alexametrics
vendredi 09 décembre 2022
Heure de Tunis : 20:25
Dernières news
Kaïs Saïed ne veut pas des observateurs étrangers au référendum
12/05/2022 | 18:33
3 min
Kaïs Saïed ne veut pas des observateurs étrangers au référendum

 

En marge de la cérémonie de prestation de serment des nouveaux membres du conseil de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), le président de la République, Kaïs Saïed considère que ce jeudi 12 mai 2022 est une journée historique, dans la mesure où elle coïncide avec l’installation d’une instance n’ayant aucune référence partisane, désignée uniquement sur la base de la compétence et de l’intégrité.

 

Dans ce contexte, le président de la République rappelle que l’instance est composée de trois anciens membres de l’Isie, [Ndlr : qu’il avait lui-même sélectionné] et trois magistrats proposés par le conseil supérieur provisoire de la magistrature [Ndlr : qu’il a avait lui-même installé] et d’un expert en informatique [Ndlr : qu’il avait lui-même désigné]. Kaïs Saïed appelle les nouveaux membres à accomplir leur mission en toute impartialité et dans le cadre du respect de la loi, soulignant que la falsification de la pensée des électeurs est plus grave que la falsification des bulletins de vote.

 

D’autre part, le chef de l’Etat s’adresse aux Tunisiens rappelant la date du référendum fixée au 25 juillet, invitant les Tunisiens à y participer massivement pour dire leur mot et contribuer à la mise en place de la nouvelle République. Il ajoute qu’il ne reviendra jamais sur les choix du peuple, assurant que la nouvelle République coïncidera avec la fête de la République, soit le 25 juillet.

« Il faut préserver l’unité de l’Etat parce qu’ils veulent la disloquer. Vous êtes à un rendez-vous avec l’Histoire. La falsification des pensées est plus grave que la falsification des élections, mais il n’y a aucune crainte puisque le peuple tunisien est conscient de tous les dessous. Ce référendum réfutera tous les mensonges qu’ils profèrent tous les jours. Celui qui craint la volonté du peuple ne peut le représenter, et celui qui recourt aux forces étrangères contre la souveraineté de son pays n’a aucun patriotisme. Vous devez sécuriser toute l’opération du référendum et je suis persuadé que vous êtes prêts pour ce rendez-vous historique », indique le chef de l’Etat en s’adressant aux nouveaux membres de l’Isie.

Il ajoute, également : « Certains prétendent l’expertise et assurent qu’il n’existe pas de loi réglementant le référendum, alors que le code existant concerne les élections et le référendum. Les textes de loi existent et ils sont clairs sur ce point. Je serai impartial et ce référendum sera le point de rupture avec le passé tout en respectant la volonté du peuple ».

D’autre part, Kaïs Saïed indique : « Certaines parties étrangères voudraient envoyer des observateurs pour contrôler le déroulement du référendum, mais la Tunisie n’est pas un pays colonisé. Ces mêmes parties ont supervisé des élections falsifiées du temps de Ben Ali et on lui avait adressé des félicitations ».

 

S.H

12/05/2022 | 18:33
3 min
Suivez-nous
Commentaires
riri
oui il y a des observateurs lors des elections en europe et aux USA
a posté le 13-05-2022 à 16:29
Je répond juste à Arbitre:

Oui il y avait des observateur étranger lors des élections en France. Le conseil de l'Europe dépêche des observateur. Lors des elections US, il y avait aussi des observateurs étrangers de l'OSCE.

Bref, les seules elections où on refuse des observateurs étragers sont dans les pays non démocratiques justement. Les autres n'ont tout siplement rien à cacher.

PArti comme c'est, avec une ISIE "indépendante" nomé par le président, une justice "indépendante" dirigé par le président, pas de parlement, Mr Saied devrait nous economiser du temps et de l'argent, s'attribuer à lui meme la victoire et s'obeserver lui même en train de gagner.

PAr contre nous prendre pour des abrutis, non merci, j ai déja vécu sous bourguiba et ben ali, un troisieme ca suffit. son referundum fera pschiiit, ses elections seront illégitimes, le pays va a la faillite, mais bon, qu'il s'observe lui meme.

