alexametrics
Dernières news

Dans son discours du 14-Janvier, Noureddine Taboubi dénonce la classe politique au pouvoir

Temps de lecture : 1 min
Dans son discours du 14-Janvier, Noureddine Taboubi dénonce la classe politique au pouvoir

 

A l’occasion de la commémoration du neuvième anniversaire de la Révolution, le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi s’est adressé aux Tunisiens, ce mardi 14 janvier 2020.

Dans son discours prononcé depuis la Place Mohamed Ali, M. Taboubi a épinglé les détracteurs de la centrale syndicale qui tentent de déformer l’histoire et le rôle crucial de l’UGTT dans le déclenchement du soulèvement populaire de 2011.

Noureddine Taboubi n’a pas manqué de lancer des critiques virulentes à la classe politique au pouvoir jugeant qu’elle ne dispose pas de programmes ni de vision socio-économique engendrant une situation catastrophique dans le pays.

Et d’ajouter qu’au sein du Parlement, il existe des liens basés sur l’hypocrisie et l’opportunisme dénonçant le tourisme parlementaire et la protection des contrebandiers, des corrompus et des fugitifs ainsi que leur intégration dans la vie politique selon ses dires.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (12)

Commenter

BRAVO
| 15-01-2020 14:33
Le futur et la prospérité de la Tunisie se produisent et sans aucun doute avec la dissolution ou le démantèlement de l'UGTT.
Avec l'UGTT, comme nous l'avons vu, les réformes économiques et sociales ne sont pas possibles. Et quiconque y croit ne peut plus être aidé..

Houcine
| 15-01-2020 13:00
Voilà une formule qui nommerai de façon appropriée ceux qui bombent le torse et se pavanent dans les palais de la République alors que leurs mérites leur vaudraient la prison si les lois étaient appliquées.
Ce sont eux qui sont arrivés après la bataille et ont subjugué quantité d'imbéciles en leur récitant des versets. L' UGTTet ses mandants n'ont pas déserté et il serait conforme à la réalité historique de reconnaître que bien souvent seuls ses militants ont résisté. Au pouvoir et aux patrons qui comme toujours sont avec celui qui commande pour peu qu'il n'empêche pas leur volonté d'amasser l'argent.
Les collabos de la dictature et ceux qui cherchaient la proximité avec Ben Ali sont les barbus qui nous parlent révolution comme lorsqu'ils se réclament de Dieu et piétinent ses commandements.
Les insinuations perfides et les mots sans rapport avec les faits suffisent à convaincre les ignorants et les haineux.
Sans syndicat, ceux qui jettent la boue sur l' UGTT n'auraient aucun droit, et travailleraient pour un plat de nouilles.



H.2n
| 15-01-2020 10:09
ce qu'aurait dû être une une fête pour tous les citoyens est perçu hélas comme un échec ,sauf bien sûr pour ceux qui
arrivés après la bataille et qui en bénéficient le plus à l'instar de l'ugtt qui a acquis depuis un pouvoir hors normes dont elle use et souvent abuse pour son seul intérêt et celui de son armée d'adhérents

Houcine
| 15-01-2020 01:11
Oui, monsieur Taboubi, vous n'en avez que plus de mérite à dire les choses clairement.
Ceux qui vous insultent n'ont pas même le sens de l'honneur. Sans arguments, ils vous chargent de tous les maux et rejettent sur vous et vos mandants la responsabilité de la faillite du pays parce que l'incurie de ceux qui ont obtenu leurs suffrages leur est insupportable.
Ces gens votent pour des personnages qui leur ressemblent. Ils n'ont de respect pour rien ni pour personne et seule compte leur image ou leur suffisance qu'ils affichent sans retenue.
Les coupables sont ceux qui votent pour des incultes, des voyous et/ou des corrompus qui sont légion, en effet, au Parlement.
Ils sont les amis de ceux qui violent les règlements, placent leurs amis et famille partout, se sont enrichis aussi vite que "la révolution" qu'ils clament et qui ressemble étrangement à l'enterrement de toute espérance.
Voilà ces chevaliers blancs, et leurs émules qui ont le verbe haut et la menace et l'insulte faciles qui nous clament leur attachement au bien commun et le souci du peuple.
C'est consternant de mauvaise foi.
Je parie que si le vent tourne, ils suivront avec le même talent et l'absence de vertu, le sens du courant nouveau telles les girouettes.
Il suffit d'attendre...

