alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 03:05
A la Une
Un impôt sur la fortune, mais pour qui ?
04/11/2022 | 18:58
7 min
Un impôt sur la fortune, mais pour qui ?


L'annonce, à la date du 15 octobre 2022, de la conclusion d'un accord de principe entre le gouvernement et le Fonds monétaire international (FMI) a conduit à un accroissement sans précédent des débats et des échanges autour du programme gouvernemental de réformes. Peu sont ceux qui ont salué la chose en raison de l'absence de détails et de précisions au sujet des mesures que l'équipe de Bouden compte mettre en place. Plusieurs personnes ont déduit que le refus de communiquer sur ce sujet vient des dispositions de l'accord en question. On crie au scandale et à la trahison. Même du côté des soutiens à Kaïs Saïed, on reprend cet argument. D'autres ont estimé que la Tunisie n'aurait même pas dû se diriger vers un financement de la part de cette institution. Le gouvernement, quant à lui, persiste dans le refus de dialoguer et de répondre aux questions portant sur ce sujet. Il a opté pour une véritable politique de passage en force.

Maintenant que nous nous sommes retrouvés devant le fait accompli, le gouvernement a choisi d'opter pour une nouvelle approche. Au lieu de refuser les déclarations et les interviews, on refuse de répondre avec précision aux questions. Plusieurs déclarations ont été accordées au sujet des réformes envisagées, mais aucune d'entre elles n'apporte de détails concrets. L'interview accordée par la ministre des Finances, Sihem Nemsia à la chaîne télévisée Attessia et diffusée à la date du 3 novembre 2022 en est la parfaite illustration. L'interview a duré près de deux heures, mais aucun détail n'a pu être arraché de la bouche de la ministre. Elle s'est contentée de reprendre quelques généralités au sujet de la levée des compensations et de la restructuration des entreprises publiques. Elle a tenu à préciser que les compensations seront redirigées sous forme de transferts directs de fonds aux consommateurs au lieu d'être appliquées au prix de vente. Sihem Nemsia a magnifiquement esquivé les questions des deux journalistes et a bourré le débat de détails portant sur le déroulement des réunions entre les représentants des ministères ou avec les équipes du FMI. 

Tout allait bien jusqu'à la dernière partie de cette interview où la question de la réforme fiscale fut abordée. La ministre a essayé de se maîtriser et de maintenir son ton autoritaire, mais en vain ! Ce qui avait fait basculer la situation n'était autre que le terme "impôt sur la fortune". Sihem Nemsia a essayé de bien présenter la chose en abordant au début la question du régime forfaitaire ayant permis à plusieurs individus de fuir leurs obligations en déclarant de faux montants de revenus. Elle a, aussi, insisté sur la solidarité fiscale et sur l'injustice vécue par les salariés. Ces derniers sont des citoyens modèles en matière fiscale puisque le prélèvement s'opère avant même que l'employé puisse mettre la main sur sa rémunération. Par la suite, Sihem Nemsia a affirmé que cette mesure était soutenue par les participants à une récente réunion du Conseil national de fiscalité qui s'était déroulée quelques jours auparavant. Elle a révélé que l'impôt sur la fortune faisait partie des réformes soumises au FMI.

Néanmoins, tous ces détails-là ne nous permettent pas de comprendre la chose. Il ne s'agit que de généralités et d'arguments portant sur les fondements de la mise en place d'une telle mesure. Annoncer la mise en place d'un impôt sur la fortune afin d'établir une égalité et une solidarité fiscale n'est pas suffisant. Les citoyens ont besoin de beaucoup plus de détails. Comment ? Qui ? Quand ? La ministre n'a répondu à aucune de ces questions ! S'agira-t-il d'une mesure visant les personnes à fort revenu ? Un citoyen appartenant à cette catégorie et ne possédant pas ou que peu de biens serait donc une personne fortunée et devra payer un impôt sur la fortune ? La réforme, portera-t-elle sur le cas contraire, c'est-à-dire des personnes à faible revenu, mais à fort patrimoine ? L'Etat demandera, donc, à des personnes sans revenu de payer un impôt en raison de la possession d'un bien de valeur sans prendre en considération l'aspect humain et social de la chose ! Et si le transfert de propriété d'un bien résultait d'une succession ? On demandera à des citoyens de payer un impôt pour avoir hérité d'une maison ou d'un appartement suite au décès d'un parent. Cela semble bien logique ! Mais, si la personne n'avait pas les moyens de payer cet impôt ? Une personne sans revenu qui hérite du domicile familial devra trouver un moyen pour honorer ses engagements auprès de l'Etat ou mettre fin à cette obligation ! Seule issue : vendre le bien familial et abandonner son héritage ! C'est ce que l'Etat attend, donc, de ses citoyens ?

