alexametrics
dimanche 16 janvier 2022
Heure de Tunis : 20:30
Dernières news
Vaccinés à l’étranger : comment télécharger le pass vaccinal en Tunisie ?
07/12/2021 | 15:25
8 min
Vaccinés à l’étranger : comment télécharger le pass vaccinal en Tunisie ?

 

De nombreux Tunisiens qui ont eu leur vaccin contre le Covid-19 à l’étrange se posent aujourd’hui la question de savoir comment ils pourraient avoir leur pass vaccinal qui sera exigé dans les espaces publics en Tunisie à compter du 22 décembre prochain.

 

Les Tunisiens ayant reçu les deux doses du vaccin contre le Covid-19 à l’étranger devront régulariser leur situation auprès du Centre informatique du ministère de la Santé. Pour ce faire, ils devront d’abord s’inscrire sur la plateforme Evax pour avoir leur code d’inscription puis se rendre au centre munis d’une copie de leur attestation de vaccination afin d’être insérés sur la plateforme en tant que vaccinés. Ils pourront alors accéder à la rubrique « Espace citoyen » sur Evax et imprimer leur pass vaccinal.

 

Une fois insérés sur la plateforme, les Tunisiens qui ont reçu leur vaccin à l’étranger seront invités à recevoir la troisième dose du vaccin par SMS dans un délai de cinq mois après la date d’injection de la deuxième dose du vaccin.

 

Le décret-loi relatif au pass vaccinal publié le 22 octobre entrera, rappelons-le, en vigueur le 22 décembre prochain.

En vertu de ce décret-loi, le pass vaccinal sera attribué à toute personne âgée de plus de 18 ans résidant en Tunisie et ayant achevé son schéma vaccinal. Ce passe sera exigé dans les espaces suivants :

- Les structures et sièges relevant de l’Etat, des collectivités locales et des instances, entreprises et établissements publics,

 - Les établissements éducatifs et universitaires, les établissements de formation professionnelle, les crèches, les jardins d’enfants et les kouttabs relevant des secteurs public et privé, et les centres de protection sociale,

 - Les structures de santé publiques et privées pour l’accompagnement des malades ou pour les visites,

 - Les prisons, les centres de rééducation des enfants délinquants et des centres de garde à vue pour les visites,

 - Les cafés, restaurants et diverses catégories de locaux, des unités touristiques et espaces recevant du public,

 - Les lieux et espaces réservés aux activités de loisirs et des fêtes, et à l’accueil des foires, colloques, manifestations artistiques, scientifiques, culturelles et sportives ainsi que les lieux de cultes.

 

Par ailleurs, les personnes qui n'ont pas de pass vaccinal sont sanctionnées par la suspension de l’exercice de fonctions pour les personnels de l’Etat et la suspension du contrat de travail pour les salariés du secteur privé. La période de suspension de l’exercice de fonctions et du contrat de travail n’est pas rémunérée.

 

Ci-joint le texte intégral du décret-loi :

 

Le Président de la République, Vu la Constitution, Vu le décret Présidentiel n° 2021-117 du 22 septembre 2021, relatif aux mesures exceptionnelles,

 

Après délibération du Conseil des ministres. Prend le décret-loi dont la teneur suit :

 

Article premier - Il est attribué un pass vaccinal à chaque personne de nationalité tunisienne ou résidant en Tunisie, âgée de dix-huit (18) ans et plus et ayant achevé son schéma vaccinal contre le virus « SARSCoV-2 ».

Le passe vaccinal mentionné au premier alinéa du présent article peut être également attribué aux personnes de moins de dix-huit (18) ans ayant achevé leur schéma vaccinal. Le pass vaccinal mentionné au premier alinéa du présent article est attribué aux étrangers arrivant en Tunisie et les tunisiens titulaires d’attestations ou de passes vaccinaux délivrés dans des pays étrangers.

Il est également attribué un pass spécifique aux personnes pour lesquelles la vaccination contre le virus « SARS-CoV-2 » est contre-indiquée.

