alexametrics
mercredi 07 décembre 2022
Heure de Tunis : 04:38
Dernières news
Attentats de Tunis : ce que l'on sait
27/06/2019 | 11:09
5 min
Attentats de Tunis : ce que l'on sait

 

Un individu s’est fait exploser ce jeudi 27 juin 2019, peu avant 11h, au centre-ville de Tunis. Selon les sources de Business News, l’attaque terroriste s’est déroulée près de la Porte de France, au croisement de la rue Charles De Gaulle et l'avenue de France. D’après un bilan préliminaire, il y aurait un policier et trois citoyens blessés alors que le terroriste est mort sur place. Selon la même source, un sécuritaire est décédé, succombant à ses blessures. 

Plus tôt dans la journée, à l'aube, la station d’émission radiophonique de Mont Arbata dans le gouvernorat de Gafsa a été la cible d'éléments terroristes. Les assaillants ont ouvert le feu sur la station, déjà sécurisée par des militaires, sans avoir fait de victimes. Les forces militaires sont immédiatement intervenues poussant les terroristes à prendre la fuite.

  

11h15 : Quelques minutes après la première attaque de Tunis, une deuxième explosion éclate au siège de la direction des unités spéciales anti-terrorisme, à El Gorjani. Selon les premières informations, l'explosion a eu lieu au parking du bâtiment. L'individu a tenté de s'introduire dans le bâtiment sans succès, il a donc déclenché sa ceinture explosive dans le parking, devant la porte de derrière. 

Selon la version officielle fournie par le ministère de l’Intérieur, l’attentat a fait 4 blessés parmi les sécuritaires. Tous ont été transportés à l’hôpital en vue de recevoir les soins médicaux nécessaires.

 

11h45 : Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Sofiène Zaag, s'est exprimé dans une déclaration aux médias affirmant que des blessures à différents degrés ont été enregistrées chez un agent des forces de l'ordre et 3 citoyens, blessés dans la première attaque. 

 

12h : Une source sécuritaire affirme à Business News qu'un agent des forces de l'ordre a succombé à ses blessures suite à la première explosion ayant retenti au croisement de la rue Charles De Gaulle et l'avenue de France.  Il s’agit de l’agent de la police municipale, Mehdi Zammali, tombé en martyr lors de cette opération terroriste.

 

12h20 :  Le tribunal de première instance de Tunis a été évacué en urgence suite aux 2 attentats commis ce jeudi. Tous les juges et avocats ont été évacués et un important dispositif sécuritaire a été mis en place.

 

12h30 : Des rumeurs ont éclaté suite au mouvement de panique suscité par les deux attentats. Une source sécuritaire à affirmé à Business News qu'aucun attentat n'a été perpétré dans la ville de Sousse.

 

13h : L'organisation terroriste de l'Etat islamique (Daech) serait derrière les deux attaques commises à l'avenue de France et au siège de l'unité des spéciale antiterroriste d'El Gorjani, affirment des sources sécuritaires.

 

13h30 : Le chef du gouvernement Youssef Chahed se rend à l'avenue Habib-Bourguiba, au centre-ville de Tunis. Chahed qui était accompagné du ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, s’est par la suite rendu à la salle des opérations du département de l’Intérieur pour suivre l'évolution des événements sécuritaires. 


15h : Suite aux 2 attentats, des mesures de sécurité strictes ont été prises à l’aéroport international de Tunis-Carthage. Des dispositifs sécuritaires ont également été mis en place à l’extérieur de l’entrée principale de l’aéroport. Ces mesures ont été prises pour assurer la sécurité des passagers et des citoyens à l’aéroport conformément au programme de prévention du terrorisme mis en place depuis 2014.

 

18h : Le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, s’est rendu cet après-midi à l’hôpital Charles Nicolle, au chevet des blessés des attentats terroristes survenus ce matin. La ministre de la Santé par-intérim, Sonia Ben Cheikh était également présente sur les lieux pour s’enquérir de l’état de santé des victimes. Hichem Fourati a affirmé, dans une déclaration relayée par Shems FM, qu’hormis deux blessés en réanimation, l’état des autres est stable et leur moral est bon.

« Les institutions sécuritaire et militaire sont aux aguets et prêtes à repousser les ennemis de la vie et de la liberté. Le message que je transmets au peuple est de s’unir avec nos institutions pour exterminer ce reste du terrorisme et je dis reste car ces opérations lâches sont une réaction désespérée face aux réussites de nos unités sécuritaires » a-t-il précisé. « Les agents de la police scientifique ont récolté tous les indices sur les lieux des attentats pour les examiner. L’ADN et les empreintes nous permettrons de découvrir l’identité des terroristes » a ajouté le ministre.


