alexametrics
BN TV

Marzouk : Ghannouchi est missionné pour protéger les intérêts de la Turquie

Temps de lecture : 3 min
Marzouk : Ghannouchi est missionné pour protéger les intérêts de la Turquie

Le fondateur du parti Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk, a été l’invité de Houna Shems du jeudi 21 mai sur Shems FM.

Interpellé sur les appels à une troisième République et le changement du système politique en Tunisie, Mohsen Marzouk a invité les députés à assumer leurs responsabilités et faire prévaloir l’intérêt du pays au lieu de se ranger du côté du président du Parlement, Rached Ghannouchi.  Il a dénoncé, dans ce sens, la politique et relations extérieures de Rached Ghannouchi qu’il considère « missionné pour protéger les intérêts de la Turquie en Tunisie ».   

 

Mohsen Marzouk est, par ailleurs, revenu sur le discours du chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh prononcé le mercredi 20 mai et ce qu'il considère comme un échec du système politique. 

Faisant référence à l’évaluation de la situation sanitaire, économique et sociale faite par Elyes Fakhfakh, qui considère que son gouvernement a réussi à maîtriser la situation et a vaincu la pandémie, Mohsen Marzouk a estimé que le gouvernement n’avait pas tenu ses promesses. 

« Mis à part le geste folklorique du ministre de la Santé que nous avons vu distribuer des masques à mains nues, rien de la politique de prévention, notamment, la distribution des masques de protection, n’a été fait. Peu sont ceux qui respectent les mesures imposées de par, entre autres, l’indisponibilité des masques en quantité suffisante », a-t-il déclaré. 

Mohsen Marzouk considère, en effet, que l’évaluation de la réussite ou de l’échec de la stratégie de lutte contre la pandémie Covid-19 dépend de plusieurs éléments. Le gouvernement Fakhfakh n’en a pris en considération que 1%, selon le fondateur de Machrouû Tounes.  

Il a, ainsi, invité le chef du gouvernement à faire preuve d’humilité et lui a recommandé de ne plus communiquer sur ses souhaits comme si c’était une réalité. 

 

« Ceci est un conseil gratuit que je lui donne et à son équipe de communication qui doit comprendre qu’en temps de crise, l’émotionnel et le story telling sont très importants », a-t-il indiqué. 

« Sortir en mode momie parlante pour laisser ensuite son équipe gouvernementale décrypter ses messages ne rime à rien. Nous avons besoin d’être rassurés. S’il est incapable de le faire, qu’il engage un porte-parole », a martelé Marzouk notant l’absence du sentimental dans la relation entre les gouvernants et les citoyens « assimilés à des chiffres ». 

 

Mohsen Marzouk a, rappelons-le, appelé, la semaine dernière à une troisième République qualifiant le système politique en place de « charogne ».

Machrouû Tounes n'est pas le seul parti à souhaiter mettre fin au tourbillon politique actuel. Al Amal de l'ancienne ministre du Tourisme, Salma Elloumi prétend au même projet. 

Le président de la République a, également, évoqué ce projet de changement du système politique en janvier 2020. 

 

N.J

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (29)

Commenter

aldo
| 22-05-2020 13:04
n' y crois pas , oublis que tu es quelqu'un au fait tu n'es qu'une GROSSE MERDE QUI CASSE LES COUILLES !! chirrrrrrrrrr INBAH BIID

Mohamed Djerbi
| 22-05-2020 12:48
Mohsen Marzouk ne nous avait il pas dit à la TV un jour qu'il a travaillé à la fondation Moza du Qatar associée de la Turkye dans le soit disant printemps arabe.
Maintenant il ne veut plus entendre le nom du Qatar.
Mazroub et Elloumi n'était pas à la présidence avec Bajbouj en 2015, le système politique était bon et aujourd'hui il ne l'est plus.
Qu'ils sachent ce qu'ils veulent et surtout le Mezroub.
Même si beaucoup de gens n'aiment pas Ghannouchi, ceux qui ne veulent plus voir Mezroub sont beaucoup plus nombreux, qu'il voit les résultats des dernières élections.
Il s'est présenté au présidentielle et s'est désisté au profit d'un autre nullard, et son parti n'a récolté presque rien.
Ce n'est pas lui qui a signé les accords militaires avec les américains et sacrifier le peu d'indépendance qu'a notre pays ?