Le terme "impôt sur la fortune" nous amène toujours à penser à des personnes considérablement riches, multipliant les voyages à bord de leurs jets privés et passant leurs vacances dans l'une de leurs résidences secondaires. Or, la déclaration de la ministre n'apporte pas de précisions à ce sujet. L'application de l'impôt sur la fortune, concerne-t-elle la seconde résidence d'été ou toute résidence quel que soit son objet ? Ceci ne devrait pas dépendre de la valeur de la maison ou du nombre de propriétaires ? Prenons un exemple fortement lié à notre réalité : les résidences d'été propriétés de frères, sœurs ou cousins. Plusieurs personnes choisissent d'épargner et de cotiser ensemble afin d'acquérir un appartement ou une maison dans l'une des zones touristiques afin de savourer à tour de rôle quelques jours de vacances. Ces derniers seront considérés comme des personnes aisées et devront payer un impôt sur la fortune.

Les exemples précédemment évoqués portent sur des biens immeubles. Or, le patrimoine d'une personne peut comporter des biens meubles et de valeurs peuvent le qualifier de personne riche et aisée. N'importe quel citoyen pourrait choisir de ne pas investir dans une maison et de s'orienter vers l'acquisition d'actions en bourse. Cette personne, sera-t-elle assujettie à l'impôt sur la fortune ? Qu'en est-il des collections d'œuvres d'art et des biens de valeurs telles que les voitures de collection ? On devra procéder à leur évaluation afin de déterminer si leur propriétaire était riche ou pas ! Les services du ministère des Finances, sont-ils suffisamment outillés pour procéder à la chose ? Pourrions-nous suivre le transfert des biens concernés ? Ceci, ne nécessite-t-il pas la mise en place d'un système complexe et technique afin de garantir une application adéquate de cet impôt ?

Les interrogations ne peuvent que s'accumuler en raison du manque de détails. Rien de tout cela n'est clair ! La ministre a raté une occasion d'expliquer aux Tunisiens ce qui les attendait et comment ils devaient appréhender la chose. Elle a trop parlé, certes, mais pas assez. Sihem Nemsia a carrément lâché une bombe durant cette interview en parlant d'impôt sur la fortune. Un impôt qui, selon elle, devra faire son entrée en vigueur suite à l'adoption de la Loi de finances 2023. Ainsi, nous allons devoir attendre la fin du mois de décembre pour découvrir à quoi exactement, nous allons devoir faire face. Un impôt sur la fortune dans sa forme la plus standard et visant une toute petite partie de la population ou alors une autre chimère rappelant certaines dispositions de la Loi de finances 2022 et dont l'application n'a toujours pas eu lieu. 


