alexametrics
vendredi 03 décembre 2021
Heure de Tunis : 17:40
Dernières news
Imed Ben Halima relève le désarroi d'Ennahdha dans le communiqué concernant M. Frikha
09/01/2017 | 13:39
2 min
Imed Ben Halima relève le désarroi d'Ennahdha dans le communiqué concernant M. Frikha

Suite au récent communiqué du parti Ennahdha, qui fait état d’une campagne de dénigrement à l’encontre de Mohamed Frikha, l’avocat, Imed Ben Halima, a exprimé sa « surprise » face à l’engagement du parti islamiste dans cette affaire car selon lui Mohamed Frikha ne serait qu’un invité passager parmi les islamistes.

 

L’avocat a ajouté que lors du programme télévisé qui a exposé l’affaire, il n’a jamais été question de partis politiques et que Ennahdha n’a jamais été cité, ni de près ni de loin.

M. Ben Halima a exprimé en outre sa « stupéfaction » face à la rapidité avec laquelle le parti Ennahdha a émis le démenti et ce avant même qu’une quelconque enquête n’ai été ouverte. Cet acte a été qualifié ensuite par l’avocat comme une « tentative d’interférer dans l’exposition de la vérité », il relève également l’état de « déstabilisation » et « désarroi » du parti islamiste, qui « saute aux yeux » lors de la lecture du communiqué car on y a employé des termes étranges comme « dénigrement » ou « naïveté ».

 

Dans son communiqué, Ennahdha accuse enfin l’avocat de parti pris, vue une « certaine appartenance politique », que l’avocat nie catégoriquement dans sa réponse, assurant que l’équipe de la chaine Al Hiwar ne contrôle pas les avis de ses invités lors des programmes qu’elle diffuse et qui sont par ailleurs, transmis en direct.

 

Imed Ben Halima rappelle par la suite le fait que, les affirmations qu’il a formulé lors de l’émission passée sur Al Hiwar et qui font état de la « suspicion » de l’utilisation de vols privés affrétés par Syphax Airlines (compagnie en faillite appartenant à l’homme d’affaires Mohamed Frikha) pour le transport de « combattants terroristes tunisiens » sur le théâtre syrien, sont le résultat d’enquêtes d’investigations journalistiques présentées dans plusieurs journaux électroniques, qui n’ont jamais eu de réponses.

 

L’avocat souligne également que le fait d’accuser ceux qui ont des points de vue différents d’appartenir à certains courants de pensée est une veille pratique, utilisée par l’ancien régime dictatorial qui accusait ses détracteurs, de vouloir nuire à l’image du pays ainsi qu’à son économie.

Rappelons que dans son communiqué, Ennahdha avait menacé de trainer en justice tous ceux qui ont participé à nuire à l’image du député islamiste M. Frikha.

 

S.A

09/01/2017 | 13:39
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous

Commentaires (19)

Commenter

manel
| 10-01-2017 14:48
syphax airlines cree grace a des fonds qataris...j'ai entendu parlerde ça...svp avez vous sources ecrites?....merci d'avance..

Belgacem Snoussi
| 10-01-2017 12:13
Ce que nous avons de notre chère Révolution, c'est la pagaille!! Tout le monde parle, se prend pour un spécialiste de l'islamisme et des relations internationales, de la politologie, philosophie,... de tout!! Au lieu de se comporter de manière réellement démocratique, de respecter la Justice et d'affiner nos comportement citoyens (suffit de voir nos rues), on s'intéresse à ce qui ne l'intéresse pas.
Aujourd'hui le journaliste a le statut de juge et le citoyen est l'avocat, ou le procureur, en fonction de ce qui est mis en cause. Il suffit qu'un journaliste, muni d'informations tirées de je ne sais où, ouvre un procès lors d'une de ses apparitions dans un journal télé pour provoquer l'hystérie générale. L'affaire devient évidence. En l'occurrence, il a suffit qu'un journaliste balance l'idée que Syphax Airlines transporte des terroristes pour que ça devienne aujourd'hui une réalité irréfutable.
Je ne veux que notre Révolution soit ainsi. Je ne veux pas qu'elle se transforme en du grand n'importe quoi. Je ne veux pas que les gens usent et abusent de leurs droits à penser et à s'exprimer. Je veux une révolution ou au contraire une évolution des mentalités, qu'au lieux de rester figer sur des rumeurs, de se faire avoir par les politiques véreux, qu'on travaille ensemble pour la Tunisie et pour montrer au monde entier que la Tunisie est une véritable exception, que la démocratie n'est pas une malédiction mais bien le contraire.

le berbère
| 10-01-2017 11:14
pour ce capitaliste bourgeois nouveau esclave du gourou rien que pour l'argent et non pour l'islam montre bien à quel point l'être humain peut aller rien que pour l'argent .il s'est plongé dans l'enfer des islamo-nazi en transportant des terroristes tunichiens pour tuer nos frères syriens rien que pour l'argent .qui peut me dire ou est l'amour de dieu ?????

