alexametrics
dimanche 16 juin 2024
Heure de Tunis : 19:00
Chroniques
J’Assume... !
Par Ikhlas Latif
24/05/2024 | 15:59
4 min
J’Assume... !

 

Je m’adresse à nos concitoyens dotés d’un minimum de raison, pour saisir les enjeux et les hauteurs abyssales dans lesquelles nous entraîne le régime. Il est vain de destiner ce message à un pouvoir qui s’est isolé et qui est entré dans une phase d’une incontrôlable et dangereuse fuite en avant.

Réprimer pour faire régner la peur, pour que plus personne n’ose s’exprimer ou brandir une opinion, est le but ultime d’un pouvoir qui prépare le terrain à une élection purgée de toute résistance. La messe a été dite : c’est ou la victoire ou périr. Une question de survie, en somme. Et quand il s’agit de survie, tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins, quitte à tout écraser en commettant les plus honteuses et ineffaçables injustices.

Je m’adresse à nos concitoyens qui ont rêvé d’une Tunisie meilleure, qui y ont cru et qui se retrouvent déboussolés, déçus, à bout de souffle. Si durant les dix ans qui ont suivi la révolution, nous avions vu l’espoir se réduire comme peau de chagrin, l’après 25-Juillet a sifflé la fin de l’espoir. En démantelant les quelques acquis pour lesquels des générations de Tunisiens ont lutté, les chantres du nouveau processus nous font rebasculer dans l’arbitraire. Le retour en arrière est bel et bien amorcé et avec, en sus, une retentissante débâcle économique.

 

Cette semaine, il y avait de l’action du côté des tribunaux. Des avocats, des journalistes, des blogueurs et des activistes de la société civile comparaissaient. Tous, traités comme de vils criminels et menaces à la sécurité nationale, sont traduits pour des paroles qui dérangent ou des actions de solidarité envers les migrants. Mandats de dépôt et peines de prison pleuvaient à la chaine. La fonction judiciaire s’était mise en mode rouleau compresseur en parfaite synergie avec les attentes de l’exécutif. Sonia, Saadia, Sherifa, Houssem, Mourad, Borhen... sont les sacrifices de la semaine sur l’autel du messianique élu.

Puis, au milieu de la déferlante injustice, surgit un “J’assume”. C’était la réponse de notre confrère Mourad Zeghidi aux questions du juge sur le contenu de ses déclarations médiatiques et ses statuts Facebook. Un mot qui dit tout. Pas une bravade, simplement une affirmation que rien ni personne ne pourra lui arracher sa liberté de pensée et de parole, ni la persécution, ni la prison. C’est un “j’assume” de quelqu’un qui se sait innocent face à une machine qui tente de le broyer et de le bâillonner. Un “j’assume” qui retentit pourtant comme un cri de ralliement. Et puisque ce droit fondamental implique une grande responsabilité, on ne peut qu’assumer avec lui.

 

J’assume de défendre les libertés contre des forces réactionnaires pesant de tout leur poids pour un verrouillage complet et sans distinction de l’espace public.

J’assume m’engager à défendre la liberté d’expression, le droit d’avoir des opinions contraires et de s’opposer à l’injustice.

J’assume ma solidarité avec tous ceux qui payent le prix de cette liberté chèrement acquise et qui se retrouvent harcelés, poursuivis et emprisonnés.

J’assume combattre la haine et l’ignorance des foules vengeresses obnubilées par les discours officiels, populistes et creux.

J’assume de dire que la répression de la liberté d’expression, dans un monde ouvert, est absurde et vaine et ne fera qu’accentuer la crise.

J’assume le droit de critiquer, de s’opposer à un pouvoir en perte de raison qui nous mène à la désolation.

J’assume de relever que le pouvoir qui mène des représailles revanchardes, profitant de sa position de force, ne diffère en rien de ceux qui l’ont précédé.

J’assume de m’élever contre la médiocrité, les idées fascisantes et racistes, contre le complotisme primaire et le populisme méprisable.