Sofiene Ghoubantini

04/11/2022 | 18:58
7 min
Suivez-nous
Commentaires
takilas
Les contrebandiers et les spéculateurs sudistes de nahdha touchent des millions quotidiennement
a posté le 09-11-2022 à 13:35
Voilà comment l'économie tunienne s'est complètement dégradée au bout des dix ans de massacres de nahdha.
Wallahi la tihchmou ya kallaba , ana Ben Ali wana ouidhni, hrabtou binnass lkoll intouma ya kallaba wa moujrmine.
Mais un jour viendra où cette sale nahdha sera jugée cette fois-ci pour de bon et nonpas par la corruption de bhiri.
takilas
Les taxis dangers publics
a posté le 09-11-2022 à 13:26
Mis à part les contrebandiers et les spéculateurs il y a les taxieurs (à Tunis précisément) qui font partie des plus riches, ceux qui bénéficient de plusieurs avantages tant pour l'achat des carburants que du behicilu de taxi.
Toutefois, Tunis est inondés de ces véhicules jaunes qui circulent à longueur de journée faisant obstruction, par le biais de leurs syndicats bandits, de permettre au bus d'assurer le transport des citoyens y compris les élèves et les étudiants que l'on voit prier le maestro chauffeur du taxi de les emmener vers le lieu de leurs écoles ou autres de stages.
N'en parlons pas des personnes âgées qui sont complètement négligés avec leur dérisoire pension de retraités.
Ceci étant, les risques d'accidents graves sont évidents, puisque d'abord les visites techniques sont complètement négligées, et comme exemple frappant est celui des taxis collectifs qui vont à la Marsa ou la Goulette à tombeaux ouverts surtout avec leurs amortisseurs du véhicules devenus vétustes à tel point que ledit véhicule est semblable à une barque tonguant à la mer.
Djodjo
On commence par le simplet de Carthage
a posté le 08-11-2022 à 18:59
Bah faudrait commencer par le citoyen kais et ses 30.000dt mois, c'est millionnaire aujourd'hui et c'est pas fini.
takilas
Jaloux va . Pauvre type qui comme tous les nahdhaouis ne fout rien sauf
a posté le à 13:30
Tu n'a pas vu les escroquerie de nahdha et de marzougui quine foutaient rien sauf pour rechercher à avoir plus savantage à chacune de leurs réunions fantoches et de cirque à l'assemblée des (non- représentants)du peuple.
et si elle partait en janvier 2023
le néant
a posté le 08-11-2022 à 18:46
elle aura fait passer une loi pour remplir une minuscule partie des caisses de l'état et n'aura pas attaqué les grands contre-bandiers de multitudes de produits nécessaires ainsi que la fuite par les frontières terrestres d'une partie de la production nationale vers la libye.... ( tel que les tomates récemment ). incapable de régulariser les grands circuits connus de tous de limiter la corruption du secteur public, de vulgariser les impôts en baissant leur taux,.........elle laissera cette loi pour son suivant en 2023. Elle fera en sorte que des 100aines de milliers de gens se feront écraser et rajouter au mal de vivre dans ce pays surtot et surtout pour les gens qui ont travaillé très dur et des dizaines d'années pour avoir un appart ou terrain ou villa avec crédit bancaire. il faudra leur expliquer ces chômeurs qui veulent être payés du sang de ces gens. ils peuvent attendre longtemps. Tout ça juste pour qu'elle se sente bien au fond d'elle même et contenter son égo dont on n'a rien a foutre. car c'est une mesure inefficace par rapport aux volumes des flux d'argent générés par la contre bande et autres circuits parallèles. le jour où les gens remarqueront des mesurent valables et équitables selon la MERITOCRATIE tout en préservant la classe moyenne, on pourra en discuter. A Cette dame, il faut d'abord attaquer les mauvais circuits et mettre en place un cadre légal d'imposition clair, sinon vous allez rajouter à la pression sociale déjà élevée et aux conséquences désastreuses. Enfin les bons à rien qui veulent être payés sans rien faire comme après 2010. cette fois, soit vous travailler soit vous partez soit vous n'aurez rien.
anti riche
le riche doit payer, ... birraghmi min anfihi !!
a posté le 07-11-2022 à 17:14
actuellement il ne paie rien: 0 impots, 0 zakat !!
il DOIT payer 40 % de sa fortune, ses revenus, sinon le peuple affamé, finira par le bouffer lui et sa fortune !!
ou il crée des emplois, ou il passe à la caisse pour indemniser les chomeurs.
Djodjo
@anti-riche, un monde où tout le monde est pauvre est sa solution, lol.
a posté le à 17:34
Sinon y'a un autre moyen que le communisme qui n'a jamais rien apporté de bon, une fois que le peuple a fini de bouffés ses élites, ils finissent par se bouffer entre eux et à la fin finissent par mourrir de faim parce qu'il n'y a plus personne à bouffer.

Faire en sorte d'élever le niveau de vie des gens grâce à une élite économique performante, c'est possible et ça marche mieux, d'ailleurs en Tunisie on a déjà connu des périodes de croissances et prospérités de ce genre.

Prendre comme solution un système qui a prouvé sont inefficacité c'est con.
Walid
Un gouvernement sans vision aucune
a posté le 07-11-2022 à 11:27
Ce gouvernement ne fait que copier des mesures françaises qui ont été retirées en France du fait de leur inefficacité.
A tous ceux qui se réjouissent , sachez que cette mesure va conduire à:
- la baisse du marché immobilier car beaucoup de gens ont hérité de villas cossues sans avoir forcement les moyens d'un riche. => tous les tunisiens propriètaires à 80% de leur maison voir plus verront une baisse de leur patrimoine
=> un risque sur les banques et les assurances avec la baisse de la contre valeur crédit pour les banques et la baisse des actifs pour les assurances vie

Au lieu d'inciter les gens et les riches en premier lieu à investir, on ne fait que les stigmatiser et leur tapez dessus à coup de discours d'impots.

Il est temps de prendre les vraies mesures :
- intégrer le circuit parréllèle et informel (50% du PIB)
- retirer le régime forfaitaire et mettre un impot réel pour tous les contribuables
- alleger la fiscalité et mettre un taux commun

car oui la justice et l'équité c'est de payer le même taux mais la somme différera en fonction des revenus mais ca aller l'expliquer au socialiste et au communiste.
Enfin tous les citoyens même de faible revenus doivent payer un impot pour contribuer à la vie citoyenne.

La Tunisie doit avoir un programme de développement et de création de richesse qui permettra d'avoir 100 M USD De PIB dans les prochaines années.
Nous devons également augmenter les salaires, le SMIC pour que les gens puissent avoir une vie digne.

Mais bon plus facile de taxer les mêmes que de penser à un plan..
Fares
Médiocratie
a posté le 06-11-2022 à 18:21
Les chômeurs de longue durée qui réchauffe les chaises des cafés 15 heures par jour devraient se délecter.

