alexametrics
samedi 28 novembre 2020
Heure de Tunis : 21:00
Dernières news
Mourakiboun : Tensions, perturbations et irrégularités en ce premier jour de vote à l’étranger
25/10/2014 | 16:27
3 min
Mourakiboun : Tensions, perturbations et irrégularités en ce premier jour de vote à l’étranger

Le 24 octobre 2014, le réseau Mourakiboun a déployé plus de 300 observateurs pour couvrir les opérations de vote à l’étranger dont 102 observateurs étaient déployés en France, 59 en  Allemagne (taux de couverture de 100%), le reste étant répartis dans les pays suivants : Suisse, Danemark, Belgique, Qatar, Maroc et Espagne.

Voici les principales observations émises par Mourakiboun pour ce premier jour de vote :
• Tous les observateurs de Mourakiboun en possession de leur accréditation ont été autorisés à entrer aux bureaux de vote,
• La quasi-totalité des bureaux de vote observés ont ouvert à temps, avec tout le matériel électoral sensible et le personnel électoral requis,
• Dans de nombreux cas, les opérations de vote ont été marquées par des irrégularités liées aux listes électorales, engendrant parfois des tensions et perturbations causées par des personnes ne retrouvant pas leurs noms,
• Quelques cas d’intimidation et d’influence sur les électeurs ont été relevés par les observateurs, notamment dans les centres de Toulouse et de Paris.
Les irrégularités liées aux listes électorales
• En France, des électeurs étaient inscrits dans plusieurs bureaux de vote différents, ou dans un bureau autre que celui de leur inscription.
• En Allemagne, Mourakiboun a relevé des différences significatives entre le nombre d’inscrits sur les listes publiées par l’ISIE sur son site internet et le nombre d’inscrits sur les listes d’électeurs utilisés dans les bureaux de vote : 

 


• En France comme en Allemagne, Mourakiboun a été témoin de tensions et de perturbations liées aux problèmes affectant les listes électorales dans les bureaux et les centres de vote :
• Des électeurs affirmant être inscrits n’ont pas trouvé leurs noms dans les registres. Certains étaient munis de leurs reçus d’inscription. Exemple : au moins 50 personnes de la circonscription Allemagne ont trouvé leurs noms dans des bureaux à des centaines de kilomètres.
• Des électeurs déclarant avoir changé leur centre de vote se trouvent toujours inscrits dans leurs anciens centres (celui de 2011), d’autres n’ayant rien changé depuis 2011 ne se retrouvent plus dans le registre électoral.
• Dans les villes de Marseille et Montpellier, Mourakiboun a constaté l’ajout manuscrit d’électeurs au registre électoral. A Montpellier, 6 numéros de CIN sans mention de nom ont été ajoutés, à 17h30, juste avant la fermeture de bureau.
• A Toulouse, des électeurs ont été fortement intimidés par des personnes partisanes. Ces derniers ont, par ailleurs, accompagné des électeurs jusqu’aux bureaux de vote.
• Le vote a été momentanément interrompu dans certains centres et bureaux de vote, notamment à Bonn (Allemagne) où le centre de vote a dû fermer trente minutes avant l’heure légale de clôture (18h00), en raison des protestations d’électeurs dans son enceinte.
• Aucune liste officielle des électeurs inscrits n’a été affichée à l’entrée des bureaux de vote comme le prévoit la loi. 
Autres irrégularités
• Le regroupement de militants de certains partis ou listes candidates, tentant d’influencer les électeurs, aux points d’entrées du consulat général de Paris, cas de propagande au sein même des centres de vote, altercations violentes entre militants (Toulouse).
• Pressions exercées sur deux présidentes de bureau (Munich, et Bonn), les poussant à envisager de renoncer à leur rôle.
• Accompagnement d’électeurs analphabètes dans l’isoloir (Bordeaux, Botzaris, Lubeck), consignes de votes et ingérences de certains délégués de listes à l’intérieur même des bureaux de vote.
• Le tamponnage anticipé de plusieurs bulletins de vote (Aubervilliers, Pantin, Boulogne, Francfort).
• Transport collectif d’électeurs jusqu’aux bureaux de vote (en Allemagne Bonn).


Face à ces premières confirmations d’insuffisances sérieuses dans la constitution des listes électorales, Mourakiboun appelle l’ISIE à ne pas céder à la pression en ayant recours à l’usage de listes additionnelles, car celles-ci pourraient ouvrir la voie à des manipulations susceptibles d’affecter la crédibilité du scrutin.


25/10/2014 | 16:27
3 min
Suivez-nous