alexametrics
mardi 05 juillet 2022
Heure de Tunis : 22:07
Dernières news
Des organisations préoccupées par la suppression du ministère des Affaires locales
26/11/2021 | 10:28
2 min
Des organisations préoccupées par la suppression du ministère des Affaires locales

 

L'organisation Al Bawsala et plusieurs autres associations de la société civile ont considéré que la promulgation du décret n°127 du 23 novembre 2021 relatif au rattachement des structures du ministère des Affaires locales au ministère de l’Intérieur s'inscrivait dans un contexte général caractérisé par une vision floue de la décentralisation.

Dans un communiqué du 26 novembre 2021, les organisations ont affirmé que le processus de décentralisation faisait face à de nombreux défis trois ans après la tenue des premières élections municipales, notamment l’inachèvement de la mise en place du cadre juridique et institutionnel, les faibles ressources humaines et financières des collectivités locales, le manque de coordination entre elles et le pouvoir central et l’instabilité des conseils municipaux.

 

Ceci, selon la même source, a conduit à la non-consécration des attentes des citoyens en matière de développement, ainsi qu’à la détérioration de la relation de confiance entre eux et les institutions locales.

Les signataires du communiqué ont estimé que le blocage au niveau de la mise en place de la décentralisation reflétait un manque de volonté politique. « La décentralisation n’a pas bénéficié de l’importance qu’elle méritait de la part des gouvernements successifs afin d’en faire une locomotive du développement et un espace de participation réelle du citoyen », lit-on dans le même communiqué.

Les organisations se sont interrogées sur les raisons de la suppression du ministère des Affaires Locales et le rattachement de ses structures au ministère de l'Intérieur. Elles ont considéré que cette mesure ouvrait la voie à l’avortement du processus de la décentralisation.

Les signataires du communiqué ont appelé la présidence de la République à éclaircir sa vision et sa stratégie en matière de pouvoirs locaux. « L’évaluation du processus de décentralisation doit avoir lieu de façon objective à travers l’analyse de ses points forts, de ses points faibles et de la contribution des différents acteurs dans sa mise en place », lit-on dans le communiqué.

 

La même source a insisté sur l’adoption d’une approche participative, transparente et claire assurant la participation active et concrète de l’ensemble des acteurs concernés, à savoir les élus locaux, les composantes de la société civile et les citoyens.

Les organisations ont, également, affirmé que la situation politique actuelle pouvait représenter une véritable occasion de faire évoluer le processus de décentralisation. Elles se sont dites prêtes à contribuer à travers des propositions émanant de spécialistes et de son expérience afin de garantir le droit du citoyen de bénéficier de services de qualité et d’un développement local réel assurant l’évolution et la consécration de politiques traitant les défis locaux.

A noter que ce communiqué a été signé par 33 organisations dont Al Bawsala, la Fédération Nationale des Communes Tunisiennes, le Syndicat National des Journalistes Tunisiens et la Ligue des Électrices Tunisienne.

 

 

 

S.G

26/11/2021 | 10:28
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Borhéne
ah, la liste
a posté le 26-11-2021 à 11:46
Ah, vous avez la liste des signataires, ce qui est bien. Mais la liste des médicaments manquant au nombre de 532, vous ne l'aviez pas. Et à propos des municipalités, on leur (les conseils municipaux) a donné un cadeau EMPOISONN'? sans aucun pouvoir.