Bande de voleurs. Au lieu d'encourager les investisseurs ya bhayem. Qui voudrait investir dans ce pays de merde ou lui prêter de l'argent? La famine vous guette bande de gueux.
Flore
Depouillage
a posté le 06-11-2022 à 17:48
Dépouiller les tunisiens!!!!!
Encore et encore.......
C'est ignoble
Délocalisation des entreprises fuites des hommes d'affaires ...
Appauvrissement du pays garanti
C'est bien triste
Léon
Joli cadeau pour les révolutionnaires
a posté le 06-11-2022 à 00:26
Souvenez-vous de votre ivresse révolutionnaire en janvier 2011 lorsque vous disiez devenir la Suède. Votre mouvement n'avait de spontanéité que la manipulation classique des faiseurs de coups d'état: Otan, Lobbies mondialistes, Otpor, Freedom House, USAid, et des personnalités voulant modeler le monde à leur manière, les Soros, les néo-cons(ervateurs), les Démocrottes américains à qui je souhaite une défaite prochaine pour les élections de mi-mandat...
Ce qui se passe actuellement est la preuve par 9 que le mouvement allant du 17 décembre 2010 au 14 janvier 2011 n'avait rien de spontané. En effet, si la Tunisie rayonnante de 2010 est arrivée à pousser ses enfants à la révolte, que ferait-elle d'eux aujourd'hui? Une immolation collective? Un pays colonisé par ses donateurs et le FMI qui, après avoir affamé les pauvres et occis la classe moyenne, s'en prend aujourd'hui aux riches, histoire d'appauvrir définitivement tout le monde et de soumettre le pays à jamais.
La trahison de 2011 aura atteint tous ses objectifs. Je vous avais prévenu à maintes reprises depuis 2011, vous invitant à lire le verset 112 de la sourate des abeilles. Des revanchards, écartés par Bourguiba et dépassés par la réussite du secteur privé qui a créé beaucoup de richesses sous Ben Ali, se vengent aujourd'hui. Ils se vengent de la réussite de l'instruction bourguibienne, qui a donné leur chance à tous les tunisiens. Ces ingrats qui, en guise de reconnaissance, n'ont pas trouver mieux que de crier "dégage", obéissant à la manipulation atlantiste qui tenait à défaire Ben Ali.
En voilà le résultat! Savourez-le! Nous nous retrouvons dans une situation pire que celle des "coopératives" des années 60. Je peux vous dire à l'avance ce qu'il en adviendra: Misères, malheurs, siphonnage de la jeunesse du pays... Et tout ce que vous avez investi pour vos enfants comme habitations, valeurs, terrains, va partir en fumée.
Jamais une telle chose n'aurait pu avoir lieu sous Ben Ali. Le FMI, qui vous propose un modèle "occidental" n'a aucune idée de l'attachement des tunisiens à la propriété, mille fois plus accentué dans nos contrées qu'en occident. Impossible de faire payer des droits sur l'héritage ou des impôts sur les biens sans provoquer le pire ou même la guerre civile. La goutte qui fera déborder le verre.
Seule consolation: Si une telle mesure venait à passer, elle signera définitivement l'éloignement de la Tunisie de ses "amis" traditionnels. Une telle mesure suscitera une réaction anti-occidentale qui poussera les notables du pays à s'écarter définitivement du camp diplomatique traditionnel et rejoindre la Chine, la Russie, les BRICS, comme l'ont fait la plupart des pays encore indépendants.
Tunisiens, vous ne cesserez jamais de regretter votre trahison collective de 2011, due à la haine, à la jalousie et au régionalisme.
Mal gouvernés jusqu'à manquer de tout, vous quittez en masse le pays que vous avez vous-même détruit. L'intelligence et le savoir-faire de vos dirigeants en arrive même jusqu'à vous dissuader d'investir chez vous. En effet, vous risquez d'en perdre vos biens car, si par malheur vous vous enrichissez, vous ne savez pas ce qui vous attend....
Vous avez choisi le pire: Un conservateur conjugué à un nationaliste arabe communiste. Tout ce que Bourguiba avait voulu nous épargner. Aussi contradictoire que cela paraisse, cela finit toujours par une soumission complète aux atlantistes. En effet, ce mélange explosif menant toujours à une misère assurée, on se retrouve en fin de compte en train de mendier auprès du FMI et de la Banque mondiale; des états unis et de l'UE.

Cogitez tout cela en ce 7 Novembre. Jour Historique!

