alexametrics
Tribunes

« Vote » faire cuire un œuf

« Vote » faire cuire un œuf
Par Noômen Toumi

Nous sommes à quelques jours de l’entame du premier exercice démocratique de la deuxième république tunisienne. Les listes ne se sont pas fait désirer, le financement pré-électoral n’y est pour rien, au cas où vous auriez pensé le contraire. A peine les listes pour les législatives se sont fait connaitre, les candidatures pour la présidentielle ont commencé à pleuvoir aussi abondamment que la « laveuse d’aires à dépiquer ». De quoi laisser à croire à une campagne électorale des plus riches, ce qui ne semble pas réjouir tout le monde.

En effet, face à toute cette concurrence qui risque de déjouer les calculs et prévisions de certains, nous avons eu droit à toutes sortes de tentatives de « rectifications de tirs », des plus absurdes aux plus subtiles. Deux tactiques majeures ont attiré mon attention, vu que différentes dans la forme, mais, identiques sur le fond.

La première absurdité avec laquelle on a souhaité détraquer le processus démocratique est un remake de l’élection présidentielle du 2 avril 1989 : un président consensuel. Nous serons des milliers à nous rassembler à la place St Pierre de Dar Dhiafa à Carthage, drapeaux en main à chanter en chœur l’hymne national et à attendre la fumée blanche et un « Habemus Praesidentis ». A quoi donc servirait de gaspiller tant d’effort, de temps et d’argent pour que finalement tout se joue à la courte paille ? Est-ce ça la démocratie ? Dans tous les cas, ce n’est point la démocratie tels que je me la conçois, encore moins la gestion du bien public tels qu’il devrait être.

La deuxième tactique, menée par des opposants farouches à la première proposition, qui dénonçait cette procuration de conscience collective et un manquement au droit de tout Tunisien à faire valoir ses choix, n’est pas moins « anti-démocratique » que la précédente : Le vote utile. Un appel indirect à la bipolarisation qu’on essaye tous de fuir. Et même si c’était une dure réalité à admettre, croiraient ils que les Tunisiens prendront la peine pour aller faire un choix qui n’en ai pas un ? Pour aller voter juste parce que c’est utile même si ça ne les représente pas ? Par amour des files d’attentes interminables ? Même si c’était le cas, au meilleur des cas on se retrouvera avec plus de 50% de votes blancs (comme dans toute démocratie qui se respecte où les citoyens affichent leur manque de confiance en leur classe politique par le vote blanc).

Le résultat des élections doit refléter la richesse et la diversité d’orientations politiques dans une société et non pas refléter les tractions majeures de sa classe politique. Les citoyens ne devraient pas admettre une absence ou un manque de choix, ils doivent « avoir le choix », telle est l’essence même de la démocratie. On n’admet pas un représentant parce que le collège politique en a décidé. On ne vote pas parce que c’est juste utile. On vote pour quelqu’un qui nous représente par sa vision, ses principes, ses orientations, son programme, son discours, … c’est un exercice de « CONSCIENCE ».

Alors chers TUNISIENS, livrez vous à votre conscience et votez !


*Membre du conseil national de Afek Tounes

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

griguer
| 21-09-2014 15:04
une classe pseudo-politicienne irresponsable profiteuse menteuse et immature .
le scénario de 2011 va se répéter .
ça sera la fin de tous les rêves .
le printemps s'est transformer en cauchemar arabe .
les qatar arabie wahhabite turquie seront contents . eux les bailleurs de fonds des islamistes et des terroristes .
les usa regardent le monde arabe se détruire .
israel rigole , les pays arabes touchent le fond un après l autre iraq libye syrie ...
les nakbaoui sont anti-démocratiques sont des fanatiques des mafieux ils n'ont pas de candidat aux élections présidentielles pourquoi posez vous la question .
le piège tendu par ennakba par les présidentielles .
elle veut faire oublier les législatives les débats de fond sur les programmes les solutions pour les problèmes les sources de financement
ennakba veut gagner les législatives cad avoir le pouvoir exécutif a la casbah.
diriger le pays du bureau du gourou a montplaisir

CHDOULA
| 21-09-2014 09:01
Il faut voter et voici mes 5 favoris en espérant que je ne me suis pas trompé de prénoms ou de noms car il y en a tellement :
1: Beji caid Kennou
2 : Hamma marzouki
3 : Mustapha kamel zouari
4 : Kamel nejib chebbi
5 : Fares morjene

CANDIDE
| 21-09-2014 07:48
le choix est jugement qui se fait avec conviction et sans contrainte de quelque nature que ce soit
La peur de "l'au-de-là "est une contrainte majeure qui ne laisse aucune place au pragmatisme aussi 1ERdegré soit-il.
lE DOGME que plusieurs partis brandissent ote tout projet de choix donc de jugement.
Au final ,une bonne majorité est privée de sondroit naturel , qui est le choix .De ce fait ces elections ne peuvent en aucun cas ressembler à des elections démocratiques à l'occidentale des temps modernes

Mohamed 2
| 21-09-2014 00:35
Sauf que la pluralité des partis et des mouvements politiques n'équivaut pas forcément à une richesse d'orientations politiques dans une société.
Sauf le respect qui se doit, par esprit démocratique, à tous les intervenants, certains partis et mouvements s'assimilent plutôt à des cercles d'amis et autres clubs d'affinités.

