alexametrics
vendredi 01 juillet 2022
Heure de Tunis : 23:28
Dernières news
Attribution de l'appel d'offres pour la promotion du plan quinquennal: Edmond de Rothschild/Esl&Network conteste
25/04/2016 | 11:53
2 min
Attribution de l'appel d'offres pour la promotion du plan quinquennal: Edmond de Rothschild/Esl&Network conteste

 

La publication par Business News de la photo de l’audience accordée à Béchir Ben Yahmed par les représentants officiels de l’Etat tunisien en France, n’aurait pas échappé à Edmond de Rothschild/Esl&Network et n’aurait pas été de leur goût. Selon nos sources, ceci les aurait confortés dans « leurs suspicions quant à la récente attribution de l’appel d’offres pour la promotion du plan quinquennal, auquel ils ont participé ».

 

D’après les indications qui nous ont été fournies, «il aurait semblé pour le moins curieux que le fondateur du Groupe Jeune Afrique accompagné de tout le staff familial qui le dirige, ait été présent auprès des représentants officiels tunisiens, juste avant la décision d’attribution de l’appel d’offres en question à Jeune Afrique Events et à ses partenaires». Il aurait été noté que «l’annonce officielle de cette attribution aura été publiée par le ministère concerné, un peu plus de deux heures après cette rencontre».

 

Il n’en faudrait pas plus pour que cette rencontre soit considérée comme suspecte par Edmond de Rothschild/Esl&Network, dans la mesure où, selon nos sources, «le soumissionnaire Jeune Afrique Events aurait été le seul à avoir eu une rencontre avec des officiels tunisiens en pleine période de délibération de la Commission d’attribution, à l’exclusion de tous les autres compétiteurs».

 

Ce qui serait venu conforter encore davantage les contestations en gestation, au sein du Groupement Edmond de Rothschild/Esl&Network, quant aux conditions d’évaluation et d’attribution «qui n’ont d’ailleurs pas été affichées sur le site du ministère concerné».

 

Edmond de Rothschild/Esl&Network, d’après ces mêmes sources, «se demanderaient pourquoi les notations comparatives n’ont pas été publiées en même temps que cette annonce officielle. Ce qui aurait permis d’indiquer, dans la transparence, de quelle manière le classé deuxième financièrement (Arjil/Comete/Jeune Afrique Events) serait passé au rang de premier, à leur place». Le budget présenté par Arjil/Comete/Jeune Afrique Events est de 5 millions de dinars, contre 2,5 millions de dinars présentés par Edmond de Rothschild/Esl&Network. «Soit du simple au double de l’offre retenue».

 

Selon nos sources, le Groupement Edmond de Rothschild/Esl&Network ne compterait pas en rester là. Tant que le contrat n’a pas été signé entre l’Etat tunisien et l’adjudicataire officiellement annoncé, rien ne serait définitif, selon les contestataires. Ils auraient décidé de convoquer «une réunion de crise» de leurs réseaux financiers internationaux, en vue d’engager toute une série d’actions au niveau national et au niveau international, «au vu du dossier d’appel d’offres tel qu’il a été effectué».

 

I.L

 

25/04/2016 | 11:53
2 min
Suivez-nous

Commentaires (13)

Commenter

Bouba
| 26-04-2016 09:02
Oui ,nous sommes en droit de se poser des questions, et puis l'Etat aurait pu se passer de l'AO et attribuer directement le marché à qui il veut ,toutefois il faut signaler que le patron de l'un des bénéficiaires est un ancien membre du CA de la BCT ( Radhi Meddeb de COMET) y a t il eu un lobbying avec l'assistance de Bechir Ben Yahmed ,probable et c'est pour cela que l'Etat aurait pu s'épargner un casse tête de plus

Professeur de droit
| 26-04-2016 03:37
Il n y a pas une seule chance sur un million pour que l'offre technique de Jeune Afrique et consorts, puisse dépasser en qualité et en références celle de la prestigieuse banque d'affaires, au point d'être retenu malgré un prix plus élevé !!! Le Pays vient encore de se ridiculiser et de perdre en crédibilité. Mais ça va faire mal, cette fois-ci, on a fait le singe là où il ne faut pas. Ce sera pire que les conséquences de la singerie avec l'Emir de Dubaï.

bongo
| 25-04-2016 20:36
Il n'est pas toujours vrai que l'offre la moins disante financièrement, remporte le marché sauf si l'offre technique répond strictement aux exigences techniques du cahier des charges sinon on passe au 2ème classé financièrement et ainsi de suite.
D'ailleurs si aucune offre ne répond aux exigences techniques du cahier des charges, le marché peut être déclaré infructueux sans prendre compte du classement financier.