Fares
Yhib 3la rouhou
a posté le 13-05-2022 à 16:17
Si certains pays occidentaux exigent des observateurs internationaux, il y aura des observateurs internationaux, ce n'est à Saïed de décider. C'est comme le discours de soutien à la cause Palestienne. Un discours pour consommation locale.
Mansour Lahyani
Faisons plus bref !
a posté le 13-05-2022 à 15:21
Des observateurs ? Ni étrangers, ni même locaux : K. Saied ne veut aucun observateur du tout ! D'ailleurs, des observateurs, pour quoi faire ? Pour observer, alors que sa cohorte de KK et de Chaftar se donne le plus grand mal pour expliquer et vulgariser la Bonne Parole ? Merci beaucoup : ne vous donnez pas tant de mal, on a tout ce qu'il Lui faut, à l'Autiste Suprême !!
Arbitre
Il a raison sur un point.
a posté le 13-05-2022 à 09:17
Sur ce point,il a raison;Lors des dernières élections en France,y avait il des observateurs étrangers?
Lorsqu'ils avaient proposé des experts,KS avait répondu que c'était nous qui pouvions leur envoyer des experts,KS universitaire ne souffre pas que l'étranger puisse s'immiscer dans un débat purement tuniso-tunisien,et cela on ne peut le lui reprocher mais il faudrait alors aussi qu'il mette un peu d'eau dans son vin et qu'il accepte le débat contradictoire lorsqu'il provient de ses propres compatriotes;Qu'il se mette une fois pour toutes dans la tête qu'il n'est pas le seul intellectuel en Tunisie et que son poste de Président de la république ne lui confère pas pour autant une suprématie quelconque sur le plan intellectuel mais encore faut-il à cela une condition:
Que les intellectuels ou supposés en tant que tels s'arrêtent de s'attacher à leurs privilèges et arrêtent de ramper devant Mèwlènè el Emir en osant lui dire ses quatre vérités;un exemple simple:
L'article 80 de la Constitution,au lieu qu'il y ait une levée de boucliers de la part de "ceux qui savent" comme de la part d'un seul homme,eh bien il s'en est trouvé des gens parmi ces gens pour défendre l'indéfendable et encourager KS dans ses interprétations abusives et erronées de la Constitution.
"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" disait déjà à juste titre Rabelais.
Gg
Ne comparez pas!
a posté le à 10:15
Ma femme m'a raconté comment se passent les élections en Tunisie.
Les isoloirs sans rideaux, les bulletins manquants, les sbires des partis qui surveillent, le billet glissé en échange du "bon" vote etc...
Rien à voir avec le protocole très strict scrupuleusement respecté en France.
Lenet
@Gg....on s'en.tape de ta femme.
a posté le à 19:16
Si elle te raconte des inepties c'est votre problème...
Des observateurs du monde entier ont assisté et observé le déroulement des élections en Tunisie,
RAS...
riri
c etait avant 2011
a posté le à 16:31
MH dis vrai. ce que vous decrivez c'est les elections en Tunisie d'avant 2011 (et elle oublis les bulletins fluorecant et les enveloppe transparente). L'ISIE avait justement fait du bon boulot et nous avions confiance dans un process clean.
On perd cela, je n'irais plus voter en Tunisie comme sous ben ali point. dommage. J'aimais bien voter , et je ne l'ai découvert qu'a trente ans et déja perdu...
MH
@Gg
a posté le à 15:36
Les élections en Tunisie depuis 2011 n'ont rien à envier à celles qui se déroulent en France. Tout est parfait. Seule différence majeure, vous sortez avec un doigt teinté. Je sais, je vote dans les deux pays. Par contre, ce que vous dites était vrai avant 2011. J'ai voté une seule fois dans les années 90, au consulat de Tunis à Strasbourg, et depuis je ne l'ai plus refait sous l'ère de Ben Ali, un vrai scandale. '? mon avis, avec KS, nous retrouveront la situation de l'avant 2011. Je suis sûr.
Arbitre
Arrêtez!
a posté le à 12:11
Arrêtez de juger ce qui se passe en Tunisie en vous référant au prisme étroit de "Radio votre femme";à la limite,ce qu'elle vous raconte était valable avant 2011;
Il serait bon aussi que vous lui racontiez à votre tour les dépassements d'un candidat "Lasalle" aux dernières élections présidentielles en France le jour du vote,ce qui amena le Conseil Constitutionnel* à invalider les résultats de la circonscription en question;
Un conseil constitutionnel ou Cour Constitutionnelle,c'était tout ce qui manquait justement en Tunisie pour parfaire et achever le processus démocratique et c'est ce qui permit à Mèwlènè el Emir,en son absence méch ighom âl kol*;
*Votre femme vous sera utile par contre,pour vous traduire cette dernière phrase.
Mad
Je n'ai rien contre KS, au contraire je suis en faveur de son coup de balai, mais
a posté le 12-05-2022 à 22:45
Dire que le choix des membres de ce conseil est basé sur l'intégrité et la compétence , c'est prendre les Tunisiens pour des cons.
Mer le Président faut pas trop serrer les vis afin de garder un peu de crédibilité.
monta
Dieu de l'intelligence.
a posté le à 15:36
Il nous prend pour des cons dans tous les sujets.
si on était à l'époque obscure d'ELJAHILIA , il se serait autoproclamé Dieu de l'intelligence.
Le Ministère de l'enseignement supérieur devrait revoir le cursus de la formation en droit qui depuis le 25 juillet a été biaisé
riri
pol pot
a posté le à 16:34
On a elu Dieu à la presidence, pauvre de nous idiots qui ne connaissons rien. Le seigneur a parlé depuis scarthage... et il guidera 11 millions de tunisiens (moins les traitres lol) vers son paradis envers et contre tous.