takilas
| 22-05-2020 10:28
Avec la mascarade d'avoir dit quil revient comme Nelson Mandela.
Ceci sans parler de ses antécédents catastrophiques pleins de traitrises ; n'eût été Ben Ali qui l'a sauvé et qui l'a aidé à aller à Londres.

Trimou
| 22-05-2020 06:31
(((Ce n'est pas Zohra habituelle, merci d'arrêter de prendre le même pseudo))) ?
Des Zohra's il y en a cent mille.
Nul n'a le monopole d'un prénom commun ! Si vous voulez avoir un pseudo personnel, il faut y ajouter un signe ou un chiffre ou une originalité ou ce que vous voulez ou encore mieux vous déposez un brevet.

Beldi
| 21-05-2020 22:15
Ni Moncef Marzouk ni ghannouchi
Le premier a échoué a tous,le deuxième est un fondateur.
La Tunisie c est la tolérance , la civilisation méditerranéenne gravée par son histoire Appartenant au monde arabo islamique.
Toutes les idéologies politiques qui ont voulu modifier le monde arabo musulmans ont échoué parce que le monde geopolitiquement musulmans ne peut être géré par des théories, il est régi par la réalité.
La réalité c est l école Tunisienne.

A__Zut !
| 21-05-2020 21:56
Rached Ghannouchi est « missionné pour protéger les intérêts de la Turquie en Tunisie »."(Dixit Mohsen Marzouk).

'? mon sens, pour ses intérêts, la Turquie a plutôt besoin de défricheurs de terrain locaux pour les implanter, les renforcer, les étendre et les diversifier.

Quant à leur défense, elle vient juste d'en annoncer clairement la doctrine. En déclarant qu'elle se considère en droit de prendre quiconque menace ses intérêts en Libye pour cible (militaire) légitime !

Conclusion logique: dans les petits pays, la présence d' intérêts turcs est une menace potentielle pour leur sécurité extérieure !

Beldi
| 21-05-2020 20:31
Il faut avoir de bonnes relations avec le gouvernent de Tripoli sur la base des réalités suivantes.

1/ les frontières de la Tunisie avec la Libye sont totalement avec le gouvernent de Tripoli.

La géographie ne sert pas seulement à faire de la géopolitique. Cela sert aussi, pour tout un chacun, à admirer davantage le paysage, en comprenant mieux comment ils sont construits.

2/ le tissu économique n est pas comparable entre Tripoli et Benghazi.

Le commerce est vieux comme le monde. Du jour où plusieurs individus vivent dans un même voisinage, il s'établit entre eux des échanges. Que l'on nomme cela d'une façon ou d'une autre, peu importe, le fait est là. Les sociétés primitives subirent cette loi, la société des camps de concentration n'y échappa point.

Nephentes
| 21-05-2020 20:18
J'avoue que les seules personnes a qui je prete une reelle consideration sont les gens de votre generation qui effectivement ont construit ce Pays

Je trouve extremement dommage qu'il y ait si peu de transfert inter generationnel entre votre generation et la mienne car vous detenez un vecu une vision des choses et des valeurs inestimables celles qui precisement manquent tant a notre societe de paumes

J'espere que vous aurez l'occasion d'expliquer a des gens comme moi ce qu'etait l'espoir du temps de Bourguiba

Mes sentiments de profonde consideration

aldo
| 21-05-2020 19:43
chahiya tayiba

Abir
| 21-05-2020 19:06
Merci pour votre remarque, cher lecteur, l'amour de mon pays boue dans mon sang,si j'étais une politicienne je ferais la même chose que Abir Moussi rabi maaha,cordialement