DHEJ
| 25-04-2016 19:18
Un autre nombril renvoyé de France.

aboub
| 25-04-2016 17:08
ce que je sais en matière d marchés publics: il ya une offre technique et une offre financière .le principe: l'offre qui sera retenue est celle dont l'offre technique est juge valable et dont l'offre financière est la moins élevée; d'ailleurs l'ouverture des offres financières des personnes dont l'offre technique est retenue se fait en présence de ces personnes
L'exception concerne généralement les marchés d'études ou les cahiers des charges pourrait énoncer des pondérations plus importantes aux offres techniques eu égard aux références du bureau, l'expérience des personnes devant exécuter le marché et de ce fait l'offre qui sera retenue n'est pas nécessairement celle dont l'offre financière est la plus faible
un problème de communication serait en principe à la base de ce différent En tout cas Rothschild a bien fait de rouspéter

Tunisienne
| 25-04-2016 16:43
-D'abord, chers NB et BN, je vous félicite d'avoir ce retentissement et ce rayonnement!
- Ensuite, je ne peux qu'abonder dans le sens du Groupement Rothschield quand à l'opacité qui a entouré cette affaire de bout en bout. Ce qui est dramatique, c'est que les conséquences peuvent être néfastes pour notre pays en termes d'image, de crédibilité et de possibilités de financement à l'international, car Rothschield a tout son poids...
Et voilà comment un Ministre glauque, arrogant et peu respectueux des institutions peut, avec le silence calculateur et complice des députés, saborder son pays!
A la gloire des "révolutionnaires" de la dernière heure !!!

ANALYSTE NON CONVAINCU...PAROLE, PAROLE, PAROLE dit LA CHANSON.
| 25-04-2016 15:47
les analystes internationaux n ont besoin d aucune promotion ni de budgets, ni de plan de developpement ni autre action subjective d AUTO PROMOTION.....
ils vont chercher les chiffres REELS les analyser et agir en consequences....
les PROMESSES, ils ne les PRENNENT PAS en consideration...ARGENT PERDU

G&G
| 25-04-2016 15:38
Brabbi , promouvoir quoi??. les camelotes ne nécessitent point de promotion. elles se vendent comme des glibettes dans les marchés parallèles . Un plan élaboré à l'africaine et dicté par le FMI ne peut être promu que chez les africains.Jeune Afrique en fera l'affaire. Ce plan bâclé nous fera reculer d'un demi siècle. D'ailleurs, avant la fin de son exécution Y. Brahim et compagnies prendront la poudre d'escampette.
Si les plans de Ben Ali sont aujourd'hui longuement critiqués malgré qu'ils soit élaborés dans les régions deux ans avant leur entrée en exécution, que dire d'un plan rédigé par un stagiaire de sinistre dans son bureau?

G&G
rcdiste propre et honnête.

b m l
| 25-04-2016 14:27
Ce DON QUICHOTTE qui a montré son incompétence tant au Ministère de l'Equipement que dans celui du Transport,se prend pour le nombril du monde.Mr YASSINE BRAHIM est une catastrophe pour ce pays,il ne ramasse que des échecs,le dernier en date est celui de ce fameux appel d' offres :ouverture des plis financiers avec les plis techniques,magouilles,aucune transparence.QUEL GACHIS !!!

Desert Eagle
| 25-04-2016 14:03
Tu es vraiment naif!. Tu as certes raison sur les competences locale mais tous les moyens sont bons pour extorquer l'argent du contribuable et on crée des marchés pour cela.
Quant à cet individu cupide qui es Ben Yahmed, j'etais un lecteur de sa feuille de choux jusqu'a janvier 2011, je n'oublierais jamais comment ce monsieur, qui touchait des millions de dinars annuellement via l'atce pour des pubs bidons pour le compte des banques publiques tunisienne, a retourné sa veste de la maniere la plus vile, la plus lâche et la plus degueulasse en publiant des photos intimes et privées de la famille élargie de Ben Ali surtout les femmes et les enfants.