alexametrics
lundi 17 juin 2024
Heure de Tunis : 23:39
Dernières news
Kaïs Saïed : nous voulons que la Tunisie soit une société de droit
21/09/2023 | 18:55
3 min
Kaïs Saïed : nous voulons que la Tunisie soit une société de droit

 

Le président de la République, Kaïs Saïed a présidé, jeudi 21 septembre 2023, le conseil des ministres consacré à l’étude de quatre projets de décrets dont deux relatifs aux élections, et les deux autres concernant l’administration. 

Le président de la République a indiqué que « le premier décret permettra de fixer les districts et le deuxième sera consacré au découpage des circonscriptions électorales. Le troisième décret est relatif à un audit global des recrutements effectués au sein de la fonction publique depuis janvier 2011. Le quatrième décret concerne l’amendement du décret n° 2006-1245 du 24 avril 2006, fixant le régime d’attribution et de retrait des emplois fonctionnels d’administration centrale ». 

 

Par ailleurs, il a annoncé que la convocation des électeurs pour les élections sera publiée, aujourd’hui même. Le président de la République a précisé que les élections auraient lieu le 24 décembre 2023, soulignant que cette date symbolique coïncide avec la commémoration du décès des deux martyrs, Mohamed Laâmari et Chawki Hidri, survenus en 2010 à Menzel Bouzayene. Le président de la République a indiqué, également, que ces élections se dérouleraient en deux tours, comme ce fût le cas pour les législatives.

Le président de la République a tenu à rappeler quelques réalisations positives enregistrées ces derniers, citant dans ce contexte, l’inscription de Djerba au patrimoine mondial de l'Unesco. « En réalité, toute la Tunisie fait partie du patrimoine mondial, mais elle fait aussi partie du présent et de l’histoire. Elle doit être efficiente pour écrire l’histoire dans l’avenir. C’est une reconnaissance. Nous œuvrerons pour écrire une nouvelle histoire malgré les difficultés et les obstacles. Et qu’ils soient sûrs que nous allons surmonter ces difficultés provoquées dans la plupart du temps » 

Et d’ajouter : « Outre cette reconnaissance, il y a des succès sécuritaires et militaires exceptionnels dans la lutte contre la migration inhumaine. J’assure que la Tunisie a traité ces migrants conformément à la loi, mais surtout dans le respect des valeurs morales. Toutefois, la résidence doit être dans le cadre de la loi. Dernièrement, plusieurs réseaux ont été démantelés. Ces réseaux composés de ces criminels opérant dans la traite des êtres humains et le trafic d’organes. Mais, je le dis devant le monde entier : cela ne concerne pas uniquement les Tunisiens parce qu’il y a d’autres réseaux de traite des êtres humains et le trafic d’organes. Il faut intensifier les efforts pour éradiquer les véritables causes ayant conduit à cette situation inédite. Nous poursuivrons notre action pour appliquer la loi, parce que l’État est basé sur la loi. Nous veillons à ce que la Tunisie soit au-delà d’un État de droit, mais une société de droit ».

Dans ce contexte, le président de la République a considéré que tout citoyen doit avoir porté en lui cette notion de respect de la loi, « chaque citoyen doit se sentir propriétaire d’une partie de l’espace public. Dernièrement, certains Tunisiens ont assuré la maintenance des écoles. Outre les campagnes sécuritaires menées dans les entourages des écoles, parce qu’ils veulent disloquer la société à travers les drogues dans les milieux scolaires ». 

