alexametrics
NOS VIDÉOS

Vidéo - Vote de confiance au gouvernement Fakhfakh: qui votera pour, qui votera contre ?

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Anna
| 22-02-2020 18:02
Bonsoir,moi aussi j'ai été arnaqué de plus de 178.000 euros, je l'ai rencontré sur Meetic un site de rencontres, il est parti soi-disant en Côte-d'Ivoire à Abidjan pour travailler (photographe), il vit dans un hôtel, et bien sûr il s'est fait agressé en sortant de cet hôtel, plus d'argent, plus de papiers, plus cartes bancaires, donc je l'ai envoyé plus de 2.000 euros plusieurs fois pour qu'il puisse rentrer en France, mais il avait toujours une bonne excuse pour ne pas rentrer, et il prend plusieurs personnalités (noms, villes), il est toujours sur Meetic, maintenant je sais le reconnaitre et je ferais attention maintenant,J'ai senti l'arnaque et je lui ai dit que c'est de l'arnaque. Il m'a appelé jusqu'à 10 fois la même nuit pour pleurer au téléphone me disant qu'il était amoureux de moi et qu'il ne pouvait pas croire que je le traitais ainsi, lui qui croyait en Dieu, comment pouvais-je le traiter d'escroc sans scrupules. Les appels continuaient jour et nuit, tantôt d'un soit disant médecin, Armel Leroy, une autre fois d'une personne de la banque etc...C'est alors que j'ai téléphoné à Interpol de France Lyon pour porté une plainte,mais heureusement j'ai expliqué ce problème tous le problème a Interpol du Lyon qui ma fait prendre contact avec un Inspecteur Général de police Interpol qui depuis l'Afrique qui coordonnais des actions avec l'interpole de la France Lyon et le regroupement du CDEAO pour un remboursement immédiat. Et grâce à lui on ma remboursé la totalité de mes 90.000'?' qu'on m'avait arnaquer y suivi des frais de dédommagements du double au triple , J'ai bien eu de la chance car j'ai échappée belle a cette crise. '? partir de ce instant j'ai dès lors reprise confiance en moi et ne cherche plus d'embrouille sur les sites de rencontre parce qu'il n'y a pas de vérité en tout çà. Alors si vous avez été arnaqué sur la toile d'une : grosse somme d'argent, d'achats non conformes à la photo, de virement bancaire, de chantage sur le net, de faux maraboutage et faux compte,paypal, de fausses histoire d'amour pour soutirer de l'argent, de vente de voiture, de gay et lesbienne et de faux tirage a la loterie etc....., si vous le contacté, il trouvera facilement vos escrocs grâce a un système GPS WALO WALO et une fois qu'ils seront arrêtés grâce a leur systeme WALO WALO car j'ai suivi vraiment leurs instructions et sa a marché pour moi .Je remercie beaucoup LE LIEUTENANT DE POLICE MR LAURENT DUCOMBE sans lui je serais sans doute à la rue car j'avais épuisée toutes mes économies pour ses voleurs . Pour touts ceux ou celles qui ont été dans le même cas comme moi voici l'adresse émail du LIEUTENANT DE POLICE MR LAURENT DUCOMBE


E-mails:///// lieutenant.laurent.ducombe@gmail.com




E-mails:////  lieutenant.laurent.ducombe@gmail.com


stratégie est meilleure.

Kays
| 22-02-2020 14:21
Ne pas avoir reconduit Trabelsi au ministère du tourisme est une grave erreur.
Son expertise a fait ses preuves.

Les salopards anti-juifs qui voulaient sa tête sont tout simplement des salauds traîtres à la Tunisie.

Il faudra bien que l'homme s'élève et élève un jour son esprit au dessus des religions, des ethnies, des origines.

Cet homme a rendu service à la terre et à la collectivité tunisienne. Il peut encore faire beaucoup alors qu'ils le reconduisent bon sang !!!

Soyons nous tunisiens au dessus de cela et soyons fiers d'avoir en notre sein plusieurs façons de croire ou de ne pas croire. Aimons l'altérité et enrichissons-nous de nos différences. Entreconnaissons-nous et ne cédons pas à ces fanatiques de l'homogénéité.

TAHYA TOUNES

Justinia
| 21-02-2020 18:55
Bonjour,
Votre question:"Qui peut donner la définition d'une révolution".
On est venu annoncer à Louis 16 la prise de la Bastille par les Parisiens.Et Louis 16 de poser la question:C'est une révolte?
Réponse:Non Sire,c'est une révolution.
Donc ce qui s'est passé en Tunisie ne fut qu'une révolte et la révolution de 1789 est la définition que vous cherchez.
Cordialement.

Ridha
| 21-02-2020 17:21
Qui peut nous donner la définition d'une révolution

takilas
| 21-02-2020 17:02
Certaines personnes qui se croient politologues ou plutôt psychologues, perdent un temps immense à tergiverser et à méditer, et ce par exemple de savoir et de déduire commen, depuis 2011 (pour soi-disant printemps arabe) un chef de gouvernement en Tunisie, qui qu'il soit mais, toutefois, avec les réserves de nahdha ou le véto ( ou "vitou" comme le prononce maladroitement en arabe le même ghanouchi devenu maitre à bord librement et à sa guise) pour former ledit gouvernement.