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya,
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
anti riches
CONFISQUEZ LES RICHES , ASAP !!!
a posté le à 14:46
....."vous risquez d'en perdre vos biens car, si par malheur vous vous enrichissez,

tu n'a rien compris !!
il ne s'agit pas de prendre 100 % mais 40 % du riche. il lui reste 60 % pour s'enrichir linéairement au lieu d'exponentiellement !!
çà s'appelle : justice sociale, redistribution.
çà existe dans de VRAIS pays démocratiques, grands et petits: USA, UE, israel, malta ...
TU PÏGES ?
Swaly
Impot
a posté le à 17:31
Aux usa ah oui ? Je n'étais pas au courant .. mais si on a pas de revenu pour payer ces taxes ils saisissent le bien
Réponse du maitre
Ton linéaire...
a posté le à 16:23
Ton équilibre linéaire a appauvri la France et délocalisé ses entreprises. C'est long et difficile à expliquer aux formatés dans les universités occidentales.
anti riches
@maitre des profiteurs
a posté le à 18:04
toi tu veux 0% impots, 0% zakat ?
le peuple te dévorera, cru.
Hamza Nouira
Et bien...
a posté le 05-11-2022 à 20:38
Impôt sur la fortune sur tout ceux qui n'ont pas voté pour KS? Lol

Les caisses vont enfin être pleine!
Lekkteur
Socialisme
a posté le 05-11-2022 à 19:17
Les Tunisiens versent une partie de leur revenu à l'Etat depuis son indépendance en 1956 et quelle est l'état de la Tunisie après des milliards et des millards de dinars payé au trésor Tunisien ? Presque rien! mise à part les routes et le chemin de fer que la colonisation a laissé. A chaque nouveau Président les Tunisiens recommencent à zéro et payent plus d'impôts comparé au précédent.

Avec cette sur taxation, un élément fare du Socialisme et du communisme, résultat: les riches prennent leur argent, ferment, vendent leurs entreprises et usines et partent ailleurs ou ils sont mieux traités. Les pauvres restent tous égaux dans leur pauvreté, le rêve de tout chef communiste.

Les Emirats Arabes Unis, Singapour et plusieurs pays des Caraibes ont un très bas taux de taxation parfois zéro ils attirent les riches et leur argent. Ca donne plus d'investissements, plus d'argents dans la poche des gens et plus de dépenses de consommation, ca fait tourner l'économie.

Ronald Regan résume parfaitement la situation de l'Etat Tunisien en ce moment
'Government's view of the economy could be summed up in a few short phrases: If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.'?' 
Skander
à tort et de travers
a posté le 05-11-2022 à 17:09
Après avoir assisté à la dilapidation de la richesse et des biens du pays, on propose des impôts, à tord et de travers, pour tuer la poule aux '?ufs d'or. Tout le monde sait que, mise à part ceux qui se sont enrichis illégalement, profitant de la situation chaotique du pays, les autres ne méritent pas d'être pénalisés bêtement pour couvrir les abus de ceux qui ruiné le pays..
Tunisie libre
200 familles d'escrocs
a posté le 05-11-2022 à 15:28
Vivent sur le dos d'un peuple meurtri depuis 7 décennies...
Oui il faut les obliger à payer non seulement les impôts des 10 dernières années mais depuis au moins 50 ans....qu'ils fassent faillite cette bande de malfrats on s'en tapent, car ils ont
fait que voler et escroquer l'état et le peuple depuis 70 ans....même l'ambassadeur de l'Europe à Tunis à dénoncé cette mafia criminelle.
SI
Pour une fois je suis avec les Putschistes!
a posté le 05-11-2022 à 12:03
Oui à l'instauration d'un impôt sur le capital. Il est temps d´agir Mme Sihem Nemsia !
L' argent est là et si vous ne le récupérez pas auprès des riches et surtout les oligarches/banques, il en sera encore moins pour ceux qui souffrent vraiment de la crise.

La demande d'un impôt foncier unique sur tous les actifs supérieurs à un million de TDN par exemple et une réintroduction de l'impôt sur la fortune ordinaire sur tous les actifs supérieurs à un million de TND.

Un prélèvement sur la richesse ne submergerait personne des super riches surtout de la dictature de Bourguiba et Ben Ali et il y aurait bien sûr des exemptions pour les actifs commerciaux. Mais ici aussi, si l'état n'avait pas sauvé l' économie, le tourisme et les banques avec ses moyens, de nombreuses entreprises n'auraient pas survécu. Il est donc temps pour un ou deux pour cent des super-riches de redonner quelque chose à la société.

Il faut différencier la richesse gagnée par un travail honnête et la responsabilité des entreprises doit être évaluée par rapport à la richesse des spéculateurs.
Regardez la bourse, les banques, les assurances, les spéculateurs, les douaniers, les membres de l´UGTT et les autres sauterelles combien sont nombreux!

Et surtout surtout il faut appliquer: Min Einè Lèkè Hèthà ?