Le président de la République a salué les efforts des Tunisiens dans l’assainissement du pays et les campagnes de nettoyage enregistrées dans plusieurs villes, ainsi que les efforts de la ministre de l’Equipement qui a attribué les logements sociaux de manière équitable conformément à des critères objectifs, « contrairement, aux anciennes pratiques constatées en 2012 »


S.H


21/09/2023 | 18:55
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Hamrouni
Droiture .
a posté le 22-09-2023 à 12:26
Dans un pays où la corruption est la règle , jamais on pourra rêver d' une société de droit , tous les Tunisiens ont été , à un moment ou à un autre , corrompus ou corrupteurs . on a ça dans le sang , on veut tous éviter les tracas qu'exige la loi ou le le simple civisme . Pour espérer vivre dans une société de droit , il faudrait d'abor apprendre à vivre en société civilisé et respecter ses codes les plus élémentaires.
Nephentes
Conditions pré-requises fondamentales a un Etat de Droit en Tunisie
a posté le 22-09-2023 à 10:20
V'?ux particulièrement peux en cette période d'Aid el Mouled

En vérité Mr le président malgré votre bonne volonté que je crois sincère vous et votre gouvernement n'avez pas actuellement les moyens de construire un Etat de Droit en Tunisie

Vous dépendez organiquement de la "loyauté" de corps sécuritaires qui n'ont de sécuritaire que le nom

Vous savez très très bien qui organise et supervise les trafics de criminalité organisée en Tunisie, les uns les plus abjects que les autres , et vous vous taisez malgré l'option militaire mise a votre disposition

L'établissement d'un Etat de Droit est une condition fondamentale de la viabilité de ce Pays, mais les obstacles sont structurels. J'espère que vous êtes en train de tirer les leçons de l'escroquerie du nettoyage " de Sfax des migrants

c'est un combat extrêmement difficile, parsemé d'embuches et de dangers, vous avez au moins le mérite de la bonne volonté, qui ne suffit pas.

