alexametrics
vendredi 21 juin 2024
Heure de Tunis : 02:24
Dernières news
Aram Belhadj : il faut arrêter de transformer les chiffres en propagande !
24/05/2024 | 12:48
1 min
Aram Belhadj : il faut arrêter de transformer les chiffres en propagande !

 

Aram Belhadj, docteur en sciences économiques, enseignant-chercheur à l'Université de Carthage et expert consultant, s’est exprimé aujourd’hui sur les chiffres économiques communiqués par les médias publics.

Dans une publication sur sa page Facebook, vendredi 24 mai 2024, Aram Belhadj a écrit : « C’est beau d’être optimiste, mais il ne faut cependant pas transformer les chiffres abstraits en propagande éloignée de notre situation économique, sociale et financière, pourtant très difficile ».

 

S’adressant aux « experts qui s’expriment sur les médias – surtout publics – et qui affirment que la Tunisie a définitivement, et pour la première fois, rompu avec le déficit budgétaire et que les finances publiques se sont rétablies », il a précisé : « Fin mars 2023, le budget a réalisé un excédent de 1.436,3 millions de dinars alors que nous avons clôturé l’année avec un important déficit de -11.285,9 millions de dinars (7,1% du PIB). Pareil pour 2022, le budget a réalisé un excédent de 276 millions de dinars et a été clôturé fin décembre avec un déficit de -11.056,9 millions de dinars (7,7%). Cette année, le déficit au 31 décembre est prévu de -11.515 millions de dinars d’après les chiffres du ministère des Finances, dans le cas où on arrive à mobiliser les ressources intérieures et extérieures prévues dans le budget, ce qui ne sera pas chose facile pour différentes raisons ».

 

R.B.H

24/05/2024 | 12:48
1 min
Suivez-nous
Commentaires
veritas
Tout le monde le sait Mr .
a posté le 24-05-2024 à 17:05
'?a sert a rien de paniquer tout le monde sait que les chiffres positifs sont sur le court terme '?'tout le monde sait que le pays et l'économie vont trinquer durant 3 décennies minimum sauf miracle '?'le même scénario est reproduit au liban peut être en pire '?'Mr Aram votre panique n'a aucune justification ce n'est pas ni demain ni dans 1/2 siècles que le dinar tunisien aura sa valeur d'avant 1986 .
L'état tunisien a une occasion pour limiter un peu les dégâts en procédant aux changements des billets de banques sur une période bien courte '?'de belle surprise sont à prévoir ,les spéculateurs et les saboteurs auront un coup mortel sur leur avoirs et vont se trouver à côté de la plaque leur pouvoir de nuisance sera très limité.