alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 03:12
Dernières news
La Fédération de l'enseignement secondaire veut la démission du ministre de l’Education
16/08/2022 | 12:05
2 min
La Fédération de l'enseignement secondaire veut la démission du ministre de l’Education

 

La Fédération de l'enseignement secondaire est en colère contre le ministre de l’Education nationale Fathi Sellaouti et veut sa démission.

« Ce ministre ne doit pas rester à la tête de ce département, car il a son propre agenda : porter atteinte au travail syndical. Nous ne sommes pas des soldats de pacotille. Nous avons été élus pour défendre nos collègues. Le ministère est allé trop loin et le ministre doit assumer ses responsabilités », a martelé le secrétaire général adjoint de la Fédération de l'Enseignement secondaire, Fakhri Smiti.

 

Au micro de Shems Maak sur Shems FM, mardi 16 août 2022, il a affirmé : « Moi, j’ai un droit syndical garanti par la constitution et je ne dépasse pas ce droit. (…) Mais, le ministre de l’Education fait exprès de perturber la rentrée scolaire avec diverses problématiques et de porter atteinte au syndicat via le harcèlement de certains affiliés. Il faut qu’il rende des comptes et qu’il assume les conséquences de ses actes ».

Et d’ajouter que « toute escalade de la part du ministre sera contrée par une escalade de leur part ».

 

 

Le syndicaliste a, en effet, dénoncé le comportement du ministre qui fait tout pour porter atteinte aux enseignants et à leurs droits, ce qui a provoqué l’ire du syndicat. M. Smiti a rapporté en particulier le harcèlement de onze collègues et qui sont passés devant les conseils de discipline, car ils ont revendiqué certains de leurs droits, que le ministère voulait usurper, selon son témoignage.

Pour lui, les actions du ministère sont délibérées et son message est clair : une volonté de porter atteinte aux droits syndicaux de protestation et d’amélioration des conditions. Et de rappeler que le droit syndical est garanti par la constitution.

 

Ainsi et en contestation, la section de Tunis de la fédération a prévu un rassemblement de protestation, demain mercredi 17 août 2022 devant la délégation de l’éducation de Tunis 2, avec pour revendication la défense du droit syndical et l’éviction des corrompus dans les établissements scolaires.

Fakhri Smiti a, ainsi, expliqué que le ministre a pris le silence du syndicat pour de la faiblesse : « Le ministre de l’Education n’a pas compris le message de la fédération et nous allons lui dire que la fédération a pris en considération la situation sanitaire du pays et cette rentrée scolaire va le prouver ! ». Et de spécifier que l’instance administrative de l’organisation va se réunir avant la rentrée, pour répondre au ministre sur ses larges dépassements.

 

La rentrée scolaire s’annonce chaude, le syndicaliste n’écartant pas la possibilité de la boycotter. Affaire à suivre.

 

I.N

16/08/2022 | 12:05
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Patriote
Pourquoi
a posté le 16-08-2022 à 15:55
Pourquoi cette censure des commentaires qui nous plaisent pas
Daoudaou
Quelles sont les compétences sur lesquelles il a été désigné
a posté le 16-08-2022 à 14:55
Sincèrement à l'entendre on ne capte rien d'intéressant à part les habituels reportages entendus par des désignés sans programme ni objectif à part de gérer au jour le jour selon le calendrier classique ou les activités usuelles et encore s'ils y parviennent.
La Tunisie a besoin d'innovation, d'inspiration et de rénovation (voire restructuration), car à ce rythme on risque de sombrer dans les médiocrités connues lors des dix années catastrophiques de nahdha.
Il y a certainement de la compétence à déceler, les réunions périodiques (P. V. à l'appui) seront d'un apport considérable.
Patriote
Quel culot
a posté le 16-08-2022 à 14:17
Partout dans le monde les syndicats défendent les intérêts de leurs adhérents et les ministres gèrent le bon fonctionnement de chaque ministère en definissant la stratégie à suivre
En Tunisie les syndicats dépassent leurs rôles et veulent s'immiser dans les affaires de l'administration en exigeant qu'ils soient consultés avant toute décision à prendre par les responsables des administrations
Depuis l'arrivee de ce yaakoubi et sa bande l'enseignement n'avance plus et plutôt ca marche en arrière.
Ils bloquent tout
Ils s'opposent à tout
6 ou 7 ministres sont passés par le département de l'éducation et ils ont demandé la démission de tous les ministres
'? ce point ils ont raison et tous les ministres ont tort?
C'est des gens qui sont entrain de detruire l'enseignement
On peut compter le nombre de jour de grève durant chaud année scolaire pour comprendre le niveau de nos enfants qui sont entrain de payer l'égoïsme rt l'arrogance de ces supposés syndicalistes
Normalement il faut les jugés pour le mal qu'ils font à nos enfants
Il faut pas leurs donner la possibilité de continuer la destruction du système éducatif qui était un fleuron dd notre chère Tunisie
Naim
Yaâkoubi éventuel remplaçant du son ministre de tutelle actuel ?
a posté le 16-08-2022 à 13:43
Yaâkoubi est capable d'inviter l'ensemble des étudiants à entamé une grève de la faim si ses désirs ne sont pas réalisés...
Tunisino
Des amis?!
a posté le 16-08-2022 à 13:14
L'actuel ministre est un ami proche de l'Ugtt, à tendance communiste, sauf que Yaacoubi veut avoir tout!
JUDILI58
BLABLABLA
a posté le 16-08-2022 à 12:24
" Depassements, harcèlement, porter atteinte aux droits syndicaux etc....." rien de concret. Ces syndicats veulent un ministre qui exécute leurs ordres. Voilà tout. On commande ou on fout le bordel.
Agatacriztiz
Redorez le blason de l'éducation au lieu de le ternir en permanence
a posté le 16-08-2022 à 12:15
Le meilleur message que le syndicat tout autant que le ministre de l'éducation et son ministère ont intérêt à faire passer, c'est d'assurer la meilleure éducation possible à nos enfants, rendre les établissements scolaires les plus accueillants possibles et éviter au maximum l'échec et l'abandon scolaire au lieu de venir nous faire chier en annonçant leur futures querelles de clochards juste avant la rentrée scolaire...