Bonne chance!
JUDILI58
BIZARRE
a posté le 05-11-2022 à 11:48
Une ministre des finances qui n'annonce pas de chiffres !!! Combien coûte la compensation? Combien coûte le déficit des entreprises publiques? Combien va rapporter l'impôt sur la fortune? Combien va coûter l'aide aux familles suite à la levée de la compensation? etc......
Il est bizarre de voir une ministre des finances qui ne chiffre ni ses objectifs ni ses dépenses. Voir même inquiétant.
Cette ministre n'a pas donné l'impression d'une femme transparente.
takilas
Mauvaise nouvelle pour nahdha !
a posté le 05-11-2022 à 10:39
Les adeptes et les léches-bottes de nahdha vont subir une malencontreuse nouvelle qu'ils vont subir pour régulariser leurs énormes dépenses, devenues indispensables soit à Tunis et à Paris depuis le 23/10/2011 et ce afin de mener un train de vie royal dans ces deux capitales, qu'ils n'ont jamais connu avant ladite date avérée catastrophique su le plan socio-économique pour le peuple tunisien, n'eût été le sauvetage parvenu in-extremis aupeuple tunisien pour sortir de cette déconvenue de "traîtrise " à leur égard.
fares
Plus de précisions sur la définition Fortune
a posté le 05-11-2022 à 10:11
Les citoyens ont besoin de beaucoup plus de détails. Comment ? Qui ? Quand ?, il manquait le Quoi ?La ministre aurait pu définir la fortune, c'est à partir de quel montant ou de revenu annuel disposait le citoyen ou l'entreprise ? les biens provenant de l'héritage font - ils partis de la définition de la fortune ? Les héritiers ont déjà payé les impôts sur les biens d'héritage. Il faut éviter le double impôts car c'est injuste. Les mauvaise interprétations peuvent engendrer des soulèvements comme c'était le cas du programme de l'ancien ministre de Bourguiba Ahmed Ben Salah sur les coopératives agricoles. La Ministre aurait du reporter l'annonce et l'application sur l'impôt de la fortune, ce n'est pas le moment où la Tunisie passe par une période difficile. Pour trouver l'argent elle aurait du prévoir :
1 - le remboursement et la récupération de l'argent du peuple volé par Ennahdha qui ont vidé les caisses de l'Etat sous prétexte de dommages et intérêts aux islamistes quant à leur détention de la période antérieure à 2011,
2 - la pénalisation du commerce parallèle en récupérant l'argent que devraient payer les marchands du marché informel
3 - les revenus de la vente des entreprises publiques déficitaires en mort cérébrale irrécupérables (l'UGTT doit fermer sa gueule car elle est aussi complice)
4 - un impôt sur les bénéfices distribués aux actionnaires des grandes entreprises (type K40), le taux à appliquer ne doit pas pénaliser l'investissement futur;
5 - mieux contrôler les frontières et appliquer sévèrement des taux de pénalisation importants pour les marchandises importées de l'étranger sans autorisation provenant de la contre bande.
6 - appliquer les bonnes pratiques de gestion des affaires du gouvernement (le management) quant aux voitures de services administratives et leur consommation de carburant, c'est à supprimer car ils constituent une hémorragie de dépenses non justifiées et renforcer le contrôle sur les dépenses des ministères et des établissements publics
Il faut commencer par appliquer le nouvel impôt sur ces catégories afin de sauvegarder les capitaux en Tunisie et d'éviter la fuite à l'étranger.
Chokri
Spéculations !!!
a posté le 05-11-2022 à 09:42
L'impôt sur la fortune est un principe simple utilisé dans divers pays et touche les personnes ayant un patrimoine net (mobilier ou immobilier) supérieur a un seuil prédéfini par le législateur - Ettal3ou fel me lessa3da - Vous spéculer sur qui sera concerné ? une personne a grand patrimoine et faible revenu (il fallait l'inventer celle-là) etc... si vous êtes un ignorant, essayez de vous informer avant d'induire les gens en erreur et surtout passer pour clown
Mourad g.
C'est carrément le vol des citoyens légalisé par une loi faite par un dictateur, kaies saied.
a posté le 05-11-2022 à 09:25
Les uns volent et les autres, ceux qui ont trime toute leur vie en mettant de côté leur argent dans un bien immobilier secondaire, doivent payer, non, désolé, mais la c'est trop. Cette nemsia et ses chefs dont Bouden et saied, ce dictateur bête et idiot, qui n'a pas eu d'ambition pour lui même, font bien pire que leurs lamentables prédécesseurs.
SAEL
Réponse
a posté le à 13:39
Un samsar achète un terrain agricole, il investit de l'argent sur le terrain, et le vend plus que sa valeur réelle. Un autre l'achète, investit de l'argent sur le terrain, et le vend plus que sa valeur réelle. Et ça continue, jusqu'à ce que le terrain atteigne une somme très éloigné du prix de vente premier, ce qui veut dire que plus le prix du terrain augmente, moins de tunisiens auront le capital pour acheter le terrain. Quoi qu'il en soit, l'état se prend 6% en impôts sur chaque vente. Tous ces acheteurs, ont finit par donné du travail à leurs voisins pauvres, et tous, ont subit le chantage, l'harcèlement, l'intimidation, les menaces, le vol, le vandalisme, et et et. Parfois, les différents acheteurs ont subit tout ça des mêmes voisins pauvres. Au final, oui, c'est vrai, les spéculateurs, les monopolistes, ceux qui évitent de payer des impôts en faisant tourner l'économie parallèle, se sont enrichis illégalement (économie parallèle, vol, spéculation, monopolisme, augmenter le prix des biens sur le marché) et/ou malhonnêtement (en exploitant la naïveté et le désespoir de certains), et ils doivent payer. Mais l'état et les tunisiens ne doivent pas oublier le climat des affaires en Tunisie. Ce que je raconte, c'est que j'ai vécu. J'ai acheté un terrain au prix fort (naïveté et désespoir de ne pas trouver un terrain à un prix abordable), alors que je rêvais de lancer un projet en Tunisie et participer au développement de mon pays, mais j'ai subi de mes voisins pauvres leur haine et leur gourmandise pour l'argent facile. Je n'ai pas juste investi et perdu beaucoup d'argent, puisqu'avec ce genre de loi, je vais devoir payer des impôts alors que tout l'argent que j'ai investi et qui me reste en banque, vient d'un héritage.