 Le modèle du pass vaccinal, ses caractéristiques techniques et les conditions et modalités de son attribution sont fixés par arrêté conjoint du ministre chargé de la santé et du ministre chargé des technologies de la communication.

 

 Art. 2 - Les personnes mentionnées au premier et troisième alinéas de l’article premier du présent décret-loi doivent présenter le pass vaccinal pour accéder aux espaces suivants:

 - Les structures et sièges relevant de l’Etat, des collectivités locales et des instances, entreprises et établissements publics,

 - Les établissements éducatifs et universitaires, les établissements de formation professionnelle, les crèches, les jardins d’enfants et les kouttabs relevant des secteurs public et privé, et les centres de protection sociale,

 - Les structures de santé publiques et privées pour l’accompagnement des malades ou pour les visites,

 - Les prisons, les centres de rééducation des enfants délinquants et des centres de garde à vue pour les visites,

 - Les cafés, restaurants et diverses catégories de locaux, des unités touristiques et espaces recevant du public,

 - Les lieux et espaces réservés aux activités de loisirs et des fêtes, et à l’accueil des foires, colloques, manifestations artistiques, scientifiques, culturelles et sportives ainsi que les lieux de cultes.

 

 Art. 3 - Toute personne de nationalité tunisienne soumise aux dispositions du présent décret-loi, doit présenter le pass vaccinal lors de sa sortie du territoire tunisien des différents postes frontaliers terrestres, marins et aériens.

 

 Art. 4 - Les ministères doivent organiser des campagnes intensives de vaccination au profit de leurs agents et ses préposés, en coordination avec le ministère chargé de la santé. Le calendrier des campagnes sectorielles de vaccination sont fixés par des communiqués conjoints du ministre chargé de la santé et du ministre de tutelle sectorielle, et ce, au plus tard sept (7) jours à compter de la date de publication du présent décret-loi au Journal officiel de la République tunisienne. Il est également fixé dans le même délai prévu au deuxième alinéa du présent article le calendrier de vaccination des personnes placées dans les établissements pénitentiaires et les centres de rétention, et ce, par décision des ministres chargés de la santé, de la justice et de l’intérieur.

 

 Art. 5 - L’agent public et le salarié du secteur privé bénéficient d’un jour de congé payé pour se faire vacciner à condition de présenter à son supérieur hiérarchique ou à son employeur la preuve qu’il a été vacciné. L’agent ou le salarié bénéficie également d’un congé de maladie en plus du congé précité, sur la base d’un certificat médical qui lui est délivré à cet effet.

 

 Art. 6 - Le défaut de présentation du pass vaccinal entraine la suspension de l’exercice de fonctions pour les personnels de l’Etat, des collectivités locales et des instances, entreprises et établissements publics, et le contrat de travail pour les salariés du secteur privé, et ce, jusqu’à la présentation du pass vaccinal. La période de suspension de l’exercice de fonctions et du contrat de travail n’est pas rémunérée.

 

 Art. 7 - Les agents chargés de l’accueil du public dans les espaces et lieux relevant du secteur public mentionnés à l’article 2 du présent décret-loi, sous la responsabilité de leurs chefs hiérarchiques, sont chargés de l’application de l’interdiction de pénétrer dans ces espaces et lieux en cas de non présentation du pass vaccinal. En cas de manquement aux dispositions du premier alinéa du présent article, les poursuites disciplinaires sont engagées contre les agents concernés conformément à la législation en vigueur. Les peines prévues aux articles 125 et 127 du code pénal s’appliquent en cas d’agression contre les agents mentionnés au premier alinéa du présent article à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions.

 

 Art. 8 - En cas de constat de tout manquement à l’application de l’interdiction de pénétrer dans les espaces et lieux relevant du secteur privé mentionnés à l’article 2 du présent décret-loi, le gouverneur territorialement compétent prend un arrêté de fermeture temporaire de l’espace ou du lieu dans lequel l’infraction a été commise, et ce, pour une durée maximale de quinze (15) jours. Les établissements de santé privés ne font pas objet d’arrêté de fermeture.