J’assume d’affirmer que l’échec cuisant dans la gestion des affaires de l’État, que l’incapacité à réaliser un progrès économique et social, ne peuvent pas être résolus en forçant les gens au silence.

J’assume de dire que le langage de la force et le règne de la peur peuvent marcher un certain moment, mais ne tiendront pas et ne seront que destructeurs pour tous.

J’assume et je certifie que l’incompétence, l’ambivalence entre les discours et la pratique, seront tôt ou tard découverts affaiblissant toute crédibilité et faisant que plus personne ne vous croira.

 

En assumant tout ce que je viens d’écrire, je n’ignore pas que je me mets sous le coup de l’article 24 du décret 54, du Code des télécommunications et que sais-je d’autre. Mais j’assume et c’est volontairement et en toute conscience que je m’expose.

Par Ikhlas Latif
24/05/2024 | 15:59
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Lamjed
Khlas = Zola tunisienne
a posté le 25-05-2024 à 23:28
J'assume ! à la manière de J'accuse !
Be zen
Lamjed
a posté le à 12:53
J'y ai vraiment pensé à peine après avoir pris connaissance du titre de la chronique.
Je pense que Ikhlas Latif l'a fait en toute connaissance de cause.
Je voulais faire allusion à cela dans ma dernière intervention, je ne l'ai pas fait !
Calitos, La grande Ours
Ou bien, ou-bien!!!
a posté le 25-05-2024 à 21:59
Je me demande, si ce que fait Mr. Mourad Zeghidi est de la folie ou de l'héroïsme.?

bonne soirée

Calisto, La grande Ours
Calisto
a posté le à 09:21
Calisto et non pas Calitos
Zend
Naive
a posté le 25-05-2024 à 20:30
Tu te focalise sur l'article 54 . Mais si on veut avoir ta peau, il y a d'autres manières .
Un problème de fiscalité, un voisin qui se plain de toi ? Une histoire de drogue, un traffic d'argent , .. plus plus
Wolf
Pour l'heure, tant qu'on écrit en langue française, le régime s'en fout...
a posté le 25-05-2024 à 13:30
Tout se passe comme si le fait de critiquer le régime en français prémunit contre le décret 54.
Du moins pour l'instant.
momo
@ Wolf
a posté le à 17:24
Pour une simple raison ,les traducteurs de l'administration tunisienne ne possède pas la subtilité de la langue française , et tant mieux on peux donc se défouler.
juan
neo colonisateurs
a posté le à 13:14
qui propagent et soutiennent une langue périmée depuis le 19 ème siècle, par franalphabétisme.
Jean Neymar
3 catégories d'esprit
a posté le 25-05-2024 à 09:08
Il existe 3 catégories d'esprit:
-Les esprits très faibles,ceux qui ne parlent que des gens dans leur vie de tous les jours
-Les esprits moyens,qui ne parlent que de l'actualité
-Les esprits éclairés,qui aiment les débats d'idées.
L'article 24 du décret 54 ,comme vient de le rappeler KS,ne fait finalement la part belle qu'à cette dernière catégorie,nul ne pouvant être poursuivi pour avoir exprimé une opinion ou une idée.
Car c'est mathématique,plus vous parlez des gens,plus vous avez des chances de tomber dans la diffamation et plus vous parlez de l'actualité,plus vous avez des chances d'être accusé de véhiculer des Fake News....
On tombe ainsi dans un cercle vicieux? NON,car comme je l'ai maintes fois rappelé,la Révolution ne peut qu'être désormais que culturelle,l'espace public ayant été jusqu'ici occupé que par les 2 premières catégories d'esprit et ce depuis le 14 Janvier 2011,sbék lél souk kèn el khadhara,ce n'est pas une mauvaise chose que ces deux catégories soient désormais circonscrites dans leurs activités à l'espace privé,dégageant de facto de l'espace pour cette tranche de population silencieuse ,capable de mener un débat d'idées sur les plateaux,dans des Tribunes,afin d'éclairer l'ensemble de la population.
Jean Neymar
Pourtant c'est clair
a posté le à 10:03
La parole ayant été muselée durant l'ère Bourguibo-Benalienne,du moins dans l'espace public,la révolution du 14 janvier 2011 a libéré la parole.....
Mais cette même scène publique a aussitôt été occupée par les deux premières catégories d'esprit,la troisième s'étant retrouvée à l'arrière-garde.....
Les gens de ces deux catégories se sont mis à parler sans frein,sans tabou,et mêlant tout d'un coup les espaces privés et publics,tombant automatiquement dans la diffamation et dans les Fake News...
Comme l'avait dit le président français VGE,la liberté ce n'est pas de prendre ma voiture et de rouler à gauche,il y a un code de la route à respecter;
Peut-on parler de restriction de la Liberté dans ce cas?
Il en est de même de la Liberté d'expression,s'exprimer librement,ce n'est pas de diffamer publiquement X ou Y ou de véhiculer sciemment des Fake News afin de troubler l'ordre public,peut-on parler pour autant de restriction de la Liberté d'expression?
Voilà @Be Zen,j'espère avoir été plus clair,quant à vous @Fares,vous me faîtes un procés d'intention pour lequel je pourrai vous poursuivre en Justice pour diffamation.
CQFD
Be zen
Jean Neymar
a posté le à 15:48
"Voilà @Be Zen, j'espère avoir été plus clair, quant à vous @Fares,vous me faîtes un procès d'intention pour lequel je pourrai vous poursuivre en Justice pour diffamation."
C'est vraiment désolant et antidémocratique.
Votre vision de liberté d'expression est AUX ANTIPODES de la mienne.
Moi, je prône la liberté totale de s'exprimer, bien entendu dans la limite des usages et de la loi, mais une LOI JUSTE et non orientée ni manipulée.
Si toutefois, une personne se sent injustement injuriée, outragée, elle peut bien sur saisir la justice.
Encore faut-il que cette justice soit JUSTE, IMPARTIALE et NON MANIPULéE.
Sur quelle base allez-vous me poursuivre en justice ?
Parce que le pouvoir et la justice est de votre côté ?
Parce que j'ai émis un commentaire LIBRE et CONTRAIRE AU VOTRE ?
Croyez-vous détenir la vérité révélée ?
Dites-moi !

