alexametrics
Dernières news

Ghassen Salama demande à être démis de ses fonctions

Temps de lecture : 1 min
Ghassen Salama demande à être démis de ses fonctions

 

L'envoyé spécial de l'ONU en Libye Ghassen Salama veut se retirer. Il a annoncé, lundi 2 mars 2020 dans un post Twitter, avoir demandé au secrétaire général des Nations Unies d’être démis de ses fonctions.

 

«J’ai travaillé pendant plus de 2 ans pour réunir les Libyens, à freiner l’ingérence étrangère, préserver l’unité du pays. Aujourd’hui, après la tenue du Sommet de Berlin, la publication de la décision 2510 et le début des 3 processus malgré l’hésitation de certains, je reconnais que ma santé ne supporte plus ce rythme», a-t-il expliqué.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (2)

Commenter

Barg-ellil
| 03-03-2020 16:19
Essayer de réconcilier des arabes entre eux c'est aller contre la natures des choses .
La seule et unique chose dont ils excellent c'est de s'entre déchirer .

takilas
| 03-03-2020 13:28
Personne ne peut freiner l'ingérence étrangère tant que nahdha est là.
La secte de nahdha, et son chef de bande ghanouchi alleché par le pouvoir et l'argent, a été royalement accueillie à Londres en 1996 justement pour servir en traître l'accès vers le pétrole libyen et ce lorsque les adeptes de cette secte, et d'après les plans préconisés par leurs commanditaires auront le plein pouvoir en Tunisie, d'autant plus qu'ils se sont octroyés des sommes faramineuses d'argent pour se faire élire par la corruption et puis de soi-disant rédiger une constitution ( destour) avérée pleine de manigances et de combines malicieuses profitables à cette même nahdha pour ne plus etre désarçonné du pouvoir.
Toutefois le moment n'était pas du tout approprié, mais intentionnellement et judicieusement choisi pour prendre au dépourvu le peuple tunisien en extase d'un illusoire printemps arabe, et le duper par voie de conséquence par l'argent sale, les moutons et les commissions et ce pour les plus naifs et les plus miséreux malheureusement.
Ce n'est qu'après, que la question des recrutements anarchiques, des concitoyens de ces nahdhaouis, par dizaines de milliers, fût préconisée dans les administrations de Tunis pour duper une autre fois ( jeunes, moins jeunes et même ayant un job ) plus de partisans devenus par la force des choses destinés au vote de nahdha lors de toutes éventuelles élections et ce en application d'une démocratie de devenue pareille à un cirque avec toutes ces manigances, ces corruptions et ces mesquineries qui ne peuvent être propres qu'à un pays sous-développé à l'évidence.
La suite on la connait avec l'obligatoire nécessité, de La Tunisie, de s'octroyer des prêts colossaux auprès des banques mondiales et ce afin de régulariser les masses salariales devenues très élevées, ce qui causa illico-presto la faillite économique de L'Etat tunisien.

A lire aussi

Aucun cas enregistré le 25 mai

26/05/2020 01:00
0

Et assurer le transport des enseignants, des élèves et des étudiants

25/05/2020 23:16
0

Aussi dans d'autres villes

25/05/2020 21:09
0

La présidence de la République n'a pas communiqué sur cet

25/05/2020 18:10
8