alexametrics
Dernières news

Municipales partielles du Bardo : les deux listes de Nidaa rejetées !

Municipales partielles du Bardo : les deux listes de Nidaa rejetées !

 

Le coordinateur régional de Nidaa Tounes au Bardo, Ali Hasnaoui, a annoncé, ce soir du jeudi 16 mai 2019, que les deux listes du parti pour les élections municipales partielles au Bardo ont été rejetées par l’Isie.

Ali Hasnaoui a souligné que la justice va trancher sur ce dossier appelant les bases à soutenir leur parti.

 

Les deux listes présentées par Hafedh Caïd Essebsi et Sofiène Toubel ont été rejetées parce qu’elles ne répondent pas aux conditions légales, dont principalement, le point concernant le représentant légal du parti.

 

S.H

 

Sur le même sujet: 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

MDO
| 17-05-2019 11:35
Pour le commun des mortels, pourquoi une nouvelle élection ? N'aurait - on pu remplacer les représentants municipaux démissionnaires par les candidats suivant des élections de 2018. Tout ce qui se passe consacre la mascarade de la mauvaise application des principes démocratiques en Tunisie avec surtout tant d'argents publiques et efforts foutus en l'air ce qui n'arrange que certains intérêts exigus dans le pays.

Mansour Lahyani
| 17-05-2019 11:32
Ca tombe plutôt bien : les habitants du Bardo en ont soupé du rance et des baudruches ! Ils demandent du neuf, de l'innovant, et des politiciens vraiment aguerris... Au large, les opportunistes et les amateurs : sawwed wejhek walli fa7ham...

Houcine
| 17-05-2019 02:05
On peut, à partir du peu d'éléments, poser la question de l'usage qui est fait de l'institution judiciaire et de son fonctionnement.
Dans des affaires où l'on attendrait une célérité compte tenu de l'importance des faits cette honorable institution brille par son peu d'empressement lorsqu'elle n'enterre pas totalement les dossiers.
Ici, elle joue l'arbitre, ce qui est son rôle, mais se laisse prendre au jeu des luttes partisanes... courant le risque d'être partisane. D'où l'on peut, encore une fois, questionner et son rôle et son fonctionnement. Même ses dysfonctionnements quand on n'a pas oublié sa réorganisation, la pénétration et l'installation de certains aux postes-clés et plus généralement la surrepresentation d'une certaine mouvance en son sein.


A lire aussi

Selon le journaliste Moncef Ben Mrad, qui était de passage hier, dimanche 23 juin 2019 à Radio Med,

24/06/2019 10:18
0

Le DG de l’institut de sondage, Emrhod Consulting et président de la chambre syndicale des

24/06/2019 09:51
0

Le ministère de l’Education a annoncé, dans un communiqué publié ce lundi 24 juin 2019, que les

24/06/2019 09:29
0

La Tunisie a présenté sa candidature au Conseil de l’Organisation des Nations unies pour

24/06/2019 08:35
0

Newsletter