Be zen
Erratum . . .
a posté le à 18:54
Parce que le pouvoir et la justice SONT de votre côté ?
Justice justice
Bizarre
a posté le à 16:41
Parce que les soutiens de kais saied font partie de la 3eme catégorie. Looooool
Be zen
Jean Neymar
a posté le à 13:06
Votre commentaire est quelque peu confus.
Soyez plus explicite. Votre commentaire est quelque peu confus.
Soyez plus explicite.
Soyez direct.
Dites-nous juste si vous défendez les libertés ou le pouvoir en place.
Merci.
Fares
Be Zen
a posté le à 17:35
Ne vous fatiguez pas, l'ambiguïté est le modus operandi de ce régime et de ces laudateurs. Ils parlent beaucoup pour ne rien dire.
Vladimir Guez
Bel acte de liberté
a posté le 25-05-2024 à 08:54
quand tout vous enjoint d'être un mouton.
J'espère qu'on sera nombreux pour vous si les chiens du régime qui gardent le troupeau s'attaquent a vous.
Léon
J'ai assumé durant treize ans
a posté le 25-05-2024 à 08:22
Chère Ikhlas,
J'avais assumé mes insultes adressées au peuple instruit par 55 années de labeur d'Hommes et de Femmes politiques Patriotes et compétents. Insultes pour leur ingratitude, riches et pauvres confondus, ainsi qu'à la classe moyenne bienportante aujourd'hui décimée.
Je leur avais expliqué que je n'etais motivé ni par une appartenance politique RCDiste, ni par un quelconque pouvoir, ni par amour aux personnes, mais par un sens de l'Histoire, un sens de l'état et un sens des responsabilités.
Ne savent reconnaître les grands Hommes que les grands Hommes. Et nous n'en eûmes aucun depuis la trahison de 2011. Nous n'eûmes que ce que peut apporter une trahison, à savoir des médiocres aux ordres de ceux qui ont fait leur révolution.
La seule et unique satisfaction qu'a apporté votre sacro-sainte révolution est d'ordre socratique. En effet, le peuple a découvert ce qu'il était vraiment, à savoir une horde incapable de redresser son pays, schizophrène, il applaudi aujourd'hui ce qui le révoltait hier, à savoir les excès de l'exécutif.
Par égo, il ne veut reconnaître que le postulat de base était complètement faux: Ben Ali n'était pas un mauvais dirigeant, mais un excellentissime dirigeant, qui dérangeait avant tout les ennemis de la Tunisie. Ceux-là mêmes qui vous avaient guidé pour sortir dans les rues en 2011, ceux-là mêmes qui vous avaient envoyé vos enfants en Syrie, ceux-là mêmes qui vous ont rendu à votre statut naturel de colonisés et de soumis.
Grand peuple vous disaient-ils, dans une fable digne du renard et du corbeau! Laissez-moi rire! Grand peuple qui se nourrit des quelques aumônes fournies par la compassion de ceux qui vous ont appauvri et que vous avez préféré aux dirigeants qui ont fait de vous un pays craint et respecté. Un vrai miracle, quand on voit ce que vous êtes.
Tout cela à cause de haines tribales et de régionalisme grandement nourri par votre vraie religion, à savoir le foot.
Peuple de footeux, vous n'avez que ce que vous méritez. Je vous le répète depuis 13 ans.

