alexametrics
dimanche 16 janvier 2022
Heure de Tunis : 19:44
Dernières news
39.000 ingénieurs et 3.300 médecins ont quitté la Tunisie entre 2015 et 2020
07/12/2021 | 16:57
2 min
39.000 ingénieurs et 3.300 médecins ont quitté la Tunisie entre 2015 et 2020

 

L'Observatoire national de la migration (ONM), l'Institut national de la statistique (INS) et le Centre international du développement des politiques migratoires (ICMPD) ont révélé les résultats de l'Enquête nationale sur la migration internationale 2020 en Tunisie : Tunisia Hims 2020.

 

L’enquête, financée par le Fonds fiduciaire d’urgence (FFU) de l’Union européenne (UE) en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique, a été menée dans un contexte particulier, celui de l’instabilité politique et de la crise économique profonde accentuée par la crise sanitaire du Covid-19.

 

Selon l’enquête Tunisia Hims 2020, 20% des non migrants, c’est-à-dire des Tunisiens qui résident en Tunisie et qui n’ont pas résidé plus de trois mois à l’étranger, ont l’intention d’émigrer. Cette proportion est constituée de 50,4% d’hommes âgés entre 15 et 24 ans et de 34% de femmes de la même tranche d’âge. 18,5% des non migrants souhaitant émigrer sont professionnellement occupés, 35,8% d’entre eux sont au chômage et 36,6% sont célibataires. 14,3% des migrants potentiels, soit 3% des non migrants, ont déjà entamé les démarches pour réaliser leur projet. 78,4% souhaitent émigrer pour rechercher de l’emploi et de meilleures conditions de vie et 66,3% choisissent l’Europe comme destination potentielle.

Chiffre aussi édifiant, 5,5% des non migrants disent être prêts à l’émigration irrégulière si la démarche légale n’aboutit pas. Ils sont à 9,1% des hommes et 2,2% de femmes.

Pour ce qui est des migrants actuels, soit 566 mille individus de plus de quinze ans qui ont vécu en Tunisie et qui sont aujourd’hui installés à l’étranger depuis plus de trois mois, 50% d’entre eux ont émigré depuis 2010. Entre 2015 et 2020, 39.000 ingénieurs et 3.300 médecins ont quitté la Tunisie pour des pays étrangers, le plus souvent pour l’Europe. Un tiers des migrants actuels ont un niveau d’études supérieur.

M.B.Z

 

 

07/12/2021 | 16:57
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Warrior
exportez des produits, au lieu des hommes ............
a posté le 08-12-2021 à 14:49
S'pore, PIB = $ 100 k, supérieur à la France.
S'pore utilise anglais, pas le français, et exporte des produits pas des diplomés !!
WAKE UP !!
Hamza Nouira
Légiférer!
a posté le 08-12-2021 à 09:22
Les médecins, leurs départ est impardonnable. Le peuple avec ses deniers a investi sur ces personnes et ils trahissent le peuple avec leur départ pour aller soigner des étrangers. Une honte.

Dois je rappeler que dans une grande majorité de pays, étudier la médecine est payante? Aux '?tats-Unis par exemple des étudiants s'endettent pour des années afin de faire des études de médecine.

Pour ma part, une loi devrait être créer pour limiter ces départs.
Car c'est avec l'argent du peuple qu'ils font ces études.

Par exemple, toute personne désireuse d'étudier la médecine doit s'engager à la fin de ses études à soigner le peuple tunisien pendant une période de 20 ans. Si ces personnes souhaitent partir alors ils doivent rembourser les longues années d'études payer par l'état (avec l'argent du peuple). Avec un montant fixe égale à l'année d'étude et à la spécialité choisie.
Sinon, une amende et une peine d'emprisonnement les attendra s'ils reviennent un jour en Tunisie.
Sauf s'ils saquittent du remboursement de leurs études.

C'est ainsi qu'il faut réagir pour mettre fin à cette fuite vers l'étranger. '?tre médecins est un engagement envers le peuple de le soigner. Pas de soigner à l'étranger.
Déjà que le système de santé est défaillant.....