Or, le présumé choix des membres (ou ministres) de ce devenu magique et détecté par un semblable de prestidigitateur, est devenu mille fois plein darrieres-pensées et d'infinis calculs maladifs, et qui se base essentiellement sur l'aspect régionaliste.

Faut-il rappeler que depuis quelques  décennies, et non précisément la dernière, qur le regionalisme est devenu un critère et une condition sine qua non pour entreprendre ou reliser quoi que ce soit; meme pour former une équipe nationale de football qui ne devrait pas , d'après certains et les complexés insinués plus haut, comporter des joueurs de la capitale Tunis, Espérance de Tunis particulièrement ; car le club africain tunisois faisant partie déjà de leur idée de colonisation "interne" de cette capitale entamée depuis 2012 et ce lorsque prétendaient- ils l'existence d'une révolution (sans la définir et même pendant laquelle ils étaient absents), révélée fausse par ailleurs jusqu'à à ce jour, ou plutôt avortée le 23/10/2011 lorsque nahdha mit mainbasse sur cette capitale à l'aide d'élections pleines de corruptions et de manigances pour soi-disant rédiger une constitution alors qu'il n'était pas si urgent d'avoir une nouvelle constitution, de plus si affreuse cette présumée constitution (ou destour), à  cet instant précis et à rediger, à la hâte et tellement pressée par des élus qui étaient (étonnement) avantagés par les énormes sommes d'argent qu'ils ont pu ramener de Londres et qui se sont avérées destinées, à l'évidence au vu et au su de le monde, pour amadouer, soudoyer voire corrompre les gens,  et surtout les plus naïvement sincères d'entre eux et d'utiliser plusieurs arnaques afin de les immuniser pour leur vote dont l'utilisation de la religion (l'islam) pour les convaincre ; et aucun ne peut oublier à ce moment-là le slogan (mensonger) transmis de bouche à oreille, par téléphone et par sms, et devenu célèbre, qui mentionne que l'islam est en danger. Terrible !

Ceci étant, ce n'était pas seulement le football qui incitait ces gens à improviser des hallucinations régionalistes, devenues une haine pour le nord et surtout pour Tunis, mais dans tous les secteurs et à tous les niveaux mêmes politiques dont celles de designations de ministres par exemple ; que de designer imun ministre autre qu'issu de leur ville, est devenu ine obsession et une contradiction en vertu de la présumée revolution, er laquelle dont on ne sait comment et pourquoi est-elle devenue leur propriété privée et leur bible personnelle pour s'octroyer et s'approprier (argent, terre et matière première) des biens du pays tunisien ?

Pourtant et au fil se l'histoire de La Tunisie, les grandes villes, en tenant comme de la densité démographique évolutive et réciproquement, ont été solidaires, efficaces et perspicaces pour que tout le territoire tunisien soit uni et réuni et ce selon les moyens socioéconomique de chaque  époque.

En conclusion, et pour revenir aux dernières initiatives, tant sarcastiques et drastiques et relatives aux nominations de ministres, nous constatons que la mentalite ci-dessus mentionnée, est appliquée à la lettre, et que les commentaires et les remarques du groupe dit "karama", sagissant de graves complexés à l'évidence, met en exergue ce mal de La Tunisie, et ce lorsqu'ils demontrent implicitement que le pourcentage du nombre des désignés comme ministres,  par rapport rapport aux régions, demeure insuffisant.
D'ailleurs de prétendre (par regionalisme avéré et intentionnellement déclaré  par esprit ironique), que ce nombre ( même en étant composé dans sa majorite de sudistes) est pour eux déplaisant afin de ne jamais inclure les gens du nord,  et que ce nombre ne répond pas aux objectifs de la révolution.

takilas
| 21-02-2020 16:57
Inutile de rappeler que cette révolution et devenue une révolution de cirque avec laquelle tout devient toléré et admet une carte blanche pour assouvir leurs complexes de jeunesse et du destin paternel de ne pas être nés au nord de La Tunisie, les incitant par voie de conséquence à la décence.
Pour anecdote, quoique dramatique, ce qui sest passé à la ville de Gabes est intolérable et inadmissible, lorsque l'on sait que le phosphogypse à été intentionnellement jeté à la mer, alors qu'une fosse sceptique gigantesque, et réglementaire écologiquement, a été conçue pour la circonstance.
Cette traitrise a causé ainsi plusieurs dégâts écologiques de pollutions, et ce rien que pour démontrer, aux médias, que Gabes est polluée et de prouver que la migration vers le nord et surtout vers Tunis s'impose.
Et puis que les centaines de milliers recrutés, anarchiquement et pêle-mêle, dans les administrations de Tunis sont impératifs et de ce qui s'en suit comme acquisition d'appartements neufs,  véhicules neufs et d'augmentations salariales (récentes) pour s'acheter du carburants aux fins de déplacements vers le bled et la famille, est devenue de même une nécessité imposée au gouvernement (trop leste) et dont ce dernier s'est vue contraint de s'endetter auprès des banques mondiales pour satisfaire ces exigences, causant ainsi le massacre de l'économie tunisienne; entre autres massacres dûs aux marchés parallèles et aux utilisations massives des carburants par les transporteurs publics individuels à savoir taxis (essentiellement à Tunis "la jaune"), louages, marchandises et autres gaspillages de l'énergie fossile.