Il y a quelques années, le peuple voulait plus de liberté, d'égalité, et de la démocratie? On pensait que le problème était politique, mais au final, on a vu que ce n'est pas vrai. Parce que les tunisiens ne veulent pas de liberté, d'égalité, ou de démocratie, ils veulent ce que les plus chanceux, les plus fortunés ont. La preuve, les fonctionnaires recrutés du règne de la troïka qui ont vendus le pays aux créanciers, et les nahdhaouis qui se sont enrichis. La preuve lorsqu'on regarde la monter de l'économie parallèle. Et puis récemment, le retour de la dictature, et c'est parce que maintenant, on prétend que le problème est politique et économique.

J'attends le jour ou les tunisiens comprendront que le problème est biologique, social et culturel avant tout. QI en dessous de la moyenne mondiale; consanguinité, tribalisme, clanisme, népotisme, religion, système éducatif mauvais (surtout pre-colonisation)/défaillant (depuis les années 70-80), fainéantise, violence, traditionalisme, et et et. Tout ça, couplé à un complexe identitaire. Un coup on est l'exception dans le monde musulman, un coup on veut être plus arabe que les arabes, maintenant on veut aller plus chiite que sunnite. Bref, l'évolution est un processus, mais chez nous, elle (la modernité) nous a été greffé par les occidentaux. Il y a beaucoup à dire, mais commençons par balayer devant chez nous...
Ok
Min ayna laka hatha
a posté le 05-11-2022 à 09:24
Cet impôt sur la fortune ne passera pas parce qu'il menace tous les ministres, députés fonctionnaires magistrats etc... Corrompus qui grâce à leurs salaires possèdent des villas, fermes, voitures de luxes, placements en bourses, comptes en banque bien fournis. Grâce à la baraka de leurs salaires
AMMAR BEZZOUIR
Min ayna laka hatha
a posté le à 12:06
Allah yar7èm Wèldik!
BAHRILA
IMPOTS,
a posté le 05-11-2022 à 08:04
quand un citoyen achète un bien immobilier c'est avec des revenus déjà déclarés et sur lesquels il a déjà payé ses impôts ( si non on lui demande l'origine de ces fonds et on le redresse) quand il paye un impôts sur ces même biens c'est une double imposition .
Mon.
Comment
a posté le 05-11-2022 à 07:45
Pour répondre à toutes vos questions et avec les détails, il faudrait une interview de 8h au moins alors wait end see
Houcine
Rectif.
a posté le 05-11-2022 à 00:36
De chacun selon ses moyens, et à chacun selon ses besoins, et non moyens comme je l'écrivis en me hâtant....
Bbaya
Copie coller à la France
a posté le 05-11-2022 à 00:21
Des milliers de fonctionnaires au ministère de la finance et se prétende de bosser en faisant copie coller du model de la France!
Peut être ce sont des ordres du surveillant général!

Ils vont nous sucer à fond et après nous annonce la faillite et la fuite de ks et sa bande comme akacha!

Meme l'histoire de la plate-forme, ils vont se moquer de vous! Ils vont exclure les gens de leurs base de données puis hop! Pas de subventions pour plus de 60% des tunisiens qui avec des salaires de 400dt vont mourir de faim!

Après comme au Liban tout monde prend la fuite et dit aux libanais qu'ils n'ont pas d'autres choix! La misère c'est votre seul destin!