observator
| 14-01-2020 20:45
36000 grèves en 2012-2013.
Un syndicat dont beaucoup de membres sont corrompus jusqu,'à l'os.
Un syndicat qui bloque toute réforme qui remet en cause son rôle
Il soutient Zbidi qui veut poster les chars autour de l ARP
Ce n,'est pas sa faute.
Alors qu il travaille main dans la main avec avec tous ces corrompus

Il continue à prendre les tunisiens pour des naïfs.

Watani
| 14-01-2020 20:03
La détérioration de la situation socio-économique est DUE SANS AUCUN DOUTE EN GRANDE PARTIE AUX GR'?VES BARBARES INTARISSABLES ET M'?DIOCRES .LE SYNDICALISME DANS NOTRE CHER PAYS EST UN CAUCHEMAR. IL EST TEMPS DE S'ARR'?TER ET D'ENCOURAGER LE TRAVAIL AVEC BEAUCOUP D'ENTHOUSIASME .ON EST TRANQUILLE ACTUELLEMENT SUITE '? L'ABSENCE D'UN NOUVEAU GOUVERNEMENT ,PEU OU PAS DE GR'?VES.

Barg-ellil
| 14-01-2020 18:55
Les dirigeants actuels de l'ugtt se sont improviser révolutionnaires après coup .ils ont ensuite profité de la faiblesse des gouvernements successifs pour dicter leur volonté à coup de grèves et de blocage des réformes pourtant nécessaires à la réussite économique du pays .
La situation désastreuse à laquelle est confronté le pays
aujourd'hui est en très grande partie à cause des exigences insensées de l'ugtt.

BRAVO
| 14-01-2020 16:05
Lorsque 40 % de la récolte des olives est perdue, par manque de travailleurs ?

Pour autant que je sache, les cueilleurs d'olives peuvent même partager la récolte de moitié avec les propriétaires, mais il n'y a pas de personnes disposées à travailler: devons-nous inviter des travailleurs dans les autres pays africains pour notre agriculture à l'avenir

Pourquoi l'UGTT n'a-t-elle pas recommandé aux jeunes résidents dans les cafés pour alles travailler ? A mon avis en Tunisie il n'y a pas de chômage!!!
Il n'y a que des gens qui ne veulent pas travailler et leur résidence principale ce surtout le café du coin (unique au monde, ouvert 24h sur 24 h). Un syndicat qui ne s'occupe que de la Bolitique, s'occupe de questions de populisme et ne suscite que de faux espoirs pour les jeunes.
La possession de diplômes ne garantit - et nulle part - un emploi sûr!
Il faut être reconnaissant que le pays ait permis d'étudier et d'élever son niveau intellectuel ne plus ni moins!

Nazou de la chameliere
| 14-01-2020 14:22
Vous êtes un parfait hypocrite !!!
" ces gens venus d'ailleurs " dites vous !!!
Alors relisez votre post sur Safi Said !!!

mansour
| 14-01-2020 13:46
qui fait bouillir le sang des Tunisiennes et tunisiens de rage et de colères par leur corruption et incompétence

A lire aussi

La biat veut acquérir un bloc de contrôle majoritaire dans Tunisie

23/01/2020 16:35
1

Le bilan de la Conect pour 2019 et son programme pour 2020 a été au centre d’une conférence de

23/01/2020 16:20
0

Le président de l’ARP et chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a rencontré ce jeudi 23

23/01/2020 16:15
12

La présidente de l’Instance nationale de lutte contre la traite des personnes, Raoudha Laâbidi, a

23/01/2020 15:55
2

Newsletter