Quant aux ingénieurs qui étudient et qui ne sont pas capable de créer des start-up en Tunisie.... En quoi sont ils ingénieurs Je ne dis pas que tous en sont capable.... Mais une majorité le peu.
Il faut aussi que l'état mettent à leur disposition des micro crédits afin de leurs permettre de mettre sur pied leur projet.

Il faut vraiment légiférer. Sinon nous allons à la catastrophe !
Ben sa
Bravo
a posté le à 10:16
Malheureusement personne n'est capable d'aborder ces sujets,
Nos politiciens sont loin de la réalité
Gg
Aider les entreprises
a posté le 08-12-2021 à 08:45
L'histoire des catamarans bloqués pour une bête histoire de papiers est symbolique!
L'urgence consiste à réformer l'administration, elle doit être au service des entrepreneurs, et non l'inverse.
Elle doit dérouler le tapis rouge aux entreprises, c'est cela la véritable urgence...
Blingos
Cata
a posté le 08-12-2021 à 05:42
C'est la vraie catastrophe et personellement j'ai plus peur pour l'avenir pour cette fuite ou brain drain que pour les 100 milliards de dt de dettes
Ces hauts profils vont cotiser pour les caisses de retraite étrangère, consommer à létranger, améliorer l'infrastructure étrangère, soigner des étrangers développer des projets à l'étranger créer de la croissance à l'étranger et surtout payer des impôts à l'étranger.
En contrepartie vous avez des immigrés clandestins refoulés peu qualifiés. D'autres de l'Afrique qui aide partiellement mais peu qualifiée aussi. C'est le coût de la desindustrialisation, deshuminasition, l'individualisme, l'injustice sociale et fiscale entre un salarié bac plus 12 et un forfaitaire bac moins 10, l'absence de droits du diplômé et le décrochage salariale. et la démocratie corrompue à la Salvador et Colombie.
Pour nos lecteurs étrangers, un médecin chef ou un ingénieur développeur full stack gagne à peu pré 1500 euros brut en Tunisie dont 500 euros d'impôt et cotisations sociales contre 7 à 20 mille euros net au golfe.
Une onglerie, un réparateur de smartphone, de clés de voiture, une friperie, une esthéticienne, une pâtisserie, une boucherie ou un commerce s d'epices, fruits secs et confiseries ou un gargotier caftegerie rapporte entre 3000 et 10000 mille eur8par mois pour 400 euros d'impôts. Un ingénieur ou un médecin n'est pas censé ouvrir ces commerces. Certains sont assujettis à 45% et d'autres à 2.5 ou 7% si on arrive à les cerner.
@chater
takilas
Mafia "m'saiba âala tergue thrâahoum" sourrak soukkat. âantallah âal klab nehbou lebed mouddat âchra snine.
a posté le 08-12-2021 à 05:08
La secte de nahdha croyait avoir trouvé ainsi des places vacantes pour leurs incompétents électeurs des législatives et de désigner un mafieux à l'arp.
Or, il s'est avéré qu'ils ne pouvaient rien vu leur incompétences criardes, et même leurs enfants privilégiés par des avantages de séjour à Paris, ne pourront jamais, par héritage, prendre possession des rouages du pays.
Observateur
Quel gâchis !!! !
a posté le 07-12-2021 à 22:45
Imaginez, si on avait créé les conditions nécessaires (sur les plans professionnel et personnel) pour que ces diplômés se sentent à l'aise chez eux, ces ingénieurs feraient de notre pays une deuxième Corèe du Sud et ces 3 300 médecins, une deuxième Suisse qui attirerait les riches patients des pays du Golfe car la langue et la ressemblance des coutumes comptent beaucoup pour ces personnes.

Je ne parle pas de l'autre clientèle potentielle, les retraités européens, une véritable poule aux oeufs d'or.

Pour ce qui est des milliers d'ingénieurs, combien de milliers de milliards aurions-nous pû économiser si notre pays était un exportateur de services et de produits industriels au lieu d'être le grand importateur que nous sommes maintenant.

