intérêts du pays .

Vivement les prochaines élections pour tourner définitivement la page des Sebssi et leurs magouilles et construire un nouvel avenir pour notre pays .

EL OUAFI
| 15-04-2019 18:27
Est-ce ce vieux se rend il compte de toutes ces magouilles en se comportant comme chef d'orchestre, vraiment lamentable !
sortir par la petite porte , je ne le pense vraiment pas, mais par porte dérobée juste avant l'aurore ! Miskina tounes (Manai)

A lire aussi

Basma Khalfaoui s’est indignée des accusations de Maher Zid, précisant qu’elle a fait l’objet de

19/06/2019 11:40
1

Ce n’est que maintenant qu’ils se sont rappelé de l’argent sale, de l’instrumentalisation des médias

19/06/2019 10:43
1

Un point parmi des dizaines d’autres qui ne manquera pas d’arriver devant l’ISIE si jamais la loi

19/06/2019 10:06
2

Le syndicat de base de l’office national de télédiffusion (ONT) a annoncé une grève de deux jours,

19/06/2019 08:56
1

Newsletter