 

 Art. 9 - Il est procédé au constat prévu par l’article 8 du présent décret-loi par les inspecteurs du contrôle économique, les agents d’hygiène, les médecins de travail, les inspecteurs de travail et les agents de contrôle et d’inspection relevant des organismes publics de tutelle, chacun dans son champ de compétence, et ce, par procès-verbal établi par deux agents commissionnés et assermentés après avoir fait connaître leur qualité et présenté leurs cartes professionnelles.

Le procès-verbal comporte obligatoirement les déclarations de l’agent contrevenant, ainsi que la date, le lieu et l’objet du constat, et doit mentionner également que le contrevenant a été informé de la date et lieu de sa rédaction. L’agent contrevenant qui assiste à la rédaction du procès-verbal doit le signer.

S’il refuse de le signer ou de faire ses déclarations, mention en est faite au procès-verbal. Les agents, chargés de constater les infractions, sont autorisés, dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions, à pénétrer dans les espaces et lieux mentionnés à l’article 2 du présent décret-loi.

Les procès-verbaux sont transmis au gouverneur territorialement compétent, lequel peut requérir le concours de la force publique pour exécuter les arrêtés de fermeture.

 

 Art. 10 - Les dispositions des articles 2, 3 et 6 du présent décret-loi entrent en vigueur après deux mois de la date de sa publication au Journal officiel de la République tunisienne. Ces dispositions restent en vigueur pendant une durée de six (6) mois à compter de l’expiration des deux mois précités.

 

 Art. 11 - Le présent décret-loi sera publié au Journal officiel de la République tunisienne. Tunis, le 22 octobre 2021.

 

 

M.B.Z

 

 