Aussi je vous souhaite bon courage et bonne chance
Houcine
Nul n'est prophète...
a posté le 21-09-2023 à 23:01
Quel que soit ce que l'un dit, l'autre le contredit.
De l'art d'être tunisien.
Si l'on y ajoute le tropisme pour les racontars et les histoires futiles, on a déjà un début de portrait-type du quidam lambda.
Bien entendu, pour être complet, il convient d'y ajouter la propension à l'autoréférence.
11 ou 12 millions d'habitants, et nous voilà avec autant de vérités.
Saied rêve d'un pays.
Il y en a beaucoup qui vivent un cauchemar à devoir supporter jusqu'à son existence.
Qui est à plaindre ?
Faust rappelé au réel par Mephisto.
Qui du personnage lunaire et celui qui se prétend "rationnel" touche, du moins perçoit les choses?
Le monde n'est ni irrationnel, ni rationnel, il est tout cela à la fois et dans une composition à chaque fois recommencée.
Je sais seulement ce que je ne veux pas.
Quant à ce que j'attends, veux et espère, je demeure en quête.
Ce sont mes petites "pensées".
Et comme je l'ai déjà écrit à maintes reprises, l'admiration n'est pas mon fort, je lui préfère la rencontre, le compagnonnage.
Avec Flaubert, Spinoza, ou encore Musil et d'autres.
Un rêveur, un lunaire.
C'est le secret de ma faiblesse pour Saied.
Quand l'ironie vous tenaille.
Tounsia
Nettoyer? Ou ça ?
a posté le 21-09-2023 à 22:47
Campagne de nettoyage? Nous régressons il suffit de faire un tour au parc montazah carthage, Ain zaghouan, lac, Bhar Lazreg, Sidi Abdelhamid etc..etc'?'.et les environs avec des décharges de gravats poubelles à ciel ouverts . Les tunisiens ne sont pas des anges ! La question : Pourquoi ça ne s'améliore pas depuis des années ?
ourwa
"La Tunisie une société de droite" pliée en deux de rire ?
a posté le 21-09-2023 à 21:25
Je suppose que KS parle des élections locales, fixées le 24 décembre prochain, or S.H n'a pas jugé utile de le préciser, comme si c'était évident... Quant aux élections municipales, après le dégagement de tous les conseils municipaux du pays par KS, yebta chouia, comme dirait Fakhfakh, alias " Double piège"... car ça ferait de drôles d'économies pour le budget de l'Etat, lequel budget semble être au raz du caniveau...
Mais la perle de ce "conseil des ministres" nous est gracieusement gratifiée par KS lui-même ( Et qui pourrait ouvrir sa jalgha en sa présence ?) : " Nous poursuivrons notre action pour appliquer la loi, parce que l'?tat est basé sur la loi. Nous veillons à ce que la Tunisie soit au-delà d'un '?tat de droit, mais une société de droit ».( sic). C'est tout à fait compréhensible par le peuple...qui ne le lui fait pas dire, d'ailleurs et à propos de lois/loi dont parle KS, il faut remarquer que KS balance au cours de ce "conseil des ministres", à la face de ces mêmes ministres et à la gueule de ses sujets, non pas une proposition de loi ( initiative parlementaire), ni un projet de loi, présidentiel ou à l'initiative du gouvernement, mais quatre et beaux DECRETS issus de sa haute intelligence, comme toujours, et bien que nous avons à présent un parlement, réduit de moitié, d'une nouvelle constitution écrite par le seul KS, d'un gouvernement choisi entièrement par KS, toujours et sans l'aval du dit " parlement", KS continue à gouverner par décret, légiférer par décret, virer les juges qui ne lui plaisent pas, désigner à lui tout seul un conseil supérieur de la magistrature, après avoir dégagé le précédent...et même fixer génialement la longueur de la baguette post le 25 juillet à 10 cm... Dans ce contexte sombrement lumineux et cette gouvernance mi carpe, mi lapin, les Tunisiens pourraient se demander à quoi serviraient un gouvernement pléthorique, y compris son chef, un parlement dont les membres commencent déjà à se bouffer le nez...sans avoir proposé une seule loi... KS ne serait-il pas mieux avisé de virer l'ensemble de ce parlement ainsi que l'ensemble du gouvernement, qui coûtent beaucoup d'argent au contribuable...et grèvent le budget de l'Etat ? Il devrait commencer à élaguer les inutiles instances législatives, comme il a commencé à élaguer la cohorte des ministres, les gouverneurs, les délégués et même les chefs d'entreprises publiques...
Enfin, j'aime bien cette phrase kaïssienne : " Nous veillons à ce que la Tunisie soit au-delà d'un '?tat de droit, mais une société de droit ». Une belle phrase, digne d'un grand professeur de droit, droit constitutionnel de surcroit, c'est pour cela d'ailleurs que le 25 juillet 2021 et sur la base de l'article 80 de la constitution de 2014, il suspend cette même constitution...pour la remplacer par une nouvelle, de son cru, quelque temps après... Toujours à propos d' " Etat de droit et d'une société de droit ", KS ne devrait pas s'inquiéter au sujet des prochaines élections locales et les suivantes, les électeurs vont se mettre en quatre, comme ils l'ont fait lors des dernières législatives, un faramineux taux de participation entre 6 et 6,5%... 7,5% même si notre Etat de droit gratifiait chaque électeur, de sortie des urnes, d'un kilo de sucre, 1 litre d'huile de palme ( dite huile végétale), 250 g de café pur...et les remerciements enregistrés du berger en chef...
FALLAG
Excellent!
a posté le à 10:00
"..et même fixer génialement la longueur de la baguette post le 25 juillet à 10 cm."
DHEJ
La Tunisie une société de droit!
a posté le 21-09-2023 à 20:10
Impossible car le tunisien lambda n'est pas un Homme de droit!
SAHLI
Quel Tunisien vaniteux et sans rougir!
a posté le 21-09-2023 à 19:34
C´est la definition même du Sakhafounisme tunisien moderne.
Comme personne ne parle de mes réalisations et de ce que j'ai fait de bien pour la Tunisie, je dois le faire moi-même et même si personne n'ose me critiquer (N. Bahloul non plus) !

Tounis Nèb Rabbi 3lih Bi Rasoul !
JUDILI58
OUI MAIS
a posté le 21-09-2023 à 19:33
Faut il que le droit soit JUSTE