alexametrics
vendredi 07 octobre 2022
Heure de Tunis : 16:20
Chroniques
Un scandale si habituel…
Par Synda Tajine
30/06/2021 | 08:00
5 min
Un scandale si habituel…

 

« Ce qu’il y a de plus scandaleux dans le scandale, c’est qu’on s’y habitue ».

 

On peut en effet s’habituer à tout. Comme dans les pays en guerre où les habitants se prennent, tout sourire, en photo en train de prendre leur bain, au milieu des débris et ruines de ce qui autrefois était leur salle de bain. Comme si cette image, où on les voyait rire au monde, devait servir à rendre « habituel » leur calvaire. En réalité, il n’en est que plus poignant encore entourant leurs visages souriants. Encore plus percutant car l’instinct de survie reste plus fort que toutes les bombes qui ont mis en pièces leur chez eux.

 

Cette image, certes apocalyptique, n’est pas très éloignée de ce que nous vivons au quotidien. Non, je ne dramatise pas, au contraire, j’offre dans cette chronique un large sourire à une catastrophe de plus en plus inéluctable. Amis lecteurs, si vous n’avez pas encore bu votre café et que votre journée ne fait que commencer, ne lisez pas la suite. L’image qui vous sera humblement présentée pourrait bien contribuer à gâcher votre journée… Vous voilà prévenus…

 

Oui, car pendant que vous portez soigneusement votre masque que vous avez bien pris soin de laver au savon vert, fait tourner en machine à 60° et que vous avez nettoyé vos mains 365 fois au gel hydroalcoolique, le jour où vous l’oublierez, vous pourrez vous faire verbaliser dans la circulation par un policier qui, lui, ne porte pas de masque. Il n’en sera pas gêné le moins du monde et il vous fera remarquer, sans avoir besoin de le dire, que c’est lui qui fait la loi. Pareil pour le commerçant qui prendra soin d’accrocher sur sa devanture « interdit d’entrée sans masque » et qui, lui, vous servira avec son masque de trois jours bien baissé sur son menton pendant qu’il vous rend la monnaie et essuie sa sueur de la même main. Rageant ? Non, juste habituel. Inutile vous énerver, respirez un bon coup (sous votre masque).

Sommes-nous un peuple d’inconscients et d’ignorants ? Sans aucun doute oui. Mais nos gouvernants – élus spécialement pour ce job – ont-ils réussi à nous donner un exemple à suivre ? A nous faire appliquer une loi qui existe déjà ? Ou, au moins par décence, - l’appliquer eux-mêmes ? Evidemment que non, car l'impunité est le slogan de ceux qui nous gouvernent. Ah, on ne vous l'avait pas dit plus tôt? Dommage pour vous...

 

Aussi, car pendant que vous apprenez dans les médias que le pays a enregistré en seulement 24 heures plus de 5000 cas de contamination au virus (sur une population de 11 millions), vous entendrez les klaxons du mariage de l’heureux couple du quartier, les youyous des voisins qui fêtent (comme il se doit) la réussite de leur fils au bac et les recommandations de votre collègue sur le meilleur endroit pour sortir l'été. Félicitations à eux ! Nous pourrons enfin mourir dans la joie et la célébration.

Vous apprendrez par la même occasion que le gouvernement vient de décider – un an et demi après la pandémie - d’intensifier la sensibilisation et de faire appliquer les mesures de distanciation et de port du masque. 15.000 morts ? Et alors ? Ce qu'ils nous disent ? « Pensez à bien vous laver les mains et à porter votre masque en public et surtout, ne faites pas comme nous. Nous ne sommes pas un exemple à suivre. Oui, car même si nous faisons appel à votre sens de responsabilité et à votre conscience collective, nous pourrons tout de même autoriser les mariages, les soirées en boite et les manifestations politiques. Lavez-vous les mains afin de réduire les dégâts créés par notre incompétence et surtout soyez responsables ! »

 

Vous apprendrez aussi que le gouvernement a décidé d’ouvrir une enquête sur la manifestation massive qui a eu lieu en pleine urgence sanitaire pour en découvrir les responsables. Oui, car empêcher la réunion de plusieurs milliers de personnes dans la plus grande place de la ville de Sfax et en pleine catastrophe sanitaire n’était pas quelque chose que le gouvernement pouvait anticiper et empêcher. Mais rassurez-vous, cette enquête ne sera pas seule et triste. Elle aura, dans les tiroirs poussiéreux dans laquelle elle sera rangée, la joyeuse compagnie de l’enquête sur les vaccins parvenus (clandestinement) à la présidence de la République de la part des Emirats. Elle aura aussi pour charmante compagnie l’enquête sur la supposée tentative d’assassinat du chef de l’Etat ainsi que celles sur les décès, en détention, de jeunes dans des circonstances non élucidées, du jeune tabassé et humilié de Sidi Hassine, et d’autres encore… Une joyeuse compagnie...

