alexametrics
mardi 19 octobre 2021
Heure de Tunis : 12:07
Dernières news
Karim Ben Kahla : une nouvelle République pour l'instauration de l'Etat de droit
02/08/2021 | 09:35
2 min
Karim Ben Kahla : une nouvelle République pour l'instauration de l'Etat de droit

 

Le Professeur Karim Ben Kahla, président du Cercle Kheireddine, s’est exprimé aujourd’hui, le 2 août 2021, sur leur communiqué publié depuis hier matin.

Sur les ondes d’Express FM, Karim Ben Kahla a précisé que le Cercle Kheireddine se focalise impérativement sur les évènements futurs à travers une lecture et une analyse des faits survenus depuis dix ans.

Il a aussi déclaré que l’absence de stratégie publique et d’éthique politique a débouché incontestablement sur une récession économique et une situation financière vulnérable.

Karim Ben Kahla a indiqué que évènements du 25 juillet 2021 représentent une opportunité à saisir par la jeune démocratie tunisienne afin de « refonder notre transition qui demeure inachevée ».

Karim Ben Kahla a déclaré que la question relative à une IIIème République a été proposée au sein du cercle depuis longtemps en soulignant que cette nouvelle République doit dépasser le formalisme juridique pour un renouveau structurel et institutionnel, « Un Etat de droit et d’institutions ».

Le Professeur a affirmé que la vraie démocratie demeure et demeurera toujours gouvernée par la souveraineté populaire mais le peuple tunisien doit se détacher de l’image de « l’ultime sauveur».



Karim Ben Kahla a déclaré que la durée de l’Etat d’exception et la suspension des institutions doit être limitée dans le temps afin d’éviter toute éventuelle violation des droits et libertés.

Le président du Cercle Kheireddine a indiqué que la situation économique et sociale exige l’application d’un nouveau modèle de développement propre à la Tunisie, sans oublier la vaccination massive des Tunisiens dans les plus brefs délais.

Karim Ben Kahla a affirmé que le nouveau chef du gouvernement devra s’intéresser à la psychologie collective de la société tunisienne afin de réussir la remise à niveau de la situation économique, sanitaire et sociale dans notre pays.

J.B

 

02/08/2021 | 09:35
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Lecteur
En retard
a posté le 02-08-2021 à 13:35
Les cercles, les partis politiques, et surtout les Profs universitaire sont toujours en retard de deux ou trois décennies. Juste cultivez vos jardins et laissez le peuple faire son chemin. L'élite intellectuelle en Tunisie est incapable de jouer son rôle de Leadership. Elle est paraisseuse et arrogante.
Djikistra
Des bouffons
a posté le 02-08-2021 à 12:32
On en veut plus de ces cercles vides ou plutôt de ces ensembles vides...
Le peuple veut des gens intègres ,patriotes et compétents pour gouverner ce pays avec la plus grande transparence.
La fameuse immunitée parlementaire doit être uniquement à l'intérieur
de l'assemblée et avec des conditions drastiques.....la truie moussi et les cafards de la secte seif le crasseux et autres vermines doivent être virés immédiatement dès le moindre incident à l'intérieur.
Waterloo
au fils de l'africaine ..........................
a posté le 02-08-2021 à 11:43
y en a marre de ces profs, docteurs, super diplomés à la française, et leurs théories inapplicables, car incompatibles.

...."l'Etat d'exception et la suspension des institutions doit être limitée"
NON. çà doit pas exister. l'assemblée qui décide.

...."un nouveau modèle de développement propre à la Tunisie,"
vous suivez cette France zammourisée, c'est la colonisation continue depuis 1881.
aucun pays colonisé par la France, n'est sorti du sous développement . Aucun.

Get rid of France, their language and system. NOW.
STOP SHEEPING.
WAKE UP !!!

Bourguibiste nationaliste
A M. Ben Kahla
a posté le 02-08-2021 à 09:53
M. Ben Kahla et son cercle sont en retard d'une guerre: la réalité va plus vite que leurs pensées.
C'est le peuple qui a dit le dernier mot.
La démocratie a la mode islamiste ne pouvait pas continuer.
Le régime mis en place par les islamistes a ruiné le pays.
Il faudra le temps nécessaire pour répenser le tout.
La suspension-dissolution doit durer.