Vive le populisme!
1/3i
@Marsouin51
a posté le 04-11-2022 à 23:28
Quand on ne connait pas un sujet, on évite de donner des fakenews..
LVMH est en France, surtout son patron...
Ce sont plutôt les entreprises qui cherchent à changer leurs SC vers les pays bas ou l'Irlande, où l'impôt sur les bénéfices est une sorte de forfait...

En parlant de forfait, si pour commencer l'état tunisien supprimait ce régime permettant à tant de ne rien payer alors que leur commerce fait des fortunes... Sans impôts..

@ l'auteur de cet article, pour une fois, je vais critiquer fortement son auteur.
Vous semblez vous mettre du côté des riches, en utilisant la grosse ficelé des classes moyennes et leurs petits biens immobilier.
Oui, en Tunisie, quand on a une, voire plusieurs, pour madame et les enfants, voiture de luxe, une villa dans les beaux quartiers, une à hammamet ou sousse avec piscines, et comme je le vois de mon balcon, un yacht, du personnel de maison.... Payer l'impôt sur la Fortune, c'est normal pour participer à l'effort...
Houcine
Pas touche !
a posté le 04-11-2022 à 23:10
Un plaidoyer en bonne et due forme pour nous expliquer combien c'est compliqué de toucher les friqués, ou tout simplement songer à leur demander de mettre la main au porte-billets.
On a eu les musulmans, les très musulmans qui n'ont pas même songé à une telle idée.
C'est vrai, la Zakat y pourvoie.
Et, Dieu reconnaîtra les siens.
Outre que l'impôt de solidarité sur la fortune ou impôt sur la fortune existe dans maints pays, pas du tout communistes, mais il serait logique, normal, et en plus équitable que chacun contribue selon ses moyens.
La devise de la révolution française ( on se calme ! Ce fut juste une révolution bourgeoise qui prohibait l'atteinte à la propriété privée...) dit " De chacun selon ses moyens, et à chacun selon ses besoins", de mémoire.
Donc, pas de quoi faire trembler les belles demeures, leur assise est assez solide.
Je n'y ai pas pensé, au fait, chez le musulman la justice est un pilier ? Ou je me trompe ?
Le nécessiteux, le pauvre, celui qui a faim, ne sont pas moins frères en religion à égale dignité avec le fortuné, le riche, le beau et celui qui est en bonne santé.
Les mots perdent de leur substance, et réciter les sourates pour admobester l'autre semble plus facile que de s'en appliquer le concept.
Il est fou, houcine, il nous voudrait voir vivre dans une Jamhiria...!
C'était mon quart d'heure d'avant-minuit, l'heure à laquelle je tourne la page du jour.
Vous pouvez oublier mes rêveries, mes cauchemars, et pardon de vous incommoder.

takilas
à commencer pour les adeptes de lavsectesvde nahd
a posté le 04-11-2022 à 22:55
Tous ceux qui sont venus de Londres au cours de l'année 2011 pour devenir des milliardaires du jour au lendemain.
Ainsi que les contrebandiers et les spéculateurs qui ont financé ces adeptes.
La question necse pose même pas. ?!
ali
Heritage
a posté le 04-11-2022 à 22:03
Eh oui en France une personne qui hérite une maison de ses parents doit passer à la caisse et payer beaucoup.C'est le lot de la plupart des pays développés pour plus d'équité!!!
Hannibal
Pour qui?
a posté le 04-11-2022 à 21:50
Mais pour RG,KS et Taboubi les profiteurs de la crise que subit la Tunisie, pendant ce temps là ces énergumènes s'en mettre plein les poches sur le dos des Tunisiens.
Djodjo
Le millionnaire de Carthage,
a posté le 04-11-2022 à 21:49
Impôt sur la fortune pour kais tiens, il est millionnaire maintenant.

Tunisino
Il faut!
a posté le 04-11-2022 à 21:36
Il faut de l'anarchisme pour installer une Jamahiria! La Tunisie est prise entre les mâchoires du communisme et de l'islamisme théoriques depuis 2011, aucune pensée aux pauvres tunisiens, même par peur d'un soulèvement.
Marsouin51
Impôt sur la fortune
a posté le 04-11-2022 à 21:18
Bonjour
'?a été fait en France ça fait fuir les grands groupes et leurs capitaux comme LVMH et bien d autres en Tunisie je ne sais pas comment ça se passe mais ce sont bien eux qui créent de l emploi et investissent
ali
@Marsouin%!
a posté le à 22:08
LVMH délocalise en Tunisie?!!! S'il y a des entreprises qui ne délocalise pas de France ce sont bien celles du LUXE comme LVMH et HERM'?S par exemple parce qu'elles jouent sur une image made in France.C'est comme si FERRARI de localisait d,Italie.Elle perdrait tous se clients!!!!