20h : Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis et du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, Sofiène Sliti, a affirmé dans une déclaration accordée à Shems FM, que le terroriste qui s’est fait exploser à El Gorjeni a été identifié. Il n’a pas souhaité communiquer le nom du terroriste « pour le bon déroulement de l’enquête ». Sofiène Sliti a précisé que le second terroriste attendait que les unités antiterroristes sortent pour aller sur les lieux du premier attentat pour les cibler. Il a été repoussé par la sécurité et a dû se faire exploser, a précisé le porte-parole pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme.

« Ces deux opérations n’ont pas été commises au hasard. Le second terroriste attendait sur un vélo que les unités sécuritaires sortent, c’est dire que les deux opérations semblent liées mais l’enquête le déterminera. L’identité des terroristes est un élément important pour que nous sachions également qui se cache derrière ce plan. Les terroristes ont utilisé des explosifs artisanaux et heureusement, vu le lieu où a été commise la première attaque, on peut dire que les dégâts auraient pu être plus grands même si nous avons perdu un collègue, paix à son âme, un jeune de la police municipale tombé ce matin en martyr » a-t-il ajouté.
 
 
Synda Tajine


 

 

27/06/2019 | 11:09
5 min
Suivez-nous

Commentaires (48)

Commenter

EL OUAFFY Y
| 30-06-2019 20:03
Vos jugements à propos de L'Algérie me semble un peu anormale , toutes les difficultés sont à l'origine du choix du système ou du régime si je ne me trompe pas c'est Nacer qui avait pénétré L'Algérie dans les crises politiques si je me trompe pas le régime Naceriste c'est un regime égoïste qui ne donne pas d'importance au peuple il préférait de vivre qu'en guerre son espoir d'avoir le peuple vivait en ignorance.
Si L'Algérie avait évité alliance avec L'égyptien au début de son indépendance elle devenait un '?tat bien classée en technologie et peut être la première pays producteur en sériales .
N'accuse pas la C I A des troubles qui se passent en Algérie peut être c'est le résultat d'une gestion des ignorants qui ne sont pas fait pour gérer un pays
malgré qu'il y eût des élites en gouvernance écartées ou ils ne veulent pas participer pour qu'ils n'abîment pas leur histoire mieux si Mouloud Hamrouche prendra le pouvoir vêtu d'un passé plein de progrès une expérience incontestable comme il est très satisfait de ce qu'il apercevait comme droits
il n'a jamais pensé au richesse au détriment du peuple .
Ben Ali était enlevé du pouvoir pour faciliter et mettre fin à un système qui était à l'origine de plusieurs conflits régionaux et internationales je porte à votre connaissance que Ben Ali n'a jamais portait risque pour les entités que vous aviez citées quel courage ! ?'?'? .

Logiquement comment voulez vous que les puissants installaient ( Roi Sennouçi ) et quelqu'un annulait cette decisions .
Moi personnellement je demande à Dieux d'aider l'actuelle président Abdelfettah Essissi pour garantir une vie meilleure pour le peuple '?gyptien qui avait raté sa civilisation à cause des idéologies virtuels irréalisables dans le réels .

Abel Chater
| 28-06-2019 10:56
Des lâches sans foi ni loi qui, à peine qu'ils trouvent la possibilité de se réunir comme les mouches des excréments autour de l'un de nos malheurs, qu'ils abondent par leur haine et par leur jalousie contre notre religion musulmane, sans même qu'ils n'attendent l'identification des terroristes ni de leurs commanditaires judéo-impérialistes.
Il faut être trop débile pour ne pas comprendre le jeu talmudique de ces mouches électroniques. Mais, il faut aussi être plus débile, pour penser une seule seconde, qu'un seul Tunisien sur ce globe terrestre, pourrait encore offrir sa vie en Kamikaze, contre notre Tunisie démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire, où la liberté dépasse celle des pays de traditions démocratiques, où n'importe quel citoyen pourrait adhérer à n'importe lequel des 218 partis politiques de choix illimités, depuis les homosexuels jusqu'aux plus radicaux des religieux, et où n'importe quel citoyen tunisien pourrait se présenter même aux élections présidentielles de notre deuxième République. Donc, d'où pourrait venir toute cette haine, de se faire exploser parmi les Sécuritaires qui protègent cette même liberté dont jouissent tous les Tunisiens?
Donc le jeu, le sabotage et l'intrigue, ne trouvent lieu que contre notre Révolution du 14 janvier 2011. Il s'agit des ennemis des Révolutions arabes, qui intriguent contre notre Patrie tunisienne. Ils ont fait échouer la Révolution et la démocratie en Egypte. Ils combattent la révolution et la démocratie en Libye. Ils font de même au Soudan, au Yémen et même en Algérie. Ils intriguent même contre l'indépendance de la Palestine. Les masques sont tombés et la logique humaine l'emporte. Toutes leurs ruses de «islamistes» et de «pompistes» tombent à l'eau. Dans chaque attentat, il doit y avoir ceux qui tirent profit. En Tunisie, notre démocratie et notre liberté sont exemplairement au top. Tous les Tunisiens y profitent, même les «islamistes» dépassent les «laïcs» dans toutes les élections démocratiques dans notre pays. Comment pourraient-ils donc couper la branche de l'arbre, qu'ils montent eux-mêmes?
Les terroristes de Daech, l'invention et les pions des judéo-impérialistes, qui meurent au Proche Orient, comment pourraient-ils donc survivre dans notre démocratie tunisienne par leurs attentats, et quel Tunisien pourrait-il y tomber dans leurs pièges, sinon par des manipulations d'intérêt personnel de drogués et de délinquants à la recherche du suicide?
Mais je dirais à tous les ennemis de la Tunisie, que tous leurs sabotages et que toutes leurs intrigues contre notre Révolution tunisienne, ne les mèneront à rien du tout. Les prochaines élections auront lieu malgré tous leurs sabotages. Ces attentats sont dirigés contre nos «islamistes» d'Ennahdha. Mais les Tunisiens sont conscients de toute cette manipulation criminelle des ennemis d'Ennahdha. La Justice tunisienne saura tirer l'affaire au clair et tous les pets des ennemis d'Ennahdha, ne les intoxiquent qu'eux-mêmes.
Vive la Tunisie démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.
Allahou Akbar.