Léon min joundi Tounis al Awfiya,
Résistant,

Verset 112 de la sourate des abeilles
Hela
L'ingratitude
a posté le à 12:46
Merci Leon comme toujours des analyses pertinentes
Cette chute est vertigineuse
Le départ de Ben Ali n'est poussé que pour avoir refusé de livrer la Tunisie au USA et compagnie
Et la seule bonne choses que nous a révélé cette soi-disant révolution
c'est qu'on est un peuple inculte est schizophrène , en 2011 ils reprochais l'emprisonnement et les arrestations et aujourd'hui ils l'applaudissent cette pratique '?'..,!!!!
Y'a plus rien à faire on est définitivement foutus si ça continue
Bonobo
L'ignorance
a posté le à 08:51
L'attitude de M. Léon et de nombreux Tunisiens à l'égard de la démocratie est celle de ce gorille qui se retrouve avec un grille-pain à la main. '?a ne marche pas, il ne peut pas le faire fonctionner, comprendre à quoi ça sert. Le gorille commence alors à frapper le grille-pain, le frappant contre les arbres et les rochers de gauche à droite jusqu'à ce qu'il le détruise. Il se blesse accidentellement à la main sur les parties métalliques de l'objet. Puis il dit aux autres de son espèce : "Ce grille-pain est inutile et dangereux. Les hommes nous l'ont donné pour nous détruire. Ici, dans la forêt, nous avons tout ce dont nous avons besoin : des fruits et des bambous !". Mais le lendemain, le fabricant de grille-pain arrive avec un bulldozer et détruit la forêt... Les gorilles n'ont alors plus d'autre choix que d'émigrer vers des destinations inconnues.
Même pas peur
Bravo Ikhlas Latif
a posté le 25-05-2024 à 01:00
Le jour où nous prendrions peur, sera un jour de victoire pour le régime oppresseur. Si vous montrez votre frayeur à une bête sauvage sur le point de vous attaquer, alors s'en est fini pour vous et l'estomac de cette bête sera votre tombe. Regardez la bête droit dans les yeux, elle battera en retraite avec un gémissement de défaite. Certains chroniqueurs ont commencé à menager leurs propos depuis quelques mois espérant échapper au couperet du fascisme. Hélas cette stratégie ne marche pas. Si on cède à ce régime quelques libertés acquises avec le sang, alors le régime réduira de plus en plus nos libertés et la barre de ce qui est permissible deviendra de plus en plus basse. Il faut assumer en effet et l'union fait la force.
Djodjo
Une honte, le peuple Tunisien pris en otage par un ***
a posté le 24-05-2024 à 21:10
En Tunisie, y'a les moutons cretins et les lucides, c'est grâce au moutons cretins que l'on en est là, d'ailleurs c'est le même moutons cretins qui avait porté au pouvoir les islamistes.

