alexametrics
Dernières news

Walid Ben Salah commente les réalisations du 1er semestre 2019

Temps de lecture : 3 min
Walid Ben Salah commente les réalisations du 1er semestre 2019

L'expert-comptable Walid Ben Salah est intervenu, ce mercredi 14 août 2019, au micro d’Elyes Gharbi dans l’émission Midi Show sur Mosaïque FM pour commenter les réalisations économiques jusqu’à la fin du 1er semestre 2019.

 

M. Ben Salah a précisé ainsi que la croissance enregistrée au 1er trimestre est l’une des plus basses depuis fin 2016, certes en amélioration par rapport au 2ème semestre 2018 où la croissance n’a été que de 0,1%, prouvant que le pays vit une stagnation économique. Et de souligner que les 1,1% de PIB réalisés sont très loin des 3,1% prévus dans la Loi de finances 2019 et des 2,7% estimés par le FMI.

L’expert a précisé que depuis 2011 les réalisations sont en deçà des prévisions et que les écarts sont importants et l’objectif est d’embellir la Loi de finances.

On prévoit une amélioration de la croissance au 2ème trimestre 2019, a indiqué M. Ben Salah, en notant que dans la note de conjoncture de la Banque centrale de Tunisie (BCT), cette dernière prévoit que malgré le tourisme et une excellente récolte de blé, le PIB réalisé sera loin des 3,1% de croissane annoncés par le gouvernement et des 2,7% prévu par le FMI.

 

S’agissant de l’inflation, Walid Ben Salah a avoué qu’elle est en repli, mais reste assez élevée. Et de souligner en réponse à une question d’Elyes Gharbi que quelque part le gouvernement est responsable de cette inflation à cause de la hausse de la TVA, des droits de consommation, des droits de douane, des prix du carburant et l’augmentation des salaires. «Certes l’inflation a baissé, mais non pas à cause d’une politique économique ou financière mais à cause d’une politique monétaire, la BCT ayant utilisé son seul outil le taux directeur», a-t-il soutenu.

L’expert-comptable a admis qu’il y a une maitrise actuelle de l’inflation, mettant en relief la perte importante du pouvoir d’achat pour les Tunisiens. A titre d’exemple, il a indiqué qu’un dinar achetait une baguette et 8 œufs il y a 3 ans, aujourd’hui ce même dinar ne peut acheter qu'une baguette et 4 œufs. La hausse du taux directeur a eu aussi un impact négatif sur les entreprises et leur compétitivité, a-t-il indiqué.

Et de noter l’inutilité des augmentations salariales qui se sont situées aux environs de 4% net en 2019 contre une inflation moyenne de l’ordre de 7%.

 

Walid Ben Salah a précisé que selon les chiffres de la BCT, la créance immobilisée a augmenté de 1.700 millions de dinars (MD) au 1er semestre 2019, le découvert bancaire communément appelé "le rouge" a augmenté de 420 MD alors que l’escompte, qui représente l’activité commerciale, a baissé de 1.000 MD. Autres chiffres révélateurs, l’investissement a baissé par rapport aux dernière années pour atteindre 18,4% du PIB, il était aux alentours de 20% du PIB en 2015. Il en est de même pour l’épargne nationale qui est actuellement de 9% du PIB contre 11% en 2015 et 21% en 2010.

En réponse à Elyes Gharbi, l’expert-comptable a soutenu qu’il y a un enjolivement des prévisions et une promotion des chiffres au vert uniquement. Il évoqué la dette extérieure du pays qui a littéralement explosé ces dernières années et qui sera le fardeau des générations futures.

 

Walid Ben Salah a fini son intervention en martelant que bien choisir aux élections, pourra nous faire sortir de la crise économique actuelle.

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Hermes
| 14-08-2019 20:57
De plus, le gouverneur de la bct, nous affirme que le taux de change au 14 août 2019 est de 3210!!!? C'est archi faut. Alors réellement le taux le plus élevé est de 3160!!!!! Ou est l'équivalence qu'il a fouillé?
Mais quelle malhonnêteté. ?.,,

mansour
| 14-08-2019 20:36
et le pays se trouve avec une grave situation de faillite et ne peut plus honorer ses dettes
Merci Mr Walid Ben Salah

observator
| 14-08-2019 20:16
On ne voit ça que dans ce pays.
Un technicien de la comptabilité de l entreprise analyse des données macroéconomiques.

Tout le monde est expert de tout dans ce bled.
Résultat la médiocrité règne partout.

TABARKA
| 14-08-2019 17:38
La situation économique du pays ne peut se relever qu'avec de la confiance. L'investissement (serein) est un levier économique très important. Néanmoins il faut lui créer les conditions adéquates et appropriées, il faut attiré les investisseurs financiers et leur ouvrir des perspectives de développements économiques et sociales. La stabilité politique peut générer et fructifier le capital confiance auquel aspire tout entrepreneur pour créer l'emploi. L'inflation est liée à l'orientation et l'application politique gouvernementale. Sans une vue claire et une volonté politique sérieuse l'effort fourni est une pure perte.

Ghazi
| 14-08-2019 16:12
Et ce n'est que le début de l'avalanche, la boule de neige a commencé à dégringoler en vitesse grand V depuis 2017, le grand crash est prévu le 4ème trimestre 2020.
On se réveillera un jour, où on découvrira qu'on a un ultimatum de 48hrs pour quitter le pays, vu que cette terre appelée Tunisie a été mise en vente et rachetée.

A lire aussi

Le chef du bloc parlementaire d’Ennahdha, Noureddine Bhiri a indiqué, ce mercredi 11 décembre 2019,

11/12/2019 21:22
2

Il ne faut nier que certaines parties souhaitent l’échec de Habib Jamli dans la formation de son

11/12/2019 20:28
2

Le ministère a ainsi annoncé la nomination de Kamel Guizani à ce poste. Rached Bettaieb se verra

11/12/2019 20:09
1

La présidente du bloc du PDL, Abir Moussi, a affirmé, lors de son intervention ce mercredi 11

11/12/2019 19:47
5

Newsletter