Albert Le Grand
| 09-01-2017 21:28
Tout le monde, ou presque sait que Syphax a été lancé avec un fond d'investissement qatari avec le soutien d'Ennahda. Ce fond s'est ensuite retiré parce que l'affaire n'était, pas rentable ce qui explique les difficultés financières de la compagnie, quia continué à fonctionner avec l'appui de Montplaisir. Il est de ce fait aisé de comprendre, qu'elle a été subventionnée dans le but que l'on sait et qui devient claire comme de l'eau de roche.
Frikha en mauvais Nahdaoui et en bon sfaxien a sauté sur l'occasion pour faire prospérer ses affaires, même si cette commande divine, n'est pas garantie dans le temps. Mais en attendant, tout est bon à prendre, l'argent n'a pas d'odeur, mais il n'a pas de religion aussi............plutôt si l'islamise

Abou Haythem
| 09-01-2017 20:46
En vérité ,tout, oui, tout etait clair et su par tout le monde.Nadha et ses acolytes(cpr et compères) au lendemain de leur "MAIN-MISE" sur le pouvoir tunisien, n'ont pas perdu de temps pour mettre à éxcécution leur projet sanguinaire, à savoir la destruction de certains ETATS ARABES qui gènent comme LA LYBIE? LA SYRIE.Toutefois, les choses ont mal tourné parait-il et les revers commencent à surgir.Pour le moment le gourou n'a pas à s'inquiéter tant que l'autre vieux est là à le protéger en jouant à merveille sa fonction de partenaire et de complice très bien payé.

takilas
| 09-01-2017 20:22
Ces léches-bottes de nahdha ne lâchent aucune occasion pour amadouer des partisans potentiels pour toutes sortes d'élections prochaines.A cet Sfax figure parmi les villes les plus ciblées dans le collimateur de ces arnaqueurs, ceci d'une part.D'autre part, il s'agit d'un homme d'affaires aisé qui peut les soutenir financièrement lors desdites élections ; toutefois donnant donnant car non seulement cet homme peut se garantir(à son avis certainement) de meilleures horizons et ramener, d'autres dupés électeurs.

kameleon78
| 09-01-2017 19:02
Il y a une solution c'est qu'on les défère devant une juridiction militaire au motif d'atteinte à la sûreté de l'état, et là la justice de Bhiri ne pourra plus agir.

Ghazi
| 09-01-2017 19:02
D'après les dernières infos concernant ce dossier aujourd'hui, il parait que cette affaire dérange outre que l'homme d'affaire et la secte protectrice, d'autres intervenants influents à la présidence '2013' et aussi 'quelques' conseillers, ce qui est pire c'est que le MI à travers cette nouvelle direction 'Police des frontières', prend une position bizarre, en déclarant que si la police avait douté de quoi que ce soit à propos des voyageurs, elle fera son boulot, point barre. Au sujet des listes nominatives des voyageurs + Nro de passeport..., le MI confirme qu'aucune personnes de ces voyageurs n'étaient soupçonnées ou en irrégularité...Sachant que le MI détient TOUT les éléments (manifest, télex sita, inbound et outbound...)

Des echos...d'aveux de tunisiens 'Daeshiens' détenus en Syrie, confirmant non 'seulement' la thèse Sfax-Sabiha (Turquie) mais plus...!!! Nouveaux passeport, argent liquide, réservation hôtel 3 et 4* prépayée...
Un voyage touristique idéal, il y a eu même des couples...

Tout ceux qui sont proches de cette affaire la qualifie de 'Vraie conspiration'.
Une récolte du "TAWAFEQ" entre un extrémiste islamiste et un acrobate de l'art politique qui sert à son associé de vitrine républicaine et démocratique

Ils parlent de fêter une révolution !!!

wiem
| 09-01-2017 17:24
avec ou sans immunité, Frikha et le Gourou ne risquent rien.

Mansour Lahyani
| 09-01-2017 17:17
Nuire à l'image du député islamiste Md Frikha ? Elle n'est déjà pas très belle, cette image : Bab ezzira
| 09-01-2017 15:03 parle très justement
d'un "bel(sic !) éléphant de mer (qui coule) encore et encore de beaux jours sur les plages de l'ARP ! Merci à lui!!!