En conclusion, si tout est géré rationnellement, créer les conditions de travail et de vie qui rendraient nos spécialistes heureux d'exercer chez eux, ne constitue pas une dépense mais un investissement très rentable.
ali0
@observateur
a posté le à 16:25
Les ingénieurs tunisiens sont d'aucun profit pour la Tunisie.Un polytechnicien tunisien qui est embauché en France ne représente rien.Il va passer des années à apprendre dans l'entreprise qui l'embauche plus que ce qu'il a appris durant ses études.Le plus important pour un pays ce sont les entreprises avec leurs bibliothèques de connaissances.Les ingénieurs y sont comme des fonctionnaires d'une mairie.Les progrès que la Chine a réalisée ce sont à travers les entreprises européennes qu'elle a achetées et pas par ses ingénieurs
Abel Chater
Du bluff et du mensonge. Il n'y a pas de travail en Tunisie. Il n'y a pas d'institution qui encadre les doctorants et les ingénieurs ou n'importe quel académicien tunisien, après la fin de leurs études.
a posté le 07-12-2021 à 21:59
Qu'on nous montre un seul étudiant tunisien, qui est pris en charge par n'importe qu'elle institution, pour l'embaucher sans pistons, sans liens familiaux ou sans intervention des hauts étages.
Jamais, jamais , jamais !!!
takilas
Il parle toujours des arnaques de nahdha ce détraqué régionaliste
a posté le à 05:11
Quant aux menbres et les leches-bottes en majorité des *** du clan de nahdha ils n'ont aucune formation et aucune compétenc, sauf de participer aux escroqueries de nahdha.
Hamza Nouira
@takilas
a posté le à 09:24
Vous je changez jamais de disque ? Vous êtes navrant et fatiguant.
Warrior
Takilas .... a barking troll .....................
a posté le à 17:04
let him barking, barking ....
who cares
zozo Zohra
Dommage
a posté le 07-12-2021 à 19:58
C'est scandaleux, qu'un état n'est pas capable de retenir ces cadres.
Ca fait le bonheur des pays d'accueil, tout est bénef. Des gens formés sans aucune dépense. Byzance.
VIAN
EUREKA
a posté le 07-12-2021 à 19:45
L'un des acquis de la révolution (très nombreux) est une démonstration de la théorie de la poussée d'Archimède. Le nombre des migrants de la catégorie supérieure a doublé en dix ans et le nombre des fonctionnaires a lui aussi doublé. Tout compte fait, ça s'équilibre. Et dire que la démocratie ne nous apporté que la liberté ,on oublie souvent la bonne gouvernance et la prospérité qui en découle.
Larry
Encore le mot " Ingénieur "nieur
a posté le 07-12-2021 à 18:55
Toujours utilisé n'importe comment....
Il n'y a pas plus de 10/100 de VRAIS ingénieurs...
Les autres sont des techniciens qualifiés ou hautement qualifiés, mais ça ne fait pas d'eux des Ingénieurs...

Mais cela est beaucoup plus impressionnant sur une carte d'identité que d'être mécanicien...