 

Pendant qu’à cette heure-ci, vous sirotez votre café chaud et que vous trimez afin de payer le club d’été de vos enfants que vous ne pourrez garder pendant que vous travaillez, le respirateur de votre belle-mère atteinte du Covid et la vignette de votre voiture, un élu du peuple en fuite continuera à percevoir son salaire – payé par vos soins - pendant qu’il se repose à l’ombre, tranquillement là où il est. Même pas besoin de se cacher, personne n’est vraiment déterminé à aller le chercher…

On refusera de confiner, de fermer et de vacciner plus vite alors que les médecins hurlent leur épuisement, que les patients sont ramenés sur des charrettes, que les cadavres s’entassent à ne plus savoir quoi en faire et que les citoyens meurent aux portes de l’hôpital...

 

Pendant que le pays bout et que les citoyens s’irritent et meurent à petit feu, la finesse politique est poussée à son paroxysme. On ose des entourloupes politiques à faire pâlir Schopenhauer. Chacun se dit victime d’un complot et chacun se prétend plus patriote que l’autre. Les pouvoirs portent plainte les uns contre les autres et peinent à se mettre d’accord sur l’urgence de la situation, chacun y voyant une issue à sa convenance et chacun ayant des « dossiers brûlants » incriminant l’autre…

Prouesses politiques qui n’ont pour unique but que de cacher un échec retentissant et une incompétence assourdissante. Incapacité à endiguer la crise sociale autrement que par la violence, incapacité à honorer les engagements financiers d’un pays qui coule et incapacité à ramener des vaccins et à prévoir une crise sanitaire des plus meurtrières. Jamais un pouvoir n’aura autant failli.

 

« Ce qu’il y a de plus scandaleux dans le scandale, c’est qu’on s’y habitue », disait Simone de Beauvoir.

Mais, même si l’on s’habitue à tout, on se rend bien compte de l’ampleur du désastre et on sent venir la chute et se fracasser avec, une fois arrivés au sol...

 

Par Synda Tajine
30/06/2021 | 08:00
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Alya
J ai adoré
a posté le 30-06-2021 à 13:42
Oui j ai adoré l article et les commentaires que je lis déjà. Il y a un an le tunisien, toutes classes sociales intellectuelles , avait peur de voir son vieux père diabetique mourir . Aujourdhui, le tunisien a décidé de vivre malgré tout et non de survivre portant une bavette et cache. Je rappellerai qu il existe une échelle animale. Nous sommes , nous humains au, sommet. Notre ennemi est au bas de cette échelle, il n a pas de noyau , pas de cerveau mais il a su évoluer en fonction de notre bettise . Il mute , il est plus rapide dans son déplacement, il pénétré dans les cellules des enfants, chose qu il faisait très difficilement il y a un an . Certains pays comme l Italie l ont compris, le tunisien n a rien compris
Candide né
S.T et BN;une requête hors sujet
a posté le à 18:18
Permettez-moi de m'adresser à cette bonne femme,au pseudo:Alya!
Par pitié,cessez d'écrire Bavette par ci Bavette par là.
Pitié,dites ou écrivez masque,faites comme tout le monde(je sais ,je ne suis pas obligé de vous lire)!
Vous m'avez dégouté de mes morceaux de viande préférés ;Bavette et aloyau.
Je n'aime pas dire ou écrire des choses désagréables,et surtout à une bonne femme,mais quand c'est trop!c'est trop,chère doctouresse!!
Poutine
Ce gvt pro-islamiste
a posté le 30-06-2021 à 12:59
Doit être poursuivi pour CRIMES CONTRE L.' HUMANIT'?! point à la ligne

Tenant compte Des antcedants délinquants, CRIMINEL et terroriste du parti qui est Au pouvoir par là traîtrise même de ceux qui l ' y ont aidé, à commencer par B.C.E qui à donné Le MAUVAIS EXEMPLE. Le signal de la banalisation, du blanchissage de la traîtrise et du retournement de veste. Un sport national en Tunisie, pratiqué toute honte bûe et revendiqué même!

Qu ' attendez vous d' un pouvoir criminel, rétrograde, obscurantiste, ANTI national, adeptes de l' idéologie Al quaradhaoui de changer la societé par les 3 moyens et S il Le faut par là force: 1 - l' appui sur une democratie d ' apparat avec ruses et malversations électorales, les infiltrarions de l' interieur sans aucun critères autre que l' allégeance et une milice armée pour les interventions terroristes quand il Le faut!

Mais en plus la pandémie est une alliée de rêve pour ces gens là, Des hyènes qui vivent sur les CADAVREs Des autres!

Le citoyen est Le dernier de leur souci. Plus ils quitteront Le pays plus mourront, mieux leur projet se réalisent

Leur devise? CONSENSUS!
L' alliance ou c est l' exclusion

De là a commencer par réflechir, ne pas mettre la tête dans Le sable et appeler un chat, un chat!