JOHN WAYNE
| 28-06-2019 08:18
De ma vétuste base coloniale du Bardo, je vous observe d'une hémorroïde distraite.
Vous voilà en train de vous débattre face à l'étau cruel de l'histoire qui se referme sur vous. Oui, peuple de gueux, l'histoire a cette prodigieuse manière de rattraper les traitres en tout genre et en Tunisie, ils abondent comme les poux du pubis d'une femme légère du quartier du Palais Royal.
Vous êtes le moucheron pris dans la toile d'un arachnide velue a la gueule hideuse.
Non seulement je ne suis pas mort mais je me porte bien. Fellous, ce frère pour lequel j'éprouvais autant d'affection que de respect n'était pas JOHN WAYNE.
Je suis JOHN WAYNE, l'orphelin de Bourguiba et le flic de Ben Ali qui vous harcèle de ses écrits caustiques.
Plus de huit années après une fausse révolution qui a vu une poignée de traitres déguisés en officiers et en anciens Ministres de la Défense chasser un leader remarquable par une armée a la solde de l'ambassade Américaine et son esclave des sionistes Barack Hussein Obama, la Tunisie se retrouve confrontée au mal même qu'elle a créé pour le monde Arabe.
Posez vous la question suivante peuple de gueux :
Existe-t-il un pays Arabe qui vous respecte ?
La réponse est non bien sûr.
Car après avoir vendu la Libye du martyr Kadhafi à l'OTAN par les magouilles de Doha de l'été 2011 qui ont vue BCE et son rejeton de fils signer un accord permettant à cette force sioniste d'attaquer ce généreux pays par les frontières Tunisiennes, il y eut ensuite ce flot de Jihadistes dont la mission était de détruire la Syrie et d'y martyriser son peuple et ses minorités. Amassés dans les avions d'un homme d'affaire Sfaxien a la gueule patibulaire, ils ont transité par la Turquie pour se rendre en Syrie et y commettre pogroms et génocides en toute impunité.
Ces mêmes Jihadistes sont aujourd'hui en Tunisie et n'ont de but que de vous faire subir le même sort.
Souvenez vous des images gluantes montrant Moncef Marzouki bénissant de toutes ses dents proéminentes et jaunes des avions baptisés liberté et dignité.
Les Tunisiens sont devenus la farce de l'histoire des hommes.
Car tout en votre révolution sonne faux et sent non pas le roussi, mais le complot sioniste.
Les Tunisiens reçoivent des prix en tout genre car dans leur débâcle ils sont encouragés à continuer sur la même pente glissante et à déteindre sur le reste du monde Arabe par leur stupidité et leur instinct destructeur et autodestructeur.
Mais il y a des pays et des peuples trop intelligents pour suivre le même chemin traitre et sot.
Comme par exemple cette Algérie qui résiste aux milliers de blogueurs Tunisiens qui de leurs ordinateurs financés par la CIA et George Soros, espèrent faire culbuter un pays qui jadis sacrifia un million de ses citoyens et donna à cette décadente France une leçon cuisante.
Mais il y a aussi l'Egypte qui a recouvré sa dignité par un coup d'Etat Nasserien faisant de ce pays une puissance militaire d'autant plus digne.
Que vous reste-t-il d'avoir vendu le monde Arabe a ces agents du Mossad qui finançaient vos blogs, vos appareils de photos, et vos chaines de radio de la démocratie ?
Pas grand-chose à part une cacophonie globale, des traitres qui s'agitent face au mauvais sort qui file la Tunisie, et des jihadistes sociopathes qui aiguisent leur couteau et qui ont soif de sang Tunisien.
Comme cette Siheme Ben Sedrine qui critique le passé de la France mais qui déclara un jour à France Inter que le Tunisien se portaient mieux à l'époque du Protectorat qu'au temps de Ben Ali.
Ou est votre dignité d'homme peuple de gueux ?
Vous êtes les Pinocchio de l'histoire avec vos chants accueillants de faux prix Nobel et vos chaines de télévision bêtes et obscènes.
Regardez vos gueules dans un miroir et faites comme les Japonais qui venèrent la culture de l'honneur : Hara Kiri