salahtataouine
| 20-09-2014 20:07
Tout a fait d accord ..je suis pour le pardon et je ne fais que ça depuis des anneés dans ce milieu que j ai toujours cotoyé c est a dire "militant"
Pardonner , accepter d avoir tord , se corriger tout ca pour mieux batir ..
Mais là c est une TRAHISON ...pas de pardon JAMAIS ....pas les traitres de la nation
La derniere fois que j ai voté c etait en 2009 meme si je ne partageais pas les orientations de l ancien regime..mais je me "mefiais" de l instabilité car construire prend du temps et de l argent et detruire ca ne prend que quelques secondes
Qu en penses tu quand en 3 ans on a augmenté la dette de 28 à plus de 50 milliards de dtn sans rien investir..et ca ils sont tous complices de BKS à MKN ( il a refusé un audit sur nos finances ) et le gourou agent du Mi6...
IL se cacahit ou BKS avant 2011 ...??
Il a eté placé là pour servir ....non la tunisie mais une "certaine politique" des officines etrangeres
NOUS DEVONS SAUVER LA PATRIE ...
J ai bcp des respects pour les patriotes et Madame la juge a mon respect mais une hirondelle ne fait pas le printemps car la justice a eté torpillée par la nakhba et en 2 eme lieu par sn "ministre" independant !
Bonne soireé

Dr. Jamel Tazarki
| 20-09-2014 19:51
Très Chers Compatriotes,

@salahtataouine:
Il faut savoir pardonner. Dieu Pardonne et pourquoi nous ne pardonnons pas?

Le parti politique Ennahdha a aussi des hommes et des femmes extraordinaires' Il faut seulement qu'ils aient un jour la parole !

Nous sommes tous des musulmans et il est temps que l'on fasse la paix.

BCE a su transformer des relations très difficiles avec ses adversaires politiques en relations de respects mutuels, de tolérance, de consensus et d'entente. Et c'est là la vraie grandeur de Mr. Béji Caïd Essebsi.

Puis, Il ne faut pas oublier que Madame Kalthoum Kennou, que j'adore aussi beaucoup, a de très fortes chances afin de gagner la prochaine élection présidentielle. En effet 50,5% des électeurs sont du sexe féminin. Il faut qu'elle sache tirer profit de cet avantage'

Il y a trois Candidats potentiels :
1) Mr. Béji Caïd Essebsi
2) Madame Kalthoum Kennou
3) Mr. Mustapha kamel Nabli

Je vais voter et je conseille tous les Tunisiens d'aller voter. Mais je respecte votre point de vue !


@Prof.: Merci pour votre Feedback!

Cordialement
Jamel

http://www.go4tunisia.de/PDF/Pronostics_excerpt.pdf
www.go4tunisia.de

salahtataouine
| 20-09-2014 18:47
Et pour revenir à la discussion entre @Prof et @DJT ..( avec mes respects) ..*** secondo comment se fait il que lui qui se reclame du BOURGUIBISME aille s allier avec la pesrsonne que Bourguiba voulait sa tete car Notre president savait le danger *** ....
Faites Dodo le jour du vote ..car rien ne va changer ...l alliance entre l argent et les marchands de la religion est scellée et la PATRIE VA PAYER

prof.
| 20-09-2014 18:08
Vous écrivez: 'Certes, le nombre de candidats à l'élection présidentielle dépasse les limites raisonnables, et il ne cesse de s'agrandir. Des dizaines de nom de candidats, des noms vides de toute importance et qui ne nous inspirent rien et nous laissent indifférents. Cependant un seul nom est retenu par tous les Tunisiens et le monde entier qui est celui de Mr. Béji Caïd Essebsi. '

Puis vous dites : 'Oui 'Béji Caïd Essebsi' est un nom de marque dans le monde politique connu par son image, sa notoriété, sa célébrité, sa réputation et sa popularité sur le "marché" du monde politique tunisien et international."

Dr. Jamel, vous avez tout bien analysé et je peux bien suivre votre logique !

Merci Dr. Jamel.
Cordialement
Prof.

PS : je viens de lire votre cours de statistique à l'université de Munich :
http://www.go4tunisia.de/PDF/Pronostics_excerpt.pdf
J'ai déjà commandé la suite de votre script par email.

Ziyed
| 20-09-2014 17:46
Monsieur le cow-bow endimanché, vous vous exprimez bien.

En revanche, vous êtes un idiot doublé d'un irresponsable.

Une honte pour vos soit-disant fonctions passées.

Badra
| 20-09-2014 16:31
Ayant vécu dans une société démocratique pour les 30 dernières années, je peux vous assurer que plus que souvent les électeurs votent contre et non pour un parti. Lors de la prochaine élection et vue le nombre de parties, nous devons voter stratégiquement pour éviter le pire a notre pays. Malheureusement pour cette raison votre parti sera probablement ignoré par la plupart des électeurs.

A lire aussi

Plus que jamais la rupture de confiance entre le politique et le citoyen n’a été aussi

14/09/2019 11:55
5

Je vote pour un candidat qui annonce une rupture en douceur.

13/09/2019 18:46
39

Il est indéniable que ce que nous vivons aujourd’hui est historique à plus d’un titre

13/09/2019 17:30
5

C’est là que réside l’équilibre national à long

13/09/2019 11:54
0

Newsletter