Je suis content, j'avais raté l'arrivé de mao et de pol pot. J'ai droit à Saed.
Gg
Une occasion ratée !
a posté le 12-05-2022 à 22:03
Imaginons que des étrangers observent ce référendum, et Saied le gagne.
Alors les étrangers en question diront que Saied a gagné le référendum démocratiquement conduit.
Et Saied marque un gros point contre tous ceux qui, à l'étranger, lui reprochent de se comporter en dictateur. Et en plus, il marque un gros point contre les islamistes.
Bref, il rate une belle occasion de confirmer sa légitimité!
Houcine
Un autre raisonnement est possible.
a posté le 12-05-2022 à 21:28
Plutôt que de tenir pour normal et légitime l'interventionnisme étranger, on peut soutenir que cela ne peut avoir lieu qu'à la demande expresse de l'Etat, des autorités du pays.
Secundo, au regard de ce qu'on en sait, de l'aveuglement, sinon le déni des illégalismes commis par les islamistes et qui n'ont suscite aucune réaction de la part de ces parties étrangères, au contraire, on peut soutenir qu'elles sont de parti-pris, ce qui leur ôte toute crédibilité.
Nous ne cessons de lire des appels à un dialogue inclusif, posé comme condition et par conséquent forme une manière de pression sur notre pays, par ces mêmes parties qui nous voudraient faire accroire à leur souci d'apaisement et leur sollicitude n'en paraît que suspicieuse.
Alors oui, on peut révoquer en doute, en suspicion légitime toute présence de ces gens.
Cela n'implique point, comme le livraient trop vite nos très chers et mal-intentionnés haineux, que nous serions partisan des magouilles à l'image de ce qui eut lieu systématiquement lorsque leurs admirables et admirés décidaient de tout.
Et puis, ce n'est que justice que d'avoir refondé L'ISIE, puisque la précédente a failli.
Comment nous expliquer que des affaires d'achats de votes, de financements étrangers, de bourrage d'urnes dans des bureaux toujours ou presque tenus par des islamistes et leurs partisans, n'aient ias suscité des renvois devant la justice et/ou l'annulation des scrutins concernés?
Quand on invoque la démocratie, il faut que cela soit agi, mis en acte, que le droit doit respecté, les règles appliquées, et le contrôle exercé.
Nous en sommes fort loin.
Toute personne probe peut en convenir.
Les suppôts, les malfrats, les gens sans vertu et fanatiques, mis à part.
Les petites mains fanatisées qui croient exprimer des idées se révèlent en perroquets.
MH
Pauvre Kais, j'ai déjà de la peine pour lui
a posté le 12-05-2022 à 21:19
Ce n'est pas de l'autisme, c'est de la folie. Sa chute sera terrible. Sa désillusion aura raison de lui.
Gg
Saied fait tout...
a posté le 12-05-2022 à 19:50
...pour que les institutions dont dépend la Tunisie n'aient pas confiance en lui!
C'est n'importe quoi.
El chapo
Mister meister
a posté le 12-05-2022 à 19:04
Il va trouver le concombre !!
Tunisino
La fuite vers la catastrophe!
a posté le 12-05-2022 à 18:54
Sa consultation n'a attiré que 500 milles lorsque les sondages étaient favorables pour lui, alors que maintenant il ne doit s'attendre qu'à 300 milles ou moins, avec la perte de popularité. Le psychopathe est coincé, il ne peut partir que forcé!