Le problème ce sont les moutons cretins qui compose notre peuple, il ne juge/évalue pas un candidat avec de la raison et pragmatisme mais plutôt avec émotion. Le charlatan de Carthage n'est rien d'autre qu'une conséquence.



Be zen
J'assume
a posté le 24-05-2024 à 21:05
Je partage, Ikhlas Latif votre indignation juste et légitime et je n'enlèverai ni ne modifierai AUCUN mot à votre texte, remarquable.
Merci.


Un 2ème lecteur
Tous mes respects
a posté le 24-05-2024 à 20:29
Refusant d'approuver la suprématie du roi Henri VIII, Thomas More disait lors de son procès pour haute trahison :
"Je n'ai rien fait de mal, je n'ai rien dit de mal, je n'ai rien pensé de mal.. si ce n'est pas suffisant pour qu'un homme ait le droit de vivre, alors j'ai grande hâte de ne plus vivre !"

Honneur et Gloire éternels pour les femmes et les hommes de principes !
Fares
J'assume, l'étincelle d'une nouvelle révolution
a posté le 24-05-2024 à 18:49
Des jeunes manifestent spontanément contre l'injustice du régime de kais said maintenant au centre-ville de Tunis. Le changement viendra de la part des jeunes pas d'une bande de vieux retraités.
Didon
Carthage ne sera jamais l'Egypte !
a posté le 24-05-2024 à 18:46
Ils sont en train d'appliquer la formule égyptienne à la lettre. Ils n'ont rien compris à notre tunisianité héritière directe des valeurs carthaginoises. Qu'ils reviennent à la Politique d'Aristote !

Les citoyens de Carthage ne seront jamais les esclaves d'un quelconque Pharaon.

Carthago est aeterna !
Zarzoumia
On assume
a posté le 24-05-2024 à 18:31
Bravo pour ce texte qui résume remarquablement la situation.
Fares
Déjà vu
a posté le 24-05-2024 à 18:24
Arrestations, limogeages et injustices au quotidien. La Tunisie sous un certain Habib Bourguiba malade et instable manipulé par un certain Zine Al Abidine Ben Ali qui lui faisait croire que les islamistes sont partout.

Quelques mois plus tard, ce même Ben Ali a utilisé ce chaos pour justifier son coup d'Etat médical.

Toutes ces arrestations et limogeages discréditent Saied et ne l'aident guère. Sa popularité plonge à chacune de ces arrestation et il est devenu de plus en plus antipathique aux yeux des tunisiens. Il est beaucoup plus simple de falsifier les résultats les élections que de procéder à toutes ces arrestations illégales.

Il est probable que la machine qui a propulsé ks au pouvoir est entrain de la lâcher pour un meilleur "ousfour" qui a un minimum de compétences et qui est plus stable. Une autre hypothèse un individu ambitieux du régime a les yeux sur le palais de Carthage.

Plus ks arrête, plus la résistance s'organise.
Léon
Purééé ce que tu es pertinent ya Farès
a posté le à 09:11
Tu as raison, il n'y avait pas d'islamistes (ironie, bien sûr). Ben Ali le faisait juste croire à Bourguiba (ironie, bien sûr). Il a dû mettre les bombes tout seul à Sousse l'été 87 (ironie, bien sûr), C'est même connu, et de notoriété publique, que c'est lui qui a formé les djihadistes pour les envoyer en Syrie après qu'il ait pris l'avion pour l'Arabie Saoudite (ironie, bien sûr). C'est même lui qui dirigeait depuis son exil les opérations des islamistes en Syrie (ironie, bien sûr).
La Tunisie, premier fournisseur de main d'oeuvre islamo-terroriste en Syrie, c'est juste un jeu télévisé (ironie, bien sûr). Il n'y a pas d'islamistes tunisiens (ironie, bien sûr).
Au fait, j'en oubliai une autre: C'est certainement lui qui a commandité le meurtre du Colonel Messaoud par trois tunisiens islamistes agents de la cia (ironie, bien sûr).

