alexametrics
lundi 06 décembre 2021
Heure de Tunis : 13:27
Dernières news
Entre un saut à Alger et une escapade à Beyrouth, Imed Daïmi se contente d'escales au Bardo
11/05/2015 | 14:10
1 min
Entre un saut à Alger et une escapade à Beyrouth, Imed Daïmi se contente d'escales au Bardo


Le secrétaire général du CPR et député Imed Daïmi a une nouvelle passion, celle de passer ses week-end à l’étranger.


Ainsi, pour le week-end du 1er-3 mai, il est parti à Alger où il a rencontré un certain nombre de dirigeants de partis politiques de l’opposition.


Pour le week-end du 9-10 mai, c’est vers le Liban qu’il s’est dirigé où il a notamment rencontré Ahmed Hariri, secrétaire général du parti Tayyar El Mostaqbal.
On ignore les véritables raisons de ces rencontres, ni qui finance ces déplacements. D’ailleurs, aucun des financements du CPR n’est rendu public, bien que ce parti se présente comme le chantre de la transparence. Quant à l’ARP, aucun communiqué ou information n’a fait part d’une mission à l’étranger pour le député Imed Daïmi.


On rappelle que Imed Daïmi bénéficie d’un passeport diplomatique et jouit d’une immunité parlementaire, ce qui lui permet d’échapper à toute interrogation à ses retours de voyage.


R.B.H.

11/05/2015 | 14:10
1 min
Suivez-nous
Commentaires (5) Commenter
Diplomatique, à quel titre ???
Mansour Lahyai
| 11-05-2015 17:02
"Imed Daïmi bénéficie d'un passeport diplomatique" ? A quel titre ??? Il faudra que les ministères concernés s'expliquent sur ce passeport, qui continue, comme dans les plus beaux jours de Ben Ali, à faire des vagues, sans que les "officiels" ne s'en émeuvent outre mesure !
A Businessnews
Casual
| 11-05-2015 16:07
Vos interrogations sont bizarres voire bizarroides et dénotent une incompréhension de la politique ici et ailleurs.Cordialement
les adeptes de majlis achoura ont ils fait leur déclaration du patrimoine
BERBER
| 11-05-2015 15:45
Il y a dés moments où on est obligé de créer des lois d'exception pour répondre à des moments d'exception . En clair, comme le peuple est souverain il peut demander à( A.R.P) de prendre les mesures qui s'imposent pour parer à ce genre de dérive, car Ni la morale ni l'éthique politique ne peut admettre de tel comportement. dans les pays démocratiques les agissements de ce genre sont sévèrement punis par la loi, Sur un soupçon de malversation fusse t elle minime le député comparaitra devant une commission indépendante pour être auditionné, et s'il est coupable il est immédiatement déchu de son immunité parlementaire. La Tunisie traverse des moments difficiles et paradoxalement ce sont ceux qui sont en Hamon dans la hiérarchie de l'état qui lui cause le plus de problème. Il faut sévir en appliquant les lois les plus sévères contres ces gens qui dépassent leur droit, aucun homme politique, quel qu'il soit son rang ne peut se soustraire aux lois de la républiques, qu'il s'agisse, des impôts, de la déclaration du patrimoine etc., si de tels actes se produisent et ses auteurs ne sont pas punis alors la porte est grande ouverte pour que ce pays devienne une république bananière.
N'oubliez pas ....
hombre
| 11-05-2015 15:45
n'est-ce pas ce personnage qui reçu à bras ouvert les takfiristes au salon d'honneur de l'aéroport de Tunis ? ces mêmes takfiristes qui sont à l'origine des assasssinats des tunisiens !
n'est-ce pas ce personnage qui était à l'origine de l'usurpation d'une fausse identité de député au sein même de l'émicycle de l'ARP ?

C'est le pêcheur en eau trouble par excellence . Le peuple tunisien s'en souviendra tôt ou tard !
ingérence
khNeji
| 11-05-2015 15:00
je ne comprend pas pourquoi BN introduit son nez dans des affaires qui ne le concernent pas?Ne jouez pas le rôle d'indicateurs et laissez la justice faire son travail!