Ce gvt SOIT etre tenu responsable, de part son accountance avec une bande terroriste de négligeance criminelle envers son peuple!

Youssef Nejib
Où l'absence de gouvernance peut conduire un pays
a posté le 30-06-2021 à 12:53
Bravo pour la plume , un article qui résume le naufrage d'un peuple dirigé par les incompétents et la camorra
Dr. Chelbi
Réponse à Mme Tajine
a posté le 30-06-2021 à 11:37
Bravo MADAME '?
Gg
Chère Synda...
a posté le 30-06-2021 à 11:28
Pour être un peu complet, j'ajoute que la dualité culturelle tunisienne s'exprime dans cette histoire.
Vous, personnellement, savez que vous allez mourir un jour, mais pas maintenant. Pas à votre âge. Vous savez qu'on peut agir contre ce virus, et vous attendez de vos autorités qu'elles organisent la lutte.
Mais ma belle famille n'est pas dans ce schéma. Ils se moquent des consignes, des vaccins, "quand l'heure est venue" où Dieu nous rappelle, c'est l'heure et on n'y peut rien.
Ma femme est à la frontière des deux, elle est vaccinée trois fois car cas de comorbidité, c'est dangereux pour elle d'aller en Tunisie en ce moment, mais elle va y aller. Parce que si c'est l'heure, c'est l'heure!
Gg
Culture?
a posté le 30-06-2021 à 11:15
J'observe la Tunisie de loin, chaque jour par ma femme des nouvelles effrayantes nous parviennent. Trois morts dans la proche famille en trois mois, mais belle maman va à Beja à pied de peur d'être refoulée si elle prend un louage. Car il y a des louages, certains sont refoulés, d'autres pas. Alors belle maman va à Beja, comme elle peut.
Ce qui revient sans cesse est la fatalité de ce peuple. Le destin, le sort, Dieu, même la mouche verte qui est rentrée dans la maison, porte d'un signe du destin. Ou les dessins dans la mousse du café!
Contre le sort, le destin et Dieu, on ne peut rien.
Le vaccin? Les consignes sanitaires? Bof, de toutes façons ils ne changeront rien au fait qui si on doit mourrir, on mourra.
Chez nous en France, les décideurs sont écrasés par le jugement populaire: si ca va mal, c'est parce qu'ils ont failli. Et on désigne des "responsables". Pour autant, on applique l'adage "aide toi, Dieu t'aidera", on suit les consignes.
En Tunisie, on s'en remet aux forces obscures, et en attendant que peut être le doigt du destin nous désigne, eh bien on vit.
On se marie, on se réunit, on fait la fête, parce que de toutes façons, contre le sort, Dieu et le destin, on ne peut RIEN.
Bise à vous, chère Synda!
Protégez vous...
Skander Ben Baccar
La Tunisie postrévolutionnaire a ce qu'elle mérite
a posté le 30-06-2021 à 09:54
" Sommes-nous un peuple d'inconscients et d'ignorants ? Sans aucun doute, oui. Mais nos gouvernants ' élus spécialement pour ce job ' ont-ils réussi à nous donner un exemple à suivre ? '? nous faire appliquer une loi qui existe déjà ? Ou, au moins par décence, - l'appliquer eux-mêmes ? '?videmment que non, car l'impunité est le slogan de ceux qui nous gouvernent. Ah, on ne vous l'avait pas dit plus tôt'?'? Dommage pour vous..."

Chère madame, ces gouvernants ne viennent pas de la planète Mars, et ne sont pas importés d'une république bananière, comme on aimait le dire sur des nations frères et amies.

Ces gouvernants sont à l'image de ceux et celles qui avaient mis un bulletin à leur nom dans l'urne, non pas une fois, mais trois fois en 2011, 2014, 2019, et qui les ont élus et imposés à toute une nation.

Triste de le dire, mais il n'y a pas lieu de chercher à comprendre le pourquoi du comment de cette incompétence, de cette vanité, de cette arrogance, de la condescendance avec laquelle ces miséreux pseudo révolutionnaires et post révolutionnaires traitent le peuple.

Ils sont le peuple, un peuple ignorant, inconscient, vaniteux et condescendant.

Un triste héritage d'un système de gouvernance politique typiquement tunisien plusieurs fois centenaires, que Bourguiba a essayé de briser en investissant dans l'éducation et la santé, mais qu'une large partie de ce peuple, et au nom d'un conservatisme religieux ignorant et boiteux a farouchement et jalousement défendu, pérennisé et transmis aux générations futures.

Ceux qui nous gouvernent, aujourd'hui sont cette Tunisie qui a tout fait pour saper, dynamiter, anéantir le projet moderniste de la Tunisie Bourguibienne.

Et comme j'aime toujours le dire : on ne nait pas discipliné, civilisé. ON LE DEVIENT. La Tunisie post révolutionnaire manque cette volonté de devenir meilleure. La Tunisie d'aujourd'hui a ce qu'elle mérite.