Par contre je suis sûr de quelque chose: C'est pas Ben Ali qui a mis tant de bouse dans ton cerveau. Cà c'est plutôt génétique! (sérieux)
Boussa ya Farès! Machallah 3ala Wildi, qra qra qra ou kammil liqraya el kol. Et il sait analyser! Machallah! (ironie, bien sûr)
Ya Farès, l'instruction ne peut se substituer à la bêtise (sérieux). C'est l'instruction et les prétentieux qu'elle a engendrés qui sont responsables de l'état actuel (sérieux).

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

PS: Si je précise "ironie" et "sérieux", c'est parce que je pense que ton sens du discernement est très limité.
Destouri
Un certain Habib Bourguiba ?
a posté le à 20:03
T'as pas honte ?
Fares
Non pas honte du tout
a posté le à 20:46
C'est une expression, je ne suis pas un anti Bourguiba, Bourguiba a bâti la Tunisie moderne et il a fait beaucoup d'erreurs aussi et un assassinat celui de Ben Youssef. Bourguiba n'était pas un Dieu, il ne faut pas exagérer non plus. C'est adoration d'individus qui nous a perdu comme peuple.

Ne me tutoyer pas, commencez par apprendre la politesse.
Vieux Routier
Moi Aussi
a posté le 24-05-2024 à 18:07
Bravo Madame pour ce vibrant appel à la lucidité et à la raison.
Notre pays a besoin de mobiliser tous ses sages pour nous épargner l'abîme qui nous attend tous.
Le bateau Tunisie coule et nous finirons tous autant que nous sommes au fond de la méditerranée.
J'assume mon soutien à Madame Latif et à BusinessNews.
veritas
Rétablir l'ordre et la discipline coûte que coûte .
a posté le 24-05-2024 à 17:48
Vous avez de bon souvenirs du chaos ,de l'anarchie(à tout les étages ) ,du terrorisme des assassinats durant la belle époque que vous revendiquez'?'dans la prochaine constitution vous devez revendiquer l'immunité des clans sectoriels comme ça chaque secteur passera au dessus de tout et de rien sans oublier de faire passer tout délit d'opinion sous la coupole de la liberté d'expression pour que chaqu'un pourra chier sur l'autre confortablement .
Taciturne
Injustice
a posté le 24-05-2024 à 17:41
Bravo Ikhlas pour cette chronique. Il faudrait un mouvement citoyen de masse pour préserver nos acquis démocratiques et nos libertés d'expression. J'espère que nos citoyens prennent conscience que personne n'est à l'abri de cette injustice. C'est preuve d'aveuglement que de croire qu'elle n'atteindra que les autres. Encore merci pour ton courage.
habib
arrière plan
a posté le 24-05-2024 à 17:11
de face j'assume, et en arrière plan ça sonne j'accuse
AYADI
LU ET APPROUV'?
a posté le 24-05-2024 à 17:01
Que Dieu te protège de l'article 54 et de toutes articles. J'applaudis B.news, c'est le peu d'oxygène qui nous reste, je faisais jamais d'éloges sans raisons ou arbitrairement c'est la vérité, beaucoup de gens ont peur, et aspirent à un bon indice de qualité de l'air parce que l'atmosphère dans presque tous les domaines est polluée.
le financier
vous melangez tout ce qui detruit le fond a savoir la liberte d expression sans calomnie
a posté le 24-05-2024 à 16:59
vous melangez tout ce qui detruit le fond a savoir la liberte d expression sans calomnie
Gg
Respect
a posté le 24-05-2024 à 16:51
Pfiou!
Respect.