07/12/2021 | 15:25
8 min
Suivez-nous
Commentaires
Amel
Toujours avec beaucoup de retard
a posté le 20-12-2021 à 18:41
les Tunisiens vivant à l'étranger qui viennent en vacances sont déjà vaccinés, pourquoi doivent-ils tout refaire et les étrangers qui viennent en vacances à titre individuel ? C'est quoi cette cacophonie ?
Net
Pass
a posté le 07-12-2021 à 18:35
Art. 3 - Toute personne de nationalité tunisienne soumise aux dispositions du présent décret....
Visiblement il y a des personnes qui ne seraient pas soumis, et pour en faire partie il va falloir
payer si vous n'êtes pas médicalement dispensés ! et ce sésame va se vendre comme des ptits pains .
On est à la veille des fêtes de fin d'année , que dit la loi concernant les touristes ?
Léon
étrangers
a posté le 07-12-2021 à 17:26
C'est un service qui devrait exister dans les consulats. Ces derniers sont les plus à même de savoir ce que "vaut" le pass vaccinal présenté et d'accorder ou pas leur bénédiction. En effet, ils ont le droit aux lecteurs de QR codes dans le pays où ils sont installés (du moins en Europe).
Cela permet d'éviter la "foire", si chère aux tunisiens; foire et qui fait fuir les plus civiques d'entre-eux, allant jusqu'à effacer de leurs têtes, l'idée même de rejoindre leur terre natale.
D'ailleurs, j'écrirai un article pour mettre en garde les tunisiens, aussi bien ceux vivant dans le territoire national que ceux résidant en France, de l'urgence de la situation quant au grand déplacement de population qu'ils risquent de vivre les prochaines années. Cela risque même de toucher les binationaux récents (ceux du 21ème siècle), et sans aucun doute les tunisiens en possession d'une carte de séjour (étudiants ou travailleurs ou même chômeurs). Ne parlons même pas des PFE, des étudiants, ou des clandestins à qui l'on accordait la résidence quasi automatiquement pour que la révolution de la haine n'avorte pas.
Le visionnaire qu'est votre serviteur avait vu ce projet depuis les toutes premières années de la merdolution; affirmant aux joyeux "révolutionnaires" résidant à l'étranger qu'un jour ils seraient embarqués par millions dans les bateaux du retour; une fois le pays qu'ils ont trahi et détruit, devenu irrécupérable. Un certain Forza m'en est témoin (les bateaux; c'était en réponse à sa seigneurie révolutionnaire).
Les visas? Oubliez-lez! C'était du temps où Ben Ali (que vous avez trahi) était craint et respecté du monde entier. Aujourd'hui vous n'avez que des brebis méprisés de tous, et souvent bien galeuses.
Dans ma tête, leur programme était clair et cousu de fil blanc. Mais je fus simple d'esprit de croire que ma vision des choses pouvait éclairer les imbéciles à diplômes. En toute prétention, devant les minables qui ont détruit mon pays et applaudi la révolution atlantiste, je vous dirais que vous avez un "Bourguiba en puissance" en la personne de Léon.
Si j'étais aux rênes, j'aurais fait trembler tous les pays qui nous ont trahi, et réduit à néant ceux qui se sont fait leur relai chez nous.
Tunisiens, attendez vous à rentrer dans un état de misère tel, que vous en serez à demander qu'une chose: La re-colonisation. C'est ce qu'ils veulent. Zemmour n'est pas là par hasard. Il se plaint des médias car il s'adresse au peuple (et les peuples sont cons); alors qu'il est le pur fruit des médias. Qui l'aurait connu sans ses sorties haineuses dans les émissions à deux sous. Ce sont eux qui l'ont fait: l'état profond des médias.
Il montre déjà du doigt, aux binationaux qui se croyaient nantis, la grande porte ouverte le sens du retour. Une honte! Une honte pour tous ceux qui veulent accepter le statut de Dhimmi qu'il leur offre.
Tunisiens, vous êtes tombés bien bas; par vos propres actes, et par ces sentiments que je condamnais depuis mes toutes premières interventions, à savoir votre régionalisme dirigé envers ceux qui ont édifié la Tunisie moderne, votre haine, et votre jalousie de la réussite des "autres". Ben Ali vous a laissé un pays qui rayonnait de tous feux, respecté, avec de l'abondance et de la joie de vivre.
Que vous dire de plus, sinon que j'avais raison. Dès les premiers jours je vous invitais à lire le verset 112 de la sourate des abeilles, mais en vain. Du temps où JW et moi essuyions vos insultes de gueux à diplômes. Ces temps que les nouveaux intervenants ne connaissent pas. On a TOUT dit et TOUT ce que l'on a prévu arriva.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

PS: Demandez les solutions aux visionnaires. Nous nous comptons sur les doigts d'une seule main. Les solutions que vos intellectuels minables et vos perroquets hautement diplômés ne sauront voir.
Gg
@ Leon
a posté le à 20:43
"Zemmour n'est pas là par hasard... Ce sont eux qui l'ont fait: l'état profond des médias."
N'importe quoi!
Ceux qui ont fait Zemmour sont ceux qui ne sont venus en France que pour sucer ses régimes sociaux, et qui la détestent.
C'est fini, hamdoulla!
Léon
Patriote!
a posté le à 11:59
J'aurai aimé qu"une infime partie de ce patriotisme dont tu débordes aille à la Tunisie. Cela nous aurait épargné bien des malheurs et aussi misère actuelle dont tes semblables sont les seuls responsables.
Dieu merci, nous constatons jour après jour que votre haine pour Ben Ali est proportonnelle à votre haine pour votre pays et votre jalousie de sa réussite du temps de Ben Ali. Les mibables dans les Livres d'Histoire, ce sera Vous. Les Grands seront ceux que vous avez haï.
Cache-toi bien derrière Zemmour même s'il est assez freluquet pour te protéger des grands mouvements de populations qui attendent tes descendants.
Tunisiens, plus minables et plus traitres que vous, c'est impossible. Votre ingratitude est sans bornes.

Vive la Tunisie et la mémoire de celui qui repose aux côtés du Prophète.

Léon, min joundi Tounis al Awfiya,

Résistant contre les minables et les traitres.

Verset 112 de la sourate des abeilles.