alexametrics
NOS VIDÉOS

Vidéo -Amendement de la loi électorale : les intéressés en parlent

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (1)

Commenter

The Mirror
| 19-06-2019 13:10
J'ai commenté il y a juste quelques jours le projet d'amendement de la loi électorale, j'avais expliqué que "Pour comprendre la Tunisie, il faut comprendre la Mafia'?'.
Je continue dans la même ligne: je trouve scandaleux, ignoble et crapuleux de changer les règles du jeu pendant le jeu, c'est-à-dire changer la loi électorale alors que les candidats s'apprêtent à déposer les dossiers de candidature.
Je répète encore une fois, lorsque Monsieur Nabil Karoui dérape avec sa chaîne de tété Nessma, les autorités et la boite HAICA peuvent procéder à la fermeture de Nessma, mais, cela dit, personne n'a le droit de priver Karoui, ou tout autre citoyen tunisien, de se porter candidat à des élections.
Aujourd'hui, les autorités pratiquent bêtement ce que pratiquait Ben Ali intelligemment: exclure les concurrents aux élections par des textes anticonstitutionnels.
Bien évidemment, on nous dira que le Parlement a voté. OK.
Mais, le Parlement actuel est devenu le pistolet de Rached Ghanouchi, il l'utilise pour éliminer tout ce qui le gène, tout comme le pistolet de:
- VitoCascio Ferro
- Lucky Luciano
- VitoGenovese
- Tommaso Buscetta
- Al Capone
- TotòRiina
- Bernardo Provenzano
- John Gotti

Tous ces parrains de la mafia utilisent des armes pour tuer, Ghanouchi utilise son cheptel du Parlement pour tuer.
Je ne suis pas le défenseur de Karoui, je n'apprécie pas et je n'accepte pas l'humiliation qu'inflige cet individu aux personnes nécessiteuse à qui il donne des aides publicitaires, mais, je défends le citoyen Karoui, à qui on essaie de soustraire ses droits civiques.

Newsletter