alexametrics
Dernières news

Habib Jamli rencontre Néji Bghouri

Temps de lecture : 1 min
Habib Jamli rencontre Néji Bghouri

 

Le candidat à la Primature, Habib Jamli a rencontré, ce jeudi 21 novembre 2019, le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) Néji Bghouri dans le cadre de la série de rencontres effectuées pour la formation du gouvernement et la mise en place de son programme.

 

A l’issue de cette rencontre, Néji Bghouri a indiqué que la rencontre a été "positive et franche", soulignant qu’il a fait part à Habib Jamli des craintes et préoccupations à propos de la liberté de la presse.

 

Les deux hommes ont, également, discuté de plusieurs affaires relatives à la liberté de la presse, des médias et des différents mécanismes permettant de garantir l’indépendance de la presse et d’éviter toute sorte d’ingérence et de pressions exercées sur les médias. Il ont également abordé le programme de réforme des médias publics et la situation des établissements médiatiques confisqués.

 

D’autre part, Néji Bghouri a ajouté que le candidat à la primature a exprimé clairement son engagement à respecter la liberté de la presse et la nécessité de maintenir cet acquis et de le consolider dans le cadre du partenariat avec le SNJT et tous les professionnels du métier.

 

Il a été convenu de tenir d’autres rencontres après la formation du gouvernement pour mettre ces idées en exécution.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (1)

Commenter

rg
| 22-11-2019 11:44
Il ne pourra pas régler les problèmes monstrueux du pays où plus que la moitié travaille hors du circuit réglementé et qui se sucre de l'état. S'il est capable de rétablir les choses ok sinon ça sera de la perte d'argent et de temps pour les tunisiens et la vie coûtera encore plus chère jusqu'au point de rupture. Et ce sont les sous responsables de l'état qui nous rendre la vie chère en laissant augmenter les prix à tous le niveaux pour alimenter des caisses trouées du fait de leur incompétence flagrante et de leurs faiblesses.

A lire aussi

Et devient hystérique quand on le lui interdit

10/07/2020 17:04
2

L'initiative d'Al Karama concernant le décret 116 critiquée par

10/07/2020 15:53
1

Le bilan a grimpé à 1240.

10/07/2020 14:22
1