L'ego démesuré et l'orgueil du Tunisien....
Hamza Nouira
@Larry
a posté le à 09:27
C'est vrai. Les médecins c'est aussi le même cas.
Je peux vous donner des cas concret à l'étranger de médecins de mon entourage qui après avoir quitté le pays, malgré leur expérience (ou non), ont dû reprendre des postes à l'étranger comme des étudiants de médecine. C'est le cas en France au Royaume-Uni en Allemagne et aux Etats Unis.
Pour les autres pays je ne sais pas pour dire vrai....
versus
qualifiés ou hautement qualifiés?
a posté le à 20:53
J'ai de grand doutes, des techniciens qualifiés ou hautement qualifié et la Tunisie n'est déjà plus le quart monde. Sans savoirs, on ne développe pas un pays et les 10% de compétents que vous jugez, oui, ils se sont mais pour la Tunisie pas pour l'occident. Quand au médecins, j'ai idée qu'on les emploi comme soignant de premiers soins aux urgences. L'état de développement d'un pays n'est pas histoire de politiques, de dictature mais de peuple, la Chine, la CdN et d'autres sont des pays très développés comparativement à la Tunisie.
Jilani
Pourquoi les dévaloriser
a posté le à 21:50
J'ai un fils qui travaille à Berlin dans une grande société et qui prépare e même temps son doctorat et un autre médecin dans un grand hôpital à Paris et bcp de jeunes tunisiens font des merveilles à l'étranger.
Un '?il critique
Tant mieux pour vous et félicitations
a posté le à 23:01
Mais il n'en reste pas moins et c'est un constat que je partage que le niveau général des étudiants et des diplômes dans le pays a beaucoup diminué comparativement au niveau dans les autres pays et écoles il n'y a qu'à voir le classement mondial dans les universités de la Tunisie ...
ce qui n'enlève de toute façon en rien à leur mérite et illustre aussi la descente aux enfers dans tous les domaines du pays depuis qu'il a été gouverné par une bande d'incapables et de Nahdaoui incompétents ...
Ahmed
pertes colosales
a posté le 07-12-2021 à 18:29
Des chiffres effarants : 39.000 ingénieurs et 3.300 médecins. Si on prend juste le cout de leurs formations : le coût pour un ingénieur s'élève á 100 000 D et pour un médecin c'est en moyenne 120 000 D.
Donc la Tunisie a offert á l'étranger le meilleure de ce qu'elle possède avec une perte colossale sur tout les niveau !
versus
Effarant
a posté le à 20:59
Dépenser autant d'argent, dont seul vous maitrisez l'info, pourquoi pas 5 millions?, ça en bouche un coin pour produire des ânes. Le paysan lui sait y faire, non seulement son âne produit mais en plus il ne coûte que du foin. Franchement, incapable de développer le pays, que vont ils faire en occident? là ou le plus petit ingénieur novice de l'autre côté les met 10000 km derrière. Oui je sais, vos ingénieurs vous mèneront sur la Lune, dans 5 millions d'années lorsque l'humanité aura déménagé dans une autre galaxie vous laissant la Terre pour vous seul.
Un citoyen
Sinon les entend
a posté le à 23:04
On colonisera Mars demain grâce à eux !
Tunisino
Combien coute l'incompétence de l'Etat?!
a posté le 07-12-2021 à 18:26
La formation d'un ingénieur coûte environ 150 milles dinars, pourquoi former trop d'ingénieurs que le besoin du marché local? 150 mille dinars est un montant qui permet de lancer un à trois petits projets, d'où à extraire un à trois chômeurs de l'enfer du chômage. Cette politique d'inonder le marche de l'emploi par des diplômés, parfois mal formés, est à revoir, mais dans le cadre d'une vision étendue, qui tient compte de tous les temps, court, moyen, et long!
versus
150?
a posté le à 21:00
Si un ingénieur coûte 150 mille ici, il doit coûter des millions de l'autre côté
DHEJ
One sided story
a posté le 07-12-2021 à 18:13
Et les revenants ayant à leurs têtes le grand charlatan GHANNOUCHI...
Lol
Fuiez
a posté le 07-12-2021 à 17:51
Ce pays n'est plus adapté à la matière grise.
L'état est en faillite et le privé ne recrute pas ou donne aux universitaires des salaires indécents comparé aux pays africains voisins.
versus
Salaire indécent?
a posté le à 21:02
Un titre ne défini pas le salaire, c'est la tête qui le défini et comme celle de l'ingénieur est aussi que celle des autres, je trouve que leur salaire est encore trop haut.
A4
Pourquoi ?
a posté le 07-12-2021 à 17:20
Et pourquoi voulez-vous qu'ils restent ?
Est-ce pour subir les choix des plus "cons" ?
En 2011, c'est le choix fait par les 1,5 million des plus "cons" qui a aiguillé le pays vers la situation catastrophique actuelle.
Pour rectifier le tir, il va falloir au minimum un siècle ou deux. Entre temps, la seule règle valable est celle du "sauve qui peut" !!!