alexametrics
jeudi 02 février 2023
Heure de Tunis : 03:20
Dernières news
Kaïs Saïed à Jihad Azour : les êtres humains ne sont pas des unités arithmétiques
21/06/2022 | 16:58
1 min
Kaïs Saïed à Jihad Azour : les êtres humains ne sont pas des unités arithmétiques

 

Le président de la République, Kaïs Saïed a reçu, mardi 21 juin 2022, le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du Fonds monétaire international (FMI), Jihad Azour.

Au cours de la rencontre le président de la République a affirmé la nécessité d’entamer de grandes réformes tout en prenant en compte les dimensions sociales. Il a ainsi rappelé qu’il existe un nombre de droits dont bénéficient les êtres humains, notamment le droit à la santé et à l’éducation, qui n’entrent pas dans la logique des profits et des pertes.

Kaïs Saïed a souligné son attachement aux aspects sociaux, aux côtés de ceux économiques et financiers « particulièrement après les décennies de corruptions traversées par la Tunisie, outre la situation de perturbation au niveau mondial ». Le président a tenu aussi à rappeler que les êtres humains ne sont pas « des unités arithmétiques, il faudra ainsi suivre une approche plus globale qui conduira à trouver des solutions aux problèmes soulevés ».

Saïed a par ailleurs indiqué que la crise que traverse la Tunisie est « due non seulement à une mauvaise gestion, mais résulte aussi d’innombrables causes qu’il faut résoudre afin que les institutions publiques et privées puissent fonctionner dans des conditions exemptes de dépassements ».

 

I.L.

21/06/2022 | 16:58
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Mohsen
Distressed
a posté le 21-06-2022 à 20:19
Entre Jihad Azour ancien directeur de la dette puis ministre des finances du Liban et qui a contribué à l'effondrement du pays et le Ali Baba de la finance un dialogue de haute voltige. C'est le signe que la fin est proche.
Tunisino
Justement!
a posté le 21-06-2022 à 18:58
Zakafouna est un littéraire, il ne croit pas aux mathématiques, les mathématiques responsables de tout développement durable. Il est si médiocre qu'il se permet de le déclarer sur tous les toits! Il ne faut pas s'étonner si les littéraires n'arrivent de parler que de la politique, le développement demande beaucoup plus, de l'intelligence et de la compétence scientifiques. Pauvre Tunisie.