JOHN WAYNE

Zohra
| 27-06-2019 19:23
C'est indescent, c'est un moment de recueil, de tristesse.le coeur saigne.

Merci beaucoup on vous sera très reconnaissant
De ne plus publier ces commentaires nauséabondes, indignes et honteux
Ces commentaires plein de haine or qu'il y a des familles endeuillées qui souffrent

Ya allah chou hal hala hathi

Be zen
| 27-06-2019 19:19
Il est temps de passer à la vitesse supérieure et de combattre énergiquement TOUS les traîtres.
Pendant que des patriotes sont lâchement assassinés et que leurs familles et la majorité du peuple tunisien son endeuillés, toi tu sembles jubiler et tu nous parles de choses futiles.
A bas les traîtres.
A BAS L'ISLAM POLITIQUE.
A BAS LA SECTE DES FRERES.

Be zen
| 27-06-2019 19:16
Merci de votre intelligente réponse.

Lekkteur
| 27-06-2019 19:15
Je pense que je comprends très bien votre impatience qui pourrait être à l'origine de votre décéption. Et je respecte cette vulnérabilité en vous. Cette impatience montre beaucoup de bonté en vous parce que vous voulez apporter des changements pour libérer ces peuples des dangers de la religion. En même temps ce fort souhait vous rendrerait dépendante de l'humeur de l'actualité qui n'est pas souvent à la hauteur de vos (nos) attentes. Les terroristes et les gens de la noirceur peuvent gagner des batailles mais pas la guerre.

Parce qu'au niveau Marketing l'Islam et le Judaïsme (sionisme) n'ont pas bonne réputation dans le monde. Il est difficile de vendre une idée ou une religion qui ne marche pas. Le seul recours c'est de dire qu'elle marche après la mort. Je sais que c'est bête mais les gens y croient fortement. La religion est une drogue très forte -potent drug- il n'est pas facile pour beaucoup de vivre sans. C'est pour ceci que beaucoup de musulmans quand ils quittent l'Islam ils se convertissent au Christianisme. Ils ont besoin d'un Dieu doux et qui aime même les Kafer. L'Islam ni le Judaïsme ont ce type de Dieu en plus que le leur ne répond pas aux prières. Je les vois comme des orphelins abandonnés qui ont très peur, en plus sont très en colère.

Une solution que moi-même je pratique c'est de ne plus avoir d'attentes et de se référer à la réalité. Ne pas essayer de changer les gens mais leur donner l'information et c'est à eux de changer ou de rester fidèle à l'information qui leur a été passée à l'enfance à coup de baton et d'autres types d'abus.

Vous avez surmonté vos peur de ce Dieu il y a ceux qui n'ont pas votre courage et ceux qui ont votre courage. Et le nombre de ceux qui ont votre courage est en nette augmentation.

Malheureusement ils ne faut plus attendre beaucoup des musulmans modérés surtout les vieux, ils protègent (apologists) les Versets les plus violents et les dictateurs les plus méchants. Ce sont les Apostats qui vont apporter le changement pour lequel vous aspirez et vous allez être agréablement surprise dans un futur à moyen terme.

Bien à vous

Anis
| 27-06-2019 19:11
Inutile de continuer à commanditer des attentats et à pomper des intox ... Vous perdez votre temps ... Pas de report des élections en Tunisie ... C'est ainsi que les tunisiens ont décidé ...

Be zen
| 27-06-2019 19:07
Puis-je savoir pour quelle raison vous n'avez pas publié mon commentaire ?

Forza
| 27-06-2019 18:27
Il faut garder le calme car les terroristes veulent créer un chaos. Les forces de l'ordre ont selon Assbah identifié le terroriste. Ils vont pouvoir remonter ses contacts. Maintenant pour le tourisme, l'?gypte a été confrontée à plusieurs attentats et elle a su maintenir le flux touristique donc laissons les forces de l'ordre sécuriser le pays et ne tombons pas dans la panique.