alexametrics
mercredi 01 décembre 2021
Heure de Tunis : 22:30
Dernières news
Biographie de Slim Chaker, nouveau ministre de la Santé publique
06/09/2017 | 16:29
1 min
Biographie de Slim Chaker, nouveau ministre de la Santé publique

Slim Chaker vient d’être nommé ministre de la Santé publique. Il occupait jusqu’à cette nomination le poste de conseiller à la présidence de la République chargé des affaires politiques. Il avait occupé les postes de ministres de l’Economie et des Finances ainsi que celui du Commerce et de l’Artisanat au sein des gouvernements Essid.

 

Né le 24 août 1961 à Sfax, M. Chaker a eu son baccalauréat au lycée Sadiki en 1979, et a suivi trois années de licence en mathématiques à l’Ecole normale supérieure de Tunis jusqu’en 1983. Il a également étudié à Paris à l'ENSAE (Ecole Nationale de la Statistique et de l'Administration Economique) où il devient ingénieur statistique en 2006. Il obtient, aussi, un MBA en 2008 au sein de la Mediterranean School of Business à Tunis.

Il a commencé à travailler en 1986 au ministère du Plan. Il travaille aussi dans le secteur bancaire, en sa qualité de directeur adjoint de la Banque tuniso-qatarie d’investissement (1991-1992), directeur des études au Centre technique du textile (1992-1998), ou encore directeur coordonnateur du Fonds d’accès aux marchés extérieurs (1998-2008). Slim Chaker est en outre consultant international concernant le Programme européen pour la promotion des exportations en Jordanie, chargé de la mise à niveau du secteur des services et du tourisme.

 

Après la révolution de 2011, il est nommé secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, dans le gouvernement de Mohamed Ghannouchi puis celui de Béji Caïd Essebsi. Le 1er juillet, il est nommé ministre de la Jeunesse et des Sports. Après avoir quitté le gouvernement, il rejoint Nidaa Tounes, où il devient chargé des programmes économiques et sociaux.

 

06/09/2017 | 16:29
1 min
Suivez-nous

Commentaires (8)

Commenter

Pharmacien opprimé
| 06-09-2017 21:32
Les pharmaciens sans activité subissent une injustice historique à causes des lois inadaptées qui protègent les intérêts de ceux qui prennent le secteur pour un butin de guerre. Une vraie pourriture. On nous impose de croupir sur les listes d'attente qui ne servent presque à rien puisqu'on continue à vendre les fonds de commerce et de surcroît à des prix honteux, ça s'ils ne sont pas légués à la progéniture de ces méchants. Ils n'arrêtent pas de magouiller dans toutes les instances du secteur et de mentir dans les médias. Je crois que c'est le pire domaine dans ce pays. Même les chiffres qu'ils présentent sont truqués. Ils ont carrément tué nos droits. Au boulot !

hounga1
| 06-09-2017 21:30
A hounga, je ne sais pas si vous avez fait exprès, mais ce surnom est le mien.De ce fait, le fait d'avoir utilisé mon pseudo est indélicat de votre part.Ce comportement est inconcevable,et j 'invite BN a relié les emails et les pseudonymes.Quelquesoit soit mon avis sur ce commentaire , il vous moralement interdit d'usurper le pseudonyme d'un autre.

gerard
| 06-09-2017 20:52
c'est madame la secretaire ,medecin,au ministere et lui au secretariat...

Jilani
| 06-09-2017 20:00
C'est grâce à son obéissance au fils de BCE qu'il arrive à avoir ces postes. Il est mou fade et ne peut gèrer un grand ministère.

Ms
| 06-09-2017 18:38
C'est qu'il doit avoir des qualités insoupçonnables et qu'il n'a pas pu mettre à profit lors de son court passage aux finances.

Alexandre Dumas
| 06-09-2017 17:36
...pour atterrir au palais de Carthage comme "Conseiller" de BCE, ce monsieur n'a jamais fait ses preuves !! Quand est-ce que les gouvernants auront le courage de se défaire des losers tels que S. Chaker et Z. Ladhari qui nous font perdre des années très précieuses ??!

Hounga
| 24-01-2015 17:05
Héritage respecté typique des destouriens.De Tonton au neveu, ou de Papa à fiston, gouvernement ou entreprise publique ou privée, si vos n avez personne en Tunisie vous regressez.

Blop
| 23-01-2015 17:59
Il a étudié à Paris, à l'ENSAE (Ecole Nationale de la Statistique et de l'Administration Economique), dont il sort diplômé (voire même major de promo, à vérifier).
Il obtient son MBA plusieurs années plus tard, en 2008, à la Mediterranean School of Business, au Lac, à Tunis.

BN: Merci d'avoir attiré notre attention.